News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Etat-civil d’Ali Bongo : le «Front de l’opposition pour l’alternance» entend saisir la justice

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 21 Juillet 2014 à 08:26 | Lu 4092 fois

Estimant que lors de la présidentielle d’août 2009, le président de la République avait présenté «un acte de naissance dont l’authenticité et la sincérité sont sujettes à caution», la toute nouvelle plateforme de l’opposition annonce vouloir porter la question devant les tribunaux.



Ils étaient nombreux, jeunes, moins jeunes et personnes âgés à répondre présent et à accompagner Benoît Mouity Nzamba, Jean Marcel Malolas, Fulbert Mayombo, Albert Mba-Ndong, Pierre Amoughe Mba, Luc Bengono Nsi, Jean Ntoutoume Ngoua, Jean Pierre Rougou, Pierre André Kombila, Paulette Missambo, Casimir Oyé Mba, Zacharie Myboto, Jean Eyéghé Ndong, Jacques Adiahénot, Jean Ping, dans leur souscription à libérer le Gabon de «l’imposture» d’Ali Bongo Ondimba.


Quelques scènes du rassemblement de l’opposition, le 19 juillet 2014 à Libreville. © Gabonreview
Selon l’unique orateur du jour, Jacques Adiahenot, le Gabon est victime de la forfaiture d’Ali Bongo Ondimba un homme qui, selon lui, réécrit régulièrement lorsqu’il ne falsifie pas son histoire personnelle et politique.

«Cette personnalité, dont chacun doit se souvenir qu’elle œuvra en 1986, sous le prétexte d’Akoma-Mba, pour transformer la République Gabonaise en une monarchie dont elle aurait été le prince héritier, et ensuite le roi, n’a de leçon à donner à personne, car cette démarche entreprise par lui, à l’époque, n’a rien de républicaine !», a-t-il lancé, soulignant : «Né en 1959 à Brazzaville, à l’époque capitale du territoire de l’Afrique équatoriale française, Ali Bongo Ondimba a produit en 2009 un extrait d’acte de naissance avec la mention République gabonaise, alors que le Gabon n’était pas encore une République, mais un territoire de l’AEF». Et d’annoncer : «Nous sommes fondés à porter l’affaire de cet extrait de naissance en justice pour ne pas avoir sous notre conscience un forfait aussi grave». «Notre action de ce jour doit être comprise comme un acte de foi dans un Gabon nouveau, débarrassé d’un passé peu glorieux et dans lequel nous nous sentirons tous impliqués et concernés», a-t-il encore dit.

Quelques minutes avant, Jacques Adiahenot, invitant la population à un sursaut patriotique, a martelé : «Notre pays se trouve dans une situation d’une extrême gravité qui interpelle sans exclusive toute les Gabonaises et tous les Gabonais. Nous ne devons pas continuer à nous comporter et à agir comme si cette situation était normale. Notre responsabilité à tous, celle de chacun de nous est de nous lever comme un seul homme pour faire échec à ce chaos déjà perceptible».

En énumérant ce qui constitue pour l’opposition gabonaise les exactions du parti au pouvoir depuis octobre 2009 et qui participent progressivement au basculement du pays vers la «monocratie», il est revenu sur la modification de l’article 4 de la Constitution. Selon lui, aux termes de la nouvelle formulation, la Cour constitutionnelle peut dorénavant «proroger pour une durée laissée à sa discrétion la durée du mandat du président de la République». Il a aussi évoqué la dissolution de l’Union Nationale, la modification de la loi 24/96 sur les partis politiques, «la campagne médiatique haineuse orchestrée par le pouvoir contre une communauté ethnique en réaction aux démissions de Jean Ping et de Jacques Adiahénot».

Selon le porte-parole du Front uni pour l’opposition, les prochaines heures seront mises à profit pour l’organisation d’une tournée nationale d’explication et d’échange, mais aussi pour s’accorder sur un planning d’action, réfléchir sur un modèle de structuration de ce bord politique tout en tenant compte de ses forces et de ses nombreuses faiblesses, dans l’optique de parvenir à une stratégie commune et une candidature unique à la présidentielle de 2016. «Il y a urgence à agir pour donner au Gabon toutes les chances d’éviter le drame qui le guette.

