News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

France : la présidentielle vue depuis le Gabon

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 21 Avril 2012 à 00:49 | Lu 605 fois

Au Gabon, le pouvoir n'a officiellement aucun candidat pour la présidentielle française. Mais la société civile, elle, vote clairement Hollande...



France : la présidentielle vue depuis le Gabon
Au Gabon, certains leaders d’opinion suivent la campagne électorale française avec beaucoup plus d’attention que d’autres. Les représentants de la société civile gabonaise fondent une grande partie de leurs espoirs sur l’alternance politique dans l’Hexagone. « Si François Hollande accède au pouvoir, les choses vont se compliquer pour Ali Bongo. Le candidat socialiste a dit qu’il ne serait pas l’ami des dictateurs ».

L’homme qui parle ainsi est un des plus grands contempteurs du chef de l’État gabonais. Voix fluette et érayée, physique légèrement enrobée, Georges Mpaga est président d'un Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon. Plus motivé que les opposants politiques, il ne jure que par la chute du régime en place. Ses amis sont Marc Ona Essangui, président de Brainforest et coordinateur de la branche gabonaise du réseau international Publiez ce que vous payez, Dieudonné Minlama Mintogo, président de l'Observatoire national de la démocratie et Alain Moupopa, président de l’ONG Afrique horizons. Ils l’accompagnent dans tous ses combats : lutte pour la démocratie, respect des droits de l’homme, dénonciation de la corruption et de la mauvaise gouvernance, appel à la transparence dans le domaine pétrolier…

Pour eux, les maux du Gabon sont à chercher dans « les relations incestueuses entre la droite française et la famille Bongo ». Ils se disent prêts à aller en prison et à donner leur vie pour le changement. « Sarkozy a accédé à la présidence en 2007 avec l’aide du président Omar Bongo qui a "acheté" le ralliement d’Hervé Morin [le centriste qui a occupé le poste de ministre de la Défense, NDLR], explique Dieudonné Minlama Mintogo. Il a renvoyé l’ascenseur à Ali Bongo en appuyant son installation au pouvoir ». Et de rappeler tous les épisodes des relations franco-gabonaise, de l’installation du premier président, Léon Mba, jusqu’à l’éviction de l’ex-ministre français de la Coopération, Jean-Marie Bockel, à la demande d’Omar Bongo et de Robert Bourgi, l’avocat proche de la famille.

Le rejet de la Françafrique

« François Hollande a très clairement exprimé son rejet de ce qui touche la Françafrique et il l’a inscrit dans son programme électoral. Les autres candidats appartenant à la gauche sont, à quelques nuances près sur cette orientation », soutient pour sa part Mengue M’Eyaà, présidente du Mouvement civique du Gabon et membre active de la cellule africaine du PS à Paris. « Il reste donc à certains démocrates gabonais de cesser d’être victimes de l’idéologie du régime selon laquelle la droite et la gauche française ont les mêmes pratiques et les mêmes valeurs, et de commencer à faire des propositions aux Français, qui seront enfin prêts après les années tragiques du sarkozysme, à œuvrer pour le co-développement démocratique », poursuit-elle.


Le passage de Laurent Fabius à Libreville le 14 février a suscité un début de polémique.

Mais le passage de Laurent Fabius à Libreville le 14 février a suscité un début de polémique. Au cours de ce voyage, l’ancien Premier ministre de François Mitterrand a rencontré Ali Bongo et évoqué les « excellentes relations entre la France et le Gabon ». Ce qui a suscité de vives réactions de la part de la société civile qui souhaitait qu’il rencontre aussi l’opposition. Deux jours plus tard, Fabius est revenu sur son déplacement en précisant qu’il n’était pas « missionné » par le PS ou par Hollande mais qu’il était intervenu dans le cadre d’une conférence sur la mondialisation et les pays émergents.

Avec l’exil de Pierre Mba Obame, président autoproclamé actuellement en exil à Paris, et la mort en octobre de Pierre Mamboundou, le président de l'Union du peuple gabonais (UPG), l’opposition est très affaiblie. Elle a boycotté les législatives en février et n’est pas représentée dans la nouvelle assemblée. Aujourd’hui, la société civile gabonaise joue le rôle de contre-pouvoir. « Nous ne pensons encore à nous engager politiquement », indique Dieudonné Minlama. Preuve que ces leaders d’opinion y réfléchissent même s’ils n’ont pas encore franchi le pas.

Hésitations

Les débats sont souvent animés sur la conduite à tenir : opposition systématique, stratégie de la chaise vide dans les discussions avec le pouvoir, actions médiatiques d’éclat, contre-propositions… Si l’on n’est pas toujours d’accord, on se retrouve toutefois autour de causes communes comme le mouvement « Ça suffit comme ça ! » qui a publié un communiqué, le 23 novembre, demandant aux candidats à la présidentielle française le démantèlement de la Françafrique et la fin du « schéma de surexploitation économique et d’obstruction politique ».

Une série de contacts ont également été engagés avec les différents candidats de la gauche française. Marc Ona a rencontré Eva Joly, la candidate des Verts, en septembre à Paris. Il lui a demandé son soutien pour organiser la société civile africaine. L’abbé Bruno Ondo Mintsa, porte-parole à Paris de « Ça suffit comme ça ! », a échangé le 21 janvier autour d’un café avec Jean-Luc Mélenchon. Un courrier a même été adressé, il y a quelques jours, au candidat du Front de gauche pour le sensibiliser aux combats pour la liberté et la transparence en Afrique. « Les Gabonais attendent un détonateur qui viendra de France, conclut Dieudonné Minlama. Le 6 mai, si Hollande est élu, il y aura un printemps équatorial ».

________

Par Pascal Airault, envoyé spécial à Libreville
Jeune Afrique

Samedi 21 Avril 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 605 fois




1.Posté par Gaboma le 21/04/2012 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JE PRIE DE TOUS MES VOEUX POUR QUE FRANCOIS HOLLANDE GAGNE DANS L'ESPOIR DE VOIR DES REFORMES DEMOCRATIQUES AU GABON. AMEN !!!

2.Posté par moukouli le 21/04/2012 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MITTERAND avait gagné yavait eu quoi, les relations franco-gabonaise sont des bonnes relations. Même si Francois est élu, il va assuré la continuité de ce qui s'est déjà passer autre fois. il faut continuer et non recommencer. Le problème du Gabon c'est nous même les gabonais.

3.Posté par Orema le 22/04/2012 16:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En ce jour du Seigneur, je lui adresse cette prière: "Seigneur Dieu tout puissant, je remets entre tes mains François Hollande afin que tu achèves en lui ce que tu as commencé; la France est "psychologiquement occupée et doit être libérée"( dit Bouchard) le Gabon aussi. Donc, la libération du Gabon mon cher pays est liée à celle de la France en ce jour. J'ai foi en toi et te remercie pour le changement que tu vas opérer dans ces pays au nom de la démocratie véritable, la justice, le respect des droits de l'homme, la redistribution des richesses, gage de la paix et cohésion sociale." Amen.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...