News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

En pointillée, l’hypothèse d’une cohabitation en 2011 au Gabon.

Le site de la Liberté - Source : koaci le Mardi 2 Novembre 2010 à 17:04 | Lu 1616 fois



En pointillée, l’hypothèse d’une cohabitation en 2011 au Gabon.
C’est vers un bis répétita des précédents scrutins électoraux, que l’on s’achemine au Gabon, avec le début ce mardi de la révision manuelle de la liste électorale, en vue des élections législatives prévues l’année prochaine. En somme, c’est en l’absence de toute technologie en rapport avec la biométrie, que se dérouleront quarante cinq jours durant cette phase du processus électorale, au grand désarroi des leaders de l’opposition, qui continuent de protester contre cette manière de faire.

Le ministre de l’intérieur, Jean François Ndongou, décide de botter en touche, quant à la préoccupation de l’opposition de voir inscrit la biométrie dans la loi électorale. L’urgence ne s’y prête pas, déclarait en substance le ministre gabonais de l’intérieur, lors d’une rencontre avec les formations politiques du la majorité et de l’opposition le vendredi 29 octobre dernier à son cabinet de travail. ’’Allons y d’abord réviser le fichier électoral pour apprêter les futurs scrutins, nous verrons ensuite dans quelle mesure insérer la biométrie’’, s’exprimait le ministre Ndongou, histoire d’envoyer poliment paître une partie de ses interlocuteurs, qui n’ont pas manqué d’afficher leurs frustrations au sortir de cette séance de travail.

Dans des précédentes déclarations, certains leaders de l’opposition menaçaient de boycotter ces législatives, si l’insertion des données à caractère biométriques n’étaient pas pris en compte. Soucieux de l’organisation d’élections apaisées, le secrétaire général de l’Onu, lors d’une visite au Gabon après la présidentielle controversée du 30 août 2009, invitait la classe politique gabonaise à l’organisation consensuelle des préparatifs de ces législatives, pour ainsi éviter les risques de violences qui ont plané sur le pays, à la suite des émeutes qui ont suivi la proclamation des résultats de la dernière présidentielle.

En attendant que l’opposition trouve probablement une position consensuelle, les personnes nouvellement âgées de 18 ans et celles ayant changé de domicile sont priées de se rapprocher des centres d’inscription et de réinscription, pour les besoins de la cause, idem pour toutes personnes désireuses d’apporter des informations complémentaires à leurs données actuelles.

C’est vraisemblablement le début d’une ambiance morose, sur le chemin devant conduire à l’organisation des prochaines élections législatives au Gabon, toute chose qui fait le lit au « rouleau compresseur » cher au parti démocratique gabonais au pouvoir, le PDG, allusion à cette machine de fraude, qui n’a de cesse occasionné la quasi-totalité de ses victoires controversées lors des scrutins politiques.


Mardi 2 Novembre 2010
Source : koaci
Vu (s) 1616 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

19.Posté par LE REALISTE le 05/11/2010 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon chèr Frère BOUTELESI,
Votre langage belliciste n'a pas droit d'etre cité dans notre nation.Vos allures de taliban devraient vous conduire en afganistan ou simplement dans une branche d' alkaida, tellement vous priser la violence.En politique, tous les coups m'a t on dit,sont permis, sauf se laissé surprendre.De ce point de vu, dites vous que le camp en face peut également s'activer pour parer à toute éventualité.Aussi, ne dit on pas que gouverner, c'est prévoir.
Arretons avec ces debats de bas étage , avec un peu de hauteur,disons nous deux vérités:

