News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Ali Bongo, il n’est jamais trop tard pour bien faire .

Le site de la Liberté - Joel Mbiamany-N'tchoreret le Lundi 28 Juin 2010 à 18:14 | Lu 1879 fois



Gabon : Ali Bongo, il n’est jamais trop tard pour bien faire .
Les gens ne se souviennent et ne retiennent dans l'histoire politique de leur nation que les leaders qui ont eu pour ambition de leur offrir la liberté d’exister et d’espérer à un avenir meilleur.

George Washington, premier président des États-Unis d’Amérique fut le général vainqueur des Britanniques et héros de l'Indépendance. Très populaire, il est le seul président ayant été élu deux fois à l'unanimité (il n'avait pas d'opposant), en 1789 et en 1792. Pourtant lorsque l’on parle des intuitions politiques, Thomas Jefferson est celui marque le plus les esprits. Considéré comme l'un des pères de l'indépendance et le principal rédacteur de la Constitution, il reste dans l’esprit des Américains comme celui qui a donné à son peuple la base de son fonctionnement politique : la liberté, la base de la créativité et du rêve américain.

Tout comme Thomas Jefferson, en dépit des sentiments que l’on peut avoir à son égard, si la raison d’État devait l'emporter sur la cupidité; si Ali Bongo venait à être animé d’une passion profonde pour le Gabon et pour tous les Gabonais, il entrera dans l’histoire comme celui qui a créé le Gabon postmoderne. Et de génération en génération, le peuple lui sera redevable.

En effet, si l'on évalue l'importance des personnalités politiques en fonction de leur rôle dans la transformation des institutions et des lois de leur pays, Ali Bongo pourra être dans le contexte politique actuel, sans conteste l'homme d'État le plus illustre de notre histoire au même titre Abraham Lincoln l’est pour les États-Unis d’Amérique.

Plus que l’économie, ce que les Gabonais souhaitent aujourd’hui ce sont des réformes des institutions de leur pays. Car le grand problème du Gabon, du moins ce qui bloque tout son fonctionnement et la possibilité d’un avenir meilleur, c’est le mal politique tel que nous le décrivions dans un de nos articles.

Malgré les ajustements économiques qu’il peut faire, les réformes bricolées de la gestion de l’État qu’il mettra en œuvre, rien n’aboutira. Le fonctionnement du Gabon tel qu’il s’est incarné au cours des quarante dernières années ne peut s’évanouir dans des réformes ou des changements cométiques. Il nous faut une nouvelle République.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les grandes démocraties libérales ont connu des processus de rénovation constitutionnelle, notamment le Canada, la France, l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, etc., . Toutes les grandes mutations qu’ont connues ces pays ont entraîné des dynamiques politiques qui ont conduit à renouveler leur fonction. Ils ont pu ainsi s’adapter aux exigences de leur temps.

La réforme institutionnelle est le seul cadre susceptible de permettre le pays d’émerger. Le fonctionnement politique harmonieux d’une cité repose sur le cadre de ses institutions. En vérité, un État de droit solide est garant d’une bonne gouvernance. Il est le principe qui garantit l’ordre, la stabilité de la société, le cadre de son fonctionnement économique et social.

Isolé comme dans une île par son entêtement, Ali ne parviendra pas à entrer positivement dans l’histoire de notre pays. Comme nous l’écrivions dans l’article «L’émergence d’Ali Bongo est une imposture», l’homme manque de sagesse pour distinguer l’essentiel de l’accessoire. S’il venait à faire preuve d’esprit d’ouverture pour réformer et renforcer en profondeur nos institutions démocratiquement, nous sommes prêts à lui tendre la main en vue de faire avancer le pays. Mais il ne le fera pas. Alors nous inscrivons résolument dans une démarche pour le dénoncer et montrer ses faiblesses n’en déplaise à ceux qui font dans l’autisme politique pour le soutenir les yeux fermés.

Le Gabon mérite que nous fassions passer nos intérêts privés après les intérêts de la Nation. L’expression Gabon d’abord ne doit pas être un vain mot. C'est pourquoi je demande à l'opposition et à la société civile de tendre la main à Ali Bongo publiquement pour instituer un cadre de réforme institutionnel d'envergure. Il n'a pas assez de courage pour prendre les devants pour instituer les réformes que nous souhaitons tous pour le raffermissement de la démocratie au Gabon. Il faut arrêter de bouder dans son coin et faire preuve d'audace.

Si nous considérons qu’Ali Bongo manque de sagesse pour initier une réelle transformation politique de notre pays, il faut que l’opposition prenne l’initiative et encourage une démarche de réforme conséquente. Advenant qu'il refuse la main tendue de l’opposition pour moderniser notre pays, il conviendra d’en appeler au peuple via une démarche d’initiative populaire. Qui vivra verra.

