News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Education : Les enseignants menacent de bloquer les cours dès la rentrée de classes, lundi

Le site de la Liberté - La Révolution LVDPG le Mercredi 30 Septembre 2009 à 14:50 | Lu 1250 fois



Education : Les enseignants menacent de bloquer les cours dès la rentrée de classes, lundi
LIBREVILLE (AGP) - La Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (Conasysed), regroupant neuf des onze syndicats des enseignements au Gabon, ont menacé mardi à Libreville de rentrer en grève dès lundi, date prévue pour la rentrée de classes.

’’La non prise en compte des observations de la Conasysed et le non respect par le gouvernement des engagements (contenus dans un protocole d’accord signé entre les syndicats et le gouvernement, ndlr) pris pourraient, une fois de plus, compromettre la rentrée scolaire 2009/2010’’, ont affirmé les syndicats lors d’une conférence de presse à leur siège.

Cette décision sera votée à l’issue d’une assemblée générale samedi, a ajouté Fridolin Mvé Messa, secrétaire général du Syndicat des enseignants de l’Education nationale (Séna), le plus le grand syndicat des enseignants du public.

Parmi les revendications qui n’ont pas trouvé satisfaction, l’on note l’octroi des parcelles aux enseignants, l’attribution des postes budgétaires aux 751 auxiliaires et aux 3.000 enseignants stagiaires, selon les enseignants.

Certains responsables des syndicats de l’enseignement public s’étaient ouvertement affichés et avaient soutenu le candidat indépendant André Mba Obame (2e à la présidentielle), par ailleurs ancien ministre de l’Education entre 2001 et 2003.

La Conasysed avait suspendu sa longue grève après la signature d’un protocole d’accord dans lequel étaient inscrits 20 points, pour permettre aux écoliers de passer les examens de fin d’année. Cette étape ouvrait théoriquement la voie aux négociations entre syndicats et gouvernement.

’’Rien n’a été fait durant la période des vacances. Nous avons saisi le gouvernement par écrit, mais nous n’avons eu aucun retour. Il était question que des négociations se poursuivent’’, a souligné pour sa part Alain Mouangouadi, membre du bureau du collectif.

Les enseignants du secteur public s’étaient mis en grève pendant 5 mois pour exiger l’aboutissement de leurs revendications salariales.

Les grévistes réclamaient des négociations avec les ministres chargés des questions d'Education, ''sous l'égide du Premier ministre'', notamment sur l'harmonisation des salaires des enseignants recrutés avant et après 1991.

A l’issue d’une rencontre avec le gouvernement, les enseignants avaient finalement décidé de suspendre ce mouvement après des concessions faites par les autorités, concédant une prime d’incitation à la carrière d’enseignant qui va de 60.000 F CFA à 100.000 F CFA, selon les catégories.

Sous la pression des enseignants, tous les fonctionnaires avaient obtenu du gouvernement l’augmentation de la prime de transport qui passe de 18.000 F CFA à 35. 000 F CFA pour tous ses agents. Une allocation de rentrée scolaire avait aussi été attribuée à tout agent de l’Etat, soit 62.500 F CFA contre 25.000 auparavant.

Les syndicats affirment que l’Etat doit ’’40 milliards de F CFA à quelque 10 mille enseignants du public.

Le régime des enseignants recrutés avant 1991 est nettement plus avantageux que ceux engagés après cette année.

La satisfaction de certaines revendications ont été obtenues sous le gouvernement que dirigeait l’ancien Premier ministre Jean Eyéghé Ndong, passé à l’opposition quelques jours avant l’ouverture de la campagne électorale du scrutin présidentiel du 30 août dernier.

JRD/PRB/IM


Mercredi 30 Septembre 2009
La Révolution LVDPG
Vu (s) 1250 fois




1.Posté par une autre vérité le 30/09/2009 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le gouvernement joue au malin et veut toujours faire croire que les enseignants ont tort. Cette fois il n'y aura pas de compromis. Si les autres gabonais sont peut-être peureux, la révolution gabonaise de 2010 partira des éducateurs. Vive le Gabon libre...

