News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

GABON-EDUCATION : Nouvelle menace de boycotte de la rentrée des classes de la CONASYSED !

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Lundi 20 Septembre 2010 à 18:31 | Lu 1046 fois

La Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation pointe du nez. Elle menace de boycotter la rentrée prévue le 4 octobre.



Cela n’étonne que ceux qui ne voyaient pas venir le boulet de canon. « Les négociations sont au point mort », clame Fridolin Mvé Messa, membre du collège des pairs de la plate-forme syndicale. Enfonçant le clou, un autre syndicaliste du même bord brandit cette menace à l’encontre du gouvernement : « Si rien n’est fait dès à présent, il y aura des perturbations à la rentrée. » Un ancien proviseur fait grise mine : « M. Moundounga nous a tous renvoyés à la maison. Que recherche-t-il exactement ? Souhaite-t-il que nous adhérions à l’opposition ? Pour ma part, je suis du PDG. Mais si cela continue, je quitte le PDG et je prends une carte à l’UN… » Le décor est planté !

Les revendications des enseignants sont un Kilimandjaro. Jugez-en : 4556 postes budgétaires en attente d’affectation consensuellement arrêtés à la date de décembre 2009. Le gouvernement n’en a octroyé que 1772 postes ; à la même échéance, 6455 titularisations et 12.275 avancements, deux dossiers en souffrance, selon les révélations des syndiqués ; promesse d’un décret en procédure d’urgence pour faire des moniteurs auxiliaires des agents de l’Etat ; les récriminations autour de la prime d’incitation à la fonction enseignante (PIFE), laquelle serait allouée aux non-enseignants et pour laquelle les enseignants attendent le versements d’arriérés depuis juin 2010 ; des textes dits « liberticides » auraient été pris à l’encontre d’enseignants jugés « politiques » en raison de leur appartenance ou leur sympathie à la CONASYSED.

Les syndicalistes dénoncent une cabale pour avoir été écartés de l’organisation des examens et concours nationaux. Selon eux, les résultats catastrophiques enregistrés au cours de l’année scolaire écoulée en découleraient.

L’opinion est sûre d’une chose. Le bras de fer est lancé entre la CONASYSED et le gouvernement. Pour une majorité d’enseignants, le ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, M. Séraphin Moundounga, est la bête noire. Auteur de réformes ambitieuses touchant tous les ordres de l’enseignement, il hérite d’un dossier qui a fait tomber trois de ses prédécesseurs. De fait, depuis plus d’une vingtaine d’années, le secteur de l’éducation ne cesse de se dégrader. Le Gabon en est arrivé à un baccalauréat dévalué.

Certains étudiants admis à poursuivre leurs études à l’étranger étaient soumis à une année préparatoire. L’anecdote a fait le tour du monde : il y a quelques années, le brevet élémentaire du premier cycle était en vente libre sur un marché dans un chef-lieu d’une province du nord Gabon !
M. Moundounga est au centre d’une polémique. Il est pressé et il en fait trop. La mise à l’écart de nombreux cadres appartenant à la communauté fang est très mal perçue. On lui reproche justement leur remplacement par des Punu, son groupe originaire du sud.

Vrai ou faux, l’essentiel est pourtant ailleurs. Il faut assainir un secteur-clé du développement. Avoir réussi à organiser un bac moins spéculatif est en soi une gageure. Rien que cela prouve que l’homme sait ce qu’il fait. Que la CONASYSED s’organise à vouloir perturber la rentrée explique que le malaise est profond. Peut-être sommes-nous en face d’un règlement de compte interpersonnel. Dans ce cas, l’intérêt du Gabon n’est plus un enjeu aux yeux des enseignants qui préfèrent manier la surenchère.


Lundi 20 Septembre 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 1046 fois




1.Posté par la pensee gabonaise le 20/09/2010 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et nous voila reparti pour un tour! Les reglements de comptes inter-poses vont affluer: nouveaux opposants-bongoistes, fangs-punus,... Qui va en faire les frais? nos enfants, freres et soeurs,...! Pourquoi? Parce que un nouveau un nouveau regime dictatorial s'est instale chez-nous et devient paranoiaque comme tout regime de ce genre. Elle fait beaucoup de fustres qui jadis etaient des acolytes. 5000 logements promis/an, on attend toujours car meme la premiere pierre n'a pas ete posee! L'education, chaque annee, se meurt encore un peu plus: le niveau est en chute libre; le 2k pi qui faisait la fierete des classes d'examens, a laisse place au carreaux achetes dans les lieux publics, d'ou des resultats tres en dessous de la moyennes quand ceux-ci se font rares sur le marche; les MST sont devenues les notes de l'excellence. Les sectes devienent le lieu le plus sur a frequenter pour une ascenssion sociale avec des caracteristique exponentielle. Vraiment apres constat de tout ce qui se passe chez-nous, je suis "waze" comme beaucoup tant d'autre. Alors il ne nous reste plus que,a danser au rithme du "djazze" pour oublier notre situation! O gabon, ou vas-tu?! Quel avenir pour nos et les generations futures si meme il y'en aurait avec l'esperance de vie qui ne cesse de decroite par manque de tout ce que l'Homme doit ce nourrir?!

