News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Allocution Nouvel An d' Ali Bongo Ondimba

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 2 Janvier 2013 à 05:44 | Lu 1645 fois

A l’occasion de la célébration du Nouvel An 2013, Ali Bongo Ondimba a procédé à la tradition du discours de présentation des vœux à ses compatriotes. Une allocution dressant le bilan de l’année 2012 et annonçant les perspectives par rapport à la nouvelle année.
Voici l’allocution dans son intégralité.



Gabon : Allocution Nouvel An d' Ali Bongo Ondimba
Mes Chers Compatriotes

C’est avec le même plaisir que je m’adresse à vous, chaque année en cette période festive, pour vous présenter mes vœux chaleureux de bonheur, de santé, de prospérité et de paix.

Ce rendez-vous annuel me permet, comme à l’accoutumée, de vous entretenir de l’état de notre pays et des ambitions que je continue à nourrir pour notre Cher Gabon et pour chacune et chacun d’entre vous.

Aujourd’hui, nous pouvons constater, tous ensemble, le chemin accompli, les progrès réalisés, les ruptures opérées.

Nous mesurons également les défis qui jalonnent le présent et qu’il nous faut relever avec le pragmatisme et la détermination qui ont caractérisé jusqu’ici notre action.
Face à nos ambitions et à l’étendue des tâches à mettre en œuvre, il nous a fallu réorganiser progressivement notre administration. Ce travail, enrichi par nos expériences au contact de l’administration se poursuivra encore plus et mieux en 2013.
Je ne ménagerai aucun effort pour y parvenir.

Ma responsabilité de Président de la République Gabonaise, m’oblige de fixer le cap de nos ambitions, d’indiquer la voie que nous devons suivre et de veiller aux grands équilibres de notre Nation.

Le Gouvernement de la République a la mission et le devoir de mettre en œuvre les politiques publiques conduisant au cap fixé, dans un esprit de responsabilité qui privilégie la culture du résultat au-delà de toute autre considération.

Qu’il s’agisse de certaines décisions des Conseils des ministres décentralisés, des Conseils Présidentiels sur l’éducation et sur l’habitat , de la revalorisation de la situation dans plusieurs foncions , notamment de l’enseignement de rang magistral que du commandement territorial, je constate des pesanteurs , lenteurs et lacunes dans leur exécution coordonnée et diligente.

Cela n’est pas acceptable. Tout ce que nous disons et décidons doit être fait.

Mes Chers Compatriotes

Mon objectif ultime demeure la satisfaction de vos attentes et besoins dans tous les domaines.

Je ne pourrais être heureux que lorsque toutes et tous, Gabonaises et Gabonais vous vivrez le bien-être dans nos villes, villages et quartiers de toutes nos provinces.

En cela, je demeure fidèle et attaché à cette philosophie agissante du partage et de la solidarité, dans un Gabon plus juste, qui donne sa chance à chacun, grâce à son travail, à ses efforts, à son mérite, à sa compétence, en dehors de tout autre critère que ce soit l’ethnie, le parti politique, le clan ou le copinage.

Ce sont là des messages essentiels que j’ai voulu porter devant les chambres du Parlement réuni en congrès le 12 septembre dernier.

J’ai réitéré devant les représentants élus de la Nation, mon ambition que nous construisions, ensemble, un nouveau Gabon fort, uni et rassemblé , un Gabon où il fait bon vivre, un Gabon de l’ambition, un Gabon Emergent. Cela est possible, nous pouvons le faire et nous le ferons, ensemble.

Notre pays, a démontré au cours de son histoire et de la période la plus récente, qu’il pratiquait un système politique ouvert, structuré et innovant, mais également soucieux de la préservation de nos acquis les plus précieux que sont la paix et l’unité nationale.
C’est le lieu aussi de féliciter et d’encourager, celles et ceux qui font la différence, jour après jour, et qui contribuent à la consolidation de ces acquis, quelque soient leurs croyances, opinions et engagements.

Mes Chers Compatriotes

Nous sommes parvenus, en ce début d’année qui s’achève, à tenir le pari de l’organisation et de la participation honorable à la Coupe d’Afrique des Nations coorganisée avec la République sœur de Guinée Equatoriale.

Nous avons tous ensemble donné corps et forme à ce vaste projet.

