News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : AMO se préparait pour la présidentielle de 2017

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 11 Janvier 2013 à 00:12 | Lu 3169 fois

Ex-barons du régime Bongo père, anciens rivaux ou éternels concurrents... La contestation s'exprime de façon confuse.



Gabon : AMO se préparait pour la présidentielle de 2017
Ils étaient rivaux et se sont affrontés au sein du parti au pouvoir du vivant d'Omar Bongo Ondimba. Leur mentor disparu (en 2009), ils ont créé l'Union nationale (UN) en 2010, un parti certes dissous par les autorités en 2011, mais qui reste la principale force d'opposition du pays. Anciens du Parti démocratique gabonais (PDG), ses leaders ont occupé l'espace laissé par l'ex-opposant historique, Pierre Mamboundou, décédé en octobre 2011. Le parti s'est structuré autour d'André Mba Obame (AMO, voir photo), ancien ministre de l'Intérieur, 55 ans, qui a réussi l'incroyable pari de devenir la figure la plus représentative de l'opposition gabonaise, même si depuis plusieurs mois des ennuis de santé le tiennent éloigné de la scène politique. Quoi qu'il en soit, nul pour l'instant ne conteste le leadership de celui qui fut classé 3e au scrutin présidentiel de 2009.

Ainsi, dans le parti, la distribution des rôles est-elle bien définie. AMO se préparait pour la présidentielle de 2017 avec l'aide de Zacharie Myboto, 74 ans, son ancien ennemi intronisé président de l'UN. Ça tombe bien : le « Vieux » a renoncé à toute ambition présidentielle pour laisser la place aux « jeunes ». Ce n'est pas le cas des autres poids lourds, toujours en embuscade. Relégué au second plan, Jean Eyéghé Ndong, ancien Premier ministre âgé de 66 ans, n'a pas dit son dernier mot, lui dont la popularité est sans égale dans son fief de Nkembo à Libreville... Dans l'hypothèse d'une indisponibilité d'AMO, Eyéghé se verrait bien porter les couleurs de l'UN. À moins que son concurrent de la province de l'Estuaire, Casimir Oyé Mba, 70 ans et toujours fringant, ne lui barre le chemin... Ce qui les unit - la défiance à l'égard d'Ali Bongo Ondimba - est plus fort que leurs querelles d'ego. Riches, revanchards et bénéficiant de relais à l'étranger, ils parviennent à faire fonctionner leur parti en dépit de sa dissolution, confirmée par les tribunaux.

Seulement, certains voient dans cet activisme débordant un reniement de leurs engagements passés au sein du PDG. Bruno Ben Moubamba, opposant de 45 ans qui a participé à la fondation de l'UN avant de le quitter, conteste leur légitimité à incarner une alternance crédible. En 2012, ce candidat malheureux à la dernière présidentielle, qui vivait en France, est rentré au Gabon pour militer au sein de l'Union du peuple gabonais (UPG), caressant secrètement le rêve de succéder à Pierre Mamboundou, son fondateur décédé.


Source : Jeune Afrique

Vendredi 11 Janvier 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 3169 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

26.Posté par Ngone le 15/01/2013 15:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Giap Effayong

Pardon : votre post 20.

25.Posté par Ngone le 15/01/2013 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
".Posté par Giap Effayong le 14/01/2013 23:12 | Alerter
M.Marc Mvé Bekale,
J'ai rarement lu un texte aussi percutant sur l'analyse du système politique qui tient le peuple gabonais sous son joug depuis presque cinquante années.La fameuse conférence nationale souveraine prônée par L'UN? En réalité je n'y ai jamais cru car je n'ai jamais déceler la moindre détermination ni chez André Mba Obame,ni chez Myboto etc...J'ai plutôt l'impression que ces gens ne sont là que pour amuser la galerie.Ali Bongo ne fera aucune concession car il n'ya pas d'opposition véritable au Gabon."
Vous m'avez chers compatriote, interpellée sur votre post 15.
Je suis ravie de lire celui-ci de vous. Nos raisonnements ne sont pas opposés sauf que vous avez un bouc émissaire au passage. Bien à vous.

24.Posté par Ngone le 15/01/2013 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au passage pardon pour les fautes éventuelles.

Petit ajout. Diversion et confusion quand tu nous tient.

Où en est l'opposition gabonaise une fois Pierrot parti ?
Où en est la conférence nationale souveraine ?
Déclarations fracassantes pour occuper les gabonais un temps et ensuite ?

Tout cela de la faute des ouestafs ? du pauvre malien qui te permet en se levant à 4h du matin que tu aies ton pain au quartier ?

