News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : A Morel & Prom on se règle les comptes entre agents

Le site de la Liberté - Marcel Djabioh le Dimanche 9 Juin 2013 à 17:55 | Lu 696 fois

Plusieurs gabonais, particulièrement les habitants de la la ville de Lambaréné, se souviennent de cette affaire d'exploitation forestière illégale, qui défraya la chronique et valu au Directeur Provincial des eaux et forêts du Moyen-Ogooué, Noel Ekoum Mengue Ngoua et deux exploitants forestiers, Gaston Dibanganga et Kodjo Assignon, un petit séjour, à la prison centrale de Lambaréné.



Gabon  : A Morel & Prom on se règle les comptes entre agents
Ce dossier serait clos, s'il ne donnait pas lieu à certaines interrogations, vu que les faits reprochés aux trois compères s'étaient passés, non pas dans une forêt vague, mais sur un site dont la société pétrolière Morel & Prom est détenteur d'un permis d'exploitation de l'or noir et est tenu de respecter ses engagements vis à vis de l'Etat Gabonais, quant aux règles de protection de l'environnement et de la conservation de la nature.

Des investigations menées sur cette affaire, il ressort que le pot aux rose est découvert, suite à un travail effectué avec conscience professionnel, par deux agents de sécurité de Morel & Prom, Tchouwa Raoul et Domingo Aristide, affectés sur le site du champ pétrolier "ONAL", à environ 120 km de la ville de Lambaréné, dans la zone du village Maroc.

Tout commence le vendredi 11 novembre 2011 en fin d'après-midi, quand l'attention des deux agents de sécurité est attirée par la présence d'un véhicule étranger transportant quatre (4) individus munis de tronçonneuses, non loin de la base d'Hydro Travaux Publics Gabonais, une entreprise sous-traitante. Il semblait s'agir d'abatteurs revenant du secteur forestier du permis d'exploitation de Morel &Prom où ils avaient abattu des billes de bois, sous la supervision d'un certain Gaston DIBANGANGA.

C'est le 25 décembre 2011 que les choses se précisent, lorsque, grâce à la vigilance de Tchouwa Raoul et Domingo Aristide, Cinq (5) grumiers chargés de billes de bois, sortant du site d'exploitation Maurel et Prom zone Maroc, sont arraisonnés par les deux agents de sécurité, qui envoient d'urgence, un rapport à leur hiérarchie, avec ampliation au Gouverneur de la province du Moyen-Ogooué.

Suite à ce rapport, et saisi par le Gouverneur, le Procureur de la République près le tribunal de Lamabréné effectue une descente sur ledit site, accompagné d'agents de police judiciaire, le lendemain, 26 décembre 2011 et procède à l'interpellation des nommés Dibanganga Gaston de natioralité Gabonaise et Kodjo Assignon de nationalité Togolaise, tous deux, exploitants forestiers, opérant dans l'illégalité, avec la complicité de Sieur Noel Ekoum Mengue Ngoua, Directeur Provincial des eaux et forêts du Moyen-Ogooué. Ce qui leur vaudra à la demande du Procureur, une condamnation de trois mois d'emprisonnement ferme et une amende de dix millions de FCFA chacun. Jusqu'ici, tout parait normal.

Seulement, là où cette affaire devient anormale, c'est quand Morel & Prom, détenteur légal du permis d'exploitation du site dans lequel l'abattage illégal du bois a été effectué, demeure sans réaction, alors que cette entreprise avait de bonne raison pour se constituer partie civile et porter plainte contre les exploitants forestiers indélicats, venus détruire la forêt dans une zone où elle a l'obligation de protéger l'environnement. De là à conclure que Morel & Prom serait complice d'exploitation forestière illégale, il n'y a qu'un pas que certains franchiraient sans hésitation !

En effet, ce site pétrolier étant interdit à l'exploitation forestière, il y a lieu de se poser certaines questions toutes simples car il semble que plusieurs autres complices auraient été laissés en liberté, alors qu'une enquête mieux menée, aurait permis de démanteler tout le réseau. Pourquoi donc l'enquête s'est-elle limitée à l'arrestation du Directeur Provincial des eaux et forêts du Moyen-Ogooué et des deux exploitants forestiers qui n'auraient pas pu effectuer en toute quiétude, une telle opération dans un site appartenant à Morel & Prom, sans complicité interne d'au moins un responsable dudit site ? D'autres questions auraient guidé l'enquête si la volonté de réelle était de mettre hors d'état de nuire, tous ceux qui de près ou de loin avaient trempé dans cette exploitation illégale du bois.

- Qui avait autorisé l'entrée des abatteurs, des cinq (5) grumiers et des engins (chargeurs), sur le site dont Morel & Prom détient le permis d'exploitation, sachant que celui-ci était supervisé par un chef de site, Mr Yves Serpettes ?
- Pourquoi ces individus n'ont-il pas été entendu afin que leur responsabilité ou non soit établie ?
- Pourquoi Morel & Prom n'a pas traduit en conseil de discipline, certains agents probablement complices de ce trafic et leur infliger des sanctions ?
- Une opération d'une telle envergure aurait-elle pu se réaliser sans attirer l'attention des responsables du site, particulièrement celle du Superviseur Hygiène Sécurité et Environnement de Maurel & Prom, Mr Amalet Lezin ?
- Pourquoi Mr Lezin Amalet, en sa qualité de Superviseur Hygiène Sécurité et Environnement n'avait-il pas signalé la présence de ces forestiers à sa hiérarchie comme le firent les agents de sécurité Tchouwa Raoul et Domingo Aristide dont il est le chef direct ?

Ce sont là, autant de questions qui laissent croire que plusieurs complices auraient été couverts. Le fait le plus curieux cependant, est que, depuis la mise à nu de cette exploitation illégale du bois sur le site pétrolier de Morel et Prom, plutôt que de féliciter ses subalternes pour leur efficacité, Mr Lezin Amalet a juré depuis cette date, de régler par tous moyens, des comptes à ses audacieux agents de sécurité, qui ont permis que soit mis un terme à cette activité illicite vraisemblablement bénéfique pour lui et probablement d'autres personnes.Les responsables de Morel & Prom seraient-il impuissants devant un agent à cause de sont appartenance au parti au pouvoir qu'il laisse entendre à qui il veut ?

Dimanche 9 Juin 2013
Marcel Djabioh
Vu (s) 696 fois



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...