Nous avons tous ensemble démontré notre capacité à nous préparer, à surmonter écueils et difficultés à tenir nos engagements pour organiser un événement international parmi les cinq plus importants au niveau mondial.

Il s’agit pour nous, après la réussite de la CAN 2012, d’utiliser à bon escient les infrastructures et installations réalisées.

Par delà le formidable événement sportif que nous avons vécu, et la communion d’esprit et de cœur constatée, nous pouvons nous appuyer sur notre savoir-faire désormais reconnu, pour inscrire notre pays au rang des Nations qui érigent le sport en ambition partagée et en projet économique et social viable.

Mes Chers Compatriotes

Je sais que vos attentes sont multiples. Je sais combien la jeunesse compte sur nous, responsables pour se former et trouver un emploi.

Je vois combien vous avez besoin, partout, dans la capitale mais aussi dans toutes nos provinces d’infrastructures diverses pour vous déplacer et vous soigner.

Je comprends qu’en ce siècle de modernité, l’accès permanent à toutes les commodités de base comme l’eau potable source de vie, ou encore l’électricité, doit être la règle et non l’exception ou le privilège de quelques uns.

Je partage vos besoins de mobilité, d’accès à un logement décent ou à une parcelle viabilisée, mais aussi nos besoins de distraction et d’épanouissement.

Je partage aussi votre aspiration à vivre et à vous mouvoir en tous lieux et en toutes circonstances dans la sécurité.

Je continuerai à me battre sans relâche pour vos besoins de protection sociale qui doit être étendue à vos familles afin de lever vos craintes de précarité et de vulnérabilité.
Je sais que vous exigez la transparence, la maitrise des coûts et une saine gestion des deniers publics.

Je sais votre profonde aspiration à la justice sociale et à la justice rendue par les cours et tribunaux.
C ‘est fort de ces certitudes et conscient de mes devoirs que je procède, depuis que vous m’avez confié les rênes de notre pays à concrétiser ma vision et à la traduire dans des plans couvrant tous les secteurs de la vie nationale.

Le Gabon, notre pays, se déploie visiblement comme un vaste chantier multiforme.
Près de 6000 nouveaux emplois ont été créés dans le secteur du BTP et sont actuellement occupés dignement par de jeunes compatriotes.

Nous pouvons nous réjouir également des premiers résultats atteints dans le secteur du bois, qui a connu en 2011 et 2012 un accroissement significatif tant du nombre d’unités de transformation créées que du nombre d’emplois générés.`

Tous ces grands chantiers en cours d’exécution servent à rattraper le retard constaté dans divers secteurs et à répondre à vos attentes.
Nous devons persévérer dans cette voie avec obstination.

Mes Chers Compatriotes

L’année 2013 devra marquer l’effectivité du transfert des compétences de la CNSS vers la CNAMGS, en ce qui concerne les prestations de santé et de maternité.
Ce transfert des compétences, qui conditionne le lancement des activités du Fonds d’assurance maladie du secteur privé, viendra ainsi parachever la mise en place du système de couverture maladie universelle dans notre pays.

Dans cette perspective, les opérations d’immatriculation des salariés du secteur privé doivent démarrer sur l’ensemble du territoire national dès le premier trimestre 2013.
Avec le Fonds d’assurance maladie du secteur privé, après les Fonds des Gabonais économiquement Faibles et des Agents de l’Etat, l’édification complète de la CNAMGS sera ainsi effective.

La mise en place d’un organisme autonome de protection sociale chargé de la gestion des retraites et des prestations familiales des agents de l’Etat devra faire partie de la réforme d’ensemble. Celle-ci doit conduire à une meilleure lisibilité et cohérence du système gabonais de protection sociale.

Mes Chers Compatriotes

Je vous réitère par conséquent ma détermination à persévérer sur la voie du pragmatisme, de l’action, de l’exécution et de la conduite à bonne fin de tous nos projets.
A cet effet, j’ai joué et continue à jouer mon rôle, à prendre et à faire prendre les décisions politiques et les mesures administratives relevant de mes compétences de Chef de l’Etat.

Mais pour arriver à nos objectifs communs et aux résultats bénéfiques à tous, chacun doit jouer le sien et faire preuve de patriotisme et de responsabilité car il s’agit de l’intérêt général et de causes d’utilité publiques nationale. Comme je le dis souvent : nous n’avons pas de pays de rechange.