18.Posté par BOUTELESI le 04/11/2010 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Le Gaboma
Contrairement á ce que beaucoup pense le gabonais n'est pas peureux et aucun peuple sur terre ne peut se prévaloir détenir le monopôle de la révolution , c'est parfois sur un concours de circonstances que les grands évenements se produisent . Pour avoir vécu malgré mon jeune âge d'alors les élections présidentielles de 1993 , j'avais vu de mes propres yeux des gabonais descendre dans la rue des calibres douze , des machettes , des gourdins en direction du gouvernaurat lorsque une rumeure faisait état des fraudes au niveau du décomptes des votes . N'eu été l'intervention des leaders politique d'alors via la défunte radio liberté , le gabon n'etait pas loin d'un embrasement .
Pour ce qui est de la dernière élection présidentielle ( août 2009) force est de constater que le biafrais et son armée avait minitieusement élaborée leur stratégie dans l'optique d'anihiler tout débordement car durant toute la campagne les candidats de l'opposition ne cachaient pas leur intention de descendre dans la rue en cas de fraude . Il était donc dificile voir impossible pour le commun des gabonais d'entreprendre toute action de contestation dans la mesure ou les millitaires se trouvaient á chaque coin de la rue . Je crois à mon goût que nous devons être témeraire pour faire passer le méssage au pdgiste par exemple s'introdure dans les cantines de l'armée et distiller du poison dans leur bouffe , se faire passer pour un journaliste et verser de l'acide sur un membre influent du pdg lors d'une conférence de presse , soit le secretaire general du pdg ou l'actuel ministre de l'interieur . Comme je l'ai dis dans mon précedent post sans la violence
l'etat de droit ne restera qu'un mythe dans notre pays , en somme il faudrait un déclic pour que les gabonais sortent de leur coma dans le quel ils sont plongés après 1993 .

17.Posté par ndong jean le 04/11/2010 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
que le pr de l'UN reste tranquille,lui qui a tout eu par la sodomisation,par les cons de sa femme ,de chantal,de suzanne.....,que nous avons très sériéusement baisés.

16.Posté par LeGaboma le 03/11/2010 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ BOUTELESI


Je ne demande qu’à voir ça, casser les urnes et incendier les bureaux de vote. Je crains seulement que vous attendiez une éternité. Quand vous voyez un nationaliste se résigner à préférer qu’on aille aux urnes quelque soit alpha, c’est que c’est le fruit de longues observations.


Ce gabonais qui va casser les urnes, je me demande d’où il va sortir. Je ne sais pas où vous étiez pendant les élections présidentielles, mais moi j’ai circulé dans Lbv, de QG en QG, de meeting en meeting, de bureau de vote en bureau de vote. J’étais partout en même temps, et ce depuis 1998, tout jeune que j’étais. C’est pourquoi je serais d’accord avec Lapunu, sur ce que les gabonais, assis à la maison, attendent que quelqu’un fasse ce boulot pour eux.


Pour ne rester qu’au 30 aout 2009, j’ai vu lors du décompte des voix, le Président du bureau annuler les voix de PMM ou d’AMO sous prétexte que le bulletin contenait 23 candidats au lieu de 18 alors qu’on accordait le vote à Ali sous la même condition et ce, sous le regard parfois impuissant ou même consentant des représentants de candidats. Et lorsque vous vous hurlez de l’extérieur, on vous froisse sans que cela n’émeuve personne.


On ne peut pas faire le bonheur du peuple sans le peuple lui-même. Ce n’est pas, cependant, une façon de jeter l’opprobre sur le peuple. Je constate juste que nous ne sommes pas encore prêts pour la révolution. Chacun reste accroché à son petit bout de pain, à son petit privilège, tant pis pour ceux-là qui n’ont pas ce sur quoi s’accrocher. C’est le fameux « On veut la paix » qu’on a vu les gabonais scander alors que la dépouille endiablée d’OBO ralliait la Présidence. Les mêmes qui boudent dans les maisons, derrière les ordis, sont les premiers à dire « on va encore faire comment? » quant on a besoin d’action…


@ le penseur


Contrairement à vous, je crois qu’il y a une opposition. Elle est juste ligotée, si elle ne se ligote pas elle-même.


@ Lapunu


Tout à fait d’accord. Seulement, j’insiste que ce martyr peut-être vous ou moi, ou BOUTELESI. Peut-être qu’au moment où l’on poste, il peaufine son plan. C’est déjà suffisamment courageux d’écrire à l’UN pour donner votre point de vue, Dieu seul sait ce que vous feriez demain. Je ne peux m’accorder avec le boycotte des élections qu’en cas de mobilisation nationale à cet effet. Mais, par rapport à ce que j’ai dit plus haut, je doute qu’on en arrive là. 2011 n’est plus bien loin et l’opposition continue de louvoyer sur l’improbable donnée biométrique.


