News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Ali Bongo veut transformer le Gabon en pays émergent en 2050 sans la démocratie ?

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Mardi 17 Août 2010 à 13:27 | Lu 1089 fois

Dans un discours prononcé à la veille des célébrations de la dépendance gabonaise à la France, Ali Bongo Ondimba a fait part de ses ambitions pour le pays dépendant de la France.



Bongo fils Représentant des intérêts Français
Bongo fils Représentant des intérêts Français
Ali Bongo a appelé lundi 16 août à transformer le Gabon dépendant de la France en un pays émergent et à lutter contre la corruption dans un discours à ces partisants à la veille des fêtes du cinquantenaire de la dépendance du Gabon à la France.

Dans son allocution télévisée, Bongo fils , qui a succédé il y a près d'un an à son père Omar Bongo resté 41 ans au pouvoir, a affirmé sa volonté de "faire du Gabon un pays émergent à l'instar de certains pays d'Amérique, d'Asie, d'Afrique, qui ont inventé leur chemin". "L'émergence n'est pas un slogan", a-t-il dit.

"Chacun doit prendre ses responsabilités personnelles et ses devoirs. Cela nous évitera des confessions burlesques : "Je n'ai jamais gouverné", "je n'ai jamais commandé", "ce n'est pas de ma faute"". "La faute du colonisateur, c'est fini. La faute de l'autre, c'est fini", a-t-il affirmé.

Imaginer d'autres voies de développement avec la dictature

"Votre responsabilité personnelle et collective est plus que jamais engagée. Nous sommes face à notre destin et personne ne viendra le construire à notre place", a-t-il averti.

"L'émergence est un questionnement philosophique sur sa propre condition humaine: que dois-je faire pour changer ma vie ? Que dois-je faire pour être utile à ma famille, à mon pays ?", a-t-il lancé dans un discours volontariste.

Ali Bongo Représentant des intérêts Français de ce pays producteur de pétrole, dont une grande partie de la population vit encore dans la pauvreté, a souligné que "les moteurs traditionnels de la croissance sont en déclin, en particulier dans le domaine des hydrocarbures". "Il faut imaginer d'autres voies en tirant profit de nos meilleurs atouts", a-t-il ajouté en affirmant qu'il allait concentrer les efforts du gouvernement sur la filière du bois, la métallurgie légère ou l'éco-tourisme.

Un des premières mesures prises en arrivant au pouvoir de la nouvelle équipe gouvernementale a été l'interdiction, à la surprise générale, de l'exportation de grumes brutes.

La présidence a annoncé samedi la signature pour 4,5 milliards de dollars (3,5 milliards d'euros) de contrats avec des multinationales de l'Inde et de Singapour pour des projets d'infrastructures et notamment la création d'une Zone économique spéciale à Nkok (près de Libreville) "dédiée à la transformation du bois". La filière du bois est appelée à "créer des centaines de milliers d'emplois durables et favoriser la naissance de nouveaux pôles économique sur l'ensemble du territoire national", a assuré le président lundi.

Bonne gouvernance

Ali Bongo ambitionne aussi de transformer le Gabon en "une destination de référence mondiale en matière d'ecotourisme" grâce à la "préservation des parcs nationaux" dans un pays occupé en majorité par la forêt du bassin du Congo, considéré comme le deuxième poumon de la planète après l'Amazonie.

Ali Bongo a mis à plusieurs reprises l'accent sur la "bonne gouvernance" pour réussir l'émergence économique. Comme l'achat d'un hotel particulier à paris à 65,6 Milliard de FCFA ou un don personnel de 500.000.000FCFA à Mouila.

"Notre rapport à la loi doit évoluer. Comment accepter que des investissements importants soient réduits à néant par de attitudes irresponsables. Aucun pays ne s'est développé en favorisant, le laxisme, l'impunité (...) Plus que jamais nous nous opposerons à ce comportement déviant d'un autre âge", a-t-il déclaré.

Le Gabon va accueillir mardi une quinzaine de chefs d'Etat pour les célébrations marqués par une grande soirée son et lumière lundi soir. Celle-ci a rassemblé plusieurs milliers de personnes sur le font de mer à Libreville.

Bongo fils a toutefois rappelé: "Au delà du caractère festif de ce grand jour, il est un devoir de mémoire, celui de se souvenir de ce qu'était le Gabon pendant la colonisation: un simple lieu d'exploitation du bois et de ressources minières au bénéfice de l'ancien colonisateur", qui continue de gérer le Gabon, jusqu'à ce jour. Qui vivra, verra.



Mardi 17 Août 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 1089 fois




1.Posté par pygmé le 17/08/2010 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
2009-2050 exactement 41 ans comme son vieux. Pauvres Gabonais, certains auraient déjà les os bien gris dans la tombe, quand le big bus à l'image de celui de la Chine circulera entre rio et Nkembo. La merde, y aurait plus personne au rythme où la misère emporte les Gabonais.

2.Posté par Ngone le 17/08/2010 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Bongo fils a toutefois rappelé: "Au delà du caractère festif de ce grand jour, il est un devoir de mémoire, celui de se souvenir de ce qu'était le Gabon pendant la colonisation: un simple lieu d'exploitation du bois et de ressources minières au bénéfice de l'ancien colonisateur", qui continue de gérer le Gabon, jusqu'à ce jour"

Waouh ! Tout le discours est pertinent, mais n'est-ce qu'un discours ?
Les gabonais attendent des signes concrèts de démocratie afin de construire tous ensemble notre beau pays. La véritable indépendance du Gabon doit être l'année 2010. Ca passera ou ça cassera. L'objectif ? Gabon d'Abord.

