News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

GAli Bazar et le clan Bongo continuent de rompre le Gabon « Ali Bongo promet à la fois continuité et la rupture«

Le site de la Liberté - La Révolution LVDPG le Lundi 19 Octobre 2009 à 08:12 | Lu 1604 fois



GAli Bazar et le clan Bongo continuent de rompre  le Gabon « Ali Bongo promet à la fois continuité et la rupture«
Investi en petite pompe, « Ali Bongo promet à la fois continuité et rupture« … Cette dépêche AFP est sans appel et laisse présager la poursuite des tourments que l’on sait pour notre pauvre peuple.

Ainsi donc Ali Ben Bongo Ondimba a prolongé son carnaval politique et sa kermesse électorale en « prêtant serment » au Palais du Bord de Mer, le 16 octobre dernier, alors que s’abattait sur Libreville une pluie torrentielle. Tout un symbole de la Nation en pleurs et de la malédiction à venir pour ce Régime tyrannique. On se souvient que le 30 août dernier, en pleine saison sèche, une pluie torrentielle s’était également abattue sur le Gabon en soirée, sitôt les bureaux de vote fermés.

Nous sommes gabonais et de ce fait, nous aimons voir dans les signes de la nature un signal des Ancêtres qui pleurent sur leurs descendants.

Pendant qu’Ali Bongo Ondimba prêtait donc « serment » devant les Chefs d’Etats représentant le syndicat des « grands leaders démocrates » de l’Afrique et face à une Assemblée « extrêmement enthousiaste » pour l’essentiel composée de personnalités « convaincues » par le discours anti-corruption de Bongo II, axé sur le Gabon émergent (soit dit en passant, un concept copié sur le Forum de Reims du 4 avril 2009), le pays était militarisé jusque dans les villages les plus reculés.

Nous ne reviendrons pas sur Ali Bongo qui mélange les feuilles de son discours, comme son Père devant l’ONU, et qui tente lui aussi d’improviser un propos…

Le plus scandaleux réside dans les actes qu’Ali Bongo vient de poser aux premières heures de sa prise de pouvoir… pour exemple :

- Il a félicité Madame Rose Francine Rogombé pour la transition impartiale qu’elle aurait menée avec brio alors que nous savons qu’elle n’a été qu’une marionnette entre les mains d’un pouvoir privé et d’une mafia internationale.

- Il a reconduit comme premier ministre Monsieur Biyoghé Mba, un des architectes du coup d’Etat électoral qui s’est illustré le 12 août 2009 en déclarant, devant les candidats qui dénonçaient un scrutin irrégulier et exigeaient le report des élections, que la date du 30 août était « non négociable ». Un Chef de Gouvernement tellement manipulable qu’il n’a pas eu le courage d’assumer les tueries de Port-Gentil en septembre 2009.

- La liste des membres du nouveau « gouvernement » est risible. Le poste le plus important, c’est-à-dire celui des finances aujourd’hui du « budget », est toujours occupé par l’ancien TPG, Monsieur Blaise Louembe, qui n’est pas pour rien dans la faillite financière du Gabon puisque ce richissime personnage a couvert l’essentiel des magouilles et des dérapages de ces dernières années. Bravo pour le Gabon émergent et la fin de la corruption !

- Madame Angélique Ngoma devient la première femme « Ministre de la Défense ». Il fallait bien que le Gabon ait sa Michelle Alliot-Marie, même si la compétence de Madame Angélique Ngoma laisse à désirer… Mais nous avons compris à travers cette nomination que c’est l’actuel « Chef de l’Exécutif » qui gardera la haute main dans le secteur.