Plus que jamais, la mobilisation, le rassemblement et l’unité des filles et des fils de notre pays sont une impérieuse nécessité. La proximité des prochaines élections présidentielle et législatives nous commande d’agir dans l’urgence car, le risque est grand que l’organisation de celles-ci, comme les précédentes, présente de grands dangers pour la stabilité du Gabon, si rien n’est fait pour leur donner un caractère démocratique», a-t-il lancé. Pour lui, «la prochaine élection présidentielle prévue pour 2016 sera mal organisée et volontairement bâclée avec pour seul objectif d’assurer le maintien du pouvoir établi».

Désireux de donner un sens nouveau à leur démarche, l’ancien secrétaire général du PDG, passé à l’opposition, s’est voulu prospectif : «Ce que nous faisons aujourd’hui à la lumière de ce Front, est un témoignage pour les générations passées et un horizon nouveau pour les générations actuelles et les générations futures.

C’est une exigence historique, un commandement de l’Histoire. Il nous faut l’observer scrupuleusement», a-t-il expliqué, ajoutant : «Le Gabon, ce pays, est notre Patrie. Nous n’en avons pas d’autre et nous ne pouvons en avoir d’autre. Libérons-le et construisons-le toutes et tous, avec détermination, abnégation et patriotisme, pour le triomphe du Front de l’opposition pour l’alternance». Les jours à venir s’annoncent électriques…

Gabonreview

Etat-civil d’Ali Bongo : le «Front de l’opposition pour l’alternance» entend saisir la justice

Lundi 21 Juillet 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 4092 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

16.Posté par Claude BEKALE le 27/01/2015 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces gens là ,ces opposants ne se foutent pas pas d'eux- meme oh!ls se sont enrichis c'est vrai mais à un moment la conscience nous rattrape et c'est tant mieux s'ils en ont.C'est cela l'histoire du Fils Prodigue;on peut tomber ,l'essentiel est de se relever.Si au moins je le vois on est d'accord sur le fait que tous soient des milliardaires pourris de fric alors soyons unanimes que c'est tout sauf l'argent qui les motive en ce moment.Je refuse de croire qu'aucun gabonais ne puisse vouloir du bien pour son propre sous pretexte qu'il aurait travaillé avec un certain Omar Bongo.C'est fou ça penser que comme on a appartenu à un camp,on ne puisse plus changer.Arretons de donner du sens à la fameuse expression"bete comme un gabonais".SORTONS UN PEU DES BISTROTS.Je crois que Sall a bien travaillé avec Wade et pourtant!Le plus important ce n'est l'individu pour lequel on est au service mais plutot la nation.Trouvez un endroit dans votre tete ou vous pouvez rentrer cela une fois pour toute.

15.Posté par NEM le 10/09/2014 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le "Front de l'opposition pour l'alternance", après ce sera quoi? Ces hommes milliardaires peureux qui vont tous partir à petit feu sans laisser un brun d'espoir aux gabonais, que d'amuser la galerie sur l'histoire identitaire d'un individu. Celui-là même qui prend le temps de choisir sa prochaine cible dans bientôt. Encore qu'ils soient tous amis et "Frères". C'est vraiment très amusant de croire qu'on construit un pays dans la paix! au lieu de faire parler les milliards. L'autre n'hésitera pas d'en faire usage lorsqu'il s'agira de vous faire du mal; continuez de vous amuser inconsciemment devant un serpent venimeux; chacun de vous sera mordu; vos courtes mémoires ne vous donnent pas d'indications. Regardez donc autour de vous: il y a déjà des gens qui manquent à l'appel. Le peuple vous regarde. C'est juste une observation.

