News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Estuaire-police-passation:Un nouveau Commandant à la tête des forces de police nationale du Gabon

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Mercredi 11 Novembre 2009 à 23:06 | Lu 3615 fois



Estuaire-police-passation:Un nouveau Commandant à la tête des forces de police nationale du Gabon
LIBREVILLE, - Antoine Embinga Ondounda, nouvellement nommé Commandant en chef des forces de police nationale, a pris mercredi à Libreville ses fonctions, au cours d'une cérémonie solennelle, présidée par Ali Bongo Ondimba, a constaté l'AGP.

La cérémonie s'est déroulée sur l'esplanade du Camp des Forces de police d'intervention (Fopi), où le nouveau Commandant de la police est apparu très ému pour se soumettre à cette exigence républicaine.

Etaient présents à cette cérémonie, les membres du gouvernement dont le ministre de l'Intérieur, Jean François Ndoungou et la fine fleur des forces de sécurité au Gabon.

Le point d'orgue de la cérémonie a été la remise du flambeau par l'ancien Commandant en chef de la police, symbole de commandement, au commandant entrant, à qui le général Claude Langouba a demandé de le garder jalousement.

''Officiers, sous-officiers des forces de police nationale, vous reconnaîtrez désormais pour chef le général de corps d'armée Antoine Embinga Ondounda. Vous lui obéirez pour le bien du service, l'exécution des règlements, l'observation des lois '', a déclaré le chef de l'Etat en s'adressant aux policiers.

Pour réussir cette nouvelle mission, le Commandant en chef de la police a dit compter sur l'implication de tous les policiers, non sans rendre un hommage mérité au président de la République, au Premier ministre et au ministre de l'Intérieur pour le choix porté sur sa personne pour diriger désormais la police.

La police gabonaise est l'objet de récriminations de la part des transporteurs urbains, singulièrement des taximen, qui les accusent de leur extorquer de l'argent à travers des contrôles intempestifs et abusifs.

Lundi, les taximen sont montés au créneau pour interpeller le gouvernement sur le nécessité de mettre un terme à cette pratique qui gangrène, selon les observateurs, les forces de sécurité (la police et la gendarmerie nationale).

A plusieurs reprises, les syndicats des taximen ont dénoncé le phénomène. En 2006, ces syndicats avaient, pour faire entendre leur voix, manifesté leur intention de porter plainte contre la police et la gendarmerie nationale.

La menace avait été prise au sérieux à l'époque par les commandants en chef de la police et de la gendarmerie, lesquels avaient affiché leur détermination à lutter contre ce phénomène aujourd'hui qualifié de ''rakettage'', détermination matérialisée par de nombreuses mesures disciplinaires, allant de la simple punition à la révocation, prises à l'encontre des policiers et gendarmes indisciplinés et malhonnêtes.

Des observateurs avaient émis des doutes sur l'efficacité de cette détermination, vu le caractère récurent et toujours très actif du phénomène dans les rues de Libreville et de sa banlieue sud d'Owendo. Plusieurs de ces observateurs avançaient d'ailleurs que le phénomène aurait ''de solides racines au plus haut niveau''. Selon eux, les éléments (policiers et gendarmes) commis à la tâche ne sont que ''des instruments'', arguant que les commanditaires sont tapis dans l'ombre à tel point que de simples déclarations d'intentions ne suffisent plus, estimant qu'il faudrait passer à l'action sans délai et procéder à des radiations définitives des effectifs.


Mercredi 11 Novembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 3615 fois




1.Posté par Nkali le 12/11/2009 01:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
des forces de l'ordre voleuses et criminelles a l'image de leur chef de l'executif bandes de laches vous aurez toujours le sang des gabonais sur vos mains maudites

2.Posté par sebdepog le 12/11/2009 07:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le changzement à la mode Biafraise. Les mêmes maux vont se poursuivre dans cette police nationale qui s'illustre d'avantage par le racket sur les chauffeurs de taxi et de TM que par les coups de filet contre le grand banditisme, qui lui ne cesse de prendre de l'ampleur.
De la poudre aux yeux.

3.Posté par delaudasse le 12/11/2009 09:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien sûr....
On peut toujours changer les chefs.... mais l'esprit demeure... que croyez vous qui se passe quand trois policiers arrêtent un véhicule sur un axe à l'interieur du pays ??? racket.
Enfin s'ils n'arrivaient plus à racketter, ils ne pourraient plus vivre et rejoindraient ipso facto les anti-Usurpateurs

4.Posté par terence de Limoges le 12/11/2009 12:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ENCORE UN HOMME VENU DU HAUT OGOUE POUR DIRIGER LA POLICE GABONAIS IL FAUT CROIRE QU IL Y A BEAUCOUP DE CADRE ET D INTELLECTUELS DANS CETTE PARTIE DU PAYS?
QUAND CE N EST PAS ASSELE OSSIALI C EST EMBINGA QUEL PAYS ?
CE SALE FILS DE PUTE DE BIAFFRAIS SE CROIT TOUT PERMIS? VIVE LA MONARCHIE REPUBLICAINE

5.Posté par l'Ombre le 12/11/2009 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On a qu'à nous dire que tous les intellos du pays c est les gens du haut ogouée. Vu que tous les grands postes juteux et stratégiques leur sont dévolus...une horde d ignares et d incultes comme leur pseudo président putschiste avec des cheveux frisés!!!! Quel que soit la durée de la nuit le soleil fini toujours par apparaitre. vivez vos derniers moments messieurs!!!

