News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : A Medouneu et à Nkembo, il n’y a pas match (Mba Abessole)

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Jeudi 27 Mai 2010 à 14:33 | Lu 3507 fois



Gabon : A Medouneu et à Nkembo, il n’y a pas match (Mba Abessole)
A l’occasion de l’ouverture de la campagne, en vue des législatives partielles du 6 juin prochain, le président du Rassemblement pour le Gabon (RPG), par ailleurs candidat à cette élection au 1er siège du deuxième arrondissement de Libreville, a estimé que sa formation va remporter ce scrutin dans ces deux circonscriptions. « Il n’y a pas match à Medouneu et Nkembo dixit Mba Abessole. Lecture de l’entretien accordé à Gabon Matin, le quotidien de l’AGP.

Gabon Matin : Monsieur le président, le Rassemblement pour le Gabon (RPG) jusqu’à présent reste la deuxième force politique du Gabon. Etait-il opportun pour vous de présenter à cette élection ?

Paul Mba Abessole : Le RPG reste la deuxième force politique du pays, et il était tout normal que nous nous présentions à ce scrutin. Je suis leader d’un parti. Je pense pour un parti qui est sur le terrain comme le nôtre, son chef doit toujours avoir un mandat électif pour une crédibilité efficiente. Il faut également retenir que toute élection comporte toujours des enjeux dans la mesure où un parti politique doit avoir une forte implantation sur le terrain.

nous savons que le RPG a des jeunes cadres dynamiques pourquoi n’avez-vous pas présentez un jeune surtout lorsqu’on sait vous avez toujours eu maille à partir avec votre adversaire ?

Pourquoi mettre un jeune en face d’un caïman ? Moi même je vais à cette élection pour plusieurs raisons, nous avons déjà été battu à ce siège là, mais pas du point de vu arithmétique, mais politiquement car la population de cet arrondissement est essentiellement du RPG. Sinon comment vous pouvez expliquez que lors de la dernière élection législative notre adversaire ait fait venir de Port-Gentil 1200 électeurs par un bateau de la compagnie Antarès. Pourquoi ? Simplement parce qu’il y avait quelqu’un que je connaissais bien qui disait ‘’ laisse celui la passer.

Je lui ai dit c’est bien d’avoir quelqu’un derrière soit. Maintenant que cette personne est partie nous allons nous battre à égalité. Ainsi, je vais à ce scrutin pour reprendre ma victoire et pour éviter qu’on ne dise qu’il a eu peur et c’est pourquoi il a présenté un jeune. Vous voyez donc que ce n’est pas un jeune qu’il fallait présenter à cette consultation électorale. J’ai constaté qu’on critique toujours tout ce que Mba Abessole fait. Je porte les lunettes on dit que je ne dois pas porter les lunettes. Je dis que j’ai 70 ans, on dit oh 70 ans c’est trop vieux.

Il n y a que Mba Abessole qui a 70 ans en politique. Vous voyez comme on le dit en fang ‘’ dzam da’a gnebe Mba Abessole’’, traduction, « tout ce que font les autres c’est normal, et ces mêmes faits deviennent néfastes quand il s’agit de Mba Abessole ». Je n’avais pas de maison, ils ont dit oh comment Mba Abessole peut faire la politique sans avoir une maison ? Mba Abessole a une maison, ils disent oh ! Comment Mba Abessole peut avoir une maison ?

Au regard des tendances politiques dans le siège que vous convoitez. Il y a des fortes présomptions que cette circonscription appartiendrait à l’UN dont votre adversaire est membre. Cela ne vous cause pas des soucis ?

J e n’ai aucun souci à affronter un quelconque adversaire dans cette circonscription électorale. Et l’attitude que j’ai adopté pendant la dernière élection présidentiel,e c’est-à-dire soutenir le candidat indépendant André Mba Obame c’était simplement parce que à l’appel du peuple qui réclamait une candidature unique pour l’opposition. D’Ailleurs je tiens à préciser que je n’avais pas eu un entretien au préalable avec Mba Obame, je me suis retrouvé dans une salle avec des anciens ‘’pédegistes’’ que j’ai combattu pendant 20 ans, vous comprenez dans cet optique je n’avais pas de chance c’est pourquoi je leur ai dit je ne suis pas candidat vous-même choisissez un postulant, mais j’étais du moins convaincu que certains avaient été soudoyés.

