News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Adieu Constitutions, Adieu élections !

l'info réelle 7J/7 - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 16 Décembre 2016 à 08:00 | Lu 1726 fois

A quoi cela sert- il de s’évertuer à rédiger des Constitutions et s’échiner, au nom d’une prétendue démocratie, à organiser des élections coûteuses, si c’est pour qu’elles finissent toujours par des querelles entachant le climat socio- politique de nos pays ?



La question que nous sommes tous réduits à nous poser, au vu des réalités vécues ci et là sur le continent où des chefs d’Etat sortants éprouvent un mal plus que fou à céder le fauteuil présidentiel à un opposant, parfois porteur d’un projet futuriste et donc favorable aux aspirations des populations. Ce qu’il faut noter, c’est que la mentalité des africains a beaucoup évolué au point qu’ils ont dépassé le stade de bénis oui- oui pour se muer petit- à- petit en citoyens, c’est- à- dire en êtres qui connaissent quels sont leurs droits et devoirs, pour hésiter de revendiquer quand ceux- ci sont bafoués.

L’exemple le plus patent est celui du droit de vote que les africains exercent sans qu’ils ne se sentent respectés dans leurs choix. D’où le refrain que l’on entend souvent « on nous a volé notre victoire », après la plupart des scrutins qui donnent l’impression de n’être qu’un éternel recommencement. Et pourtant s’il y a eu développement sous d’autres cieux, c’est en grande partie parce que le principe « vox populi vox dei » a non seulement revêtu un sens, mais aussi parce qu’il a été respecté. L’alternance n’a pas que du mauvais comme se plaisent à la présenter certains, alors qu’en réalité, elle peut être porteuse d’espoir, cet espoir perdu qui fait vivre les sociétés et les projette vers un avenir oh combien prometteur.

A quoi sert- il de présenter aux yeux du monde des textes, quoique bien ficelés, s’ils ne sont pas respectés ? A quoi sert- il d’aller aux élections, mais d’abord en amont, de se mettre martel en tête pour les organiser si c’est pour que les résultats ne soient pas le reflet des aspirations populaires ? Sait- on qu’en se comportant de la sorte, nos pays cultivent une fragilité dont les conséquences peuvent être incalculables, allant du désintéressement des femmes et hommes qui les peuplent à l’usage par ces derniers de la violence comme dernier recours et forme d’expression circonstancielle ?

Sait- on qu’organiser des élections coûte excessivement cher pour des Etats qui ont pris l’habitude de les faire financer par des puissances étrangères ou des organisations internationales, leur donnant un tout autre cachet pour qui sait lire entre les lignes, car c’est aussi l’affirmation de son indépendance que d’être capable soi- même de tenir des scrutins à fonds propres ? N’a-t-on pas la conviction que l’on dérange qui met la main à la poche lorsqu’après avoir organisé une consultation électorale sensée ramener le calme et la sérénité dans des pays où ceux- ci viennent à manquer ? Qu’attendre des bailleurs de fonds si seulement cela persistait ?

Il faut y voir au-delà, l’impossibilité de beaucoup de gens d’avoir accès aux affaires et de donc être en mesure d’apporter ce qu’ils peuvent à leur pays pour lui permettre un tant soi peu d’accéder à un autre stade du développement. Le renouvellement des élites dirigeantes s’impose dans certains cas de figure si tant est que chacun à son niveau de compétence est d’une certaine utilité pour la communauté.

Ne pas le comprendre devient par moments suicidaire lorsque l’on se situe dans la logique de ceux qui considèrent que freiner l’ascension de générations parmi lesquelles les contemporaines du développement technologique et scientifique et celui, parallèlement, des « mœurs », de la civilisation en un mot, entraîne ipso- facto des conséquences sur l’équilibre de la société tout entière.

Que veut- on concrètement : que nos pays se développent ou qu’ils soient toujours à la remorque des autres que nous nous surprendront à admirer ad vitam- aeternam ?

Dounguenzolou
gaboneco

Vendredi 16 Décembre 2016
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1726 fois



Jean Ping Président élu | Ali Bongo Réélu !!! | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Société Civile | MDFC | CAPPO | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Estuaire | Woleu Ntem | Ogooué Maritime | Haut Ogooué | Ngounié | Moyen Ogooué | Ogooué Lolo | Ogooué Ivindo | Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame




Comparatif assurance auto






Les Articles les plus lus

Gabon : Qui est Jean Gaspard Ntoutoume Ayi ?

0 Commentaire - 05/10/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Gabon : Jour du deuil national le 06 octobre 2016

0 Commentaire - 06/10/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...




loading...