2.Posté par la pensee gabonaise le 20/09/2010 21:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et nous voila reparti pour un tour! Les reglements de comptes inter-poses vont affluer: nouveaux opposants-bongoistes, fangs-punus,... Qui va en faire les frais? nos enfants, freres et soeurs,...! Pourquoi? Parce que un nouveau un nouveau regime dictatorial s'est instale chez-nous et devient paranoiaque comme tout regime de ce genre. Elle fait beaucoup de fustres qui jadis etaient des acolytes. 5000 logements promis/an, on attend toujours car meme la premiere pierre n'a pas ete posee! L'education, chaque annee, se meurt encore un peu plus: le niveau est en chute libre; le 2k pi qui faisait la fierete des classes d'examens, a laisse place au carreaux achetes dans les lieux publics, d'ou des resultats tres en dessous de la moyennes quand ceux-ci se font rares sur le marche; les MST sont devenues les notes de l'excellence. Les sectes devienent le lieu le plus sur a frequenter pour une ascenssion sociale avec des caracteristique exponentielle. Vraiment apres constat de tout ce qui se passe chez-nous, je suis "waze" comme beaucoup tant d'autre. Alors il ne nous reste plus que,a danser au rithme du "djazze" pour oublier notre situation! O gabon, ou vas-tu?! Quel avenir pour nos et les generations futures, si meme il y'en aurait avec l'esperance de vie qui ne cesse de decroitre par manque de tout dont l'Homme doit se nourrir?!

3.Posté par Volcanic le 20/09/2010 23:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous jouer aux enfants capricieux avec ce gouvernement de tricheurs, aujourd'hui greve illimitee, demain levee des renvendications, ou promesses du gouvernement, soyez digne et respectez vos decisions jusqu'au bout, qu'il pleuve ou qu'il neige et ils vous prendrons aux serieux. C'est a l'approche des examens de fin d'annee ou de rentree scolaire que vous vous rendez compte rien n'est sorti des vos pourparles...Haaaa le chemin est encore long, pitie pour nous!

4.Posté par Diaz le 21/09/2010 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les enseignants devront seulement s'en prendre à eux-mêmes. Car ils savent que tous les gabonais attendent une grève illimitée jusqu'au-boutiste qui puisse sécouer le gouvernement et entaîner l'entrée en grève de tous les fonctionnaires, ainsi que des syndicats des compagnies parapubliques.

Un soulèvement socio-politique, voilà u moyen pour faire tomber le PDG et les Bongo. Les enseignants sont bien placés pour lancer le mouvement.

On vous attend.

5.Posté par Mezzah le 21/09/2010 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis en accord total avec Diaz post 4.

Il faut noter que ceux qui ont soutenu cet usurpateur et qui ne peuvent plus envoyer leurs enfants à l'étranger aux frais du contribuable commencent à se mordre les doigts. Ils feront partie du grand mouvement de soulèvement qui mettra fin au clan Bongo.

Ali ne tient qu'à un fil.

6.Posté par la pensee gabonaise le 22/09/2010 00:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous dis que l'on n'aboutira jamais a cette greve illimitee parce que, il y'a trop de taupes, trop de manques de decisions unanimes! En realite, ces greves ne prendrons pas l'envergure qu'elles doivent prendre pour resorber les carences que nous observons dans plusieurs secteurs tant que les dirigeants syndicalistes auront un pied a kiguele et un pied au bord de mer et, se ferons soudoyer! Voyez vous meme la grande syndicaliste d'autre fois(Bitouga) ce qu'elle est devenue maintenant, excusez moi de la grossierete, pute du systeme bogoiste! Beaucoup ne vont pas dans le syndicalisme pour des raisons de conviction, mais pour ses interets personnels et, cela, est bien la nature de notre population. Rares sont ceux qui ont des convictions et sont prets a en mourrir comme Oulabou. Il faut donc, premierement un changement de mentalite pour que l'on puisse avoir des reelles avancees dans le sens de la lutte syndicale. Pour l'instant, je sens, juste une instrumentalisation politicienne ou encore ethnique comme je l'ai dit avec beaucoup d'humour dans mon post#1.

7.Posté par la pensee gabonaise le 22/09/2010 00:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Donc chers freres, ne nous voilons pas la face, le changement tant attendu a encore une longue marche a entreprendre. Ne voyez pas en cela un manque d'optimisme, mais plotot, un pragmatisme!

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...