6.Posté par Mezzah le 12/11/2009 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le vrai tsunami ce sera quand tous ceux-là se retrouveront sans postes. Ce jour viendra soyez en certains.

Non, merde alors !

7.Posté par Eboulou le 12/11/2009 21:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tel père adoptif , tel fils adopté,
OBI JEFFREY OJUKWU Ali BEN sait qu'il est vomi par tout le peuple Gabonais .Il est conscient que rien ni personne ne peut fléchir le mépris que les Gabonais éprouvent à son égard . Il a beau s' entourer de mercenaires coréens ,marocains ,congolais , rwandais ...il se sent toujours tout seul . Il s'est agité tous azimuts dans la sous région pour rechercher des appuis et un peu de réconfort , le peuple reste ferme , car notre seule requête , pour qu'il retrouve du répit , est qu' il sorte du Gabon comme il est arrivé . Et même qu'il doit se réjouir en sachant qu'il repart bien entretenu et fortuné contrairement à son état miséreux lorsqu''il a été accueilli au Gabon . Oh ! quel INGRAT .
Sa démarche aujourd' hui est de tenter de créer un lien avec les Gabonais qui l' ont en aversion en amadouant les Gabonais altogovéens par des nominations de complaisance à des postes de responsabilités dont tout le monde sait qu' ils n'ont aucune compétence . En effet son désir le plus profond est de trouver auprès de cette population un peu d'affection , voire de loyauté .
Mais il faut reconnaître que le dessein fondamental du Biafrais, et sa famille Adoptive dans leur conduite , est d' éviter de se noyer seuls , de ce fait ils espèrent couler avec tous ceux qui acceptent de conserver leur position dominante dans le pays et d' écarter de vrais et profonds changements poltiques , économiques et socioculturels .En un mot tous ceux qui ,avec lui, s'érigent en "Ennemi Public Numéro 1 " contre le bien-être du peuple Gabonais .
Malheureusement , ces enfants gabonais ne se rendent pas compte qu' ils sont en train de s' aliéner la sympathie de leurs frères et soeurs en s' alliant avec le Nigérian qu' ils ont eux-mêmes , auparavant et à maintes occasions , sévèrement dénoncé .
Mais qu' ils n'oublient pas que OBI , comme son père adoptif OBO , continue à cultiver , à nourrir et à entretenir un climat d' affrontements inter-ethniques latents voire perceptibles .
In fine , en continuant donc d'adouber l' imposteur ,les altogovéens sont soit trop cupides soit complètement dépourvus d' un esprit de discernement .

8.Posté par St. Michael le 13/11/2009 04:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tous les gabonais qui ont servi le diable Bongo se sont rendus compte à quel point ils ont aidé ce dernier à fabriquer un individu impur 9 fois plus maléfique que bongo du Congo.
Ceux qui servent l’impur Aliben du Biafra aujourd’hui sont sans ignorer qu’ils sont en train de contribuer à la conception et la naissance d’un autre Satan 90 fois plus maléfiques au Gabon et en Afrique.
Ces gabonais là qui adhèrent à la doctrine de Bongo Ojukwu montrent comme bien de fois ils n’aiment pas le Gabon et l’Afrique.

The worst thing in our life is not to make a wrong choice but it is to choose for the wrong choice.
The ultimate days are still to come when everyone will be held accountable and judged on their choices and actions.

9.Posté par leblagueur le 14/11/2009 01:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N° 575 12/11/2009

FRANCE-GABON
Ali Bongo, hôte d'un déjeuner à l'Elysée le 20 novembre
Selon nos informations, le président Ali Bongo sera en "visite de travail" en France du 19 au 21 novembre. Il déjeunera à l'Elysée avec Nicolas Sarkozy le 20. Venant de Londres après avoir participé à Rome au sommet de la FAO (16-18 novembre), Ali Bongo sera accompagné d'une trentaine de personnes dont son épouse, "Sylvia", et les ministres Paul Toungui (affaires étrangères), Magloire Ngambia (économie et industrie), Jean-Félix Mouloungui (PME) - ancien représentant à Paris de l'opposant Pierre Mamboundou (UPG) – et Laure Gondjout (communication, poste et économie numérique). Sa sœur, Pascaline Bongo, haut représentant personnel du président, sera également du voyage ainsi que le chef de cabinet, Maixent Accrombessi, puisque le directeur de cabinet et très proche ami du président, Jean-Pierre Oyiba, a démissionné pour assurer sa défense dans le dossier de la BEAC. Première rupture à Paris avec son père : "Ali" s'installera à l'Hôtel George V et non à l'Hôtel Meurice !

On se mobilise tous ok?

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...