14.Posté par 3ekale le 26/07/2014 11:41 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment xe pour discuté de l'act de naissance d'Ali que votre opposition là s'est mis en place? n'importe kwa! Les gens com Zachari Myboto ki ont toute la doc sur la provenance d'Ali atendait koi depuis 2009? Xe maintenant ke xa veut denoncer l'imposture??? Pardon les gabonais ont des pb plus grave ke xa nous Faite pas perdre notre temps là dessus...Ali Bongo xe votre chef ds la loge vous pouvez rien contre lui arretez de nous distraire...tchiiiiiiip!!!

13.Posté par okogho le 25/07/2014 22:21 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les chiens ne font pas des chats.son pere ojuku etait la locomotive de la Guerre du biaffra.Chez ns ont dit que" vs ne pouvez pas vous appropriez l''''enfant d''''autrui meme si vous le volez."Disons a Ali de partir sans effusion de sang.c''''est plu

12.Posté par correction des fautes hatives le 23/07/2014 17:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après Samuel DOSSOU, c'est le tour à Accrombessi maixent de peaufiner les dossiers du pétrole gabonais (contrats, pourboires, indemnités d’arbitrage etc.).
Les présidents de la Cour des comptes, du Conseil d'état et de la commission contre l'enrichissement illicite sont complices des détournements de fonds au Gabon.
En général, Ils valident les lois de finances et les rapports de la cour des comptes , sans état d’âmes et en contre partie, ils reçoivent des milliards de francs cfa.
Les ordonnateurs du budget logés au ministère des finances et de l’économie, reçoivent pour fermer leurs yeux, des rétributions sous la forme des fonds communs de l’ordre de 150 millions de cfa par mois.
En somme nous constatons et nous subissons un pillage à huis clos du Gabon depuis 1967 avec l'indifférence de tout un peuple :

BUDGET 2013
Loi de finance rectificative d’octobre 2013 : 3999,19 milliards de francs cfa.
Emprunt obligataire de Juillet 2013 : 508 milliards de cfa
Emprunt obligataire de Novembre 2013 : 750 milliards (eurobound).
Indemnité d’arbitrage d’ADDAX PETROLEUM de Décembre 2013 : 330 milliards de cfa
Soit un total des recettes financières de 5600 milliards de francs cfa en 2013(irrefutables).

Le budget 2013 validé par les élus est erroné :
http://dgb.ga/sites/default/files/lfr2013_vconseil_etat_scan.pdf
Le format de présentation de ce budget date de 1960, or aujourd’hui on doit pouvoir lire les postes du budget, c'est-à-dire présenter le budget aux élus sous forme de programmes afin de savoir ce qui se trame dans la loi de finance de l’état gabonais.
C’est donc forcément une présentation illégale du budget qui est fait aux élus.
De même, vous devriez savoir qu’ aucun pays au monde ne peut faire voter une loi de finances à main levé, c’est une humiliation séculaire au Gabon.


BUDGET 2014
La Loi de finance initiale 2014 élaborée en Décembre 2013, était de 3450 milliards de cfa.
Economie budgétaire (2006-2013) publiée au JO du gabon en Mars 2014 : 652 milliards de cfa
Don de la chine au Gabon de Mai 2014, 440 milliards de cfa
Loi de finance rectificative de Juin 2014 : 2900 milliards de franc cfa.
Soit un total de recettes budgétaires en 2014 estimées à 4000 milliards de cfa.

Ce budget 2014 souffre d’un début d’exécution rapide or les impôts et recettes douanières sont collectées mensuellement.
Les ventes des matières premières sont alimentées dans des comptes d’opération à Paris tous les 3 mois en moyenne.
Lancer l’exécution du budget du Gabon tardivement en Juin 2014, c'est-à-dire au 6 ième mois d’exercice, est une humiliation séculaire, une absence de souveraineté, une prise en otage d’une république fusse t-elle proclamée, mais reconnue par l’ONU. Sachez que le placement de plus de 2000 milliards de francs du Gabon, dans un compte d’opération de la Banque de France ou à la BEAC à Paris rapporte beaucoup d’intérêts à ses initiés là. Il n’y a que les grèves qui les fonds peurs !