Lesretardsprisdanslaréalisationdeslogementsensontuneillustration. La notion de terrains ancestraux, les délits d’initiés, la spéculation foncière outrancière, le domaine cadastral bradé sont autant de freins à l’exécution des projets étudiés, financés, réalistes dont nos populations ont besoin.

Il faudra expliquer et conscientiser davantage, exproprier et indemniser là ou les droits sont incontestables mais aussi faire prévaloir la force de la loi là ou les prétentions et résistances sont illégitimes et illégales

Notre pays a besoin de routes, de logements, d’infrastructures scolaires, sanitaires, sociales, culturelles et sportives, d’espaces verts public, de ses corridors de développement et de tant d’autres facilités et commodités modernes.

Pour les aménager, il faut des espaces que nous n’irons chercher nulle part ailleurs que sur notre territoire national. Nous devons tous faire preuve, ici comme ailleurs de conscience citoyenne.

Mes Chers Compatriotes
Nous sommes tous, à un niveau ou à un autre, confrontés aux difficultés de la vie quotidienne, à ses coûts, notamment des denrées alimentaires, surtout pour les plus démunis d’entre nous.

J’ai instruit, il y a quelques mois, au Gouvernement d’alléger le fardeau de la consommation des ménages en suspendant certains droits et taxes sur 9 familles de produits de première nécessité.

J’ai fait des visites inopinées sur le terrain pour me rendre compte de leur effectivité.
Je me réjouis que des opérateurs du secteur de la distribution et des commerçants aient compris le sens et la portée de telles mesures et les aient appliquées. Par contre pour ceux qui jusqu’ici persistent dans un statut quo injustifié, je réitère mes instructions aux administrations concernées pour les ramener sur le chemin de la légalité. Les consommateurs que vous êtes, devrez aussi exercer votre droit de vigilance pour le respect des mesures prises à votre bénéfice.

Tout en poursuivant l’étude de solutions plus durables, les mêmes mesures seront reconduites afin d’alléger les difficultés de ceux d’entre nous qui souffrent le plus de la vie chère.

Parmi celles-ci, le développement de notre potentiel et de nos ressources agricoles et halieutiques s’avère de plus en plus nécessaire et urgent, afin de garantir notre sécurité alimentaire.

Mes Chers Compatriotes

Comme à chaque fois qu’il s’agit du Gabon, d’enjeux majeurs pour notre pays, je continuerais à solliciter le point de vue des diverses composantes politiques, associatives, civiles et religieuses de notre pays.

Au mois de juillet dernier, les Chefs d’Etats de la CEMAC m’ont porté à la tête de notre organisation sous-régionale.

C’est dans le cadre de ce mandat que j’ai initié des rencontres avec les partis politiques de la majorité et de l’opposition, du 14 au 16 novembre dernier.
Je voudrais saluer ici l’esprit patriotique et républicain des leaders qui ont répondu à mon invitation.
Le but essentiel de ces rencontres était d’aboutir à des consensus sur la vision qui doit être la nôtre, quant à l’avenir de notre espace commun.

Au terme de nos échanges riches et fructueux, j’ai décidé de réunir dans une commission de réflexion sur l’Agenda CEMAC du Gabon, les partis politiques de la majorité et de l’opposition. J’installerai cette commission dans les tous prochains jours. Elle devra, dans un délai qui n’excèdera pas trente jours, me proposer le fruit de ses réflexions.

D’autres questions comme la représentativité des femmes et des jeunes, celle de l’unité nationale, de la lutte contre le tribalisme, celle du changement climatique et du développement durable et tant d’autres questions majeures feront l’objet de concertations similaires.

Je reste et demeure donc à l’écoute de tous les citoyens.
Comme je l’ai indiqué à plusieurs reprises, je m’ouvrirai à tous les compatriotes qui désirent participer à notre effort de construction nationale et ce, aussi longtemps que le Gabon en sera le mobile essentiel.

C’est pourquoi, s’agissant de notre volonté commune de connaître des lendemains électoraux plus apaisés et, ayant tous opté pour l’introduction de la biométrie dans notre système électoral, je réunirai à nouveau les partis politiques de la majorité et ceux de l’opposition qui y consentiront. L’objectif, sera, autour du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, d’examiner et de me proposer, le 15 février au plus tard, les modalités de mise en œuvre effective de la biométrie, dans le strict respect des dispositions législatives et règlementaires en vigueur.