Vous savez quoi? Je vois déjà la RTPDG en train d’organiser sa Nuit Electorale! En train d’affirmer que les gabonais sont allés massivement aux urnes! Que tout s’est bien passé dans une élection transparente. Que le PDG s’est tapé la part du lion. Avec nos universitaires et politologues du ventre qui font des analyses qui n’engagent que leur aigreur.


Le malheur c’est que la communauté internationale ne s’en tient qu’à la voix officielle, surtout quant elle a de gros intérêts à préserver comme c’’est le cas dans notre pays. L’opinion de la France est, en qui nous concerne, prépondérante dans le regard que la communauté internationale porte sur les évènements dans la sous région francophone. Les observateurs, je ne vous apprends rien, font tout sauf observer. Vous l’avez vu, dès que la France a prématurément félicité le biafrais, le reste s’est enchainé comme un jeu de dominos. En cas de boycotte passif, c’est le scenario auquel on risque d’avoir droit.


Il n’y aura pas de biométrie aux législatives. C’est clair. Bilié Bi Nzé l’a affirmé de façon à peine voilée au cours d’une émission à TV+ il y a quelques jours. Plutôt que de jouer les médecins après la mort (une mort avant même l’élection), c’est maintenant que ça doit commencer à toner à cet effet.

15.Posté par lapunu le 03/11/2010 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
compatriote "le guerrier mbede"
je souhaiterai rentrer en contact avec vous, si vous etes à libreville. connaissez vous les membrs du secretariat permanent qui sont au QG? si oui priere de me repondre.

14.Posté par lapunu le 03/11/2010 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
compatriote le gaboma.
j'apprecie beaucoup vos interventions sur ce site,meme si je n'aime pas que vous reduisiez souvent le point de vue des femmes à la simple emotivité. je suis de ceux qui veulent une autre facon de faire la politique dans notre pays, en disant clairement à mes leaders ce que j'attend d'eux. on a tous, chacun, une petite idée de ce qui pourrait etre fait pour accompagner au mieux nos leaders mais combien initient des choses? on ne va pas continuer à attendre que les opposants fassent tout et nous juste là pour dire c'est bien ou pas. le courageux compatriote qu'on attend ne viendra jamais parceque ca peut etre vous ou moi ou un autre mais on a l'impression que chez nous, tous le monde attend ce valeureux martyr sans une fois prendre l'initiative d'en devenir un. donc, pour moi, puisque ce martyr tarde à venir, et que je sais que ce n'ai pas moi, j'ai ecris un document à l'UN pour les sensibiliser sur la prise en compte des voeux du peuple qui est la base de ce combat. dans ma lettre, j'ai exprimé mon souhait de ne pas aller aux elections. et, meme si je ne represente qu'une voix dans un electorat, je tenais à le faire car c'est le peu que je puis, pour le combat qui est le notre. je compte faire d'autres choses d'ici là allant dans le meme sens.

13.Posté par la pensee gabonaise le 03/11/2010 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Monsieur leGaboma

Dans votre dernier post, on s'appercoit que c'est vos leaders qui decident de tous, et vous comme des moutous, vous suivez le berger! Voici la preuve de cela quand vous dites, je cite: "Mais puisque c’est le choix de nos leaders, on ne peut que les soutenir en espérant, en ce qui me concerne, qu’ils envisagent cette possibilité d’alternance autrement."
Alors ma question est de savoir: quel est votre choix a vous puis que vous dites que c'est le choix des leaders?! Je ne comprends pas que l'on puisse tant faire confiance a des leaders qui vous ont deja amene dans le meme ravin?! Malgre leurs promesse aux dernieres elections presidentielles ou ils disaient detenir "la cle de la fraude" et que l'on a constate que ceux-ci l'avaient perdue finalement, ils restent cependant tres convainquants a vos yeux?! Ca ressemble vraiment a un endoctrinement ca...

Ce qui me semble clair, c'est que nos leaders a defaut d'avoir la presidence, veulent se resigner a conserver leur bouts de pain en etant au moins deputes, en allant participer a ces legislatives.