2.Posté par Le Revolutionnaire Avisé!!! le 30/09/2009 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'enculé d'ALI va envoyer les milices enseigner car ils sont multifonction ces rapaces.
Il comprendra que l'on ne joue avec les gabonais.
Ou bien, il va tuer tous les enseignants comme il sait bien le faire ou les menacer de mort.

3.Posté par filldupaysédusystèm le 30/09/2009 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ON LES AURAS A L'USURE .......

Il finira par se rendre compte que c'est le peuple qui tient les rennes ce Bédoume là!
On va te faire ça très dure crois moi, à tous les niveaux ce n'est qu'un début, la repression ne marche pas avec un peuple instruit comme le nôtre tu n'as pas assez réfléchi tchougoudja!

4.Posté par un pour tous et tous pour un le 30/09/2009 17:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce sont les profs qui vont aider le peuple gabonais! Et nous devons nous mettre tous avec eux! Nous devons les soutenir, notre Pays est très riche, ils doivent obtenir ce qu'ils demandent, c'est eux qui éduquent nos enfants, qui les emmènent à la connaissance! Grâce à eux le Gabon pourra faire pression, grâce à eux nous arriverons à dire non tous ensemble d'une même voix! Bientôt la rentrée, le temps du changement arrive! N'ayez pas peur, l'union fait la force et le peu

5.Posté par sebdepog le 30/09/2009 18:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Paul Biyoghe Mba et son gouvernement de crapules ont voulu corrompre Fridolin Mve Messa en lui proposant 25 million de francs, comme ils l'ont fait avec plusieurs autres leaders syndicaux mais cela n'a pas marché.
Ali va sentir sa douleur d'imposteur avec la Conasysed. Chers parents d'élèves préparons-nous à des moments difficiles. Les problèmes des profs sont trop nombreux et toujours pas résolus. Récrutement des enseignants stagiaires, rappels de soldes, harmonisation des salaires, prime à la carrière enseignante donnée par le ministre Menga à ses parents et amis de Cocobeach mais pas aux profs qui sont en stage à l'Ens, etc.
Avec ces voyous du PDG, seul prévaut le langage de la force. Le bras de fer, ils l'auront avec les enseignantsà coup sûr. Les parents d'élèves l'ont d'ailleurs compris: contrairement aux années antérieures, personne ne se bouscule dans les librairies pour acheter les fournitures scolaires. Ils attendent de voir.

6.Posté par La gaboma pur sang le 30/09/2009 20:47 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VIVE LE NOUVEAU GABAO, C'EST NOTRE TERRE ET NOUS FERONS D'ELLE CE QUE BON NS SEMBLE ,NOUS GABONAIS DE SANG ET JAMAIS UNE CRAPULE ETRANGERE NE VIENDRA NOUS DOMINER CHEZ NOUS! JAMAIS! VIVE LE GABON NOUVEAU!

7.Posté par Snt le 30/09/2009 23:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Han!!!! On va voir comment le PDG va fonctionner sans les vrais bosseurs que l'on connait.
Enfin, il reste tout de même Toungui. Mais je doute qu'il reste motivé dans cet atmosphère de cow boy.
Bref!!!! Voyons un peu ce que deviendra le GABON dans peu de temps !!!

8.Posté par Ali Bongo O le 01/10/2009 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est tout ce que vous savez.
Mais, attendez. Je vous appelerai un à un. Quelques billets de banque vous feront changer d'avis et bientôt, vous serez divisés et les cours commenceront.
Vous ne pouvez rien.
Comptez combien de fois avez vous pris pareilles décisions et combien de fois êtes vous allés jusqu'au bout.
Vous êtes des tonneaux vides.
Un chien qui aboie ne mord pas

9.Posté par Mwane le 01/10/2009 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ali Bongo O. Bien sûr que tu n'es pas le vrai. Le vrai aurait parlé de gifle et de ménaces de mort. Tu es trop gentil pour être le vai. Le vrai il est avide du sang des Gabonais qu'il veut voir couler tous les jours. Mais bon, tu titilles bien quand même. ça nous bouste

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...