News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Faustin Boukoubi : «Oui, il y a une crise politique, une crise de l’opposition»

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 8 Septembre 2012 à 22:17 | Lu 1684 fois

Le Secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, a participé, le jeudi 6 septembre 2012 sur Gabon Télévision, à une émission sur le thème «Le PDG face au contexte politique actuel». Occasion pour lui de se prononcer sur la crise, dénoncée par certains acteurs politiques et associatifs du pays, et sur l’opportunité d’une conférence nationale.



Faustin Boukoubi : «Oui, il y a une crise politique, une crise de l’opposition»
Alors qu’ils attendaient le communiqué final du Conseil des ministres du jeudi 6 septembre 2012, les téléspectateurs ont plutôt été surpris par cette émission inattendue de plus de 2 heures. Ce d’autant plus que ses producteurs l’annoncent habituellement avant diffusion par de spots répétitifs. Mathieu Koumba, le présentateur principal de l’émission, s’est cependant excusé de cette programmation inopinée en parlant de la difficulté à obtenir l’adhésion des invités ciblés.

Pour l’occasion, «La Grande interview», émission de Gabon Télévision, la principale chaîne de télévision nationale, s’articulait autour du thème «Le PDG face au contexte politique actuel». Ce qui a offert à Faustin Boukoubi, secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), l’opportunité de décliner sa lecture de l’actualité politique et sociale au Gabon.

Deux points forts auront marqué l’intervention du Secrétaire général du parti au pouvoir. Notamment, la crise, ressassée par l’opposition, que traverserait le Gabon et l’opportunité d’une conférence nationale dans le pays.

Au sujet de la crise dans le pays, le cacique du PDG a répondu: «Si ça peut faire plaisir à ceux qui voudraient voir s’instaurer le chaos au Gabon, je me permettrais de donner une réponse double. A la fois affirmative et négative », a-t-il dit avant de poursuivre, «Oui, il y a une crise politique, mais une crise politique de l’opposition gabonaise. Le Gabon souffre de l’absence d’une opposition crédible. Il faut effectivement au pouvoir un contrepoids. Un contrepoids cohérent, un contrepoids crédible, un contrepoids constructif qui un projet de société qui constituerait l’alternative au pouvoir en place».

Poursuivant sa thèse, Faustin Boukoubi a indiqué : «Maintenant, quand vous regardez la classe politique gabonaise, force est de constater que l’opposition bat de l’aile. Raison pour laquelle lorsqu’on organise une élection comme celle des législatives que nous venons de vivre, eh bien, on arrive à un raz-de-marée du Parti démocratique gabonais». Pince-sans-rire, le hiérarque du PDG a indiqué, un tantinet absurde : «Nous en souffrons, nous aussi. Parce que nous aimerions bien en avoir des adversaires crédibles en face. Or, nos propositions, surtout depuis la disparition de monsieur Pierre Mamboundou, que Dieu ait son âme, l’opposition a un peu tendance à aller dans tous les sens.»

«Vous avez encore quelques vrais opposants, quelques opposants qui méritent une attention. Mais pour le reste, comme vous l’avez si bien dit, le PDG a fabriqué une opposition factice. Une opposition qui est là peut-être parce que la donne personnelle a changé. Ils étaient les grands dirigeants du Parti démocratique gabonais, les grands dirigeants de ce pays, le peuple les connait. Certains étaient considérés par le peuple et par l’ensemble des médias comme étant des intrigants. La communauté internationale les connaît et sait très bien que ces personnalités gabonaises ne méritent pas de crédit. A partir de là, quelle considération voulez-vous que le peuple leur accorde? Quel contre poids peuvent-ils apporter ?», a-t-il interrogé.

Pour compléter son argumentation, l’administratif du parti fondé par feu Omar Bongo Ondimba a déclaré : «Je dis également que le Gabon n’est pas en crise politique. C’est l’autre réponse. Une crise politique supposerait le blocage des institutions. Aujourd’hui, nous venons d’assister à la rentrée parlementaire, les députés sont en place, les sénateurs travaillent, le corps judiciaire travaille, le Conseil économique et sociale vient encore de mettre en place sa nouvelle équipe. Toutes les institutions travaillent ? Le gouvernement en place, le président de la République pose des actes et il est reconnu aussi bine par la communauté nationale qui l’a élu qu’internationale, il n’y a pas de discordance, pas de dissensions entre le président de la République et le Premier ministre, entre le gouvernement et le parlement. Comment peut-on parler de crise ?»

