News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Education/Gabon : désaccords, anarchie, arrogance et mépris, symboles du chaos total

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 6 Décembre 2013 à 00:00 | Lu 874 fois



Que se passe-t-il dans le domaine de l’Education nationale ? Question devenue récurrente, d’autant plus que depuis 1990, le système éducatif gabonais fonctionne de façon boiteuse. L’année scolaire 2013-2014 risque, si les responsables ne prennent pas le problème au sérieux, d’être pire que les années de turbulences antérieures.
Depuis le mois d’octobre 2013, les cours sont presque gelés et le recours aux différentes solutions pour sortir le monde éducatif de ce gouffre semble se détourner des intérêts communs.

Du côté des autorités de tutelle, en l’occurrence le ministre Séraphin Moundounga, le mépris et l’arrogance semblent primer sur la nécessité d’aboutir à une sortie de crise heureuse. Moundounga a minimisé, devant les députés, la crise qui prévaut dans son département. A l’entendre parler, la non intégration des enseignants du pré-primaire est tout à fait logique car, affirme-t-il, « ces personnes n’auraient pas dû être recrutées ». En ce qui concerne l’échec à la Faculté de Droits et des Sciences économiques (FDSE), c’est aussi normal car, poursuit-il, « les parents d’élèves se sont livrés à l’achat des bourses d’études de leurs enfants ». Disons alors que seules les réformes adoptées par Séraphin Moundounga sont logiques.

Du côté des élèves, la tension grimpe. Ces derniers s’insurgent sur les réformes adoptées par Moundounga, notamment sur les nouvelles modalités d’organisation des examens et de passage de la 3e en 2nde et de la 1ère en Tle. Le 02 décembre, certains sont descendus dans la rue, dans un état très exaspéré. Après les élèves du Lycée National Léon Mba le 01 décembre, le 02 décembre, ceux du Lycée Paul Marie Indjendjet Gondjout, du Lycée Technique et du Lycée Paule Emane Eyeghe ont emboité le pas. A Ntoume, les élèves ont bloqué la nationale 1 pendant trois heures pour les mêmes causes. La journée du 04 décembre, le mouvement s’est poursuivi, avec cette fois, des cas de blessures graves ; un élève est sorti le bras cassé, sous les coups violents des policiers. Tout comme leurs enseignants, les élèves exigent le départ de Moundounga.

Du côté des enseignants, représentés par les différentes formations syndicales, des désaccords et des questions financières semblent prévaloir. Il y a quelques semaines, on a vu le président de l’USEG, Emmanuel Mvé Mba, reconnaissant pourtant les revendications posées par les enseignants, condamner l’attitude de ses collègues de la Convention Nationale des Syndicats du Secteur de l’Education (CONASYSED). Malheureusement, ces désaccords se sont ostensiblement exprimés lors de la rencontre entre représentants syndicaux et responsables de l’administration de l’Education nationale. Cette rencontre, qui a eu lieu à la Primature mardi 03 décembre, a été une occasion pour les représentants syndicaux de l’Education d’exhiber leurs véritables intentions. Trois syndicats étaient représentés : La CONASYSED, à l’initiative de grève, l’USEG et le SENA.

Mais les représentants de la CONASYSED se sont retirés de la réunion, après avoir constaté la présence des membres de l’USEG et du SENA. Ils ont ainsi refusé d’engager les débats en présence des membres des deux dernières formations syndicales. Selon M. Bibang, membre de la CONASYSED, certaines formations syndicales ne devaient pas assister à cette réunion, car n’observant pas le mouvement de grève. C’est dans ce cadre que les membres de la CONASYSED ont été sommés de quitter les lieux, au risque d’empêcher le déroulement des négociations.

Pourtant, cette réunion était d’une importance capitale, en ce sens que les commissions ad oc, composées des membres de l’Education nationale et présidées par les directeurs de cabinet, ont examiné, en présence des responsables syndicaux, les revendications des enseignants. Il convient de dire que l’attitude des enseignants n’est pas très noble. Les revendications sont-elles posées par une seule catégorie d’enseignants ? D’ailleurs, il est surprenant de constater qu’un cahier de charges, contenant de nombreux points de revendication et adressé au Gouvernement, soit subitement aujourd’hui réduit en deux points seulement : la prime d’incitation à la fonction enseignante (Pife), notamment sa mensualisation, et les vacations.

La construction des salles de classe pour pallier au problème d’effectifs pléthoriques, l’annulation des réformes nouvellement adoptées par le ministre de l’Education nationale, le départ de Moundounga, sont désormais relégués en arrière-plan. Il faut ainsi comprendre que seules les questions financières intéressent les enseignants, le reste des revendications, notamment l’amélioration de leurs conditions de travail, n’est que pur maquillage.

Les enseignants n’ont pas intérêt à exposer leurs divisions devant les responsables de leur ministère de tutelle. De quel leadership revendiquent-ils ? Ne savent-ils pas que l’époque d’Omar Bongo est révolue ? Ils espèrent toujours recevoir des enveloppes d’argent pour faire taire leurs velléités, comme en faisait Bongo. Tout ce qui doit les intéresser maintenant, c’est l’amélioration de leurs conditions salariales et de travail.

Source : Gabonédito

Vendredi 6 Décembre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 874 fois




1.Posté par gab le 06/12/2013 19:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moundounga degage

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...