Le boycott a certes ses faiblesse surtout dans un Etat dictatorial comme le notre, mais il affirme par l'impact qu'il a, une nette position du peuple a vouloir le changement puis que par les urnes ce voeux ne se ferait jamais sentir compte tenu que la fraude vient ballayer les preuves! Alors, par le degre d'abstension, a la face du monde, le pouvoir dictatorial ne pourrait pas cacher la contestation du peuple... Vous demandez quels pouvoirs ont les opposants pour boycotter ces legislatives....Puis que ont est dans la logique que le peuple est derriere eux, meme si cette participation palpable est faibrile en raison de la mentalite du peuple gabonais, mais ce peuple represente le pouvoir de contestation! Sinon, sur quoi, si le peuple n'est pas ce pouvoir, puis que selon ce que vous disiez ils ( les leaders de l'opposition) en ont pas, comptent-il alors s'appuyer pour apporter le changement?! Sur leurs beaux costumes ou grandes paroles?! Mais enfin, soit on defend le peuple ou on defend ses interets!

Avant toute decision, prennent-ils au moins le soin par fois, de demander les avis des adherants en opperant a un referendum interne pour receuillir la tendance des partisants face aux decisions qu'ils veulent prendre? C'est aussi cela la democratie, car, meme etant a la tete de ces partis, ils ne sont pas supposes tout savoir (deja il ont montre leurs limites), mais sont la pour donner les grandes directives du parti. C'est pourquoi, le role des partisans, des adherants, ne doit pas seulement se limite a un role d'observateur...Le peuple doit jouer un role plus accru dans ces partis et, l'education des electeurs doit etre orientee dans ce sens. Mais, le probleme est que, hormis le fait que certains partisans ne comprennent meme pas leur role au sein des partis (certains croient que leur role se limite a, aller, le moment venu, deposer dans l'urne le bulettin a l'efigie de leurs leaders), les leaders ne donnent pas la possiblite a ceux-ci de s'exprimer en donnant leurs avis parce que, les leaders croient tout connaitre et se comportent tels des gurus! Ne me dites pas que les sympathisants de l'UN ou de l'UPG sont tous des illettres n'ayant pas le minimum d'instruction pour pouvoir avoir des idees et des strategies et les apporter,... La preuve, vous en etes un qui soit instruit ou est-ce que vous vous sous-estimez en leur leguant cette tache puis que cela est au-dessus de vos capacites intellectuelles?

Prochainement employez votre "je" pour exprimer vos idees, votre prise de position personnelle au lieu de l'employer pour faire une translation avec les prises de position d'autrui...J'aimerais vous voir ecrire en ces terme " je pense que...." et non, "ils pensent que..."...

12.Posté par le penseur le 03/11/2010 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Arretez de rever SVP c'est pas facile que le pays change. IL n'y a aucune opposition au gabon tous sirent et ont siré les bottes du PDG . Le jour où on aura des vrais opposants , ceux là qui seront capables de donner leurs vies pours le peuple le pays changera .Pour preuve ,ils sont là à crier BIOMETRIE (?) et savent très bien que cela ne verra point le jour comment ne pas douter d'eux leur comportement leur silence et meme leur réaction nous donnent l'impression qu'ils jouent le jeu politique pour maintenir le PDG au pouvoir. Car, comment comprendre que depuis plus de 40ans un seul parti torture tout un peuple et continue son chemin aux yeux de tous conclusion: IL N'Y A PAS D'OPPOSITION AU GABON c'est du pipo c'est la politique du ventre c'est de la comédie.........ARRETZ DE REVEZ SVP SI VOUS NE CONNAISSEZ PAS LA VERITE ...........PDG+OPPOSITION=1

11.Posté par BOUTELESI le 03/11/2010 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis de ceux qui ont la faiblesse de croire que le changement tant souhaité par les gabonais ne viendrait difficilement des urnes . En revanche au regard du contexte politique actuel dans notre pays , l'un des moyens succeptibles de frainer les ambitions monarchiques du taliban venu du nigeria est la mise en place des contres pouvoir ( assemblée nationale et sénat ) . "Au comportement de mouton réponse de berger" nous peuple gabonais devons informer les talibans du pdg que si les revendications de l'opposition ne sont pas prises en compte ( introduction de la biométrie dans le fichier électoral
mise en place d'une entité autonome et intègre pour la gestion des élections , demission de l'acteulle présidente de la cour constitutionnelle ...) les élections n'auront pas tout simplement lieu , en termes plus simples nous allons casser les urnes et si possible incendier les bureaux de vote .

