News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

FranceAfrique : La colère de Dakar contre le " Monsieur Afrique" L'Elysée

Le site de la Liberté - Source : Abidjan Talk le Vendredi 30 Avril 2010 à 09:55 | Lu 1159 fois



FranceAfrique : La colère de Dakar contre le  " Monsieur Afrique" L'Elysée
C’est une véritable brouille qui mine l’axe Paris-Dakar. Le « Monsieur Afrique » de l’Elysée, André Parent, par ailleurs ancien ambassadeur de la France à Dakar aurait tenu des propos désobligeants à l’endroit du président Wade et de son fils, Karim.

Tout est parti d’un article du quotidien régional français, Le Républicain lorrain qui a rapporté des déclarations de M. Parent sur la politique sénégalaise. Pour lui, « il paraît évident que le président Wade ne pourra pas se représenter : il a 84 ans, voire même 85 ou 86. On le voit mal solliciter un nouveau mandat de sept ans ! » En tout état de cause, le diplomate est convaincu que le chef de l’Etat sénégalais « a pour projet de favoriser l’accession de son fils (Ndlr : Karim Wade) à sa succession » alors que celui-ci « a une mauvaise image auprès de l’opinion » dans un pays où « il y a
une véritable vie démocratique ».

Le quotidien français poursuit que André Parent estime que « la lutte pour la succession va être extrêmement vive et susciter des tensions. Tout ça risque de ne pas être très simple dans un contexte social extrêmement difficile ; il y a un risque d’explosion sociale, et donc politique, extrêmement élevé. Les deux années à venir vont être cruciales pour le Sénégal ». Avant de conclure qu’il y a « un risque certain d’instabilité » pour le Sénégal.

La charge est trop sévère pour les autorités sénégalaises. Et, la presse locale en a fait ses choux gras. L’ambassade de France à Dakar a publié, mercredi, un démenti pour préciser que M. Parent n’a pas tenu de tels propos ni accordé une interview au Républicain lorrain. L’auteur de l’article en question, Philippe Waucampt, a réagi dans le quotidien sénégalais L’Observateur de jeudi et dit maintenir tout ce qu’il a écrit.

Un conseiller du fils du chef de l’Etat, Cheikh Diallo, estime que c’est M. Parent en personne qui doit démentir l’information à la place de sa représentation diplomatique. Mais mieux, poursuit-il, il doit le faire dans le journal qui l’a mis en cause et non dans la presse sénégalaise qui n’a fait que rapporter les écrits du journal.

Toutes choses qui ne font qu’enliser des relations entre Paris et Dakar déjà refroidies par le débat sur le départ des bases françaises du sol sénégalais





FranceAfrique : La colère de Dakar contre le  " Monsieur Afrique" L'Elysée

Source : Le Républicain lorrain

Le président sénégalais Abdoulaye Wade a relancé les conjectures et controverses en confiant un ministère de premier plan à son fils. A 82 ans, il se défend de promouvoir Karim Wade pour lui succéder.

Le journal privé L’As ironise en titre : «Le Gabon a son Ali Bongo (fils du président et ministre de la Défense, ndlr), le Sénégal son Karim Wade ». Et Sud-Quotidien assure qu’Abdoulaye Wade a taillé à son fils le plus grand ministère « jamais constitué depuis l’indépendance » en 1960.
Entrant dans l’équipe formée par le nouveau Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, Karim Wade, 40 ans, est devenu d’emblée vendredi «ministre d’Etat, ministre de la Coopération internationale, de l’aménagement du territoire, des transports aériens et des infrastructures». Un poste stratégique puisqu’il sera chargé de mettre en œuvre les grands chantiers et de solliciter l’aide de partenaires étrangers.

Le chef de l’Etat, élu en 2000, avait placé Karim Wade dès 2001 à ses côtés comme conseiller. Il lui avait ensuite confié la présidence du conseil de surveillance de l’Anoci, agence nationale chargée de préparer l’organisation de la conférence islamique qui a eu lieu l’an dernier à Dakar. Karim Wade s'est présenté en mars aux municipales de Dakar. Mais le débat sur une éventuelle « succession monarchique père-fils » en 2012 bouillonnait déjà, le malaise social était profond, et l’opposition a finalement remporté une victoire sans appel.

