News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Ali BONGO restera t-il au pouvoir jusqu’à la fin du septennat ?

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre pour tous : Source le post.fr le Samedi 4 Décembre 2010 à 17:35 | Lu 3444 fois



Gabon : Ali BONGO restera t-il au pouvoir jusqu’à la fin du septennat ?
Avec les nombreuses et inquiétantes stratégies de déstabilisation soigneusement élaborées et mises en place par les puissants réseaux de la Francafrique, nous pouvons bel et bien nous demander si le Président actuel du Gabon pourra garder le fauteuil présidentiel jusqu’à la fin de son mandat.

En effet, après une visualisation complète et répétée du film « Francafrique, 50 ans sous le sceau du secret » qui est un obus de bonne facture aussi bien dans le fond que dans la forme, puis le décryptage du contexte politique gabonais actuel et l’analyse du contexte politique et social français, l’appréciation froide et dépassionnée de l’image du président Sarkozy auprès de l’opinion publique française et internationale, le constat des relations peu chaleureuses entre Ali BONGO et ses pairs de la sous région, etc, les analyses sur la capacité de résistance et la solidité des boulons du pouvoir gabonais méritent d’être à nouveau appréciées.

Si l’on veut rester purement objectif à cette guerre ouverte opposant le président gabonais et les réseaux Foccart, il faut dire que rien ne sera garanti pour le pouvoir d’Ali BONGO tant que les stratèges de son camp n’auront pas fait émerger le plus vite possible leur stratégie de défense. Et pourtant du côté des réseaux Foccart, le ton a été donné et la machine rongeuse et broyeuse a été mise en marche.

Tout d’abord, nous le constatons à travers la colère et la déception des réseaux Foccart qui se sont matérialisées par un rejet officiel d’Ali BONGO qu’ils considèrent aujourd’hui comme étant un indiscipliné voire un ingrat après avoir tout mis en œuvre pour imposer au peuple gabonais la « mascarade » électorale de la présidentielle d’août 2009. Autrement dit, ils ne lui pardonneront jamais cette suffisance déplacée. D’où le « feu orange » offert à l’éventuel et potentiel remplaçant d’Ali BONGO qu’ils n’hésiteront pas à adouber le moment venu.

Aussi, ces réseaux d’influence ont décidé d’en découdre définitivement avec lui en commençant par révéler la vérité sur l’élection d’août 2009. Ce qui veut dire qu’en avouant au peuple gabonais d’avoir orchestré ou cautionné l’élection truquée de la présidentielle, ils souhaitent que celui-ci récupère sa légitimité en poussant l’équipe présidentielle illégitime actuelle hors des arcanes du pouvoir. Ainsi, ils livrent Ali BONGO et ses collaborateurs au jugement du peuple dans l’espoir que ce dernier restera passif si un éventuel renversement venait à prendre forme.

De plus, l’important soutien de Nicolas Sarkozy à Ali BONGO dans cette volonté de rupture reste assez conditionné. En d’autres termes, le président français continuera à accompagner le président gabonais dans sa démarche que si et seulement si son propre pouvoir n’est pas mis en danger avec l’explosion de nombreux et divers scandales provenant des hommes des réseaux Foccart. Déjà, nous restons convaincus qu’ils attendront le meilleur moment pour achever politiquement Nicolas Sarkozy après avoir présenté les couleurs déjà bien obscures dans le film documentaire « Francafrique, 50 ans sous le sceau du secret ». En résumé, le soutien de Nicolas Sarkozy à Ali BOGO se poursuivra en fonction de la capacité de nuisance des informations que feront couler petits à petits les leaders des réseaux Foccart avant l’élection présidentielle de 2012.

A cet effet, on peut mieux comprendre l’invitation de Nicolas Sarkozy faite à Pierre MAMBOUNDOU lors de sa visite à Libreville et l’hospitalité qui lui a été réservée durant son séjour parisien. Le président français souhaite offrir à Ali BONGO un maximum de chances pour tenter de mieux faire barrage face à celui qui tentera une éventuelle attaque à son pouvoir car son soutien est trop limité mais surtout incertain. C’est pourquoi nous ne devons nullement être surpris que le phénomène du repli ethnique refasse surface dans notre pays à une vitesse vertigineuse entraînant avec lui tous ses corollaires.