En acceptant ce compromis je savais que je partais droit à l’abattoir, mais c’était un sacrifice utile pour sauver la République. Aussi en prenant cette décision j’ai dit Dieu voici les 40 ans de vie de lutte que je vais consacré à la nation si cela n’était pas nécessaire tu me jugeras. Vous savez j’ai toujours condamné le clanisme, le tribalisme et l’exclusionisme c’est pour quoi à mon avis il n’est pas juste de désigner certains gabonais sur la base de deux fleuves le woleu et le Ntem pour parler gabonais ressortissants du Nord. De ce point vu, je n’ai aucune crainte d’aller me présenter au vote parmi les gabonais comme moi.

A la lecture de la situation politique dans les deux sièges que vous convoitez ne peut-on pas dire le RPG a été sacrifié sur l’autel de la majorité sachant que vous avez fort avec deux gros calibres de la politique nationale ?

Je ne suis pas une victime quand je pose une action je sais où je vais. Je vais à cette élection en tant que Rpgiste. Et je ne pas suis obligé de dire les intensions que j’ai en politique en tant que président d’un Parti. Quant à Medouneu, cette circonscription est au ¾ au RPG. Quant à notre adversaire on sait ce qui s’est souvent passé pour ses victoires entre les urnes et l’argent et le fichier électoral. Il était ministre de l’intérieur à cette époque. Et cette fois-ci, nous allons à une victoire assurée bien qu’il y ait quelques petites difficultés.

C’est comme lorsqu’on va défricher une plantation, il y a des arbres durs, moins durs, des marécages. Ce sont des difficultés qui ne peuvent pas constituer des obstacles majeurs pour penser aller en victime expiatoire et parler de sacrifice. Je ne suis pas une victime et je ne serai jamais une. Je suis libre. Et avec des élections objectives en tenant compte de l’arithmétique, je n’ai rien à craindre car on doit tenir compte du nombre d’électeurs qui mettront les bulletins dans l’urne. De ce point de vue, je dis à Medouneu et en Nkembo, il n’y a pas match.

Avez-vous déjà appris que Mba Abessole a transporté des électeurs, non, parce que j’ai condamné et continu de condamner le phénomène des bœufs votants parce que ça fausse totalement les réalités du terrain. Pour cette même raison qu’on se retrouve avec des imposteurs comme élus. Ce qui explique le manque de complicité entre les électeurs et les prétendus élus. Si bien que les actions sollicitées par les élus auprès de leurs élus ne sont pas respectées. Quand j’ai été élu maire de Libreville, je pouvais demandé aux populations de se lever et nettoyer autour de chez eux, elles le faisaient spontanément car elles reconnaissaient en moi leur élu

Pouvez-vous nous expliquer le bien fondé de votre nouvelle ancrage dans la majorité républicaine ?

Quant je suis arrivé au Gabon le 14 mai 1989, j’ai eu un entretien de 4 heures avec le président Omar Bongo relative aux problèmes du Gabon. Je lui ai dit que les compétences du pays sont dispersées et ne sont pas utilisées de façon rationnelle. Que tous les fils du pays doivent mettre leur intelligence à profit pour la construction du pays sans tenir compte des clivages ethniques, politiques et sociologiques.

Le président Bongo m’a répondu que c’était une situation compliquée et que pour l’instant il préférait travailler avec ceux qui étaient avec lui et que je devais prendre des responsabilités pour organiser la circulation et la mise en valeur de toutes les intelligences du pays. Pour être en phase avec cette proposition du président, nous avons créé un parti politique, une idée qui était contraire à mes convictions, car pour moi le multipartisme était vecteur de la division. Chemin faisant, nous arrivons à la conférence nationale en 1990 qui abouti à l’éclosion du multipartisme.

C’est pour dire que l’idée de la majorité présidentielle ne date pas de 2005. C’est une charte qui faisait allégeance à un individu et nous avons travaillé autour du chef de l’Etat, tout en soutenant sa politique. En revanche, la majorité républicaine qui était ma principale préoccupation dès le départ, est un système politique qui prend en compte toutes les intelligences du pays, sans distinction de clivages politico-ethniques. Seule la compétence joue un rôle primordial. C’est bien pour cette raison que j’ai signé la Charte dite de la majorité républicaine que j’estime refléter les aspirations de la République.

