News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

GABON : Zacharie Myboto nous invente une distraction de plus ...

Le site de la Liberté - Source : Gabon Matin le Mercredi 3 Août 2011 à 21:05 | Lu 2315 fois



GABON : Zacharie Myboto nous invente une distraction de plus ...
Après la saisine par les dirigeants de l'ex-Union Nationale (UN) du Conseil des droits de l'Homme des Nations-Unies sur la confirmation de la dissolution de leur parti par le Conseil d'Etat, la rédaction du quotidien « Gabon Matin » s'est rapprochée de Me Francis N'Kea Ndzigui, avocat au Barreau du Gabon, pour en savoir davantage sur les chances de succès d'une telle action auprès d'une instance juridique internationale.

Gabon Matin : pouvez-vous, Me, nous présenter le Conseil des droits de l'Homme des Nations-unies avant d'aborder sa saisine par les cadres dirigeants de l'ex-UN ?

Me Francis Nkea Ndzigui : Le Conseil des droits de l'Homme des Nations-unies est, depuis 2006, l'organe intergouvernemental principal des Nations unies sur toutes les questions relatives aux droits de l'homme. Le secrétariat est assuré par le Haut-commissariat des Nations-unies aux droits de l'Homme dont le siège est à Genève en Suisse. Son président actuel est le Thaïlandais Sihasak Phuangketkeow.

Gabon Matin : Quels sont les objectifs du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU ?

Me Francis Nkea Ndzigui : Le Conseil des droits de l'Homme a, entre autres objectifs, de faire un examen périodique de la situation générale d'Etat par rapport aux droits de l'Homme. Cette situation est périodique et a lieu tous les 4 ans. Cela veut dire qu'en une année, l'institution doit passer en revue la situation de 48 Etats. La 1ère phase, qui a été entamée en décembre 2008, s'achèvera en décembre 2011. C'est donc dans ce cadre que la situation du Gabon a été examinée pendant la 2ème session qui s'est déroulée du 5 au 16 mai 2008.

Gabon Matin : En tant que juriste, est-ce que le Conseil va statuer sur la requête des cadres dirigeants de l'ex-UN ?

Me Francis Nkea Ndzigui : Non !

Gabon Matin : Pourquoi ?

Me Francis Nkea Ndzigui : Tout simplement parce qu'à la lecture des textes y relatifs, je constate que le Conseil ne statue pas sur des cas particuliers. Il en est de même des cas de dissolution de partis politiques. Cet organe onusien se penche uniquement sur la situation des Etats au regard de la sauvegarde des droits de l'Homme. C'est, j'allais dire, une jauge qui est faite à l'endroit d'un Etat.

Gabon Matin : Comment se déroule la saisine de cet organe?

Me Francis Nkea Ndzigui : Cette question, comme beaucoup d'autres d'ailleurs, est également problématique.

Gabon Matin : Pourquoi ?

Me Francis Nkea Ndzigui : Parce que le Conseil n'est saisi que sur un rapport de 20 pages présenté par le pays concerné par la saisine. Dans le cas d'espèce, c'est le Gouvernement gabonais qui doit le faire. Un 2ème rapport de 10 pages est dressé par le Haut-commissariat aux droits de l'Homme résumant les informations rassemblées par l'ONU sur ce pays.

Un 3ème rapport de 10 pages et émanant toujours du Haut-commissariat aux droits de l'Homme sur la situation des ONG est également versé au dossier. Il ne ressort nulle part qu'un parti politique peut saisir le Conseil. On peut donc dire, eu égard à ce qui précède, que l'ex-UN ne peut nullement saisir ledit Conseil.

Les initiateurs de cette démarche se sont donc trompés. Il s'agit beaucoup plus de la mise en œuvre d'un discours politicien que d'une démarche véritablement frappée du sceau du juridisme. En revanche, les cadres dirigeants de l'ancien parti de Zacharie Myboto feraient mieux de saisir la Commission africaine des Droits de l'Homme et des peuples de l'Union Africaine (UA).

Gabon Matin : Quelles sont les chances d'une telle saisine ?

Me Francis Nkea Ndzigui : Une telle saisine s'avère hypothétique, car les règles procédurales ont été bien respectées, c'est ce que la Commission vérifie habituellement. Il peut aussi arriver qu'elle se prononce sur la bonne ou la mauvaise application de la loi. Or, dans cette affaire, il a été largement démontré que l'ex-UN s'est rendu complice d'un acte extrêmement grave posé par André Mba Obame, alors, secrétaire exécutif de ce parti.

Gabon Matin : Comment ?

Me Francis Nkea Ndzigui : D'abord parce que cet acte a été commis au siège du parti en présence de militants et des cadres du directoire du parti. Ensuite, au sortir du siège, militants et responsables de l'ex-UN ont été solidaires de l'acte posé par André Mba Obame en se rendant dans les locaux du PNUD à Libreville. De plus, quelques jours après, des marches de protestations se réclamant de ce parti ont été organisées dans plusieurs quartiers de Libreville. Enfin, les patrons de l'ex-UN n'ont, à aucun moment, condamné l'acte posé par leur partisan André Mba Obame en dépit de la grande vague de réactions et de désapprobations provenant de la Communauté internationale. La décision rendue par le Conseil d'Etat repose donc sur une base légale plus que solide et au qu'aucune juridiction planétaire, encore moins la Commission des droits de l'Homme de l'UA, ne sauraient remettre en cause.

Gabon Matin : Qu'est-ce qui en résulte en définitive ?


