News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Education nationale : pas d’année blanche au Gabon (gouvernement)

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 18 Mars 2015 à 16:19 | Lu 2874 fois

Le gouvernement gabonais, dans un communiqué, a réagi mardi à Libreville, suite aux rumeurs persistantes selon lesquelles l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) aurait décrété une année blanche au Gabon. Nous publions in extenso ce communiqué.



En réaction aux rumeurs persistantes selon lesquelles l’UNESCO aurait décrété une année blanche au Gabon, entendu le démenti formel du secrétaire général de la commission nationale pour l’UNESCO, le ministre de l’Education nationale et de l’enseignement technique et professionnel tient à préciser que le Gabon, Etat souverain, seul habilité à le faire, n’a pas décrété une année blanche.

Le gouvernement voudrait donc rassurer la communauté nationale, les parents d’élèves et les élèves, ainsi que les enseignants de tous ordres sur les points suivants :

1- Le paiement de la Prime d’incitation à la performance (PIP) du 4ème trimestre, condition de la reprise des cours par les enseignants, est effectif depuis le mardi 10 mars 2015. Seuls les cas résiduels relevant de la programmation et concernant un certain nombre d’établissements sont en cours de traitement et de règlement : 2- Des mesures de sécurité particulières sont d’ores et déjà prises pour assurer le bon déroulement des cours, la protection des biens et des personnes, notamment des élèves, des enseignants et des personnels administratifs. 3- Le calendrier scolaire et des examens ont été réaménagés et seront communiqués aux chefs d’établissements dans les tout prochains jours.

Aussi, au regard de ces dispositions prises, le ministre de l’Education nationale et de l’enseignement technique et professionnel demande-t-il solennellement aux parents de déposer sans crainte leurs enfants dans les établissements, aux enseignants et aux personnels administratifs d’œuvrer sereinement pour une fin d’année harmonieuse.

Source : ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique et professionnel


Mercredi 18 Mars 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2874 fois




1.Posté par pax le 18/03/2015 16:30 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
con de vos mère l''argent est avec vous et vous faites traîné les gabonais vraiment on sans que vous avez des petit boulon qui ne fonctionne plus dans vos cibolo connard

2.Posté par jany kopé le 18/03/2015 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
assounouet ,ex zéphir toi et les autres émergents de bas étage vous prenez vraiment les Gabonais pour des demeurés, même si l'année blanche n'a pas été décrétée par vos petits cerveaux, elle est de fait , les enfants sont assis à la maison depuis plusieurs semaines. Au niveau international quelle crédibilité pour le système éducatif gabonais. Assounouet, moi à ta place je démissionnerais , aucune personnalité rien que la volonté d' emmagasiner de l'argent ,après tout tu meurs et laisse pourrir cet argent . N'importe comment tes enfants et ceux des autres émergents vont le payer très cher. Tu comptes sur tes petits fétiches que tu vas faire sur la route, on a bien vu ta voiture garée les Gabonais n'oublient rien

3.Posté par NEM le 18/03/2015 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Votre source est vague. Qui à l'Education Nationale a écrit cet article? Il ne s'agit pas de régler partiellement les revendications. Il y a un cahier des charges que les syndicats présentent au Gouvernement et dont les actes sont attendues "maintenant et tout de suite". L'augmentation des salaires , le SMIC et l'Indice salariale etc. doivent être traités et solutionnés. Mr le ministère de l'Education Nationale et de l'enseignement technique et professionnel (comme indiqué), comprenez bien les sujets qu'on vous pose et trouver d'abord les solutions au lieu de demander aux parents d'envoyer les enfants à l'école. Les retards, les négligences et les actes partiels causent toujours les mêmes effets que ceux d'aujourd'hui. Alors ne rêvez pas. Le temps des endormissements est terminé.

4.Posté par NEM le 18/03/2015 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lire: ...et dont les actes sont attendus...Indice salarial...trouvez d'abord......

5.Posté par FRANCK-BERNARD MVE le 18/03/2015 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
POURQUOI SE TAIRE LORSQU'ON PEUT DIRE DES VÉRITÉS?

J’entends les uns et les autres dire que les enseignants, parce qu’ils sont en grève illimitée, veulent tuer les rêves, les ambitions des étudiants et des élèves du Gabon. Mais soyons un peu sérieux et voyons bien le problème. Qui sont vraiment tous ceux qui plombent l’avenir des jeunes gabonais ?

Par exemple, que pensent vraiment les élèves des études lorsqu’ils constatent que les arrivistes et autres parvenus ont plus de pouvoir et de crédit dans la cité que les hauts-diplômés ? Les étudiants pensent-ils encore à faire des efforts lorsque le voisin d’en face s’est affranchi de toutes les règles académiques pour parvenir par d’autres moyens pas toujours licites ? A quoi ça sert de faire croire à un enfant que ‘‘l’école c’est l’avenir’’ lorsque l’enfant du député, du sénateur, du maire, du DG mange un beefsteak chaque midi et qu’il a tout ce qu’il veut ? L’image peu reluisante d’un fonctionnaire -père ou d’une mère de famille- qui compte déjà les pièces dès le 27 du mois encourage quel élève de ce pays à perdurer dans l’effort personnel ? Les études c’est bien, mais les jeunes gabonais ont bien compris que ce n’est pas par ce chemin qu’ils seront riches un jour…sinon leurs parents du SNEC le seraient avant tout le monde puisqu’ils ont tous les plus ‘’gros diplômes’’ de la planète entière !