Jeudi 27 Mai 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 3507 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par jojo le 01/06/2010 03:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut
Juste un rappel L'UN est composé de MR AMO (MEMBRE AMBLEMATIQUE DU PDG PENDANT DES ANNES OU LE PAYS A ETE SACRIFIE) avec lui EYEGHE NDONG, CASIMIR OYE MBA, PAULETTE MISSAMBO.........Quelle crédibilité donnée à toute ces personnes. Les gens aujourd'hui sortent tout un vocabulaire sur la personne de MBA ABESSOLE mais n'oublions pas que lui au moins a ouvertement condamner le regime en place en 93 pendant que ces nouveaux opposant aux proposition douteuses étaient dans ce régime et enfonçaient d'année en année notre chèr pays. Dans la reflexion de beaucoup je crois qu'ils ont presque oublié le drame que ces Hieracles du PDG ont causé à toute une nation seulement parcequ'ils se prétendent aujourd'hui opposant. Donc si ABO devient aujourd'hui opposant beaucoup oublierons son passé. La crédibilité de MBA ABESSOLE est remise en question depuis quelques années, mais celle des nouvelles têtes de la soit disant opposition n'est elle pas aussi criarde? Le civisme doit être une matière importante dans nos écoles car ce qui fait défaut à notre Pays se sont des Hommes politiques qui manque d'amour pour notre PAYS LE GABON privilégiant pour beaucoup voir tous leur personnalité c'est pourquoi on a pas pu avoir un candidat unique de l'opposition en Aout 2009. Tous pour moi avec un passif aussi douteux ne peuvent prétendre avoir l'unanimité au sein d'une nation qui à souffert de leur passif. Merci

20.Posté par Germain Mba le 31/05/2010 13:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
dans la republique gabonaise il ya deux genres de citoyens qui existent.
Il ya des citoyens bongonais dont les mba abessolo et autres, il ya aussi des citoyens GABONAIS dont les Pierre Claver Zeng et autres.

19.Posté par St.Michael le 29/05/2010 20:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ snt, salut!

Insulter Mba Abessolo n’intéresse personne ici et si Mba Abessolo a été involontairement insulté c’est regrettable et cela ne nous grandit pas comme tu le dis bien.

Mais là où je voudrais faire nuance avec ton sens d’impartialité que j’admire, c’est le mot respect que tu as évoqué plus de deux fois dans ton post.

1-Le respect est mutuel
2-L’amour peut se donner gratuitement mais le respect se mérite.

En effet, comme tu l’as si bien rappelé c’est plus de 75% des Gabonais de toute ethnie confondue qui ont voté Mba Abessolo en 1993 pour une feuille de route claire : Couper le Bois du bord de mer avec la hache qui lui avait été donnée et aiguisée. Mais ce dernier (ex-prêtre converti en traitre) est allé arroser le bois du bord de mer en coupant le bois de nos villages. Comme le respect est mutuel, Est-ce que tu peux nous dire si Mba Abessolo nous a respectés nous les électeurs de 1993 ?

Sur le deuxième point : Nous pouvons gratuitement donner de l’amour à cet frère, ex-ami et compatriote, mais le respect, Mba Abessolo ne le merite plus et il l’a perdu depuis longtemps et c’est pour cela, si on était dans un pays démocratique et transparent, le baromètre d’intentions de vote nous indiquerait bien que l’homme est tombé en dessous de 0.1% d’intention de vote au Gabon (et Mba Abessolo le sait très bien).

Je pense que s’il y a eu la moindre insulte (involontaire) à ce frère, compatriote, ex-ami, la plus douloureuse des insultes qu’un être conscient RESPECTUEUX et RESPECTABLE puisse souffrir c’est la dégringolade des intentions de vote qu’il a subie en Aout 2009, raison pour laquelle il a subtilement et sans scrupule retiré sa candidature et prétendre soutenir celle d’AMO.