Revenons à nos moutons, depuis 2014, on nous informe de plusieurs vols budgétaires au gabon :
Indemnité d’arbitrage d’Addax Petroleum de 330 milliards non déclarée au budget.
Aucun report de l’excédent budgétaire de 2013 sur le budget 2014 et ce depuis 1967 (Sous Léon MBA tout budget non utilisé sur une loi de finance antérieure était reporté l’année suivante).
Les emprunts obligataires (1300 milliards) et les l’indemnité d’arbitrage non mentionnés sur la loi de finances rectificatives 2013 !
Mensonge sur le tonnage de manganèse vendu par le Gabon (3,7 millions de tonnes alors que nous étions à 5,3 millions de tonnes).
La loi de finance rectificative 2014 ne prend pas en compte les 652 milliards d’économie budgétaire réalisées entre 2006 et 2013 semble t-il ?
Le don de la chine de l’ordre de 440 milliards au titre de la protection de la forêt gabonaise n’est pas reporteriée dans la loi de finances rectificatives 2014, or la loi fondamentale stipule qu’une aide, un don, ou un emprunt, est interprété comme une recette financière budgétaire comptabilisable. Ne sommes-nous pas au moyen-âge ?. Citez-moi un pays au monde qui s’amuse avec les ressources financières d’un état souverain ?

L’observation des lois de finances rectificatives validées par le Conseil d’Etat montre qu’en 2013, près de la moitié du budget a été détourné.
Nous devrions porter plainte devant un tribunal international compétent afin de savoir l’utilisation que fait le gouvernement central de l’émergence avec les ressources financières 5 fois plus que celles de la RCA avec 5 millions d’habitants ou du Niger 12 millions d’habitants (1200 milliards de cfa de budget en 2013 pour chacun de ses deux pays là !).

Avec 17 000 milliards de cfa de recettes financières engrangées depuis 2010 par le Gabon (2200 milliards de cfa en 2010, 2450 milliards en 2011, 2850 milliards en 2012, 5600 milliards en 2013 et 4000 milliards en 2014, en sus des 1000 milliards d’aides mis à disposition par la BAD depuis 2010 pour le financement des microprojets au Gabon, nous pensons raisonnablement que seuls moins de 8000 milliards de cfa ont été véritablement utilisés au Gabon, voici notre approche macro :
Paiement des salaires des fonctionnaires de l’état gabonais 500 milliards par an x 4
Remboursement des dettes et cotisations aux organisations internationales 400 milliards x 4
Allocation aux 15 principaux projets pluriannuels de l’Emergence :
(Hopital Agondjé 90 milliards environs, Hopital Owendo 70 milliards environs, Hopital de LBV 50 milliards, Ngok 130 milliards, 3 Barrage hydroélectricité 200 milliards, logements sociaux 300 milliards, Pont de Mayumba 86 milliards, pont de kango 30 milliards, OLAM 130 milliards, rachat des parts dans comilog 300 milliards, remboursement avenant COMIBEL 50 milliards, Caisse noire du PDG 100 milliards, Forums et voyages présidentiels 100 milliards, CNAMGS 40 milliards, Marina de LBV 70 milliards, Grand marché de LBV 50 milliards, Routes 450 milliards, Réfection écoles et universités 100 milliards etc ..)

Faites en le calcul vous verrez que les gabonais sont encore considérés comme des esclaves…car voler plus de 10 000 milliards de l’argent d’un état républicain est un acte qui n’existe nulle part ailleurs au monde … Plus jamais ça, réveillez vous défendons l’avenir de nos enfants, chassons ensemble les énergies nocives du Gabon. Quelle que soit la durée de la nuit, le soleil se réveillera.

Restaurons ensemble la souveraineté du Gabon en 2016, soyons unis, fier d’être gabonais et bannissons la diversité ethnique. Nous sommes condamnés à vivre ensemble unis.