Joël Mbiamany-N’tchoreret

Lundi 28 Juin 2010
Joel Mbiamany-N'tchoreret
Vu (s) 1879 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par Gabonais le 30/06/2010 01:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand à Joël, je comprend parfaitement, son point de vue. Ce qu'il dit est cohérent et ne veux pas dire qu'il a rejoint ou veut rejoindre le PDG, comme il l'a précisé. Même si tout le monde n'est pas d'accord, y compris ce qui boudent pour bouder ou boudent parce qu'ils le motif de leur opposition n'est autre que les intérêts tribalistes. Il y'en a beaucoup qui font de faut discours rien que pour discours ce peuple ignorant et crédule comme un bébé.

11.Posté par Gabonais le 30/06/2010 01:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AMO et ALI ensemble, rien ne peut surprendre, tous ces Bongoistes françç-mancons ne sont que des conspirateurs qui viennent distraire le peuple. Et les gabonais trop crédules et maboules de croire que AMO qui a plusieurs fois trahi ses compagnons et renforcé les racines du Baobab de la triche électorale du PDG, puisse être le président dont le Gabonais à raison, parce que sa rivalité avec son frère pour remplacer leur papa l'emmène à quitter le PDG. L'homme noir a les dirigeants qu'il mérite. Trop maboule, trop crédule, trop tribaliste. Ne vois pas plus loin que le bout de son nez. Celui qui dit que ALI et AMO sont ensemble certainement sait de quoi il parle, pas la peine de faire diversion en défendant le leader de "l'interposition", il ne sera jamais de "l'opposition". Le je suis convaincu que le jour où Mba Obame sera président, on sera plus déçu qu'avec son frère ABO. Tout ce qui sont avec AMO aujourd'hui, et les anciens du PDG, vont repartir avec ALI, une fois que leurs leaders retournerons au PDG.

10.Posté par bombardier le 29/06/2010 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous rassure que le Gabon va droit au mur. évitez la politique et la polémique inutile. Ali ne peut rien faire.

évitez de distraire les gens, AMO et ALI ne se voient pas du tout. si AMO voulait être premier ministre, il le serait depuis.

ceux qui croient qu'on critique pour rien, lisez l'Union de ce jour, sur la CAN. les travaux n'avancent pas du tout. rien n'avance. évitez de raconter n'importe quoi. la fonction publique n'avance pas. aucun dossier n'est traité. pas de reclassement, pas d'intégration, pas d'avancement.les résultats du recensement des fonctionnaires étaient prévus pour février 2010, nous sommes en juillet 2010, où sont ils? le smig est où? l'hopital est en grêve, l'école est en grève. y a trop d'improvisations!!! la forêt, premier employeur du secteur privé est bloquée. pourquoi vous refusez l'évidence, y a rien qui marche!!!!

9.Posté par Belier d'Okondja le 29/06/2010 13:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ok, Joel tu peux aller manger mais n'oublie pas que demain lorsque le peuple aura retrouvé sa dignité tu devras nous rendre des comptes au meme titre que tes nouveaux "parents".
Tu sais tres bien que le pays est bien bloqué par les freres bongo? ali illusionnait en pensant qu'il allait avoir la main mise sur tout l'heritage de son pere et pour lancer de gros travaux de seduction mais le pognon l'a échapper. Alors combien compte tu en recevoir?
Les Gabonais ont conpris que les politiques ont échoué, force est maintenant aux mouvements syndicaux. Le jour où tout Gabonais solvables decidera au nom de la PATRIE d'observer une semaine de grave je suis convaincu que l'on arrivera a nettoyer le pays, je sais politique nous ne pouvons pas reusir, pour preuve tant d'accord se sont tenus sans succes au finish. La grogne syndicale a fait ses preuve dans plusieurs pays, le probleme chez nous reste que nous n'avions pas encore compris son action, car dans certaines entreprises beaucoup reste à faire, il faut vraiment sensibiliser au maxi les employers qu'ils arrivent a bien prendre conscience de l'acte Republcain que l'on veut poser.
Il faut également briser la colonisation du Gabon par le Benin, comment chers compatriotes accepter qu'un autre pays sous developpé si ce n'est hyper-sous developpé vienne manager les Gabonais? L'on avait cru que c'est fini, mais l'on note encore au sein du cabinet présidentiel la presnce marquée d'un beninois qui nous mate comme c'est pas permi!!!
En fait ali ne fait que suivre les pas de son pere, à son investiture tout etait fait comme du temps de papa, tenue vestimentaire, invités et autres. Oui veritable clone d'omar, voyage par ci, voyage par là, elevation à la plus haute responsablité de l'Islam, crimes , il a meme fabriqué un opposant un peu comme papa l'avait fait en demandant à mba des bois de venir distraire les gabonais. Nous savons tres bien le role que joue AMO, celui dont bongo pere ne pouvait tenir la ceremonie du maiage de pascaline sans sa presence, totes ces choses joel, le peuple le sait, donc ta main tendue se unjour si tu ne fait pas attention tronçonné!!!
Vas mais le peuple triomphera!!!