C’est ma tête qui a parlé car je ne saurais laisser mon cœur te dire ici ce que nous avons dépensé (nature, financier, spirituel) sur cet TRAITRE (et traiter un traitre de TRAITRe n’est pas une insulte …).

Merci encore pour ton challenge et l’opportunité offerte pour clarifier certains points.

Take care, my friend.

St.Michael.

18.Posté par snt le 29/05/2010 18:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sans vouloir prendre quelque parti que ce soit, la démocratie veut que l'on respecte le choix du peuple. Et il faut savoir reconnaître que le peuple gabonais n'est pas mature politiquement. Mba Abessolo a le soutient d'une partie non négligeable de la population gabonaise. Et cela, que vous le vouliez ou non. Ce choix, bon ou mauvais, est le choix d'une partie de la population gabonaise, et c'est comme ça, point barre.
On peut se gratter, pleurer, ou prier, tant qu'un politicien a du soutien, eh ben il existe. ABO a du soutient, tout comme Abess, AMO et consorts. Il ne faut pas s'attendre à ce que tous les gabonais aillent à l'UN comme je l'enteds ici et là. Certains préfèrent Abess, d'autres ABO, d'autres PMM, et il faut faire avec.
Ce que nous condamnons, c'est l'absence de démocratie. On ne juge pas un homme, mais les actes qu'il pose. Je le redis, ON NE JUGE PAS UN HOMME. Personne ne sait rien mais tout le monde veut tout dire. Le pro-fanatisme ne nous grandit pas, au contraire. Alors, sachons garder nos distances. Insulter Mba Abessolo ne sert à rien. Son ambition politique ne fait pas de lui un meurtrier. Pour ceux qui ne l'ont pas encore compris, c'est la politique!!!! C'est à dire un syncrétisme de personnalités en tout genre avec des objectifs divers. Alors c'est aux électeurs de savoir lire entre les lignes, et de voter correctement, point barre. Alors commençons par arrêter la sacralisation de nos hommes politiques. Ils ont des envies comme tout le monde. Jusqu'à preuve du contraire, s'il est là où il est, c'est d'abord et surtout parce que nous l'avons tous porté en 93. Regardons nous dans un miroir avant d'insulter à tout va.

17.Posté par akoma le 29/05/2010 13:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je ne comprends pas pourquoi le responsable de ce site permet aux gens d'insulter les comptriotes. A celui qui souhaite la mort de Mba, vous allez attendre 2039, C'est-à-dire bien après votre mort. Bongo vous a piétiné pendant des decennies sans la moindre réaction à part celle de Mba Abessole. Vous aviez souhaité l'arrivée au pouvoir d'Amo, pourquoi n'aviez -vous pas défendu votre victoire: la peur. Quand on souhaite l mort de quelq'un, on finit par le payer soi-même. Attention mon frère Mba ne te doit rien. Si tu veux le changement, mets en place un parti politique ou présente- toi aux prochaines élections. On sait beaucoup insulte pour attirer l'attention. ALI Bongo sera en France dans quelques jours, tu peux aller l'applaudir, il laissera quelques billets pour ton découvert bancaire. Laisses Mba abessolo tranquille. Il parait que ce site est celui de Ben Moubamba, c'est grave pour quelqu'un qui veut diriger le Gabon: accepter que les Gabonais insultent leurs frères, vive l'UN.

16.Posté par Larévolte le 29/05/2010 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai appris lors de mon dernier voyage au Gabon que sieur Mba Abessolo avait dit qu'il n'avait pas obligé les gabonais à le suivre et à le soutenir jusqu'à perdre leurs emplois et pour certains leur vie. Allez-y comprendre.
Il faut parfois avoir l'humilité de reconnaître ses faiblesses et de demander pardon aux autres. Les qualités comme l'abnégation, l' humilité, l'intégrité, la loyauté ne rentrent pas dans les cordes de notre curé défroqué. Qu'enseignait-il donc à ses fidèles pendant son sacerdoce?
Mais quel est diantre ce chef de parti politique qui trompe et assujettit sans état d'âme ses militants au su et au vu de tous et qui a par ailleurs le courage et l'assurance d'affirmer qu'il sera toujours élu par ses militants et une bonne partie du peuple?
Les gabonais qui continuent à croire que l'action politique de Mba Abessolo consiste à lutter pour la justice, l'égalité et l' amélioration des conditions de vie du peuple gabonais opprimé sont-ils envoûtés?
Nous savons tous que Bongo Ondimba achétait les gens avec l'argent du Gabon, mais lui, que donne t-il aux gens pour que ces derniers continuent à le suivre?

