News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

France : Soutenance de Thèse de Sciences de l’Education de Mr Joseph-Marie NGUEMA ANGO

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre pour tous le Lundi 6 Décembre 2010 à 19:55 | Lu 2648 fois

Mr Joseph-Marie NGUEMA ANGO a obtenu son Doctorat avec mention Très honorable ce lundi 06/12/2010



France : Soutenance de Thèse de Sciences de l’Education de Mr  Joseph-Marie NGUEMA ANGO
A-Résume de la Thèse de Sciences de l’Education de Joseph-Marie NGUEMA ANGO Réalisée sous la direction de Marie-Anne HUGON, Professeure des Universités, Soutenue à l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense, le 6 décembre 2010
_________________________________
Mon travail de recherche doctorale intitulé « Le monitorat à l’école élémentaire gabonaise, de la colonisation à 2007 : Fondements sociaux et questions de compétence et d’efficacité pédagogique des moniteurs » traite de la problématique du Monitorat au Gabon en posant la question de compétence et d’efficacité pédagogiques des moniteurs. Il part du postulat que « pour enseigner, il faut être formé » et fait l’hypothèse que les moniteurs gabonais de la période postcoloniale, recrutés par les collectivités locales, formés sur le tas et enseignant les élèves sans titre académique et/ou professionnel requis pour exercer une telle fonction ne seraient ni compétents ni efficaces.

Par conséquent, ils ne pourraient transmettre aux élèves les Connaissances scolaires appropriées. Ce travail est fondé sur une méthodologie de recherche basée sur les entretiens semi-directifs et les observations in situ et a pour cadre théorique la sociologique française des enseignants et la pédagogie anglo-saxonne.

Pour vérifier mon hypothèse de travail, j’utilise les théories de Benjamin BlOOM et Harold MITZEL, lesquelles théories permettent de jauger la compétence et l’efficacité pédagogiques des enseignants en évaluant leurs conduites professionnelles à partir de trois formes de critères reposant sur des indicateurs pédagogiques, psychologiques et sociologiques : les critères de présages, les critères basés sur les processus ou les fonctions et les critères basés sur les produits d’enseignement. Les critères de présage suggèrent de dresser le profil morphologique des moniteurs au sens d’Ida BERGER, c’est-à-dire en étudiant leurs caractéristiques individuelles et leurs trajectoires sociales à partir de leurs propres déclarations, en vue de déterminer leur identité professionnelle.

Les questions des critères basés sur les processus ou les fonctions et ceux basés sur les produits amènent, quant à elles, à observer les moniteurs dans le conflit sociocognitif des situations d’interrelation pédagogique avec leurs élèves. Le but étant de mesurer leurs niveaux de compétence et d’efficacité pédagogique grâce à la mise en perspective de leurs conduites pédagogiques avec les recommandations de la littérature scientifique.

Ainsi, la problématique inscrit nécessairement ma réflexion dans une double approche : une approche sociologique et une approche pédagogique voire psychopédagogique. Le choix de la première approche se justifie par le fait que la question de l’emploi des moniteurs au Gabon, qui relève du fait social au sens Durkheimien du terme, ne pouvait se traiter normalement sans que l’on cherchât d’abord à comprendre ce fait social, pour ensuite l’interpréter et l’expliquer.

D’où l’option de la sociologie compréhensive de Max WEBER, en tant qu’outil scientifique de cette partie de la recherche. La deuxième approche se justifie, quant à elle, par le fait qu’elle semble la plus judicieuse pour répondre aux questions de compétence et d’efficacité pédagogiques des moniteurs.

Car, il serait rédhibitoire de préjuger des qualités ou des limites professionnelles de cette catégorie d’enseignants du primaire sans se donner le temps et les moyens nécessaires de les observer, puis évaluer leurs attitudes, leurs conduites pédagogiques en situation d’interrelation scolaire avec les élèves.
__________________________

B-PLAN DE L’EXPOSE
a)- Problématique générale
b)-Méthodologie de recherche
c)-Présentation et commentaire des résultats d’enquête
d)-Positionnement personnel sur la question
e)-Difficultés rencontrées

Lundi 6 Décembre 2010
LVDPG - Média Libre pour tous
Vu (s) 2648 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

20.Posté par nietszche le 08/12/2010 02:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonne chance à un compatriote et puissiez vous pouvoir mettre votre savoir au service de nos enfants !