« Le président voulait conquérir le pouvoir pour son fils à partir de Dakar. Maintenant, il le fait à partir du gouvernement », a jugé hier le porte-parole de l’Alliance pour la République (APR), parti d’opposition de l’ex-Premier ministre Macky Sall. «Alors que les Sénégalais voulaient un gouvernement qui prenne en charge les souffrances sociales, le président forme un gouvernement de reconquête du pouvoir », a encore accusé Seydou Guèye.

Vendredi 30 Avril 2010
Source : Abidjan Talk
Vu (s) 1159 fois




1.Posté par Prov le 30/04/2010 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voila un "ancien" grand combattant de la democratie qui perd sa valeur et son poids institutionnel a des fins familiaux.
Qu'est ce qui nous manque reellement en Afrique? Pourtant rare sont nos leaders politiques qui sont illettres ou demuni d'intelligeance. Certains ont ete bien meilleurs a l'ecole que certains leaders occidentaux actuels. Mais la difference est enorme dans la gestion actuelle du social de leur pays (bien sure les cas Sarkos et autre contredisent cela). Toutefois, le point est que l'Afrique ne decolle pas par manque de vision de ses dirrigeants.
Wade a perdu la raison! Ce qui est interressant est l'action des media pro gouvernementaux qui font croire que ces mots de M Parent vexent les Senegalais (rire...). Suis sure que les democrates qui sont extra majoritaires au Senegal applodissent ce Monsieur qui a au moins dit haut et fort ce que certains murmurent de peur de froisser les accords.
A tous ces dirrigeants de l'ere prehistorique, sachez que la conscience du peuple africain est entrain de muter. Persister dans votre logique de nous priver la liberte, le developement, l'epanouissement.... et grande sera votre surprise. Les cas Ali B. O. et Faure N. E. sont deja trop pour ce continent promis a de bonnes choses. Karim W. ne passera pas facilement ou pas.

2.Posté par DELAUDASSE le 30/04/2010 17:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
merci le conseiller français...!!! il faut bien le dire si nous ne sommes pas capables de le dire nous même. Les pays africains ne sont pas des monarchies... espèrons que nos frères sénégalais seront plus virulents que les frustrès du Gabon qui de fait ont accepté Ali, et qui vont faire mumuse en se contentant de miettes aux élections partielles.

3.Posté par Ngone le 30/04/2010 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais c'est très bien si c'est un quotidien françaisqui cite un ancien ambassadeur qui le dit lol ! Faut juste se poser la question dans quel but ? pour les beaux yeux des sénégalais, j'en doute. Mais diable, qu'est-ce qui a pris Mr Wade de virer la base militaire française de Dakar hein ? Maintenant on va nous sortir tout à la loupe sur Wade dont on ignore pas qu'il est loin d'être parfait. Mais comme c'est un quotidien français qui cite un ancien ambassadeur français au Sénégal, eh bien gobons, gobons encore et toujours. Bravo les africains, nous sommes rentrés dans l'histoire ! Franchement parfois je me demande...

4.Posté par Larévolte le 30/04/2010 22:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah les français !

Même démarche, même méthode, même but.

Lorsque les mafieux français qui sont placés au sommet de l'état français veulent que le fils ou la fille succède au père au sommet d'un état pour préserver les intérêts français (en Afrique noire surtout), ils commencent par le chantage à la famille présidentielle à travers leurs médias (6ème pouvoir) et leur presse. Ensuite ils organisent des rencontres occultes avec la famille présidentielle, puis les combines, les accords et les stratégies se mettent en place avec la famille présidentielle et le jour "J" ils apportent leur soutien sans faille et une aide militaire à la famille présidentielle moyennant le maintien de la françafrique et la préservation des intérêts français que le prince héritier promet d'en être le garant.

