News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Ali Bongo, il est temps de rendre le corps de Mba Germain aux siens !

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Dimanche 4 Juillet 2010 à 18:35 | Lu 1244 fois



Gabon : Ali Bongo, il est temps de rendre  le corps de Mba Germain aux siens !
18 septembre 1971 – Affaire Germain M’Ba

(Dépêche de l’AFP-Libreville à la grande époque)

Mystère à Libreville. Un diplomate abattu. Sa femme et sa fille blessées. Le cadavre disparaît. Tels sont les éléments d’une affaire qui soulève une vive émotion dans la capitale gabonaise.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, M. Germain M’Ba, ancien ambassadeur à Bonn nommé récemment à Tokyo, rentre du cinéma en voiture, accompagné de sa femme et de sa fillette. Mme M’Ba et l’enfant descendent de voiture et entrent dans la maison. Celle-ci se trouve dans une rue éclairée à 300 mètres du centre de la ville. Au moment où M. M’Ba ferme sa portière, un homme surgit de l’ombre et tire deux coups de pistolet sur lui. M. M’Ba s’effondre en poussant un cri.

Au bruit, sa femme se précipite. Le tueur ouvre le feu sur elle, la blessant assez gravement sous l’épaule. La fillette affolée arrive en courant. Trois coups de revolver. Touchée à la jambe, elle tombe en criant.

Un deuxième homme sort d’une 404 blanche arrêtée à quelques distances. Aidé de l’homme au pistolet, il traine jusqu’à la 404 le corps de M. M’Ba. Les deux hommes remontent dans la voiture qui disparait dans la nuit. Ces précisions ressortent du témoignage de Mme M’Ba.

La 404 – Une voiture de location – a été retrouvée vendredi matin à quelques centaines de mètres du lieu de l’attentat.

L’affaire a été examinée aujourd’hui au cours d’un conseil des ministres extraordinaire présidé par le président Albert-Bernard Bongo et auquel ont assisté les présidents des corps constitués, les membres du gouvernement et du bureau politique, les responsables des services de sécurité et les commandants des forces armées et de gendarmerie.

Mme M’Ba avait été amenée par une ambulance jusqu’à la salle de réunion du conseil où elle fit son entrée, pieds nus et le visage émacié, soutenue par un médecin. Après avoir fait le récit des événements, elle a conclu en pleurant : « Je ne demande qu’une chose : qu’on me rende le corps de mon mari, que je puisse l’enterrer décemment. »

Jusqu’à maintenant, toutes les recherches entreprises pour retrouver la trace de M. M’Ba sont restés vaines.

Cette dépêche de l’A.F.P. fit l’effet d’un coup de tonnerre. Les autorités gabonaises prirent peur. Des groupes se formaient à la tombée de la nuit dans les quartiers de la capitale. Alors, les gendarmes du Général Nkoma ami fidèle du Président, et les policiers dirigés par le Directeur – Général de la sureté, Jean-Boniface Assélé, frère de Marie-Joséphine Bongo (Patience Dabany), femme du Président, étaient prêts à parer à toute éventualité. Les nombreux indicateurs (comme il est de coutume dans le système Bongo) rapportaient au Palais la raison de l’agitation dans les quartiers populaires : on disait que Bongo avait fait exécuter, par Blancs interposés, l’opposant gabonais le plus connu à l’extérieur du Gabon, Germain M’Ba.

Bongo était obsédé par l’élimination de celui qu’il considérait comme son rival le plus dangereux. Il en aurait même parlé à plusieurs reprises à son ami Maurice Robert, chef du secteur « Afrique » au S.D.E.C.E (services secrets français). D’après la rumeur, Bongo lui aurait posé à plusieurs reprises, en 1970 et au début 1971, le « problème » de Germain M’Ba. Il lui aurait donné par la suite les moyens d’en finir avec cette affaire qui lui empoisonnait la vie. On ne devait jamais retrouver son corps ! Un homme, Bob Denard aurait pu donner la clef de l’énigme, il mourut à Paris « dans son lit » le 13 octobre 2007.

Près de quarante (40) ans après cette triste affaire (un des nombreux symboles emblématiques du fléau qui s’est abattu sur le Gabon depuis 1967 avec le Système Bongo), il serait temps que le corps de Germain M’Ba soit rendu aux siens, pour qu’il repose enfin en paix. Et, c’est la responsabilité de M. Ali BONGO ONDIMBA de le faire même si les Bongoïstes dans leur ensemble sont entachés par ce sang innocent.

Bruno Ben MOUBAMBA

bruno@moubamba.com

Dimanche 4 Juillet 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 1244 fois




1.Posté par DiTout le 05/07/2010 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le corps de Germain Mba est sous le bureau du bord de mer qu'occupait le Père Bongo aujourd'hui le fils...
Votre objectif devrai être cela. Si vous pouvez arrivez jusque là... Vous aurez sauvez la Gabon...

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...