C’est dans ce même esprit de renforcement de notre démocratie que j’ai annoncé, en septembre dernier, la reprise des activités du Conseil National de la Démocratie.
La démocratie n’est, nulle part au monde, une œuvre achevée. Elle est au contraire une construction permanente, qui doit s’adapter au temps et à l’espace, à la culture et à la société.

Notre démocratie qui est jeune, doit donc voir son fonctionnement amélioré chaque jour par un travail acharné et déterminé.
A cet égard, le Conseil National de la Démocratie doit s’ériger comme un outil pertinent du dialogue politique.

Une commission composée de représentants de partis politiques, de juristes, et d’experts du Ministère de l’Intérieur, devraseréunirdèsle21janvier, afin de proposer les modifications et adaptations nécessaires pour que cette institutionpuissejouerpleinementsonrôle.Lesrésultatsdecetravail,unefois adoptés par le Gouvernement seront soumis au Parlement dès sa prochaine session.

Dans le même ordre d’idées, il nous faut engager une réflexion globale sur les partis politiques, leur vie, leur fonctionnement et leur contribution effective à l’expression du suffrage universel et à la vie de la Nation.

Mes Chers Compatriotes

Nous devons tous contribuer, chacun à la place qui est la sienne, à faire de notre pays une Nation forte, dont nous puissions tous être fiers.
Nous n’avons plus de temps à perdre dans des bavardages.
Nous devons nous mettre tous de plus en plus résolument au travail pour développer notre pays et le hisser au rang des nations respectées.

Je parle volontairement de nation, parce qu’il doit s’établir entre toutes les générations, des liens puissants fondés sur des valeurs partagées de travail, de fraternité, de générosité et de don de soi.

A notre jeunesse, force vive pétrie de notre culture, de nos valeurs et ouverte au monde moderne, avide de savoir et de savoir-faire, je réitère ma confiance.

Je sais sa détermination et sa capacité à prendre son destin résolument en mains par l’éducation, la formation professionnelle, le travail, l’intégrité et le culte de l’excellence.
Notre élite sportive, incarnée parmi d’autres par notre premier médaillé olympique Anthony Obame a tracé de manière indélébile la voie à emprunter : celle de l’effort, de la persévérance, de la confiance et du succès.

Mes Chers Compatriotes

Le devoir de l’Etat est de veiller à ce que tous les enfants soient instruits et élevés de manière à devenir de vrais citoyens, conscients de leurs droits mais aussi de leurs devoirs envers la Patrie.
C’est dans ce cadre que j’envisage la mise en place dès 2014, d’un corps national des Volontaires de l’Emergence. Ce corps civil se devra d’être le creuset et le vivier de la solidarité nationale.

Et c’est au nom de cette solidarité que je voudrais penser spécialement à toutes les personnes du troisième âge, seules, abandonnées et qui se trouvent parfois en grande détresse.

Je pense tout particulièrement à celles et à ceux d’entre vous qui n’avez ni revenu, ni enfant pouvant subvenir à vos besoins, je voudrais vous dire que la Nation pense à vous.
C’est pourquoi, j’instruis le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, de faire en sorte qu’il soit créé d’ici au 30 juin 2013, dans les limites budgétaires actuelles, un « panier minimum vieillesse » pour manifester la solidarité de la Nation à l’égard des personnes du troisième âge.

A ces ainés qui ont forgé le socle de notre pays et jeté les bases de son avenir, j’exprime notre affectueuse et respectueuse reconnaissance.
Les instants de réjouissance que nous vivons à l’occasion de cette nouvelle année, ne doivent pas occulter la situation de ceux qui, seuls, malades ou endeuillés sont dans la souffrance.

Je voudrais avoir, à leur endroit, une pensée toute particulière.

A toutes les femmes Gabonaises, je voudrais rendre un hommage particulier. Elles sont le pilier de notre société. Ce sont elles qui vivent et subissent au quotidien les difficultés du foyer et y apportent des solutions avec foi et courage.

Je salue l’action discrète et désintéressée de la Première Dame Sylvia Bongo Ondimba, et de toutes celles qui, chaque jour, puisent généreusement dans leur dévouement, leur intelligence et leurs cœurs, les motifs et les moyens d’accompagnement des franges les plus fragiles de notre société.