- Le ministre de l’intérieur, Monsieur Jean-François Ndongou, reste à l’intérieur pour services rendus alors que Madame Laure Olga Gondjou conserve la Communication après son excellent verrouillage de la presse. Les milieux les plus informés de la presse internationale savent pourtant qu’elle ne porte par le « Président » Ali Bongo dans son cœur. Elle avait d’ailleurs interdit certains médias internationaux qui avaient cette information de venir couvrir les élections au Gabon…

- Monsieur Jean-Félix Mouloungui au gouvernement… Le représentant de Pierre Mamboundou en France et en qui tous les supporters du Président de l’UPG ont fait confiance ! Cela se passe de commentaire. Nous nous inclinons dans tous les cas devant la mémoire de ceux qui sont morts à Port-Gentil, qui se sont battus à Libreville parce qu’ils croyaient en ce juste combat et devant le courage de ceux qui ont manifesté partout dans le monde. La faiblesse humaine peut se comprendre, l’appât du gain aussi. Mais la TRAHISON et le manque de respect envers les morts sont inacceptables dans nos cultures.

Il est heureux que les grands Etats démocratiques du monde ne se soient pas fait représenter à un haut niveau à cette « investiture ». Mais il faut protester contre les propos de Monsieur Alain Joyandet, Secrétaire d’Etat français à la coopération (ami personnel depuis toujours de Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, alias l’homme le plus puissant de France).

D’après lui la France ne se serait donc « pas mêlée des élections présidentielles au Gabon » ? Il aurait mieux fallu qu’il se taise plutôt que de nourrir le sentiment anti-français qui prévaut en ce moment au Gabon. Qui ignore le rôle joué par Monsieur Jean-Didier Roisin l’ambassadeur de France au Gabon ? Serions-nous assez naïfs pour ne rien savoir de l’auto-censure que s’infligent les journalistes de l’AFP à Libreville ? Pensez-vous que les Gabonais ignorent tout du rôle que les conseils d’administration de plusieurs entreprises françaises ont joué dans la désignation urbi et orbi du « Président de la République Gabonaise » ? Il faut arrêter de prendre les Gabonais pour des primates à peine évolués. Nous ne l’acceptons plus.

Dans le même temps, nous commençons à nous apercevoir que depuis quelques temps on essaie de nous intimider, même en territoire français. Le 16 octobre, devant le groupe Bolloré, les agents de certains services étaient plus nombreux qu’à l’ordinaire et l’un deux était spécialement chargé de ne filmer que mes propos. Certains organisateurs de la manifestation ont été intimidés.

Je veux renouveler pour finir mon message d’espoir aux Gabonaises et aux Gabonais. Je sais que beaucoup sont tentés « d’aller à la soupe » parce qu’ils se disent qu’Ali Bongo est là pour au minimum 7 ans. D’autres sont dans le désarroi le plus total car ils pensent que nous en avons repris pour 30 ans. J’en connais qui se disent que la France nous a trompés et que nous ne pourrons rien contre cette puissance. Certes, nous vivons des temps difficiles d’autant plus que les Gabonais de l’intérieur semblent coincés par un appareil militaire oppressant faisant appel notamment à des mercenaires. Et ceux de l’extérieur ont peur des représailles, notamment les étudiants qui se demandent si ils recevront encore des bourses après avoir participé à des manifestations.

Une chose est certaine, Ali Bongo Ondimba n’est pas le Président du Gabon. Il ne le sera pas. Qui vivra verra.

Pour ma part je ne suis pas impressionné par les rumeurs, les insultes, les campagnes de dénigrement ou les menaces quelles qu’elles soient. Je veux redire ici toute ma détermination à détruire le Bongoïsme et le système PDG. C’est dans ce sens que j’ai d’ailleurs inventé l’expression politique « Front du Refus » reprise un temps par l’ensemble des candidats floués par le scrutin du 30 août. Cela signifie que je refuserai jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’au péril de ma vie, de pactiser avec le Bongoïsme, de quelque nature qu’il soit. Qu’il vienne de la majorité d’Ali Bongo ou de la sorcellerie politique d’un leader qui s’amuserait à traverser le Rubicon.


Que personne ne se laisse abuser par les techniques de désinformation du PDG. Je l’ai dit pendant la campagne électorale, le futur président du Gabon est celui qui est prêt à sacrifier sa propre vie pour son peuple. S’il survit… Que les Gabonais apprennent à juger leurs leaders sur leurs actes et non sur le verbiage.