Me Francis Nkea Ndzigui : Au regard de ce qui précède, les responsables de l'ex-UN ne doivent s'en prendre qu'à eux-mêmes pour les raisons que je viens d'évoquer. Aussi, ces démocrates n'ont-ils d'autres choix que de résoudre à recourir à des modes d'expression légale. C'est cela aussi l'Etat de droit que nous voulons tous instaurer au Gabon.

Mercredi 3 Août 2011
Source : Gabon Matin
Vu (s) 2315 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par Odjuan'a Mbédé (Le Gerrier Mbédé) le 05/08/2011 04:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce que je ne comprends pas souvent c'est le hors sujet dans lequel beacoup aiment entrer. Me Nkéa a menti au peuple. les textes de la commission des droits de l'homme démentent Me Nkéa. et quelqu'un à le courage de lui treeser des lauriers sur la tête ! Je comprends pourquoi ce pays est un pays de merde !

12.Posté par Nkouloungou le 05/08/2011 00:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lavivi, que disait-on de l'ANC lorsque les racistes sud africains avaient pris des mesures d'interdiction contre ce grand parti ? La plus grande force de l'UN vient de ses pires ennemis qui lui ouvrent toutes les vannes de la victoire finale. Quelqu'un ,parlant du Morena en 1981, le désignait par "mort né" Est-il mort, le Morena ? Ironie du sort, c'est celui qui tenait ces propos que la mort a fauché, laissant derrière lui le pouvoir qui lui était si cher. L'ANC dissoute durant l'apartheid vit et vivra encore longtemps car on ne peut dissoudre une idée. Il en est de même pour l'UN On ne peut dissoudre les hommes qui la conçoivent. Qui vivra verra!

11.Posté par Nkouloungou le 05/08/2011 00:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Maître, je ne vous connaissais que de nom. J'avoue qu'avant vos sorties calamiteuses dans les médias et au barreau,j'avais une autre idée de vous. Depuis quelques semaines, j'ai pu apprécier l'homme que vous êtes. Vos gesticulations démesurées à l'antenne ou au prêtoir semblent cacher quelque chose. C'est l'attitude de quelqu'un qui est en lutte avec lui-même. Vos ambitions démesurées vont jusqu'à vous faire dire ou faire faire ce qui tranche avec vos intimes convictions. Vous voyez combien il est dangereux de vouloir manipuler les hommes quand on n'a pas assez de ressources pour toujours être le plus informé et le plus avisé que les autres. Si vous êtes un homme de droit - les idées que vous soutenez ne le montrent pas - vous avez intérêt à écouter et à tourner votre langue mille et une fois. Voilà le spécimen de jurites que nous offre l'émergence. Isaac Nguema et Pierre Louis Agondjo, vos formateurs se retournent dans leurs tombes en vous écoutant. Vous pouvez bien continuer à bouffer les millions de fonds de souveraineté en la bouclant. C'est nettement mieux !

10.Posté par DBD le 04/08/2011 22:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Essozima,

L'oeil qui ne pleure pas ne voit pas claire!

Bonne continuation dans l'UN gars!

9.Posté par Essozima le 04/08/2011 19:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@nendjoh

Avec moins de charabia,on te comprendrait mieux!

Bonne soirée gars!

8.Posté par nendjoh le 04/08/2011 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
voici mon analyse: AMO stratège par nature, se positionne comme opposant. avant le vote de 2009 absorbe (fusionne) les quelque poids lourd qui étaient susceptibles de gêner la route à son frère ALI. ensuite intellectuelle comme il est, après les élections réussi a mettre dans le même panier (UN) tous ce qui avaient des partis pouvant gêner le PDG (ALI) lors des prochaines échéances électorales les partis de (sacharie, nzeng ebome, ....).pour couronner le tout, sachant ce que prévoit les textes qui régissent notre constitution il décide de prêter serment en qualité de PR tout en sachant qu''''elles en seraient les conséquences.

en somme où en sommes nous?plus de UN, plus de petits partis, bref c''''est le KO. pour toutes ces nouvelles forces politiques qui venaient animer le paysage politique du pays. bon c''''est la vie

7.Posté par lavivi le 04/08/2011 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le constat fait à la lecture des articles publiés sur ce site est le suivant:
Si vous critiquez le pouvoir en place, vous êtes apprécié, mais si vous osez dire quelque chose de réaliste qui ne correspond pas aux aspirations des partisans aveugles de l'UN, vous êtes traité de toutes les injures possibles.

Soyez réaliste les gars, l'UN c'est fini, on n'en parlera plus qu'au passé et quelque soit ce que vous pensez. Vos leaders passent leur temps à vous donner des faux espoirs, ils ont seulement peurs de vous dire la vérité qui sonnera enfin la fin de leur règne.


6.Posté par la pensee gabonaise le 04/08/2011 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
" C'est cela aussi l'Etat de droit que nous voulons tous instaurer au Gabon."

Me Francis Nkea Ndzigui, nous devons vous decerner le Prix Nobel de la demagogie! Une telle prostituee ose se prevalloir d'etre avocat?! Apres un tel mensonge, dans un pays de droit, on lui aurait tout simplement sa licence d'exercer au Barreau.

5.Posté par Mvelegnoh le 04/08/2011 08:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NOTRE AVOCAT SENATEUR EST UN INCOMPETENT COMBIEN DE GENS IL A ENVOYE EN TAULE POUR SON INCAPACITE A LIRE LE DROIT,PITIE!

4.Posté par Mvelegnoh le 04/08/2011 08:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PAS D'ISSUE,LA SEULE QUI PUISSE ETRE PLAUSIBLE,C'EST DE CONFIER LA QUESTION A LA RUE...VOUS COMPRENEZ!

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...