Gabonaises, Gabonais, mes Chers Compatriotes,

A votre nom à tous, j’exprime mes remerciements et ma gratitude nos partenaires et amis, qui, à travers le monde me font l’honneur d’accueils exceptionnels, lors de mes déplacements.

Convaincus de la justesse de nos ambitions, de la stratégie et des actions, que nous mettons en œuvre, de plus en plus de pays, d’entreprises, d’investisseurs, décident de venir nous accompagner et d’investir chez nous.

Les uns et les autres auront compris que le Gabon, notre Gabon est une terre séculaire d’accueil et d’opportunités. .

Mes Chers Compatriotes,

Notre pays a d’énormes atouts. Le Gabon a un potentiel immense. Notre bilan dans le secteur du pétrole, de l’énergie, des ressources hydrauliques et du bois le corroborent amplement.

J’ai l’immense plaisir de vous annoncer que le premier chargement de pétrole de Gabon Oil Company, notre Société Nationale des Hydrocarbure a été effectif le 25 décembre 2012.

Les perspectives dans ces secteurs mais aussi dans celui des mines, des ressources agricoles et halieutiques, l’amélioration continue de l’environnement des affaires et la diversification croissante de notre économie nous confortent dans nos ambitions.

Les entreprises gabonaises devront s’impliquer davantage dans ces secteurs par une présence effective à tous les niveaux notamment décisionnel et entrepreneurial, tout en contribuant à créer des emplois.

C’est ainsi que nous pourrons accroître la part de ces secteurs dans le produit intérieur brut, par la création de plus de richesse.

Mes Chers Compatriotes,

Nos options stratégiques, économiques et éducatives justifient que nous placions notre pays dans le cercle des nations modernes et compétitives.
C’est tout le sens de nos innovations technologiques et de notre choix du pluralisme linguistique, conformément aux recommandations des Etats Généraux de l’Education, de la Recherche et de la Formation.

Il nous faut croire en nous-mêmes et faire ce que nous avons à faire.
Il nous faut travailler et relever notre défi générationnel.
Nous y arriverons avec le leadership qui doit accompagner notre vision d’aujourd’hui et de demain.

C’est avec cette conviction réaffirmée que je souhaite entamer 2013. Cette nouvelle année sera marquée par deux évènements majeurs.
Le premier sera le rendez-vous que je souhaite le plus ouvert, vivace et caractéristique de notre maturité démocratique : celui des élections locales.

2013 marquera aussi le centenaire de l’arrivée du Docteur Albert Schweitzer, médecin, théologien, musicologue Alsacien, Prix Nobel de la Paix en 1953.
Installé dans notre pays, à Lambaréné, il fit le serment d'y mourir loin de sa patrie d’origine et de sa famille.

C’est pour cette raison et pour son immense contribution à la science et à l’humanisme, que notre pays rendra hommage, à sa manière, à celui qui en 1960 disait aux Gabonais :

"Je vous appartiens jusqu'à mon dernier souffle."

Gabonaises, Gabonais, Mes Chers Compatriotes,

A chacune et à chacun d’entre vous,
A tous nos amis et à toutes celles et tous ceux qui veulent le bien et le bonheur du Gabon et des Gabonais, je dis Excellente Année 2013 !

Que Dieu Bénisse le Gabon !

Mercredi 2 Janvier 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1645 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par Ngone le 04/01/2013 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais Lola chai pas pochible cha ! T'es maso ma parole ! L'image me fait me tordre de rire, alors chi te plè stop avec tes couilles pendues gué ! Ca craint une femme en colère.

11.Posté par Lola le 02/01/2013 20:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La pendaison par les couilles n'a pas été abolie en 1981 par François Mitterand. D'ailleurs nos dictateurs ne passeront plus par le Tribunal Pénal Internationa ou ils passent leur temps à bouffer des pizzasl. C'est le jury populaire évacué ici au Boulbess qui rendra le verdict. La pendu sera accroché la tête en bas les couilles attachés à un fils de fer. Une scène à la quelle le peuple assistera autour du malamba, du vin de palme et de la régab bien fraiche, accompagnés du crocodile, du porc épic o gnébouié avec la banane semi mure ou le manioc ombamba. Ce jour est proche.