Pour Boukoubi, «ce que certains appellent crise c’est l’amalgame qu’ils font entre les préoccupations des nos populations qui nous expriment de manière légitime leurs préoccupations d’ordre social. Ce sont les problèmes de la cherté de la vie, de réseau routier, de l’eau et de l’électricité. Ces problèmes là sont réels. Nous les reconnaissions. Le président de la République s’atèle à y apporter des remèdes, à y apporter des solutions. Le gouvernement, en application de la politique du président de la République, s’atèle à résoudre ces problèmes. Et les populations elles-mêmes voient déjà que le président et le gouvernement sont effectivement en train de résoudre ces problèmes. Le peuple sait qu’il n’y a pas de crise dans notre pays».

Abordant le sujet controversé de la Conférence nationale, Faustin Boukoubi pense qu’il s’agit d’un subterfuge. Et d’expliquer : «La conférence nationale c’est une autre échappatoire. Il y a encore quelques mois, ils faisaient encore du tapage sur l’introduction de la biométrie dans le processus électorale. Ils prônaient l’introduction de la biométrie. Nous nous sommes mis d’accord sous l’autorité du président de la République d’introduire la biométrie dans le processus électoral. Vous constaterez que ceux qui, aujourd’hui, parlent davantage de la biométrie, ce n’est plus le groupe de ceux qui en parlaient. Ceux qui à l’issue de leur meeting ont envoyé des jeunes Gabonais ou non Gabonais, casser dans la rue. Hier, leur leitmotiv était la biométrie. «Pas de biométrie, pas d’élection». Aujourd’hui, eux, ils n’en parlent plus. Les seuls qui en parlement encore sont de l’ACR. Parce qu’ailleurs où ils ont été prendre des contacts, on leur a dit «mais c’est quoi cette histoire de biométrie là ?».C’est pourquoi ils ont trouvé une nouvelle échappatoire : la Conférence nationale.»

Prospectif, clairvoyant ou extrapolant, c’est selon, Faustin Boukoubi a indiqué : «Ce qu’ils veulent, c’est bloquer l’action du président de la République Ali Bongo Ondimba. Faire en sorte que son projet de société pendant tout son mandat n’aboutisse pas. En tout, ils auront des arguments demain. Ils sont déjà dans l’optique de 2016 rassurez-vous. Ils s’y préparent… pour eux, c’est une stratégie pour que nous échouions. Ce n’est pas qu’ils croient eux-mêmes à l’opportunité d’une Conférence nationale».


Gabonreview

Samedi 8 Septembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1684 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

15.Posté par bertin le 10/09/2012 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Faustin tu es un digne fils du pays
brillante analyse de la situation actuelle du pays et injurier personne donc en toute dignité, une opposition qui manque de suggestions constructives et avec des buts inavoués, effectivement plus personne ne parle de biométrie c'est curieux
félicitation et bonne continuation Faustin merci de nous avoir éclairer et maintenant que ceux qui ont des oreilles entendent

14.Posté par coudou le 10/09/2012 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce sont les effets de la GIFLE qui continuent?
Ali COGNE DUR dis donc!!


coudou

13.Posté par ngon'ekang le 09/09/2012 23:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Boukoubi est une honte pour le Gabon,meme pour sa propre famille. il n,arrivait meme pas à repondre aux questions .quel beta

12.Posté par lobservateur le 09/09/2012 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un africain, Docteur en Géopolitique des marchés internationaux, dont la thèse de doctorat a été financée par l'Organisation Mondiale du commerce en Suisse, soutient que seulement 2% de la population gabonaise bénéficie des richesses du Gabon..
C'est peut être fallacieux, mais sans doute proche de la vérité.
Malheureusement, les gens comme BOUKOUBI, Accombressi ou qui là, AMO et consorts, sans oublier tous ceux qui étaient en concertation à Mouila, font partie de ces 2%...
C'est BONGO père qui a causé tout ce désordre, avec le silence complice de certains pseudo opposants et gouvernants d'aujourd'hui.
Il n'y a pas de crise politique au Gabon, je suis d'accord.
La crise elle est plutôt MORALE au Gabon.
ABO et ses comparses, sans oublier AMO et ces copains, peuvent ils se prévaloir d'une moralité sans ambiguïté?
Le pays est à terre, certains pays d'Afrique de l'Ouest qui n'ont que du riz ou du coton sont mieux urbanisés que le Gabon avec tous ces pétro-cfa..
C'est triste!