Cependant il faut quand même indiquer que le succès du tandem Ali BONGO - Pierre MAMBOUNDOU n’est pas totalement garanti. En effet, cette nouvelle alliance encore incomprise et trop souvent jugée contre nature ne semble pas faire l’unanimité dans le camp des deux leaders gabonais. Par conséquent elle n’apparaît pas comme étant le ticket gagnant qui pourrait aider Ali BONGO à se maintenir en cas de coup d’état.

Ensuite, nous avons la place des pays limitrophes du Gabon et les relations entretenues par Ali BONGO et ses pairs. A défaut de dire que c’est une guerre ouverte entre le « benjamin » des chefs d’état d’Afrique centrale et certains caciques, disons que c’est une odeur de souffre qui règne entre eux en plus de se regarder constamment et méchamment en chien de faïence. Les différends opposant Ali BONGO et les présidents SASSOU NGUESSO et OBIANG NGUEMA ne sont plus à présenter. On peut donc imaginer qu’en cas de renversement organisé, ces hommes ne lèveront pas le petit doigt pour sauver le « benjamin » qu’ils trouvent trop fier et très suffisant.

Dans tous les cas, Ali BONGO ne pourra espérer un secours venant d’eux.

En plus, Ali BONGO qui n’est qu’en début de mandat, n’aurait-t-il pas trop vite suivi Nicolas Sarkozy dans sa volonté de rupture, au grand regret et au détriment de ces réseaux Foccart encore trop puissants, lui qui est par contre en fin de mandat ? Ou Nicolas Sarkozy n’aurait-il pas entraîné Ali BONGO dans un combat dangereux face à des forces qui le dépassent ou qu’ils ne maîtriseraient pas ?

Rappelons que nombreux sont les chefs d’état de la sous région qui tiennent encore leur pouvoir grâce à ces réseaux. Donc, ils leurs sont redevables et leur divorce n’est pas inscrit à l’ordre du jour ou de leurs priorités.

A ce sujet, Omar BONGO qui maîtrisait parfaitement la politique africaine et française disait : « votre problème à vous français à tous les niveaux et même au niveau de Sarkozy, c’est que vous voulez aller trop vite ». Puis de rajouter : « on a voulu signé, il parait l’acte de décès de la Francafrique! Mais c’est un risque qu’il a provoqué celui là ». D’ailleurs, lui-même dans sa position congruente en a fait les frais au crépuscule de sa vie.

Face à cette cabale très inquiétante pour le pouvoir d’Ali BONGO et à ce niveau du débat, peut on confirmer la véracité de deux proverbes qui disent : « on ne crache jamais dans la main qui t’a nourri » ou « l’enfant, même si le sein de sa mère a la gale, il doit toujours téter » ?

C’est dire qu’Ali BONGO et Nicolas Sarkozy se sont embarqués dans une spirale infernale dans laquelle on ne sort jamais politiquement vivant. Les cas de Jean Pierre COT dans les années 1980 puis de Jean Marie BOCKEL sans oublier ceux de Pascal LISSOUBA et de Mamadou TANDJA auraient dû servir d’objets d’études approfondies avant de signer la mise en place d’un nouveau partenariat qui traduit une rupture avec les anciens cercles d’influences et de décisions.

Ali BONGO aurait dû comprendre qu’il n’évolue pas seul dans ce bastion de la Francafrique, et que la décision de combattre ce « monstre de fer» ne peut provenir de la simple volonté d’un seul individu, fusse t-elle celle de l’héritier d’un des derniers dinosaures de ce système nuisible.

Pourtant il en était bien conscient car, lors de son discours du 24 février 2010 devant Nicolas Sarkozy, il précisa : « vous et moi ignorons le contenu réel de ce qui est communément et confusément appelé Francafrique mais nous assumons courageusement cet héritage historique riche aussi bien d’aspects positifs que négatifs ».