19.Posté par James le 07/12/2010 22:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Akeng,

En économie, en gestion...on utilise aussi une équation pour calculer le coéfficient de corrélation mais elles restent tout même des filières bien différentes aux mathématiques. Suivez mon regard...

18.Posté par AKENG le 07/12/2010 20:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@James, vous avez quel doctorat?

Vous nous parlez de mathématiques, de biologie, d'économie et de droit, mais ne savez-vous pas que beaucoup d'économistes, de juristes, de biologistes... prennent appuis sur des travaux de sociologie, d'anthropologie, de psychologie... pour étayer leurs argumentaires? Il existe même un champ d'étude en économie "l'économie comportementale" qui établit une corrélation entre comportements et situations économiques.

Il est vrai que cet axiome ne s'inscrit pas dans l'absolu, mais c'est justement là, la faiblesse et la force des sciences sociales. Faiblesse parce que leurs résultats sont plus rares, plus incertains. Force parce qu'elles exigent du fait de leurs objets, un usage de la raison plus subtil, un esprit scientifique plus développé ( Laburthe-Tolra).

Pour ma part, je félicite le frère. Je sais que la rédaction d'une thèse implique des sacrifices de tous ordres et de l'abnégation.

Félicitation mon frère

17.Posté par Elijah Moses le 07/12/2010 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai oublié de féliciter le compatriote Joseph Marie NGUEMA ANGO pour son merveilleux travail. J'espère qu'il ferait l'object d'une attention particulière du gouvernement et surtout du ministére de l'éducation

Elijah

16.Posté par Elijah Moses le 07/12/2010 20:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Félicité VINCENT

Chers Gabonais
vous ne comprenez pas que notre système éducatif est dichotomique : soit on réussi, soit on échoue !


Tous les systèmes éducatifs au monde, pas seulement gabonais, sont dichotomique. Soit on réussi, soit on échoue.
Il n'y a jamais les deux! On en peut pas être à sa fenetre et se voir passer dans la rue. Soit on est à la fenêtre soit on est dans la rue.
Je ne crois pas qu'il y a une personne en ce monde qui ait à la fois reussi et échoué en même temps. On penche toujours d'un côté ou de l'autre.

Les problémes de l'éducation au gabon sont:

1. Les conditions dans lesquels les élevent apprennent.
Quand je pense qu'il y a des salles de classe à plus de 80 têtes au Gabon, c'est vraiment decevant. À quoi s'attendre? Que l'institutrice suivent c'est 80 enfants pareillement?
Solution: Subventionner la construction de salles de classe et limité à 30 tête par classe. Et exigée que tout établissement soit bien cloturé.

2. Les conditions des enseignants. Je trouve qu'ils sont les garants de l'éducation de nos enfants. Les parents voient les enfants moins que les enseignants. Il est donc judicieux de leur accorder une certaine facilité dans leur travail.
Solution: Revoir le salaire des enseignants et subventionner la construction des logements ou cité scolaire pour les heberger. Oui c'est faisable au Gabon, il suffit d'un peut de volonter et de créativiter. Exemple obliger les multinationnale à faire des dons de ce genre à l'education nationale et ne pas voler ces dons.

3. La prolifération anarchique des complexes scolaires et écoles privés:
Ces structures ne respectent généralement pas les conditions imposées par le gouvernement. Du coup tout le monde fait ce qu'il veut et personne ne s'en étonne.
Solution: Créer une structure au ministère de l'éducation pour veiller au respect de ces normes.

4. Les débis de boissons à promiximité des établissement
je me demande comment un enfant puisse suivre le cours lorsque sa chanson preféré passe en boucle dans le bar d'à côté.
Solution: Le démentèlement de ces colonies de perversion. C'est si simple que ca!

5. Réinstaurer la compétitivité et motivé á la créativité à l'ecole.
A moins que je parle d'un autre Gabon, je ne crois pas qu'on y motive les enfants à donner le meilleur d'eux même à l'école. Il fut une époque où le gabon donnait des cadeaux aux 1er et 2eme de chaque classe en decembre je crois. Cette initiative devrait revenir.
Solution: Developper des techniques pour motiver les enfants à étudier, et surtout organiser des concours interétablissement dans les domaines enseignés en classe.

