News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

France - Gabon : Un arrière-goût de Chinafrique pour les employés de Plysorol

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Samedi 22 Mai 2010 à 12:01 | Lu 858 fois

L'entreprise avait accueilli son repreneur chinois comme le messie il y a un an. Mais ses employés le soupçonnent depuis d'être plus intéressé par les forêts gabonaises que par eux.




France - Gabon : Un arrière-goût de Chinafrique pour les employés de Plysorol
Les employés de Plysorol déchantent. "Il a quand même été accueilli à bras ouverts. C'était bienvenue Monsieur Zhang", se souvient Michèle Lemazurier. La déléguée syndicale, secrétaire du Comité central d'entreprise de cette société spécialisée dans le contreplaqué ne se fait plus d'illusions. Un an après la reprise par un investisseur chinois, les salariés de cette entreprise comptant environ un millier d'employés, dont la moitié sont en France et l'autre au Gabon, sont dans l'attente.

En avril 2009, alors que Plysorol connaissait de graves difficultés financières, l'arrivée de Zhang Guohua et des 20 millions d'euros qui devaient l'accompagner via sa société Honest Timber - le bois honnête - était une aubaine. Sur le point de fermer ses portes, l'usine de Lisieux accueillait l'homme d'affaires tel le messie. Mais les investissements promis n'ont pas suivi, selon les travailleurs. "Il nous avait dit qu'il ferait des investissements en France et au Gabon. Il n'a tenu aucun de ses engagements, sauf de payer les salaires, et encore, avec du retard. Il a fait des ardoises partout. Il avait parlé d'un laboratoire de recherche et développement, mais on ne l'a jamais vu" déplore Michèle Lemazurier.

Alors, de plus en plus, les employés des sites français de l'entreprise se demandent s'il n'était pas seulement intéressé par un trésor de l'ancien leader européen du contreplaqué : des concessions d'exploitation sur 600 000 hectares de la forêt gabonaise.

La déléguée syndicale est perplexe : "Sinon je ne vois pas trop pourquoi il aurait fait tout ça". Une autre employée est encore plus affirmative : "C'était pour avoir la forêt. C'était pour le bois du Gabon. Il a berné tout le monde en France".

Au Gabon, des conditions de travail inhumaines chez le bois honnête

Le Gabon intéresse de plus en plus d'investisseurs chinois. Leur pays entretient d'excellentes relations avec celui d'Ali Bongo Ondimba, qui était à Shanghai le 30 avril dernier pour célébrer l'ouverture de l'Exposition universelle. Mais la presse gabonaise constate que Honest Timber, propriété de Zhang Guohua, ne fait pas dans les conditions de travail humaines. Dans un article rédigé pour le journal L'Union, Styve Claudel dénonce des salaires de misère, des semaines de sept jours, des périodes d'essai interminables, des accidents non indemnisés.

A Fontenay-le-Comte, Lisieux et Epernay, les salariés s'interrogent eux sur leur avenir, qui pourrait bien se jouer en Afrique. "C'est le Gabon qui décide. Plysorol sans le Gabon ne vaut pas grand chose" dit par téléphone une employée du site de Lisieux.

Mais depuis le 15 mai, Libreville interdit l'exportation des grumes, les arbres abattus, pour favoriser l'emploi local, l'industrie forestière étant le premier employeur du pays derrière l'état. Un casse-tête pour les sites français de Plysorol.

En janvier dernier, François Wu, le directeur général nommé par M. Zhang, assurait que l'interdiction d'export à venir n'empêcherait pas les sites français de "dérouler" du bois congolais ou guinéen. Zhang Guohua ne s'en est pas moins pressé de tenter de transférer les droits d'exploitation à une société autre que Plysorol, bien que l'entreprise dispose également d'employés au Gabon. Les administrateurs nommés par le tribunal de commerce de Lisieux ont répondu par une menace d'action en nullité.

"Qui a menti, et qui sont les voleurs ?"

Si les employés français de Plysorol ont perdu leurs illusions et estiment que la confiance nécessaire à travailler avec l'investisseur chinois ne reviendra pas, François Wu fait lui le bilan de l'accueil qui lui a été réservé en France, dans une lettre adressée aux employés le 19 avril dernier.

"Nous avons dépensé et investi dans Plysorol Europe SAS entre 16 et 25 millions d'euros, au moins. Et nous avons été traités comme des voleurs et des menteurs. Nous sommes prêts à discuter ensemble de qui a menti, et qui sont les voleurs, avec les preuves" explique-t-il dans ce courrier.

"A notre avis, si la situation continue, Plysorol sera mort, et tout le monde sera dans la rue, vous pouvez dire qu'on n'a pas tenu 100% des engagements, mais qui peut dire avoir tenu 100% d'engagements dans sa vie ? Mais au moins, vous avez tous été payés avant le mois de mars, et on a maintenu les emplois, quand on parle d'engagements, jusqu'à présent le gouvernement français n'a même pas pu accorder la carte de résident de M. Zhang, est-ce normal ? Quand on est arrivés en France, quelques mois après, on a découvert beaucoup de faux chiffres fournis par l'ancienne direction, est-ce normal ?" écrit le directeur général à ses employés. "L'interdiction de l'exportation est une force majeure, n'est-ce pas ?".

Zhang Guohua veut remettre de l'argent sur la table

"Ils nous ont bien dépouillés" constate Michèle Lemazurier, la représentante syndicale. L'expérience chinoise de Plysorol pourrait s'arrêter mercredi 26 mai, date à laquelle le tribunal de commerce de Lisieux doit passer en revue les différents projets de reprise. Dans la course, le Libanais Ghassan Bitar, intéressé mais qui a posé comme condition la suppression de 170 emplois. Certains employés craignent que l'investisseur chinois ne propose de nouveau d'investir devant le juge, ce qui prolongerait ce qu'ils considèrent comme un échec total et une course vers la fin de Plysorol en France.

La version française en ligne du Quotidien du Peuple, le journal du Parti communiste chinois, tire ses propres leçons de l'affaire sur les investissements en France. "Le conflit entre patronat et syndicats est un problème qui existe partout en France et qui dure depuis longtemps. Le gouvernement français a mis au point un projet ambitieux en vue d'attirer et d'introduire en France des capitaux étrangers. Le « Forum sur la coopération économique et commerciale entre la France et la Chine », tenu l'année dernière à Paris, a enthousiasmé les centaines d'hommes d'affaires et de chefs d'entreprises de la délégation chinoise conduite par le Ministre chinois du Commerce Chen Deming".

"Pourtant, pour ceux qui désirent investir en France, la chose la plus importante c'est d'être extrêmement prudent dans le choix des projets d'investissement. Car non seulement la filiale française de la Société de bois Chengxin a rencontré de sérieux problèmes, d'autres entreprises chinoises, dont TCL qui procédait à d'énormes investissements dans le pays et qui voulait racheter Thomson ou bien « Xiahua » qui a installé plusieurs usines en France, ont toutes tiré des leçons amères et douloureuses.

Pourtant, l'investisseur Zhang Guohua n'a pas dit son dernier mot. Son directeur général, François Wu, est avare de commentaires. "Je ne peux rien vous dire", répond-il au sujet de Plysorol. "Mais malgré les malentendus et beaucoup de difficultés, la seule chose que je peux dire c'est que l'investisseur chinois va mettre de l'argent sur la table."

Samedi 22 Mai 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 858 fois


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...