Puis de rajouter : « bien heureusement, vous et moi constatons que la politique des tutorats, des réseaux et des leçons est aujourd’hui dépassée et révolue ». Comment y croire quand on sait que Robert BOURGI, l’héritier de Jacques FOCCART, qui n’a aucune fonction officielle à l’Elysée et au Gabon était présent durant ce voyage ? Le même reproche peut être fait sur le cas de Claude GUEANT, actuel secrétaire général de l’Elysée.

Cet homme est reconnu comme étant l’un des piliers de la Francafrique, pourtant Nicolas Sarkozy qui veut la rupture en fait une pièce maîtresse de son pouvoir. Trop d’incohérences tue la cohérence. Finalement Omar BONGO n’avait il pas raison quand il déclarait : « Sarkozy sait ce qu’il veut entendre par la rupture. Est-ce que Sarkozy a dit qu’il veut rompre avec l’Afrique ? Non c’est vous qui inventez tout cela ».

En revisitant les propos de Robert BOURGI après les déclarations de jean Marie BOCKEL qui disait : « J’ai trouvé que monsieur BOCKEL insultait l’avenir. Et, entre les deux tours des municipales, comme je voyais qu’il ne se calmait pas, je suis retourné voir le président de la République, aidé en cela par monsieur GUEANT, j’ai dit, tu sais Nicolas l’orage monte, je crois que nous allons atteindre le point de non retour et le père Bongo va faire exploser la marmite ».

Doit on alors comprendre qu’Ali BONGO et Nicolas Sarkozy ont insulté l’avenir car leurs attitudes ne diffèrent en rien de celle de Jean Marie BOCKEL et qu’ils ont atteint le point de non retour au point où des révélations accablantes fusent du côté de la Francafrique qui semble tenir le bon bout et qui a décidé de faire exploser la marmite ?

Dès lors, nous pouvons affirmer qu’Ali BONGO est dans une position très indélicate mais surmontable. Car le fait d’avoir pris le risque de signer la fin d’une chose qu’il reconnaît ne pas maîtriser ne pouvait que l’exposer à de telles représailles, même si c’était pour la bonne cause.

Aussi, nous restons certain que la seule à pouvoir réellement l’aider à sortir de cette grosse difficulté n’est autre que sa sœur Pascaline BONGO. En effet, elle connaît parfaitement les forces qui ont décidé d’en découdre avec son frère. La complicité fusionnelle qui existait jadis entre son père et elle fit d’elle les yeux et les oreilles de notre défunt président qui déclarait : « il y a des secrets d’Etat, il y a des choses entre les chefs d’Etats qui ne doivent être dites que parmi et entre les chefs d’Etats ». Et ces secrets qui avaient rendu Omar BONGO incontournable, nous sommes certains qu’elle les connaît parfaitement.

En définitive, nous pouvons nous poser la question de savoir : « un enfant peut-il décider se s’émanciper des services de sa mère quand bien même il n’a pas encore commencer à marcher ?».

Dans ce bras de fer déclaré avec les réseaux de la Francafrique, Ali BONGO va résoudre sa première et vraie équation qui décidera de son maintien au pouvoir jusqu’à la fin du septennat.
Par Télesphore OBAME NGOMO

Samedi 4 Décembre 2010
LVDPG - Média Libre pour tous : Source le post.fr
Vu (s) 3444 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

19.Posté par gabon2025 le 08/12/2010 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Telesphore se croit vraiment plus malin. Le titre et le début de son article son intéressant et nous donne envie de lire la suite. Mais on comprends très vite qu'il lèche les couilles d'Ali. Dommage!!
Juste pour dire ke les ennemis les plus redoutables d'Ali sont à l'intérieur et non l'extérieur. Je pense effectivement que seul un coup d'Etat nous sortira du bourbier dans lequel nous nous sommes mis.
Trop c'est trop!

18.Posté par Lemaçon le 06/12/2010 22:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous avons publié les photos des maçons du Gabon
lien ci dessous
Aidés nous à les identifier

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=108488905890067&set=a.108488759223415.13492.100001868757869&notif_t=photo_comment&pid=71455&id=100001868757869

17.Posté par St François le 06/12/2010 18:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ St François.