Nous sommes, pour la plupart, des enfants de ces malingres salaires de fonctionnaires ayant grandi avec ces réalités. Et si nous avons continué à nous battre à l’école et à l’université, pendant que les ‘‘fils à papa’’ voyageaient dans le monde entier sans soucis pour l’avenir, c’est bien pour servir notre beau pays et non parce que les études assurerait notre aisance matérielle et financière. En tout cas, malgré tout ce qu’on peut vouloir dire, les enfants de pauvres dans ce pays ont toujours fait plus d’études que les enfants nantis… Et personne ne me dira le contraire !

Non, ce ne sont pas les enseignants qui veulent tuer l’avenir de la jeunesse gabonaise mais bien ceux qui, par leur réussite ostentatoire et arrogante, leur prouvent au quotidien que d’autres moyens sont possibles en dehors des études et des efforts personnels. Si les enseignants ne font pas cette grève, s’ils ne vont pas jusqu’au bout de leur lutte, malgré les salaires qu’on menace de couper, eux-mêmes, les jeunes, trouveront encore ces ‘‘miettes de salaire’’ issues de la coloniale lorsqu’ils seront grands et actifs. Il faut donc que leurs parents, par cette grève logique et légitime, balisent le terrain pour qu’enfin, dans ce pays, les études soient revalorisées à leurs yeux.

Oui, les élèves et les étudiants sont à la maison depuis deux mois mais cela fait aussi quarante ans que les travailleurs gabonais vivent avec de miséreux salaires alors que les dirigeants du pays se la coulent douce comme des nababs orientaux. Oui, l’école est en panne dans ce pays mais ce n’est pas forcement à cause de ceux qu’on accuse lorsqu’on veut faire de la surenchère stérile.

Allez visiter les salles de classes dans tout le pays et même dans les lycées phares comme Léon MBA ou MANDELA et vous comprendrez qui sont les vrais responsables de cette situation chaotique. Entre-autres constats, pas de tables-bancs adéquats, toilettes bouchées ou inexistantes, effectifs pléthoriques dans un petit émirat de pétrole et d’un million cinq cents mille habitants seulement. Même constat dans les hautes sphères académiques : campus désuets, amphithéâtres bondés. Structures restreintes et caduques. Après ces réalités indubitables, est-ce aussi de la faute des vaillants serviteurs de la république que sont les enseignants si l’état des lieux laisse à désirer? Non.

Les problèmes éducatifs du Gabon viennent de loin ; ils ne sont malheureusement pas d’aujourd’hui. Même nos arrières-arrières petits-enfants vont les trouver puisqu’on ne constate pas une quelconque amélioration ou volonté politique allant dans ce sens.
Alors, soyez honnêtes en ne condamnant plus ceux qui vivent déjà dans la misère et qui travaillent depuis les années 80 dans des conditions insalubres et inhumaines. Vos regards doivent impérativement se tourner vers ceux qui nous ont toujours dirigés comme s’ils avaient affaire à une officine privée.

Maintenant si le gouvernement veut bien faire quelque chose de fiable, de correct, de crédible dans ce pays, c’est bien de décerner une médaille du mérite gabonais a tous ceux qui élèvent leurs enfants avec les salaires que nous connaissons tous depuis 40 ans.

Dr. FRANCK-BERNARD MVE, Écrivain-Peintre, Enseignant-Chercheur à l’E.N.S.

6.Posté par Maven le 18/03/2015 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Opiangah, Dieu ne t'a pas donné le droit de tuer les autres; un jour il te demandera des comptes.

7.Posté par Ziza le 18/03/2015 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'education nationale au Gabon est profondement malade alors quand les gens prennent leur courage pour se battre pour que les choses changent , soutenez les au lieu de faire le chacun pour soi . vous parents qui voulez que vos chers enfants reprennent la route des etablissements scolaires , vous le faites parce que vous savez que vos enfant iront terminer leurs etudes à l'etranger , que deviendront les enfants des autres qui ne peuvent pas les envoyer à l'etranger ??? dites moi , avec une université qui va mal , des ecoles publiques qui font mal et des etablissement privés à foisons pas donné à tout le monde , il n'y a plus d'elites dans les ecoles gabonaise , ouvrez les yeux Gabonais , arretez d'etre aussi betes et de voir que vos nombrils , on a qu'un seul pays , le combat que certain mene aujourd'hui est celui de tous les Gabonais . DANS UN OU DEUX ANS LES MEMES CHOSES SE REPRODUIRONT DANS NOS ECOLES SI UN CHANGEMENT RADICAL N'EST PAS FAIT . Que feront vos enfants une fois qu'ils auront obtenus leur diplôme ??? avec un Gabon malade et mal gouverné . Ne voyez pas à courte terme mais pensez à l'avenir . LES MEMES CAUSES PRODUISENT TOUJOURS LES MEMES EFFETS

8.Posté par OuSny moubarak le 20/03/2015 01:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La jeuness vie dans le desespoir bla bla bla

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...