Contact des passionnés du Gabon en 2016 :
Lapassiondugabon2016@yandex.com

11.Posté par Koumba le 23/07/2014 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je vous informe que Brazzaville qui est en possession de tous les actes d'état civil ne retrouve aucune trace dans ses registres confirmant la déclaration de naissance de cet imposteur d'Ali Bongo. Le seul enfant d'Omar Bongo connu des Congolais est Pascaline que tout le monde connait et qui a été scolarisée à Brazzaville. Ali Bongo peut-il cité le nom d'un de ses amis d'enfance au Congo? c'est un menteur, un apatride.

10.Posté par MILANG le 23/07/2014 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non ne disons pas que Mr ALI BONGO n'est pas Gabonais .Mais disons que nul n'est Gabonais.
Car il y a eu des témoins lors de sa naissance à Brazzaville en 1959,fils du défunt PR et de l'ex première dame du Gabon .Disons qu'il n'est pas né à LBV ,donc son acte de naissance est un jugement supplétif,mais avec une fausse délivrance chez nous l'on dit " Celui qui a porté le petit du chimpanzé à califourchon a eu tort ,car il lui montré le sommet de l'arbre" Merci

9.Posté par la passion du gabon en 2016 le 23/07/2014 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après Samuel DOSSOU, c'est le tour à Accrombessi maixent qui peaufine les dossiers du pétrole gabonais (contrats, pourboires, indemnités d’arbitrage etc.).
Les présidents de la Cour des comptes, du Conseil d'état et de la commission contre l'enrichissement illicite sont complices des détournements de fonds au Gabon.
En général, Ils valident les lois de finances et les rapports de la cour des comptes sans état d’âmes et en contre partie, ils reçoivent des milliards de francs.
Les ordonnateurs du budget au ministère des finances et de l’économie, reçoivent pour faire leurs yeux des fonds communs de l’ordre de 150 millions par mois.

Nous constatons et subissons un pillage à huis clos du Gabon depuis 1967 avec l'indifférence de tout un peuple :

BUDGET 2013
Loi de finance rectificative d’octobre 2013 3999,19 milliards de francs cfa.
Emprunt obligataire de Juillet 2013 : 508 milliards de cfa
Emprunt obligataire de Novembre 2013 : 750 milliards (eurobound).
Indemnité d’arbitrage d’ADDAX PETROLEUM de Décembre 2013 : 330 milliards de cfa
Soit un total de recettes financières de 5600 milliards de francs cfa en 2013.

Le budget 2013 validé par les élus est erroné :
http://dgb.ga/sites/default/files/lfr2013_vconseil_etat_scan.pdf
Le format de présentation de ce budget date de 1960, aujourd’hui on doit pouvoir lire les postes du budget, c'est-à-dire présenter le budget aux élus sous forme de programmes afin de savoir ce qui se trame dans la loi de finance. C’est donc une présentation illégale du budget qui est fait aux élus. De même aucun pays au monde ne faire voter une loi de finances à main levé, c’est une humiliation séculaire au Gabon.




BUDGET 2014
La Loi de finance initiale 2014 élaborée en Décembre 2013 est de 3450 milliards de cfa.
Economie budgétaire (2006-2013) publiée au JO : 652 milliards de cfa
Don de la chine au Gabon de Mai 2014, 440 milliards de cfa
Loi de finance rectificative de Juin 2014 2900 milliards
Soit un total de recettes budgétaires de 2014 estimées à 4000 milliards de cfa.
Ce budget 2014 souffre d’un début d’exécution rapide or les impots et recettes douanières sont collectées mensuellement.
Les ventes des matières premières sont alimentées dans des comptes d’opération à Paris tous les 3 mois en moyenne. Lancer l’exécution du budget du gabon en Juin 2014, c'est-à-dire au 6 ième mois, est une humiliation séculaire, une absence de souveraineté, une prise en otage d’une république fusse t-elle proclamée, mais reconnue par l’ONU.