23.Posté par Ngone le 15/01/2013 14:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bah voyons ! Le contraire m'aurait étonné. Après avoir été traité de camerounaise, maintenant je suis suceuse de bites ouestaf ! Ca vole vraiment haut. Ne vous en déplaise, je suis bien de chez moi, c'est à dire du Gabon et à 100%. J'aurais souhaité que le débat se mette au dessus de ce thème qui vous tient à coeur : les étrangers et qui en fait bien que constituant un sérieux problème dans une population à peine de 1500000 habitants, n'en est que l'arbre qui cache la foret et autour duquel vous continuez à danser éternellement sans vous poser les vraies questions. Si les étranger prennent pouvoir au Gabon, c'est bien des gabonais qui le permettent. La vente de cartes de séjours, de la nationalité, et j'en passe. Qui privilégie les étrangers au dépend des gabonais par ce que l'étranger paie cash le backchich ? S'il n'y avait pas cette mentalité, pensez-vous que nous en serions là ? Les étrangers ne sont donc pas le noeud du problème, mais les gabonais eux-memes. Vous ne voyez pas cela, vous tournez en rond autour d'un os encore et encore.
Mon autre souci est votre focalisation uniquement dirigée vers les autres africains. Pourtant, ils sont ceux qui ne ramassent que les miettes du grand gateau gabonais. Les vrais pilleurs sont bien contents que votre attention incapable d'élèvation soit tournée ailleurs et que vous jouiez à merveilles le role du nègre dont le meilleur ennemi est toujours son frère. Regardez-vous, relisez vous : une fois les ouestafs tous renvoyés ou exterminés du Gabon, vous ne verrez toujours pas le problème, occupés que vous serez à vous détruire entre gabonais, entre fang, dzebi, pounou, myéné...etc. C'est cela que j'appelle la mentalité attardée, et nous sommes en plein dedans. Pour vous un gabonais né à la frontière camerounaise est camerounais, à la frontière congolaise est congolais, à la frontière équato guinéenne est équato, mais qui donc est vrai gabonais d'après vous ? C'est triste en 2013. Nous n'avons pas à jeter aux orties les autres africains, le mieux à faire c'est d'avoir un véritable état de droit, avec le respect de la loi et de la constitution. En gros, le gros balayage et la remise en place de l'état. Une exigence à faire non aux étrangers, mais aux gabonais. Sinon, nous resterons éternellement dans la diversion et la confusion. C'est bien d'avoir des boucs émissaires pour passer nos nerfs dessus, mais cela n'avancera à rien. Relevez votre vision et agissez en conséquence.
Bien à vous.

22.Posté par Les frappes francaises au MALI le 14/01/2013 22:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://api.dmcloud.net/player/pubpage/4e7343f894a6f677b10006b4/50f3ed6594739951ea01f286/7e25537d95954d6288ef937693cdadf3?wmode=transparent&autoplay=1

21.Posté par Giap Effayong le 13/01/2013 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Post 15 Ngone
Selon vous, les gabonais seraient des attardés parce qu'ils aspirent vivre décement dans leur pays,le pays de leurs ancêtres sans être submergés par ces hordes d'ouest-africains affamés qui n'ont de cèsse de se ruer vers leur pays tels des mouettes sur une décharge à ciel ouvert.Vous parlez des états-unis d'afrique,d'ensembles régionaux et que sais-je encore? Vous est-t'-il déjà arrivé de côtoyer les éthiopiens,des nigérians des angolais etc...? Heureusement,tous les gabonais ne sont pas stupides comme vous.Arrêtez de nous saoûler avec vos imprécations de suceuse de bites des ouest-africains.Je suis viscéralement nationaliste et je ne crois ni au panafricanisme ni aux états-unis d'Afrique.Le Gabon est devenu un vrai dépotoir où toute la racaille ouest-africaine a décidé d'élir domicile,mais croyez-moi,tout ça ne durera pas éternellement.

20.Posté par le gabon pour tous le 13/01/2013 11:38 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les tekes sont tellement betes qu'ils n'ont pas pu développer le gabon ils n'en n'ont pas la capacite intellectuelle.

19.Posté par Lola le 13/01/2013 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous avez bien compris que c'est du côté de mon père que mon grand père est FANG et ma grand mère Miènè. Il y a déjà des gouines au Gabon et des gay. mais je ne suis pas née d'une telle union.

18.Posté par Lola le 13/01/2013 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Venez chez nous dans le moyens Ogooué carrefour des ethnies et lieu où le grand blanc a cassé sa pipe. côté de ma mère , mon grand père est tsogo et ma grand mère est ndjébi. Coté de ma mère, mon grand père est fang ma grand mère est miènè. Fang patriarcat , mon père est donc Fang. Les tsogo matriarcat, ma mère est ndjébi. Je suis née de ce métissage. Le problème ethnique ne se pose pas chez nous, sinon pour des intérêts simplement politiciens.
Dans le moyen Ogooué, le grand blanc a trouvé ces ethnies sur place. Il y avait ni béninois, ni camerounais, ni nigérian. Et dans ses migrations, il n'avait pas dans son bateau, ces cafards d'étrangers. Alors qu'on arrête de vouloir justifier que la présence des envahisseurs qui s'approprient de nos terres et de nos biens est relative à l'esclavage. Idriss Ngari en avait déjà après ces cafards. Quelqu'un d'autre pendra bientôt le relais.

17.Posté par Tintin le 12/01/2013 21:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
16.Posté par Tintin le 12/01/2013 21:10 | Alerter
"Vos cibles préférés sont les autres africains à l'heure où on parle de regroupement , de construction de blocs régionaux et continentaux. Le Gabon, petit pays d'attardés, comment compte-il s'en sortir seul replié sur lui meme ?"

Oui Madame Ngone .Mais pour l'heure, GABAO reste un État souverain. En attendant donc la création des États-Unis d'Afrique avec la suppression des frontières entre les 54 Etats , les gabonais sont en droit de défendre leur pays contre ce misérable subterfuge d'un panafricanisme ridiculement soutenu par vous autres et dont l'impact ne cesse de faire des milliers des victimes à travers le continent noire.

Par la suite, que votre mémoire si généreuse nous fasse le bilan de ces étrangers qui gèrent mon GABAO chéri depuis près de 50 ans, et qui ne cessent de nous rappeler leurs origines étrangères en dilapidant l'argent du contribuable pour les futilités, à défaut de nous berner avec la construction de trois pont en terre battue. Le GABON a trop donné à des étrangers, qui en retour ne nous ont pas renvoyés l'ascenseur; et nous disons donc STOP! 2016, bébé gaguié et sa légion étrangère seront chassés de notre pays. N'en déplaise à votre panafricanisme. Quand une camerounaise se passer pour une gaboma...

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...