10.Posté par sniper de kinguelé le 02/01/2013 19:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quoi que tu dises ou que tu faces personne ne viendra à toi...tu un démon mais toi et ta famille, les gabonais vont vous chercher toute votre vie. "Espèce de ce que je pense et que je ne peu pas te dire tout de suite"
Defounzou dans Rire à gogo

9.Posté par mbilingang le 02/01/2013 16:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Gaguie,

Comme le dit l'adage, on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps.

Quoi que tu fasses, les Gabonais vont te demander des comptes le moment venu. Et ce moment arrivera bientôt.

A méditer !

8.Posté par Larévolte le 02/01/2013 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toujours entrain de dégoiser ce riche brigand nommé Alain Bongo qui s'est imposé par la force au sommet de mon Gabon comme si le peuple gabonais opprimé et impatient de le voir débarrasser le plancher gobe ses mensonges et ses inepties. Ce qui m'offusque le plus c'est que cet ignoble et grossier personnage et son nègre osent écrire pour l'un et lue pour l'autre toute honte bue, je cite:

"Gabonaises, Gabonais, mes Chers Compatriotes,

A votre nom à tous, j’exprime mes remerciements et ma gratitude nos partenaires et amis, qui, à travers le monde me font l’honneur d’accueils exceptionnels, lors de mes déplacement", fin de citation.

"Ma, ma, ma, ma, ma, mamoooooooooo"!
Pour ma part, je dis que soit ce type est dingue, qu'il a perdu tout discernement et est complètement déconnecté de la réalité au point de venir lire sans comprendre ce qu'on lui a écrit, soit ce sont ceux qui lui écrivent ces ramassis de mensonges qui se moquent de lui et veulent que le peuple gabonais se soulève parce qu'ils savent que de tels propos mensongers seront traduits par le peuple comme une moquerie par conséquent, ils ne peuvent que provoquer le courroux des gabonais opprimés.
Quoi, donc Alain Bongo et sa bande pensent sérieusement que les gabonais sont satisfaits et heureux de regarder cet adulte-enfant démeuré dans son éternelle adolescence, injecter l'argent des gabonais dans des voyages stérils, improductifs à travers le monde pour on ne sait quel motif, si ce n'est l'envie de dépenser les milliards détournés et amassés sans trop savoir comment les dépenser parce que devenus trop voyants ou alors pour fuir le poids du pouvoir parce que ne sachant pas l'exercer?
Pendant que les coeurs des gabonais saignent et que leurs yeux traduisent à travers leurs larmes ce qu'ils ressentent au-dedans d'eux à cause des gaspillages et le pillage de nos richesses, cet Alain Bongo, biafrais à sa naissnce, importé du Nigéria et sa bande ont outrecuidance de mêler les gabonais à leur bal de vampires où ne sont servies que des soupes infectes de sang et chair humaines.

Mais quel est dont ce gabonais, ayant encore toutes ses facultés mentales intactes et ce même illettré, doté d'un esprit patriotique, aimant profondément son pays et ses compatriotes, prétendez-vous qu'il remercie vos hôtes?
Quel toupet! Quelle audace!
Attendez, vous perdez la tête ou quoi?
Vous êtes donc aussi insouciants et cyniques qu'on n'imagine alors!
Vous n'êtes donc qu'une horde d'animaux sauvages, des hyènes dans votre jungle: le Gabon et vos proies: les gabonais. C'est la raison pour laquelle vous feignez d'ignorer nos souffrances, nos angoisses des lendemains difficiles, nos maladies par manque d'unités de soins, bref nos misères. On comprend clairement le but recherché par vos mensonges. Non seulement vous voulez absolument forcer les gabonais, éternels oubliés au temps des vaches grasses à vous accepter malgré la tyrannie que vous exercez sur eux, mais aussi séduire ceux que vous considérez réellement à savoir la fameuse communauté internationale représentée par leurs diplomates accrédités Gabon mais aussi les investisseurs qui se montrent méfiants et craintifs vis à vis de votre pouvoir. Les gabonais sont loin de vos préoccupations, mais ils vous sont utiles pour vos exhibitions.

C'est carrément hallucinant de lire autant affabulations quoi! J'ai juste envie de vomir quand je lis de telles mensonges et de telles débilités.

