News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Faux Acte de Naissance : Renforcement des capacités des acteurs de l’état-civil au Gabon,

Le site de la Liberté - Source : AGP le Dimanche 14 Août 2011 à 11:13 | Lu 1089 fois

Au Gabon, la mauvaise tenue des registres de l’état-civil qui sont aussi parfois l’objet de falsifications et de contrefaçons fait qu’ils ne constituent pas une source statistique fiable. Exemple Le cas de l'acte de naissance d'Ali Bongo



Faux Acte de Naissance : Renforcement des capacités des acteurs de l’état-civil au Gabon,
Le Département Administration et Décentralisation de la Primature gabonaise a lancé, à travers le Gabon, une série de séminaires destinés à renforcer les capacités des acteurs de l'état-civil que sont les officiers d'état-civils, les préfets, les maires et leurs adjoints.


Animés par des magistrats, ces séminaires ont pour objectif de remédier aux nombreux manquements observés, lors de l’établissement d’un acte de naissance, de mariage, de décès...

"L’état-civil est la mémoire d’une nation et, de là, part la souveraineté de cette nation", a expliqué le chef du Département Administration et Décentralisation de la Primature, M. Christian Minko mi Etoua, dans une déclaration à Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, où s’est ouvert, lundi dernier, le premier séminaire de formation de la série qui doit se poursuivre dans les autres chefs-lieux des neufs provinces du pays.

"Nous suivons les recommandations des premières autorités de la République qui veulent une administration bien formée, parce qu’il y a trop d’erreurs dans l’établissement de documents très précieux", a expliqué M. Minko mi Etoua.

"Comme vous le savez tous, ce sont ces documents qui font de nous des Gabonais. Etablissez-les avec précaution", a-t-il lancé.

Pour sa part, M. Apollinaire Ondo Mvé, le magistrat qui anime le sémnaire ouvet lundi dernier à Oyem, a insisté pour la tenue de registres à trois volets dont, un premier doit être déposé au greffe du tribunal, le second à la mairie ou à la Préfecture et le troisième au ministère de l’intérieur.

"Si quelqu’un perd son acte, il peut le retrouver dans ces trois endroits", a expliqué M. Ondo Mvé, ajoutant : "Notre souci est que tous les agents des administrations publique, parapublique et privée du Gabon soient des hommes et des femmes compétents, efficaces et bien formés, pour répondre aux attentes des compatriotes".

Selon l’Organisation des Nations unies, l’enregistrement des faits d’état civil est la prise en compte continue, permanente, obligatoire et universelle de l’occurrence et des caractéristiques des événements vitaux concernant la population ainsi que prévue par les différents règlements et conditions légales en vigueur dans chaque pays.

Les événements vitaux considérés dans l’enregistrement des faits d’état civil incluent les naissances vivantes, les décès, les morts foetales, les mariages, les divorces, les annulations de mariage, les séparations juridiques, les adoptions, la légitimation et la reconnaissance.

Au Gabon, la mauvaise tenue des registres de l’état-civil qui sont aussi parfois l’objet de falsifications et de contrefaçons fait qu’ils ne constituent pas une source statistique fiable.


Dimanche 14 Août 2011
Source : AGP
Vu (s) 1089 fois




1.Posté par howard le 28/08/2011 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
depuis la tete du pays ya le faux pensez vous que les choses peuvent marcher comme ça? la corruption et le laissez aller des bongo ont plonge le pays dans la merde

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...