15.Posté par Larévolte le 29/05/2010 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est revenu, il est revenu le roi de la démagogie.
Heureusement qu'il connait le peuple gabonais et je suis sûre qu'il y aura encore des gabonais qui vont prendre leur bulletin et le mettre dans l'urne pour voter Mba abessolo d'où cette assurance. Plus rien ne me surprend plus en terre gabonaise.
Au gabon, on ne fait pas la politique, on voue plutôt un véritable culte au chef du parti. Comme des moutons de panurge, il faut le suivre même lorsqu'il plonge dans le lac pour se noyer.

14.Posté par St.Michael le 28/05/2010 01:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J’aimerais savoir qui est encore avec Mba abessolo depuis que son hameçon s’est dénudé ?

Qui est sans savoir que Mba Abessolo est parti de 75% d’intention de vote (1993) à moins de 0.1 % en 2009 ?

Qui est sans savoir que ce qui anime l’ex-prêtre aujourd’hui ce sont ses intérêts personnels : sécuriser la vente des billes d’Okoumé pour entretenir son ventre et son compte bancaire ?

Quelle image donne cet homme versatile sans éthique à sa descendance, aux gabonais et à l’Afrique ?

Qui est vraiment encore avec ce VOID dont les discours n’ont plus ni tête ni queue (dépourvus de substance)?

Ne pleurons pas Mba abessolo car il est s’est déjà vendu moins cher que la gratuité.

Occupons nous de ceux qui ont encore leur conscience intacte comme les PMM, Bengone Nsi, ZAC, AMO, JEN, BBM, CAM et d’autres en coulisse qui rejoignent notre camp pour la lute noble d’une libération et d’une indépendance totale et inconditionnelle.

Il n’y a que deux camps : 1-Le Camp des Intègres qui sacrifient tout pour démanteler l’axe du mal Alibenbongo/pdg-francafrique, 2-le camp des assassins pilleurs du Gabon et de l’Afrique Bongo/pdg-francafrique incarne par Aliben.

Il n’y a pas et il n’y aura pas de camp intermédiaire.

Whether you are with US (Oppressed People) or you are with them (Oppressors). I can’t be more clear.

Amen.

13.Posté par snt le 27/05/2010 21:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh ben, la haine envers MBA des bois est viscérale à ce que je vois. Permettez moi de rappeler à tous que, si MBA est là où il est, c'est parce qu'il y a des gens avec lui. En politique, on ne peut pas faire cavalier seul. Contrairement à ce que vous croyez, n'en déplaise à certains, le RPG est bel et bien la deuxième force politique du Gabon. C'est la réalité. Si personne n'était derrière MBA Abess, pensez vous qu'il serait là?
Ceci pour rappeler à tous, qu'il demeure une partie cacher de l'iceberg, que malheureusement nous ne détiendrons peut être jamais.
MBA Abess sait où il va. Ce n'est pas un petit. Les petits, c'est nous qui suivons les politiciens comme des moutons. Parce qu'en regardant bien, ces politiciens retombent pour la plupart toujours sur leurs pattes. Ceux qui tombent sur le dos, eh ben c'est nous autres.
On n'a que les dirigeants que l'on mérite. Tous les politiciens font ce que fait MBA Abess, et ce partout dans le monde. Entre autres, s'allier pour sauvegarder ses intérêts, c'est à dire (en politique) une base de financement forte, et un électorat large.
Pour que le Gabon change, il faut d'abord que les mentalités changent; sinon, on continuera de nous la faire à l'envers, et c'est la triste réalité.

12.Posté par GABOA le 27/05/2010 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après le scandale des Prêtres Pédophiles en Europe voila maintenant l'affaire du Prêtre Pédé-Giste sous les tropiques. Ah MBA ABESSOLO D'Escariote, tu trahiras ALI9 de Nazarethe, avant le 30 août 2016. On te suit.

1 2 3

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...