Fort heureusement que mon adresse IP est connue des administrateurs du site et non de toi...

Pauvre idiot. Que penses-tu qu'ils feront? Il viendront peut-être me chercher penses-tu? N'importe quoi!

Tu dois être de la même espèce de pédéraste que Telesphore et son maitre Ali Bongo. Pauvre con.

Merci à toi "nguetemong" pour cette manière de voir les choses. Dans tous ça, ce sont les gabonais qui sont roulés dans la farine, c'est exactement ça depuis plus de 40 ans.


16.Posté par nguetemong le 06/12/2010 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cessez de berner les Gabonais ! Que voulez-vous faire croire aux gens, que Ali et Sarkozy ont rompu avec la Françafrique? Peut-on scier la branche sur laquelle on est assis ? Le mode de gouvernement c'est le mensonge ! C'est la Françafrique qui a placé Ali où il est aujourd'hui. Vous parlez de quelle rupture. Depuis longtemps, la Françafrique et le PDG ont du mensonge un mode de gouvernement. Pourquoi les accords militaires restent inconnus aux Gabonais ? Pourquoi les militaires français ne peuvent pas partir du Gabon? Montrez-nous des signes de rupture avec le serpent Françafrique : les sociétés françaises (sans aucune industrie, sans investissement au Gabon) continuent d'exploiter le sol gabonais à outrance. Qui vous croit ? Cessez d'insulter les Gabonais d'ignards et d'ignorants ! Votre nouvelle thèse ne passera pas, vous voulez nous faire avaler la pilule de l'usurpation du pouvoir depuis août 2009. Votre mentor ne peut rien faire de lui-même, mais il est là comme son père adotif grâce à la françafrique appuyer par les réseaux de la franc-maçonnerie.

15.Posté par St François le 06/12/2010 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Télesphore OBAME NGOMO fait une analyse des plus pertinentes. Cela ne veut pas dire qu'il a raison car parfois il se perd en conjectures.

L'autre St François dont l' IP est connu des administrateurs du site ferait bien de surveiller son langage ordurier.



14.Posté par St François le 06/12/2010 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je réitère ici que c'est vraiment un manque de sérieux de la part des gestionnaires du site LVDPG.

Pourquoi à chaque fois nous imposer de lire les chiffons écrits par cet énergumène de Telesphore...?? ça devient très ennuyeux cette attitude à toujours nous refourguer toutes les conneries qu'il débite.

Telesphore ton cul...Je dirai à Ali Bongo de n'avoir aucune pitié pour toi. Qu'il te défonce l'arrière comme il a fait à HPO - Hervé Patrick Ompihanga...il va te ramoner le derrière à sec, sans huile de frein pour lubrifier avant qu'il te faudra porter des couches pampers.


13.Posté par GABONAIS POUR LES GABONAIS le 05/12/2010 22:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AMO : toc toc toc, ABO

ABO : c'est qui ?

AMO : c'est AMO

ABO : que veux-tu traitre ?

AMO : laisses ça, je veux suivre les traces de papa OBO

ABO : qui mon papa OBO

AMO : oui Notre papa OBO

ABO : alors pourquoi laisses-tu ces personnes le salir et me salir ?

AMO : c'est du vent, nous avons les mêmes amis et intérêts, toi aussi entre frères, partageons nous le gâteau à la maison, et faisons semblant de nous disputer à la cour.

ABO : mais ceux qui te soutiennent là, ils y croient au changement et je ne les croyaient aussi amnésiques ou bien ?

AMO: laisses je maîtrise le Grand Nord,je suis un grand stratège et sanguin. Tu as réussi le coup avec le vieux PM à paris bravo

Citoyen éclairé : Gabonais regardez regardez bien la magouille, la sauce dans laquelle on nous mélange

Le peuple : Oh! on nous trompe du Nord au Sud de l'Est à l'Ouest, les autre avec la complicité des notre.
C'est dur pour le gabonais il ne faut laisser, on continuera jusqu'au respect du peuple ...