8.Posté par Prosper le 29/06/2010 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Joel,
Ton message est une prédiction future de ton positionnement historique. En effet, une opposition de caractère se voir immédiatement face à tes premiers écrits qui ont été violents face au régime de l'émergence. Je respecte ton analyse et ai, à mon entendement, le droit de porter des réserves et la critique nécessaire.

En effet, nous qui sommes sur place, avonst les yeux ouverts sur l'évolution du pays. Je puis te dire que des réunions qui se tiennent de même que des directives et instructions qui sont données, vont tous dans le sens de faire avancer le pays. Peut être, tu as déja été contacté, voir approché ou consulté, pour tes suggestions, tes idées et ton abnégation, tu peux apporter quelque chose au pays. Je te soutiens dans cette démarche, pourvu qu'elle soit refléchie, constructive et pleine de réussite. Nous voulons tous, que le Gabon change, à comemncer par les institutions démocratique. Le respect de la voix des urnes étant une conditionalité.

Mais le changement dans un pays, n'est pas seulement celui de régime politique. il y a beacoup de faiblesses, qui font que nous ne puissions avancer: la faiblesse de notre population. Une deuxième vient du fait qu'il nous manque la force ouvrière pour batir les infrastructures nécessaires.

Ce n'est donc pas la main d'oeuvre étrangère qui nous fera avancer!

Ali a décrété la journée continue, n'est ce pas une bonne chose? Pour des gabonais qui veulent entreprendre, voilà l'occasion de se donner à une autre activité: le transport, les services, les constructions, etc

L'opposition actuelle, centrée autour de Mr AMO, est-elle une opposition réelle? Je me doute fort. Quand on sais que ALi ne peut rien faire sans André. Ils se parlent, discutent et se voient ensemble tous les jours sur ce qu'il y a lieu de faire pour le pays. Je peut même te dire que si c'est l'UN l'idéal de l'opposition actuelle, autant s'asseoir et attendre qu'ALi faisse ses 25 ans de pouvoir, période à laquelle il a posé les jalons d'un Gabon émergent.

Par contre, il peut y avoir un incident de parcours; ce que je ne souhaite pas: la mort, l'accident, ou autre., Mais ce que je peux te dire, en 2011, André sera le 1er Ministre de son frère, et les autres feront compagnie. On va arranger un peu pour contenter le peuple; mais les modalités ne vont pas changer.

Tu l'as si bien compris tôt que je te soutiens dans cette démarche.

ton frère de longue date Prosper

7.Posté par danger le 29/06/2010 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour M. Joel Mbiamany-N'tchoreret,

je suis dans le regret de vous faire savoir que Ali Bongo a pris le pouvoir par les armes, il n'a pas la tête de quelqu'un qui peut comprendre quelque chose. les gabonais n'étaient pas prêts, du moins en ce moment , pour répondre efficacement à ce coup d'état. il a su ridiculiser les militaires gabonais qui ne sont pas au service du peuple comme dans d'autres pays africains. celà fait pleuré.
ce qu'il y a lieu de faire, c'est de continuer la lutte, on a été surpris, on croyait à la démocratie, on a cru a Francine Rogombé, elle est chrétienne, elle nous a trahi.
il faut qu'on lutte, qu'on se prépare, il y aura un jour une faille, et il ne faut pas rater cette faille. même aux états unis où le président est le mieux gardé, y a eu assassinat de Président.
si c'est par là qu'il faut passer, nous y parviendront. il faut que le vaillant peuple gabonais soit respecté et il faut y parvenir.
je vous écris, j'ai des larmes aux yeux de lire vos écris. tu peux aller à la soupe, nous on reste et tu entendras parlé de nous.

merci pour ce que tu as déjà fait.

6.Posté par La pensée le 29/06/2010 05:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NON MONSIEUR c'est à ce niveau que l'intellectuel se juge! Par sa capacité à réfléchir et donner au peuple un moyen de récupérer son pouvoir.Abdiquer ou s'en remettre au bon vouloir de Monsieur SA MAJESTE viendrai lentement mais sûrement à perenniser un Pouvoir qui aura vite fait de légitimé sa Monarchie au Final d'autant que l'on prête ces intention à MONSIEUR qui de Droit.
Il appartient donc aux intellectuels et opposants Gabonais de SAVOIR mobiliser le peuple. Et franchement remettre en cause le travail baclé ou non des opposants qui sont tout de même rentrés dans l'histoire de notre pays c'est faire preuve d'injure à la Nation et à ceux qui sont morts dans cette lutte.
Je pense sans vous invictiver que vous faîtes preuve du clientélisme politico-intellectuel le plus sombre qu'il puisse exister.
Nous continuerons à nous opposer avec les moyens que nous avons comme dit l'adage VOX POPULI VOX DEI (La voix du Peuple la voix de Dieu) Dieu nous viendra en aide!

