News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Fraude biométrique : invention d’un 7ème arrondissement de Libreville

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 24 Octobre 2013 à 08:13 | Lu 967 fois

La commune de Libreville aurait-elle désormais sept arrondissements ? Une question posée, le 22 octobre, à Marie-Madeleine Mborantsuo, président de la Cour constitutionnelle, par le président de l’UFA et celui du Morena unioniste. Des récépissés d’enrôlement biométrique délivrés dans l’inexistante circonscription ont été saisis.



Fraude biométrique : invention d’un 7ème arrondissement de Libreville
A l’affût de potentiels électeurs acquis à leur cause, de nombreux hommes politiques Gabonais usent de leur verve et souvent même de la calomnie pour amasser le plus de voix possible. Pour d’autres, l’argent et la fraude sont la voie royale pour s’accaparer le maximum de «bœufs votants», ainsi qu’aime l’Opposition à qualifier les électeurs contribuant consciemment aux tripatouillages électoraux pour quelques billets de banque. La dernière trouvaille en termes de fraude et de magouille a été de réorganiser la commune de Libreville, mieux, d’y inventer une nouvelle circonscription.

Entendus par le président de la Cour constitutionnelle, Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé de l’Union des force pour l’alternance (UFA), et Alain Eya Mvey du Morena unioniste, se sont expliqués sur le dépôt de leur récente requête portant annulation des récépissés d’enrôlement jugés irréguliers, si ce n’est tout simplement frauduleux par rapport aux dispositions légales du ministère de l’Intérieur, et notamment les textes relatifs à la réorganisation territoriale du Gabon et de la commune de Libreville en particulier.

Le président de l’UFA a expliqué : «Notre requête se situe au niveau de deux faits extrêmement importants que nous avons soulignés à la Cour constitutionnelle, avec preuves à l’appui. Nous sommes en possession des récépissés d’enrôlement qui ont été délivrés sur un prétendu 7è arrondissement de la commune de Libreville. Or, les textes qui réorganisent les conseils départementaux, municipaux et d’arrondissements que nous avons par ailleurs présentés à la Cour, notamment le décret 817 et 819 du 24 septembre dernier, ne parlent nullement du 7è arrondissement dans la commune de Libreville.»

Pourtant, a indiqué Aristide Bourdes Ogouliguendé, «il y aurait eu des opérations d’enrôlement effectuées dans ce prétendus arrondissement. A la Cour d’apprécier la légalité, la validité et les conséquences de ces manquements graves qui témoignent du non-respect par des acteurs politiques, notamment ceux du Parti démocratique gabonais (PDG), des principes élémentaires de la loi en vigueur en terre gabonaise.»

De plus, donnant la preuve de ses accusations à l’encontre du parti présidentiel, le président de l’UFA a informé le président de la Cour constitutionnelle de l’existence et la saisie des récépissés estampillés PDG, particulièrement d’un «membre du Bureau politique» de ladite formation, dans la province de la Ngounié à Mouila. Pour les plaignants, il s’agit simplement d’une fraude car le fait laisse à penser qu’«il y a eu des kits d’enrôlement qui ont été détenus par les membres dudit parti, pour procéder de façon illégale à l’enrôlement.» Reste alors à la Cour constitutionnelle d’évaluer les faits et de dire le droit dans cette affaire pour le moins malsaine.

Source : Gabonreview

Jeudi 24 Octobre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 967 fois




1.Posté par Pale Lôge le 24/10/2013 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Veut-on réellement d'une coexistence saine et pacifique, au Gabon? Ou les hiérarques du PDG et leurs militants souhaitent encore nous entraîner à l'impasse qui a suivi les présidentielles de 2009? La cours constitutionnelle saura-t-elle, cette fois-ci, lire le droit, quand les dispositions légales, avant les élections, sont violées?

Poser des questions de cette nature est, pour les ceux qui président les institutions gabonaises, faire preuve de chauvinisme, pour que l'on adhère pas à la logique l'aliénation du gabonais et de la pérennité d'un pouvoir inique prétendument première force politique du pays.

Les preuves de fraude présentées avant les locales discréditent le ministère de l'intérieur. Être un homme d'état s'est assurément se dépouiller de l'esprit partisan car les lois mises en place, dans un État démocratique se ne sont élaborées à l'image d'un parti. Ce qui nous rend encore plus interrogateur, c'est toute la logomachie qui a prévalu pour la mise en place de la biométrie: éviter les fraudes, responsables de la contestation des résultats des élections.

Or, avant même le test de fiabilité d'IBOGA ou PRO, quoi, le pot au rose est découvert. Le PDG s'illustre par des pratiques éculées desquelles il ne peut se départir sinon sa fin est toute évidente, n'ayant pas une majorité sociologique réelle.

Nous avons émis des réserves, à l'entame de l'enrôlement: précipitation, manigances, intimidations et autres stratagèmes dilatoires. Voila, les faits nous donnent raison. C'est une honte si, à en croire la légende de GEMALTO sur la fiabilité des on système et que cela ne s'accomplisse pas au Gabon. C'est une honte que l'État-PDG, empruntons l'expression, puisse réclamer démocratique s'il foule allègrement les lois. C'est une honte que l'on se projette sur la scène internationale si l'on ne bénéficie pas de la légitimité du peuple par des élections crédibles. Enfin, c'est une honte pour le budget alloué à la mise en place de la gestion des élections par des données à caractère biométrique si le Gabon échoue. Alors quel moyen doit-on user pour établir un véritable État démocratique!

2.Posté par ACHIMOTO TANAKA SERGE A le 24/10/2013 18:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


MARIE MADO PRÉSIDENTE DE LA COUR DU DEMON

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...