Cher mythomane Bongo Alain, pouvez-vous nous faire un résumé, même succinct de ce que vous avez réalisé depuis les trois années que vous trônez au sommet de notre pays? Epargnez-nous de ce que vous allez encore faire, on veut du concret.
"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, les mots pour le dire arrivent aisément"
Pouvez-vous pour une fois nous honorer, monsieur l'usurpateur, en nous énonçant clairement et de façon concise ce que vous avez réalisé concrètement au Gabon? Même si vous nous énumérez juste ce que vous avez réalisé par rapport à votre propre projet de société "avenir en confiance"?
Comme par exemple nous affirmer que les habitations des pauvres gabonais qui ont été détruites, ont été remplacées par les 5000 logements promis tous les ans pendant votre mandat.
Ou que ces terrains expropriés ont été viabilisés pour donner lieu à telle ou telle réalisation.
Avez-vous donné des ordres fermes à votre appareil judiciaire sous votre influence totale de condamner les auteurs de corruption et les abus de biens sociaux. Ont-ils envoyé seulement un moustique en prison pour corruption et enrichissement illicite?
Avez-vous entamé la construction des universités comme promis?

Par ailleurs, avez-vous reçu les honneurs et les remerciemments de la part des populations gabonaises vous remerciant pour les oeuvres que vous avez accomplies et dont elles ont remarqué des changements positifs dans leurs vies avant de mentir à vos hôtes que les pauvres gabonais brimés et opprimés s'associent à vous pour leur témoigner leur gratitude?

Nous savons tous qu'il est impossible de développer un pays en trois ans, ni même de réaliser toutes les promesses de campagne, mais en trois ans, les populations d'un pays peuvent remarquer des changements allant dans l'amélioration de leurs conditions de vie. Or nous ne voyons rien allant dans ce sens et nous n'apercevons rien à l'horizon.
Que de Bla! Bla! Bla! Bla!
Arrêtez de prendre les gabonais pour des idiots sale menteur!

7.Posté par mlutherking le 02/01/2013 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@zoulou le développement d'un pays et la dictature sont incompatibles.depuis plus de 40 ans on tient les mêmes discours mais rien ne change si n'est que cela s'empire. pour guérir le Gabon de son mal qui le ronge (le pdg). Le Gabon doit être repenser et refonder sur les nouvelles bases démocratiques et saines. Faire croire aux gens que le Gabon peut émerger comme les vrais pays émergents avec la dictature plus qu'emergeante est un voeu complètement pieux, néanmoins que l'on soit l'avocat du diable. question simple: COMMENT VOULEZ QUE QUELQU'UN QUE LE PEUPLE GABONAIS N'A JAMAIS VOTE PUISSE TRAVAILLER POUR CE PEUPLE? ALORS QUE CE TYPE A ÉTÉ NOMME PRÉSIDENT PAR D'AUTRES PERSONNES. Je crois que vous connaissez la réponse à cette question.

6.Posté par mlutherking le 02/01/2013 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Va te faire foutre, pédé. Les gabonais ne t'ont jamais porté a la tète de leur pays. Tu es un voleur et un escroc, comme la plupart de tes frères nigérians. Et tu profites de la faiblesse et de la naïveté de nos rigolos leaders politiques gabonais. ali bongo le dictateur ton jour arrive, continue à te moquer du peuple Gabonais qui jamais voulu de toi. tu es arrivé la Grace à tes amis mafieux de la France. Mais ta chute sera brutale.

5.Posté par zoulou le 02/01/2013 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous devons tous travailler,

Nous devons tous travailler afin que les projets en cours dans notre pays arrivent à leur termes, nous devons tous contirbuer à l'effort necessaire à la réalisation de ses infrastructures dont notre pays a tant besoin et qui nous permettrons de devenir un pays ou les gens peuvent se soigner, s'instruir, se developper et s'épanouir sans grande difficulté. Soutenons donc les autorités en place.

4.Posté par Tresor le 02/01/2013 08:41 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dommage qu''après tant de discours improductif monsieur Ali Bongo continue à jacasser.Cher monsieur,ns sommes fatigués d vos blablabla,alors point d bavardage e o li car si tu a été incapabl d nous construire 200logement en 3ans cè q tu n vaux rien

3.Posté par Tresor le 02/01/2013 08:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dommage qu'après tant de discours improductif monsieur Ali Bongo continue à jacasser.
Cher monsieur,ns sommes fatigués d vos blablabla,alors point d bavardage e o li car si tu a été incapabl d nous construire 200logement en 3ans cè q tu n vaux rien

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...