5.Posté par Mon pays le 29/06/2010 02:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon ami et frere qui sera a la marche de Washington m'a dit que le 17 Aout, l'ambassade de France recevra les gabonais qui vont demande que la France declare son independance de l'Afrique.

Les gabonais vont protester contre SARKo Alias le truyant et Valet du biafrais qui fait le loddying pour Ali.

4.Posté par Joel Mbiamany-N'tchoreret le 29/06/2010 00:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon engagement politique est une longue protestation, un cri profond d’indignation contre tout ce qui accable la condition humaine des Gabonais.

Ce cri ne peut perdre son sens dans l’expression d’une volonté pour sortir le pays de ce que je considère être une impasse politique profonde.

En cela, l’appel à la main tendue, non pas pour gouverner, mais pour réviser la constitution et le cadre du fonctionnement politique du pays, vers plus de démocratie représente un parti pris en faveur de la dignité des Gabonais, de ces personnes qui croupissent dans la misère absolue.

Il ne faut pas donc croire que j’endosse ce drôle d’idée d’un gouvernement d’Union Nationale. Tout ce que je souhaite c'est que l’élection présidentielle se fasse en deux tours pour un mandat de cinq ans, que le président de la Cour Constitutionnelle, le chef d’état-major des armées et ceux les dirigeants des institutions qui arbitrent la vie politique soient nommés à l’unanimité des forces politiques gabonaise, qu'un forum national sur l'état de l'économique soit convoqué, qu'une audite des finances et de la dette publique de l'État soit faite, etc,. Même s’il détient tous les pouvoirs par la force des armes, Ali Bngo a besoin de l’opposition d’une façon ou d’une autre.


3.Posté par Joel Mbiamany-N'tchoreret le 29/06/2010 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher compatriote,
Non, je n’ai pas changé. Le Gabon est ma priorité et non la politique de la terre brulée

Il faut être lucide. La politique n’est pas une science exacte. C’est un domaine de dispute qui fonctionne sur la base d’enjeux sociaux. Le gain au regard de ces disputes dépend de la force politique (active et non potentielle) dont on dispose et des capacités de les faire jouer. Il faut tirer un constant : le Gabon depuis 1999 est au bord de l’abîme. Le manque de vigilance politique a conduit l’opposition à un endormissement à partir duquel les Bongo comme vous dites, ont conduit le pays à la ruine par la complaisance des uns et la complicité des autres. Qu’est-ce que nous a apporté la fermeté de Pierre Mamboundou ? Que nous a apporté la démocratie apaisée de Maître Angodjo Okawé ? Que nous a valu la démocratie conviviale de Paul Mba?
Pour toutes ces réponses, il faut noter un zéro pointé au compteur de la marche pour la démocratie au Gabon. UN constat se pose. Nous sommes en présence d’une dictature au Gabon. Chaque jour que Dieu fait, elle se renforce de même que le pays s’enfonce dans la misère et le sous développement. Il n’y aucune possibilité de changement politique au Gabon par les urnes dans le cadre institutionnel actuel. Le pays étant verrouillé dehors comme dedans, il n’y a aucune possibilité de coup d’État. Que nous reste-t-il pour changer, transformer le pays politiquement ?

Ali n’a aucun intérêt dans le cadre actuel d’initier quoi que ce soit. C’est là une situation similaire à celle rencontrée au Chili à la fin des années quatre-vingt. Le général Pinochet qui avait pris le pouvoir par les armes avec la complicité des États-Unis d’Amérique a été amené par l’opposition à réformer démocratiquement le pays. Depuis le départ de Pinochet, le pays vit une démocratie politique complète.

La politique de la main tendue que je propose est une voie pour sortir de l’impasse politique. Il ne s’agit pas de faire allégeance ou de soutenir une partie quelconque outre le Gabon. Demeurer dans son coin et vociférer n’est pas constructif. Les grandes démocraties européennes se sont construites par la voie du compromis politique. Ne pas confondre compromis et compromission. IL EST UN FAIT QU’ALI EST AU POUVOIR ILLÉGITIMEMENT. Comment pensez-vous le lui enlever ? J’ai fais ma proposition sans aucun autre intérêt que celui de l’évolution de mon pays. Vous dites Gabon d’abord n’est-ce ? Que proposez-vous ? Les urnes, je n’y crois pas trop ! Les armes ? Qui ira se battre ? Soyons pragmatique et LUCIDE.

Discutons et faisons jaillir la lumière sans préjuger des intentions des uns et des autres.


1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...