Du combat contre le procureur Alaba Fall à la lettre ouverte au Président Omar Bongo en passant pas la grève de la faim, je pense avoir posé un certain nombre d’actes et je continuerai à le faire. Je n’ai pas peur d’Ali Bongo Ondimba. Je ne sous-estime pas son pouvoir de nuisance. Mais je lutterai jusqu’au bout contre ce qu’il représente. Nous avons des références au Gabon qui sont allées jusqu’au bout : Germain Mba, Joseph Rendjambé, Moubamba Nziengui, Fanguinoveny, Sam Mve Ondo, … Ils sont morts mais il y a des gens illustres comme Luc Bengone Nsi qui ne sont pas morts mais n’en ont pas moins souffert. Ce dernier me racontait à Libreville lors d’une réunion du Front du Refus, comment il fut torturé dans les années 80 et comment des petites filles devaient venir uriner tous les jours sur les prisonniers politiques dans la prison de Gros Bouquet pour casser leur psychologie.

Certains ne s’en sont d’ailleurs jamais remis.

Nous, la nouvelle génération, nous ne sommes pas encore allés jusque là et le pire est derrière nous. Alors pour l’honneur du Peuple Gabonais, tenons le coup malgré tout.


Source : Ben Moubamba


Lundi 19 Octobre 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 1604 fois




1.Posté par titi camara le 19/10/2009 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hey BBM, tien bien le peuple est avec vous. Continuez sur ce chemin. S'il faut aider avec des sous on le fera. Non a la Francafrique!!

2.Posté par la gabonaise le 19/10/2009 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci pour cet article. Je vois avec plaisir que certains continuent la lutte. Il est inutile de se focaliser sur M. Mouloungui, dans une battaille certains tombent sur le champ. Donc avançons avec les autres. Peu importe le passé de certains, on reconnaîtra les véritables acteurs du changement à leurs actes.

3.Posté par daf le 19/10/2009 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous perdez du temps à entretenir la haine le pays doit avancer c'est le plus important et le nouveau président du Gabon est entrain de poser les jalons du développement du pays. un gouvernement de 30 au lieux de 45 comme avant. il vient de commencer la réduction du train de vie de l'Etat et cela continuer vous allez voir.

4.Posté par Pala le 19/10/2009 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A daf

De quelle reduction du train de vie de l'etat parlez-vous ?
Les anciens ministres conservent les memes salaires ainsi que tous ceux ont occupe des hauts postes. Les recettes du petrole et les recttes douanieres et tous la plupart des secteurs de l'economie vont dans les comptes personnels des bongos et amis. De qui vous moquez-vous ?
Personne n'est dupe. le biafrais est ton president, toi et ta famille, pas celui de tous les gabonais. On s'en fout de lui.

Excusez-moi pour les accents, clavier anglais. Merci.

5.Posté par Pala le 19/10/2009 18:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A daf et Alliance06

Vous avez raison. Allez dans vos sites de pedezozoz. On peut se passer de vous dans ce lvdpg.org. Allez publier vos cochonneries ailleurs !

PS : pourquoi tous ces generaux aux en cellules ? A ce rythme il vaudrait mieux construire d'autres prisons !

6.Posté par la gabonaise le 19/10/2009 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A cette allure les 3/4 du pays se retrouvera en cellule. A mes frères pdgistes, Daddis est le président guinéen, donc si l'on suit votre logique, les guinéens doivent s'y faire!

7.Posté par bross le 19/10/2009 19:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
b[ le gabonais doit encore souffrir 30ans !!!!il est encore naif ...ali a promis 5000logement par ans j attend....les mapanes seront tjrs la dans 7ans ....on fait un pari ?????

8.Posté par bross le 19/10/2009 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
b[ il va faire construire ds stades pour la can ..... le lancement des travaux de bélinga les gabonais vont se calmer !! vous allez voir !!!!!!

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...