10.Posté par LeGaboma le 03/11/2010 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Lapunu


Je perçois parfaitement le coté émotif et affectif de votre post. En bon nationaliste que je m’estime, je le comprends. Mais ne faites pas comme certains qui « se » lisent en lisant les autres. Au fond, nous disons et voulons la même chose. Les raisonnements sont peut-être différent, quoi de plus normal?


Si vous lisez bien entre les lignes, sans émotivité, il y a peu différences entre nous, sinon, celles-ci. Vous ne pouvez pas dissocier boycotte et non tenue d’élection (je vois déjà certains courir à Wikipédia chercher la définition de Boycotte!). De quel moyen dispose l’UN pour empêcher la tenue des législatives? Et si l’UN se refuse à aller aux législatives, vous pensez que toute l’opposition le fera? J’en rigole! Et après tout, je l’ai dis, le PDG s’en frottera les mains.


Certes, la situation actuelle n’est pas bien différente d’un 100% PDG au parlement et, d’ailleurs, comme vous l’avez si bien dit, dans toutes les institutions et postes clés, mais que voulez-vous? Le peuple ainsi que l’opposition toute entière (et ce depuis toujours) ont montré toutes leurs limites.


Nous avons besoin d’un soldat, un vrai patriote qui prenne le courageuse décision de se faire le martyr de l’alternance. En l’absence de qui nous n’avons que nos yeux pour pleurer.


Aller aux législatives en l’état actuel des choses ce pas être soldat? A supposer, un seul instant, que le Cameroun veuille nous annexer, diriez-vous aux gabonais de jeter les armes parce que la situation est celle-là? Si ça ne tenait qu’à moi, on se battrait jusqu’à ce qu’ils exterminent le dernier d’entre les nous. Je ne vivrais jamais dans ce pays où je serais condamné à supporter les Lions Indomptables.


Chercher les voies et moyens d’un réel changement jusqu’à la dernière énergie, mais c’est bien ce pourquoi je suis ici tous les jours. Mais vous arrive-t-il souvent d’écouter nos hommes politiques? Ils veulent tous que ce changement soit démocratique, dans un pays dirigé par une biafrerie dictatoriale. D’office, c’est une illusion. Mais puisque c’est le choix de nos leaders, on ne peut que les soutenir en espérant, en ce qui me concerne, qu’ils envisagent cette possibilité d’alternance autrement.


Dans cette farce de démocratie donc, il n’y a pas à réfléchir mille fois. Que les opposants assument leur choix de la démocratie comme unique voie d’alternance. Cette pseudo démocratie indique qu’il y a législatives en 2011. Pas de fuite en avant donc. 42 ans durant, le démon bongoïsé savait, tous les jours de sa vie, que le peuple le méprisait. C’est le message qu’il l’a envoyé à chaque élection. Aujourd’hui encore, nous sommes appelé à rééditer ce message, le diable ayant changé de corps, du père à son bâtard. Oui, nous sommes en position de faiblesse. C’est pourquoi nous devons nous battre sur tous les fronts, même là où la défaite saute aux yeux. La fuite en avant nous affaiblira encore plus, il ne faut jamais montrer à un adversaire que vous avez des faiblesses. Quand je le dis, je pense d’abord aux leaders et aux partis. Le peuple me semble anéanti.


C’est vraiment ringard d’affirmer que le combat amorcé depuis les années 50, principalement par Jean Hilaire Aubame, jusqu’à cette dernière décennie par PMM et, peut-être aujourd’hui, par le tandem ACR/CAPPA, est fortuit. C’est même criminel ne fut-ce que d’y penser. C’est carrément insulter la mémoire de tous ceux-là qui sont morts pour l’indépendance, la justice, la liberté, la démocratie et, aujourd’hui, pour l’alternance. Sinon, autant demander à nos opposants de tout laisser tomber, de dissoudre les partis, de demander à leurs militants de vaquer à leurs occupations et qu’on retourne au parti unique. C’est aussi simple que ça!

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...