News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

GABON-MUNICIPALITES : La tête du maire de Port-Gentil, réclamée à l’autel du sacrifice.

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 19 Septembre 2012 à 19:52 | Lu 1284 fois



D/R, Bernard Aperano
D/R, Bernard Aperano
L’édile de la capitale économique du Gabon, Bernard Aperano, est sur la braise, avec les appels pressants de la majorité des membres du conseil municipale, demandant ouvertement son départ à la tête de cette institution, pour gestion calamiteuse.

L’homme d’affaire, doublé de la casquette de politique, est soupçonné d’être un adepte du marché de gré à gré, maquillé, selon ses détracteurs, sous le sceau de simulacres d’appels d’offre au processus biaisé à la base, qui lui permette via ses propres entreprises de s’offrir l’essentiel des ressources financières de ‘’la maison’’, quand l’appel d’offre n’est pas simplement donné à l’entreprise d’un copain ou coquin.’’ C’est une mafia organisée au détriment des populations, condamnées au saupoudrage dans l’exécution des travaux publics, puisque la mairie est transformée en vache à lait d’un clan, bénéficiant de la protection de sa majesté le maire’’ confiait à un journaliste de mazleck info, un groupe d’élus, visiblement remontés contre les pratiques décriées.

Arrivée à la tête de cette institution, il y a à peine un an, après une cabale savamment planifiée, qui a abouti à l’éviction en cours de mandat de son prédécesseur, André Jules Djambe, pourtant PDGiste comme lui –membre du parti au pouvoir, le PDG-, le nouvel occupant, monseigneur Aperano, s’est comme laissé pousser des ailes, fort de l’onction populaire ayant présidé à son ascension administrative, pour, selon ses anciens alliés l’ayant tourné casaque, transformer l’hôtel de ville de Port-Gentil en épicerie familiale.


‘’Homme s’autorise souvent à emprunter des fonds dans des institutions bancaires ou de les décaisser au niveau des avoirs de la mairie, sans l’avis du conseil municipal, au point que l’on ne sache, au nom de quelle générosité, cet homme se découvre soudainement les attributs de bon samaritain, pour financer à coup de plusieurs millions de nos francs les travaux de réfection du siège du parti au pouvoir à Port Gentil’’ tempête un conseiller municipal favorable à son départ, avant de poursuivre, je cite, ‘’ Des financements soit disant –mon œil- de sa poche, alors qu’à l’opposé les caisses de la mairie sont soumises à de rudes cures d’amaigrissement, qui permettent, à regarder de très près, aux fonds déboursés à finalement chuter dans les poches de ce bonhomme, via les entreprises adjudicataires qui sont les siennes, ou celles d’amis. Qu’on arrête de vouloir nous infantiliser’’ conclut-il tout en courroux. Des allégations démenties en bloc par le principal accusé, sans toute fois, forcement convaincre.

L’alliance politique PDG au pouvoir –minoritaire-/ UPG, ayant propulsé Bernard Aperano aux commandes de la mairie de Port-Gentil bat désormais de l’aile, au profit du tandem, Union du Peuple Gabonais, UPG, de Pierre Mamboundou /Alliance Nationale des Bâtisseurs, ANB, de Séraphin Ndao, qui entendent remettre au goût du jour l’union sacrée de l’opposition dans cette province traditionnellement frondeuse. A ce rythme, et au nom du respect des principes démocratiques, ce n’est pas faire fausse route, que de dire que les jours de Bernard Aperano sont comptés. Sauf, cas d’hypothèse de distraction politique de la part ‘’des rouges’’, couleur emblématique de l’Union du Peuple Gabonais, UPG.


Copyright: www.mazleck.info


Mercredi 19 Septembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1284 fois




1.Posté par King le 19/09/2012 21:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut virer le PDG!
il est temps pour l'UFC de prendre le contrôle de cette Mairie.
L'UFC a la majorité des conseillers fin de citation!

2.Posté par King le 19/09/2012 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le conseil municipal de Port Gentil!

Le Conseil municipal de Port-Gentil compte 63 conseillers répartis en arrondissements comme suit :

- 16 conseillers au 1er arrondissement
- 16 conseillers au 2ème arrondissement
- 16 conseillers au 3ème arrondissement
- 15 conseillers au 4ème arrondissement

Politiquement on dénombre :

- 28 conseillers indépendants élus de l’Alliance Nationale des Bâtisseurs (ANB)
- 15 conseillers du Parti Démocratique Gabonais (PDG)
- 12 conseillers de l’Union du Peuple Gabonais (UPG)
- 3 conseillers de l’Alliance Démocratique et Républicaine (ADERE)
- 3 conseillers indépendants venant de l’Union Nationale (UN) élus sous la bannière de l’Union Gabonaise pour la Démocratie et le Développement (UGDD)
- 2 conseillers indépendants élus du Groupe Tchango.