12.Posté par Peacemaker le 05/12/2010 20:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Moi aussi je sais lire,

Toi au moins ,tu as tout compris contrairement aux experts qui se lachent sur ce site. L´homme préparé par le Mollah et Rawiri pour le fauteuil était Paul Toungui mais le clan téké ( Patience et Andjoua) a mis la pression à Pascaline pour convaincre Toungui de laisser tomber.La suite,on la connait.
Ce Télésphore à force de défendre le Biafrais à tout prix parlent de choses qu´ils ne maitrisent pas. Le biafrais voulais etre Président à la place de papa malgré sa cuisante défaite aux élections.
On verra s´il a le niveau pour tenir. Surtout que meme dans la province de son père adoptif,la gronde monte.
Ali aurait du faire comme son "frère" Mba Obame: commencer par maitriser le machiavélisme avant de vouloir etre Président.

11.Posté par Nous sommes tous gabonais le 05/12/2010 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi tjs cette reference ethnique, nous sommes tous gabonais, pays riche au peuple pauvre ou pres de 80% de gabonais (myene, punu, teke, vili, fangs, obamba, eshira, kota tous confondus) vivent sous le seuil de la pauvrete. Nous subissons tous les mefaits de l'amateur Ali Ben from Nigeria.

Le vrai debat se situe au niveau d`Ali Bongo fils adoptifs du Gabon qui a viole la constitution de Mbourantso en devenant chef de l`executif. SEUL UN GABONAIS DE SOUCHE NE PEUT OCCUPER CETTE FONCTION. POINT. Alors que lòn cherche a tout prixa diviser pour mieux reigner les vrais gabonais releve de l`absurde.

Aujourd`hui la CI nous enseigne, aucune election aussi democratique soit elle (tx de participaion 1er tour=80%, 2eme=70%) ne peut etre validee par une cour constitutionnelle hors la loi.

Ali Ben est un fils adoptif et malgres ce fait Mbourantso, la maratre de l'autre, (elle-meme etant anti-constitutionnelle mandat expire mais on s'impose malgre les voix qui s'elevent pour le denoncer), a impose son choix au mepris du choix du peuple.

ALORS QUE L'ON NOUS ENVAYISSE LE QUOTIDIEN AVEC LA BIOMETRIE PAR CI, BIOMETRIE PAR LA, RELEVE DU MANQUE DE VOLONTE DE NOS OPPOSANTS UPG-UN DE CHANGEMENT REEL.

AVEC UNE MBOURANTSO A LA CC ET UN ALI USURPATEUR QUI N'A MONTRE QUE SES TALENTS TOURISTIQUES ET SON NIVEAU DE RAISONNEMENT (LAISSEZ-NOUS AVANCER, ON VS CONNAIT) AUCUN ACTE CONCRET POUR LE BIEN ETRE DES 80% QUI ONT DIT TOUT SAUF BONGO.

ALI DOIT PARTIR!!!!!!!!!!
MBOURANTSO DOIT PARTIR!!!!!!!!

L'EXHILE OBLIGE POUR LES DEUX HORS LA LOI D'ICI FIN DECEMBRE 2010.

LE GABON DANS SON EMSEMBLE FETERA SA DELIVRANCE.

AINSI SOIT IL.

10.Posté par PD-Gistes le 05/12/2010 09:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mais ce garçon est une vraie peste! il est partout sur le net pour venir défendre son connard de nigérian ali ben bongo alias le biafrais.
Ah télésport obame ngomo donc tu ne peux pas écrire autre chose que ton PD ali ben bongo?

Vraimen pauvre gabon. Ton frère fang Amo est là et tu préfères défendre un nigérian qui est venu volé le pouvoir au gabon. votre affaire de PD la va finir un jour, il faut continuer comme ca. Comme ali ben bongo et toi vous baisé ensemble,, il faut continuer comme ca.

Amo sera président et tu sera rejetté de chez les fang, tu seras envoyé au nigéria ou à bongoville, ca je peu deja te le dire, je me battrai pour ca. tu esun vendu, sale PD.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...