3.Posté par Ngone le 17/08/2010 19:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Bongo fils a toutefois rappelé: "Au delà du caractère festif de ce grand jour, il est un devoir de mémoire, celui de se souvenir de ce qu'était le Gabon pendant la colonisation: un simple lieu d'exploitation du bois et de ressources minières au bénéfice de l'ancien colonisateur", qui continue de gérer le Gabon, jusqu'à ce jour"

Bon sang ! Si Ali sait et comprend ce qu'il dit là...2010, c'est l'amorce de l'indépendance réelle du Gabon. En y rajoutant la démocratie, son pari d'émergence peut voir le jour et ramener les gabonais à la maison. La balle est dans son camp.


4.Posté par MBA ASSOUME le 17/08/2010 21:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La fondation du Gabon a été profondément entaillée, fissurée le 30 août 2009: Ali bongo a fait un coup d'état électoral et souillé l'honneur des gabonais. Un petit discours à son groupuscule d'électeurs ne nous fera oublier cette triste réalité. Les cicatrices de cette profonde blessure sont ineffaçables tant qu'Ali s'obstinera à s'accrocher au pouvoir contre la volonté de la majorité des gabonaises (plus de 80%). Dans ces conditions, que vaut un simple discours d'intentions? Rien. Quelle émergence du Gabon peut-on envisager en bafouant honteusement la volonté du peuple qui doit être l'acteur principal de cette fameuse émergence? Comme son père le faisait, Ali Bongo vient dire ce que ses conseillers monarchistes lui ont demandé de dire aux malheureux gabonais pour les endormir, comme si un simple discours pouvait éradiquer l'extrême misère dans laquelle vit 80% de la population. Des discours, toujours des discours! Des slogans, toujours des slogans! Pendant ce temps, les hôpitaux sont fermés et les gabonais, sans soins médicaux et privés d'hospitalisation, meurent comme des petites mouches.

5.Posté par LeGaboma le 18/08/2010 01:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis 1967, année qui marque l’intronisation du tristement célèbre Albert Bernard Bongo, suite au coup d’Etat subtile savamment orchestré par l’Elysée pour échoir la destinée d’un pays qui n’est à leurs yeux qu’une vache à lait, à un villageois venu droit du Congo, jusqu’aujourd’hui, les bongo et les valets qui leur écrivent ces chiffons de discours sont à leur 42eme moquerie!


42 discours, aussi creux les uns que les autres, mais un rituel par lequel des vauriens, avec la maudite bénédiction de la France, continuent de tenir le peuple gabonais par les couilles. Je n’ai pas suivi ce discours canularesque, je ne veux même pas savoir ce qu’un biafrais, sauvé de la guerre par l’ignoble Bongo et chuté au pouvoir par celui-ci, a à proposer aux vrais gabonais qui qu’il se complait à piétiner.


Tant mieux à ceux qui s’émoustillent d’écouter le même opium avec lequel on a endormi leurs arrières grands parents, leurs grands parents, leurs parents, avec lequel on les endort eux-mêmes et leurs enfants, avec lequel on endormira leurs petits et arrières petits enfants. Et le mal gabonais dans sa forme physique, fait une projection pour 2050. Ce qui veut dire qu’il compte bien être là, à cette date là et, à cette date, justement, il prononcera le 82eme discours des bongo à des gabonais que cette famille méprise de toute sa haine. Et bien sûr, des gabonais, descendants de ceux qui sont délibérément myopes aujourd’hui, vont encore l’applaudir!


Qu’Aliben construise des immeubles, il ne sera toujours pour moi, ni plus ni moins, qu’un biafrais usurpateur et son entourage des vampires assoiffés de sang.


La fête est terminée, les britanniques rentrent chez eux avec 4 milliards de nos francs, et après? Que se passe-t-il après? Les étudiants vont-ils trouver du travail au sortir des écoles et des facs? Les pompiers pourront-ils aller éteindre le feu là-bas dans les bas-fonds de la baie des cochons? L’ambulance pourra-t-elle aller prendre une femme enceinte au PK13 et la conduire au CHL sans qu’elle n’accouche dans les embouteillages? Le taux d’admis sera-t-il à 80% ? Répondez, la fête est finie, et après? On rentre dans les mêmes matitis? On boit le même café misère? On regarde la RTPDG pour les mêmes illusionnismes?


Franchement, Ali ne pouvait pas mieux tomber quoi! Bongo et la France lui offrent le peuple gabonais sur un plateau. Vous n’avez encore rien vu!

6.Posté par UN GABONAIS le 18/08/2010 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LeGaboma, quel est ta suggestion, et quel plan reel pour le future des Gabonais?

7.Posté par LeGaboma le 18/08/2010 22:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ UN GABONAIS

La demission d'Ali l'usurpateur et sa bande de charognards. C'est le point depart. C'est au peuple de decider de qui passe aux commandes de sa destinee. A partir de la, les idees viennent d'elles-memes.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...