Avec Omar Bongo Ondimba du Gabon, la France avait sorti la carte de l'affaires des biens mal-acquis de la famille Bongo et des risques de poursuites judiciaires. Il fallait surtout que le chantage soit balèze et qu'il ait un impact important sur la famille présidentielle, sur les populations gabonaises et africaines et pour se faire, les médias français notamment les chaînes publiques françaises ont mis la barre très haute en publiant les biens immobiliers de la famille présidentielle du Gabon y compris le nombre de leurs comptes bancaires à travers le monde (et bien sûr pour que ça soit crédible, il fallait citer aussi ceux des quelques autres chefs d'états africains peu scrupuleux). Les africains et en particulier les gabonais se sont frottés les mains dans l'attente d'un procès qui donnera à la justice l'occasion de sanctionner ces chefs d'états bandits. Mais ce n'était qu'un leurre. En effet, la France par ses représentants, connaissait le dossier médical du vieil homme (Bongo), elle savait qu'il allait bientôt casser la pipe et que ses jours étaient comptés, il fallait donc mettre la pression sur les héritiers pour qu'ils acceptent la patate chaude "françafrique" avec tous les vieux contrats datant de la décolonisation favorisant la France en contrepartie d'une aide efficace et un soutien sans faille à la prise de pouvoir par tous les moyens. Après le coup d'état électoral du fils de feu président Bongo Ondimba, où en est-on avec l'affaire des biens-mal-acquis? Que dalle.
C'est malheureusement le même scénario qui est entrain de se préparer en ce moment pour le Sénégal. PAUVRE AFRIQUE !!

Quant à nous peuple africain, nous avons compris la méthode de fabrication de nos gouverneurs "chefs d'états africains" ainsi que les effets nuisibles de la françafrique que je compare à une bombe que les responsables politiques français et les pseudos chefs d'état africains détiennent entre les mains pour assujetir les peuples africains.
Mais comment désintégrer cette bombe? Nous l'ignorons encore, cherchons donc.

5.Posté par Ngone le 30/04/2010 23:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher concitoyen Larévolte, c'est tout à fait cela. Votre vision est d'une clarté ! Dommage qu'il y ait encore parmi nous plus d'aveugles que de clairvoyants. Mais comment désintégrer cette bombe ? Elle est en train de se désintégrer toute seule, donnons le temps au temps. "L'enfant ne doit pas avoir peur d'ESSIGANG", essigang c'est le néant que seul notre psychisme habille et donne force. Bassè!

6.Posté par vanp le 30/04/2010 23:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais pourquoi deux poids deux mesures en Afrique. Hier cette france soutenait Ali Bongo, fils de Bongo comme President au Gabon, aujourdhui elle montre son inquietude du fait que Wade veut placer son fils. Je vous vous dit que la france est vraiment cruelle et n'a jamais consideree l'Afrique. D'ou mon soutien a Bruno Ben MOUBAMBA qui lutte pour la liberation de l'Afrique et du Gabon en particulier. J'espere que le Grand maitre de la planete lui donnera des moins pour le realiser, meme si combat est dur face a une grande puissance qu'est la france

7.Posté par élik-éssone le 02/05/2010 04:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'afrique est en train d'assister ou de cooperer à la mise à mort d'un grand africain denommé ablaye wade . de quoi l'accuse t-on et par qui. tout le monde sait sait que le ps est nostalgique de son pouvoir qu'il a perdu non sans combattre en 2OOO.pendant plus de 40 ans ces bonhommes n'ont rien fait pour rendre la dignité au sénégalais.tout le monde sait que 40% de senegalais ont fui leur pays pendant cette periode pour rechercher ne fusque que le minimum vital.on se souvient encore de tous ces cadavres de migrants dans la mer pour l'europe ou le gabon.on se souvient même que le général tonnerre a gazé une trentaine d'entre eux dans les cellules de la gendarmerie de gros bouquet. en moins de 11 ans abdoulaye wade a revolutio.après l'europe dakar accueille une grande partie de la diaspora africaine et cela sans ressources naturelles .c'est donc cette preuve qu'il n'y a pas de fatalité en afrique et qu'il faut seulement un homme intelligent aux commandes pour voir les choses changer .nourri d'une histoire affricaine de 50 ans nous pouvons prédire sans risque de nous tromper que wade va vivre dans les tout prochains jours le destin de dadis camara qui a déclaré que la guinée n'était pas une prefecture de la france .puisque wade a eu l'audace d'agir conformément aux aspirations de son peuple en fermant les bases du colon.on va assister à la traitrise de nos frères africains esclaves du pacte de la franc-maçonnerie qui vont utiliser les moyens de la france pour faire disparaitre wade par tout moyen.le gabon mon pays avec les 2 booms pétroliers n'a même pas pu construire un hopital digne dans son pays . nos jeunes frères qui nous reviennent du senegal racontent que dakar ressemble à la france

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...