A quand des hommes politiques au Gabon dignes de ce nom?
La rancœur, l'aigreur, la frustration et la soif de vengeance nous animent beaucoup au Gabon. soyons vigilants!! Lisons à travers les lignes!!
Le pays est "embrigader" par des brigands.
Et ce sont des mecs comme BOUKIBI qui passent à la télé pour faire la morale.

Ne perdons pas espoir,notre combat est noble et finira par triompher!!!!!

11.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram AbiffGr le 09/09/2012 17:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faustin Boukoubi, une véritable catastrophe pour l'espèce humaine. Il suffit de voir combien sa monumentale langue lui pèse dans la bouche pour estimer la gravité de la bêtise qui sort de son esprit, si tant est qu'il en ait un.

Il faut ignorer cet insignifiant, chassé du ministère de l'agriculture pour incompétence notoire. Finalement, son créateur lui a trouvé le seul poste qui lui aille comme un gant, SG du pédé-G. Quand ça va chauffer, il sera le premier à dire qu'il n'était responsable de rien; qu'il n'était qu'un simple exécutant. Le comble de la honte, c'est que la RTPDG est une chaine désormais câblée. Ce qui signifie qu'elle est regardée ailleurs qu'au Gabon; et que donc beaucoup peuvent malheureusement croire que Boukoubi est représentatif de l'intelligence des Gabonais.

10.Posté par coudou le 09/09/2012 16:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
boukibou,
tu reconais les problèmes de l'eau et l'electricité,vie chère.mais reconnais tu l'invasion sauvage des ouest africains au gabon?
si je te dis que le nombre d'étrangers avoisine 700 000! et que les gabonais sont à peine 1 million.

9.Posté par Alerte Info le 09/09/2012 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après les tentatives avortées de perturber les assises de l'opposition par un contre-forum, marche, renfort en casseur, une rumeur circule dans la ville de Mouila annonçant l'arrivée probable d'Ali Bongo dans la capitale de la Ngounié ce dimanche.
histoire de détourner l'attention des populations, du meeting de l'opposition cet après-midi.
une chose est sure, les populations de Mouila appellent au changement et disent oui à la conférence Nationale souveraine.

8.Posté par DBD le 09/09/2012 05:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je mets un bounty de 5,000cfa sur la tete de Boukoubi! Merci

7.Posté par BatsiriSouriant le 09/09/2012 00:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ILS SONT TOUS COUPABLES!!! Ah,oui? Et de quoi s'il te plaît? Mais enfin, tu es aveugle ou quoi? Ils ont coulé le Pays, cette bande d'incapables! IL FAUT FAIRE REVENIR LES FRANÇAIS! Car eux au moins ils travaillent. Nous c'est seulement la bagarre depuis 1849! Certains n'ont pas fini de vouloir se placer au-dessus des autres. En 1849, naît Libreville grâce aux esclaves libérés par les Français. D'où venaient ces esclaves? De tout le Golfe de Guinée. En 1849, d'autres peuples viennent des contrées inconnues et commencent à s'installer par la force. Quel choc culturel! Ils sont venus ensemble et on commencé leurs querelles au moment de leur arrivée. Au moment de la grande invasion! Et leurs frères des environs de leurs origines affluent tout le temps depuis cette date par un naturel regroupement familial. Et ça n'en finit plus des querelles. Tout le Golfe de Guinée est à Lalala à droite et à gauche Et elles ne finiront jamais, les querelles; sauf si les gens qui étaient à l'origine de cette entourloupe reviennent pour une nouvelle PACIFICATION...Vite!!!!

6.Posté par mèrethéréza le 09/09/2012 00:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
êtes vous sûre que tout ces gens qui vous escortent sont avec vous ? Savez vous se qu'ils pensent se sont des gabonais ,leur famille souffrent aussi comme nous. Ils s'occuperont de vous un jour quant ils en auront marre d'entendre ses énormités , et ses mensonges qui sortent de votre bouche , voyez vous le jugement commence dans la famille, qui vivra verra votre fin .

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...