News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Affaire Serge Egniga: la famille relance l’affaire

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 5 Mars 2013 à 07:15 | Lu 2503 fois

Presque dix ans après l’assassinat du musicien gabonais, auteur-compositeur, la famille n’a toujours pas obtenu un «vrai» verdict. Elle est donc revenue auprès du tribunal de Libreville pour tenter d’obtenir des éclairages sur ce drame survenu le 14 septembre 2003.



Gabon : Affaire Serge Egniga: la famille relance l’affaire
Ce rebondissement dans cette affaire, présentée comme un assassinat maquillé en accident sur le chemin de fer de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), est rapporté par le journal La Démocratie dans sa dernière parution. Dans un article, de nombreuses questions sont posées qui essaient de creuser pour comprendre pourquoi et comment ce dossier peine à trouver un épilogue. Une conclusion qui donnerait la possibilité à la famille de l’artiste de faire le deuil de ce dernier.

Le dossier serait mis sous le coude par certaines personnes «bien intentionnées» du tribunal qui n’ont pas intérêt à ce que la vérité éclate sur cette affaire. D’où ces interrogations : «pourquoi les magistrats qui ont instruit ce dossier ne l’ont pas fait aboutir, alors qu’ils sont couverts par la loi ? Auraient-ils reçu des injonctions de l’extérieur, alors que la loi leur confère une totale indépendance ? Qu’est-ce qui les a empêchés d’instruire cette affaire avec sérénité et diligence ? Pourquoi Me Fabien Méré, avocat commis par la famille de l’illustre disparu, qui a pourtant perçu d’importants honoraires, s’est-il abstenu de mettre la pression sur les magistrats en charge dudit dossier ? Et pourquoi s’est –il tu durant toutes ces années, lui, le défenseur des droits de l’Homme, à travers sa structure Légitime défense ?».

«Dix ans après, l’affaire Egniga n’a toujours pas connu son épilogue. Dix ans après, sa famille n’a toujours pas fait son deuil». Et le journaliste de se demander : «avec la réouverture des débats, la justice va-t-elle se saisir de cette perche à elle tendue pour essayer de redorer son blason ?»

Si la famille a décidé de revenir à la charge au tribunal, explique La Démocratie, c’est juste parce que depuis que cet acte a été perpétré, «le Tribunal de grande instance saisie par la famille du défunt n’a pas daigné faire aboutir l’instruction du dossier». Le dossier a même été retiré des mains des gendarmes qui procédaient à l’enquête pour le remettre à la police judiciaire. De même, explique encore le journal, «les personnes arrêtées par les gendarmes lors de l’enquête préliminaire furent libérées et les gendarmes enquêteurs furent mutés à l’intérieur du pays. Quant au dossier, ordre fut donné par on ne sait qui de la classer, en dépit des éléments à charge».

La famille de Serge Egniga se demande finalement à qui profite le crime ? Au regard des discours prononcés par le président de la République sur la recherche d’une justice efficiente pour tous, elle attend donc des hommes en toge qu’ils apportent enfin de vraies réponses, sans trop se faire d’illusions toutefois.

Dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 septembre 2003, le corps de Serge Egniga avait été trouvé sans vie sur la voie ferrée, broyé par un train mais portant les marques de coups de poignard. Organisées du 15 au 21 septembre de la même année, ses funérailles furent un «événement culturel» géant : La plupart des artistes gabonais, surtout ceux de sa génération, lui avaient rendu hommage émouvant qui avait culminé par la composition d’une chanson collective en sa mémoire et la réalisation d’un vidéo clip émouvant.


Source : Gabonreview


Mardi 5 Mars 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2503 fois




1.Posté par Delai de prescription à 30 ans le 05/03/2013 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les populations gabonaises victimes de la barbarie du pouvoir gabonais et des crimes rituels doivent tout simplement savoir que le délai de prescription de ce genre de crime est de 30 ans. Donc les familles n'ont pas à s'inquiétér. Ils disposent de 30 ans pour traduire en justice les auteurs des crimes contre l'humanité. Si l'auteur du crime rituel est déjà décédé, son héritier légal (enfant, femme, parent) paieront les dommages et interets conformément à la loi.
Les familles endeuillées doivent donc d'abord attendre la fin du règne des bongos au Gabon pour relancer les dossiers à un tribunal spécifique qui sera crée pour juger toutes les exactions commises par les Bongos en 50 ans de pouvoir au gabon.
En principe selon la jurisprudence internationale, quand la plainte contre un crime contre l'humanité n'a pas été recevable par un tribunal local, la plainte en question est recevable au niveau de la cour pénale internationale. Il revient donc aux personnes qui ont un intérêt sur la victime de saisir la CPI même à partir de leur site internet.
La CPI enverra un juge au gabon pour enqueter sur l'affaire, La CPI saisira également les autorités judiciaires du pays au travers d'une commission rogatoire!
Nous défendrons les peuples du gabon victimes de la barbarie des bongos au moment au opportun.
Nous sommes forcément ensemble.

2.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 05/03/2013 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Me Fabien Méré salit sa robe d'avocat dans la franc-ma-connerie, le bwiti et la corruption. Comment voulez-vous qu'il défende un client contre son "frère" Labouba ? D'ailleurs Me Méré = Me Moubembé = deux avocassiers des ténèbres.

3.Posté par L'Internaute le 06/03/2013 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A défaut d'avoir un système judiciaire qui garantisse une justice équitable à tous, chacun doit d'inventer sa propre LOI ; et celle du talion, comme au temps du far-west, me semble être celle qui s'adapterait la mieux au Gabon !
Tant que les familles des défunts ne chargeront pas eux-mêmes leur calibre 12, pour aller abattre à bout pourtant les auteurs connus-reconnus-et-clairement-identifiés de leurs victimes, les Labouba et autres Ekomy de Kango n'auront aucune inquiétude à se faire.
Et pourtant, la famille d'Egniga sait parfaitement que tous les dimanche, ce Labouba fait semblant d'aller prier Dieu à l'église catholique de Mindoumbe, construite par son ami Ntoutoume Emane. Je l'aperçois là-bas tous les dimanche. Alors pourquoi ne pas aller l'attendre tout simplement à sa sortie, et lui loger les 250 plombs du double 00 dans la poitrine ?
EGNIGA ne mérite-t-il pas cette JUSTICE corporelle, vu ce que ce talentueux musicien a enduré au cours de ses dernières heures d'existence par la faute de ce salop de Labouba ?
Pauvre Gabon !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...