Revenons à nos moutons, depuis 2014, on nous informe de plusieurs vols budgétaires au gabon :
Indemnité d’arbitrage d’Addax pétroleum 330 milliards non déclarée au budget.
Aucun report de l’excédent budgétaire de 2013 sur le budget 2014 et ce depuis 1967 (Sous Léon MBA tout budget non utilisé sur une loi de finance antérieure était reporté l’année suivante).
Les emprunts obligataires non mentionnés sur la loi de finances rectificatives.
Mensonge sur le tonnage de manganèse vendu par le Gabon (3,7 millions de tonnes alors que nous étions à 5,3 millions de tonnes).
La loi de finance rectificative 2014 ne prend pas en compte les 652 milliards d’économie budgétaire réalisées entre 2006 et 2013 semble t-il.
Le don de la chine de 440 milliards au titre de la protection de la forêt gabonaise n’est pas reporteriée dans la loi de finances rectificatives 2014, or la loi fondamentale stipule qu’une aide, un don, ou un emprunt, est interprété comme une recette financière budgétaire.

L’observation des lois de finances rectificatives validées par le Conseil d’Etat montre qu’en 2013, près de la moitié du budget a été détourné. Nous devrions porter plainte devant un tribunal international compétent afin de savoir l’utilisation que fait le gouvernement central de l’émergence avec les ressources financières 5 fois plus que celles de la RCA avec 5 millions d’habitants ou du Niger 12 millions d’habitants (1200 milliards de cfa de budget en 2013 pour chacun de ses deux pays).

Avec 17000 milliards de cfa de recettes financières engrangées depuis 2010 par le Gabon (2200 milliards de cfa en 2010, 2450 milliards en 2011, 2850 milliards en 2012, 5600 milliards en 2013 et 4000 milliards en 2014, en sus des 1000 milliards d’aides misent à disposition par la BAD depuis 2010 pour des microprojets au Gabon, nous pensons raisonnablement que seuls moins de 8000 milliards de cfa ont été véritablement utilisés au Gabon :
Paiement des salaires des fonctionnaires de l’état gabonais 500 milliards par an x 4
Remboursement des dettes et cotisations aux organisations internationales 400 milliards x 4
Aux 10 principaux projets pluriannuels de l’Emergence :
(Hopital agondjé 90 milliards environs, Hopital Owendo 70 milliards environs, Hopital de LBV 50 milliards, Ngok 130 milliards, 3 Barrage hydroelectricité 200 milliards, logements 300 milliards, Pont de mayumba 86 milliards, pont de kango 30 milliards, OLAM 130 milliards, rachat des parts dans comilog 300 milliards, remboursement avenant COMIBEL 50 milliards, Caisse noire du PDG 100 milliards, Forums et voyages présidentiels 100 milliards, CNAMGS 35 40 milliards, Marina de LBV 70 milliards, Grand marché de LBV 50 milliards, Routes 450 milliards, Réfection écoles et universités 100 milliards etc ..)

Faites en le calcul vous verrez que les gabonais sont encore considérés comme des esclaves…car voler plus de 10 000 milliards de l’argent d’un état républicain est un acte qui n’existe nulle part ailleurs au monde … Plus jamais ça, réveillez vous défendons l’avenir de nos enfants, chassons ensemble les énergies nocives du Gabon. Quelque soit la durée de la nuit, le soleil se réveillera.

Restaurons ensemble la souveraineté du Gabon en 2016, soyons unis, fier d’être gabonais et bannissons la diversité ethnique. Nous sommes condamnés à vivre ensemble unis.

Contact des passionnés du Gabon en 2016 :
Lapassiondugabon2016@yandex.com

8.Posté par okogho le 22/07/2014 18:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut partir d''un bilan negatif du system.cad,kil faut evoquer le train de vie du Gabonais qui se degrade jour apres jour,parler des crimes rituels et enfin aboutir a un plan insurrectionnel,adoptez le plan du bongo doit partir.Fin.

7.Posté par okogho le 22/07/2014 18:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voici des grand ki prepare leur echec.c''est vs mm qui dites que notre justice est aux ordres,et vs voulez vs plaindre aupres de cette meme justice.soit,vs vs foutez desGabonais,soit vs vs foutez de vs meme.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...