Le bureau du Conseil municipal est composé d’un maire et de trois adjoints.

Le maire de la Commune, Bernard APERANO, est issu du PDG. Ces adjoints sont :

- André MOUKAGNI, 1er adjoint UPG
- Etienne MUOANDA MAYOMBO, 2ème adjoint, ex-U N
- Guy Roger IVORA MOUSSAVOU, 3ème adjoint UPG.

En application du décret n° 000401/PR/MICLDSI fixant la composition du Cabinet du Maire, ce dernier dispose de :

- un directeur de Cabinet
- un Chef de Cabinet
- dix Conseillers Techniques
- cinq Chargés de missions
- cinq Attachés de Cabinet.

Au terme de la loi organique 15/96 du 6 juin 1996 sur la Décentralisation, le Conseil municipal a deux sessions ordinaires. Une dite ‘’budgétaire’’, avant la fin du 4ème trimestre de chaque année, et une, devant examiner le compte administratif et le compte de gestion de l’exercice de l’année antérieure (année n-1) et devant se réunir avant la fin du 2ème trimestre de chaque année. Dans la pratique, cette session a toujours examiné les comptes de l’exercice n-2 afin de laisser suffisamment de temps aux financiers, notamment au Receveur municipal de clore tous les comptes à présenter au Conseil. La session budgétaire, quant à elle, examine et vote le projet du budget primitif de l’année suivante (année n+1).

En dehors des sessions ordinaires, le Conseil peut être convoqué en session extraordinaire lorsque la situation l’exige, notamment pour voter un budget additionnel. En principe, il ne doit pas y avoir plus de deux conseils extraordinaires par an. C’est donc, au maximum, quatre conseils que le maire peut convoquer dans l’année.

3.Posté par AbdelrahamaneDavidMartin le 19/09/2012 23:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une de ces activités... Avec ces complices du cadastre de Port-Gentil... Prendre les terrains des paisibles citoyens comme moi... Le bougre a capter l'info sur le dècés de mon pére... Et la en deux trois mouvement, il est devenu le propriètaire du terrain de mon pére... En toute sincèrité qu'il aile au Diable ce type la.

4.Posté par UNITE le 20/09/2012 07:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis l'époque de la mairesse du PGP Wagni Ambourouet chaque élection municipale de cette commune na vu un maire terminer son mandat c'est une malédiction on ne peut manger du beurre et avoir en même temps l4argent du beurre vous verrez que d'ici a 2013 le prochain maire de cette ville ne feras même pas 2 ans avant que son conseils demande sa destitution

5.Posté par Oréma le 20/09/2012 16:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DÉGAGEZ-LE COMME LE MALPROPRE QU'IL EST.

6.Posté par Yahoo, voir sur yahoo, en première page le 20/09/2012 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alors que la gauche a reproché à Nicolas Sarkozy les visites de Kadhafi ou d'el-Assad, François Hollande, rattrapé par la realpolitik, a reçu depuis mai plusieurs dirigeants de régimes peu démocratiques.
François Hollande a-t-il renié sa promesse d'un changement de politique à l'égard des régimes dictatoriaux? «Présider la République, c'est ne pas inviter les dictateurs en grand appareil à Paris», assénait le candidat à la présidentielle dans son discours du Bourget, en janvier 2012. Avec en creux le rappel des visites de Mouammar Kadhafi et Bachar el-Assad au temps de Nicolas Sarkozy. Quelques mois plus tard, du président gabonais Ali Bongo au fils du roi d'Arabie saoudite, la liste des chefs d'États peu démocratiques reçus à l'Élysée est déjà conséquente.
Dernier en date, invité mardi au palais pour un entretien d'une demi-heure: le président azerbaïdjanais Ilham Aliev. Pas tout à fait un démocrate, puisque la dynastie des Aliev, au pouvoir dans ce pays depuis vingt ans, est accusée par les ONG de défense des droits de l'homme de réprimer l'opposition et la liberté d'expression. Quant à Ilham Aliev lui-même, il a ravivé début septembre les tensions avec l'Arménie, en graciant un officier condamné pour le meurtre d'un militaire arménien. «On ne peut pas accepter qu'Aliev, un dictateur, puisse être en France, et en plus être reçu à l'Élysée», s'est insurgé mardi Hratch Varjabedian, directeur du Bureau français de la cause arménienne, tandis que 600 manifestants accueillaient le chef d'État au cri de «Aliev fasciste, hors de France!»

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...