6. L'étenel problème de coefficient dans les premiere classes du secondaire.
A notre époque en 6eme, 5eme, 4eme et 3eme, les maths et le francais avaient 6 de coefficient alors que les autres matiéres se contentaient de moins que ca. je me demande pourquoi dès la 6eme on oblige implcitement les enfants à s'interesser á la science ou à la littérature. Comme quoi être professeur de sport, de dessin, d'art, de gastronomie, etc ne sont pas des metiers qui peuvent faire la bonheur d'un état?
Un enfant qui veut avoir la moyen est obligé de sinteresser plus au math et au francais pour etre sur de ne pas avoir assez de point à rattraper, quitte à tricher meme pour ca. Au final il se retrouve avec une bonne moyenne douteuse et on l'envoit faire les sciences alors que son rêve d'enfant était d'enseigner le sport ou l'histoire et la géo...
Solution: reduire les coefficient à 1 de la 6éme en 4eme afin de laisser le libre choix á l'enfant de reellement penser à ce qu'il veut faire. Ainsi dans les classes de 3eme et de 2 seconde il saura mieux s'orrienter.

7. Le manque de bibliotheque publique et privée
Les bibliotheques que l'on pouvait observer ici et là ne contenaient pas, ou ne contienent pas assez de manuel ni de salle de travail pour permettre aux enfants de cogiter dans le silence total.
Solution: Encourager les particuliers à ouvrir des bibliotheques et subventionner l'achat des livres. Sans oublier d'imposer à chaque établissement privé la présentation d'une bibliotheque digne. je crois que lorsqu'on a les moyens de monter un business comme un complexe scolaire, on doit pouvoir s'offrir une bibliotheque.

Bon je tombe de sommeil
Bonne nuit à tous

15.Posté par Félicité VINCENT le 07/12/2010 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers Gabonais
vous ne comprenez pas que notre système éducatif est dichotomique : soit on réussi, soit on échoue !
Chers Gabonais, je crois que le sujet de l'éducation est un sujet de société important, et que les solutions, pour ce qui est du primaire et du secondaire, pourraient êtres les mêmes quel que soit le gouvernement en place. Je propose la réforme avec mes amis un ensemble des réformes qui pourraient améliorer le système d'éducation, et peut même arriver à diminuer l'échec scolaire. Le diagnostic du système d'éducation gabonaise est bien connu depuis des années, il semble maintenant nécessaire non pas de le changer complètement mais le faire évoluer.

Voilà un sujet fort intéressant ! Encore Bravo à notre frère
Félicité VINCENT

14.Posté par Bernard N I le 07/12/2010 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les gabonais sont terribles, ils ne s'aiment pas et sont incapables d'être heureux pour un des leurs.
Vous vous demandez après que Ali9 ne s'entourrent que d' étrangers et les placent aux postes stratégiques de notre pays?
Un gabonais, un frère, un enfant de ce pays, et regardez vos réactions!!!!!
Vous ne méritez que d'avoir un biafrais pour vous mater, vos enfants avec car votre méchanceté est horrible à voir et à faire lire au monde entier.

13.Posté par total le 07/12/2010 16:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est un ancêtre, celui là! Il doit avoir 100 ans. En plus, c'est un doctorat qui ne servira en rien le Gabon. Vas avec ton faux doctorat labas! hum hum! doctorat, doctorat, mes couilles oui!!!

12.Posté par miamiam le 07/12/2010 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ngando a raison!
"beaucoup des gabonais soutiennent de plus en plus leur Doctorat mais n'en font pas la une des médias"
ils soutiennent de plus en plus jeunes!
Il ne te reste plus beaucoup de temps avant ta retraite

11.Posté par Félicité VINCENT le 07/12/2010 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon cher Joseph-Marie Nguéma Ondo,
Je vous apporte tout mon soutien et vous félicite de tout mon coeur, de remporter avec le brio votre doctorat. Le Gabon a besoin des hommes comme vous afin d'éclairer la lanterne.

Cordialement
Votre bien-aimée
Félicité VINCENT

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...