News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Education : Faute de salaire, les enseignants du secteur confessionnel suspendent les cours

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Mardi 3 Novembre 2009 à 22:03 | Lu 995 fois



Education : Faute de salaire, les enseignants du secteur confessionnel suspendent les cours
LIBREVILLE (AGP) - Les enseignants des établissements confessionnels de Libreville ont décidé unanimement jeudi dernier de l’arrêt des cours, au motif que leurs salaires du mois d’octobre n’ont pas été payés, a-t-on appris mardi auprès de ces établissements.

Le constat est unanime : le Collège Bessieux et Notre Dame de Quaben, ainsi que l’Institution immaculée Conception, seuls établissements secondaires confessionnels dispensant régulièrement les cours depuis la rentrée des classes le 5 octobre dernier, ont fermé depuis lundi leurs portes, ’’jusqu’à la perception’’ de leurs salaires.

Aucun élève n’était visible ni dans les salles de classe, ni dans la cour de ces établissements, seul le personnel administratif (touché lui aussi par cette mesure) était présent à leur poste, a constaté un journaliste de l’AGP ayant fait le tour de ces trois établissements.

Une note des enseignants du Collège Bessieux adressée aux parents d’élèves et dont l’AGP a obtenu copie explique que les enseignants sont ’’surpris’’ en voyant cette mesure s’appliquer à ceux qui dispensent régulièrement les cours depuis la rentrée des classes, le 5 octobre dernier.

’’Ne comprenant pas le bien-fondé d’une telle mesure au regard des sacrifices consentis, et étant donné que celle-ci (mesure, ndlr) les place dans la précarité, toute la communauté éducative se trouve dans l’impossibilité de pouvoir dispenser normalement les cours. Les parents sont tenus de garder leurs enfants à la maison jusqu’à nouvel ordre’’, indique cette note signée de la directrice, du censeur 2 et du surveillant général du Collège Bessieux.

A Immaculée Conception, on fait la même réponse. ’’Les cours sont suspendus jusqu’à perception de salaires’’, indiquent les enseignants dans une note datée du 29 octobre 2009 et transmise mardi à l’AGP. Les enseignants de l’Immaculée Conception réunis deux fois en assemblée générale, parlent eux d’un ’’constat amer’’.

Au ministère de l’Education nationale, on assure pourtant que les bons de caisse (documents tenant lieu de salaire) sont disponibles pour les enseignants ayant signé les fiches de présence effective au poste depuis le 12 octobre dernier.

Les enseignants du public, réunis au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), se sont remis en grève le 5 octobre dernier (date de la rentrée des classes) pour tenter d’obtenir du gouvernement les points laissés en suspens et l’intégration dans la Fonction publique de certains de leurs collègues.

Depuis lors, la grève paralyse les établissements primaires et secondaires du pays. Les deux importants lycées de Libreville (lycée d’Etat et lycée Léon Mba) sont touchés par ce mouvement. Sur le territoire national, il est ’’suivi à 90%’’, selon les syndicats.

L’année dernière, la Conasysed s’était d’abord mise en grève pour revendiquer les mêmes doléances. Les enseignants avaient dû suspendre à plusieurs reprises leur mouvement, sur la base des promesses faites par le gouvernement. Mais, ils affirment aujourd’hui que le gouvernement n’a pas respecté tous ses engagements.

C’est après avoir constaté que les enseignants campaient sur leur position, malgré les concessions, que les autorités ont décidé début octobre de mettre sur bons de caisse les salaires des enseignants du public, dont seuls ceux détenteurs d’une attestation de présence effective au poste auront droit à leurs salaires à la fin du mois.

Lorsque fin octobre, les enseignants s’étaient rendus à la banque pour vouloir percevoir leur salaire, ils s’étaient rendus compte de l’effectivité de cette mesure gouvernementale, qui n’aura épargné personne.

Cette stratégie de tri mise en place par les pouvoirs publics pour sanctionner les enseignants grévistes touche également les proviseurs, censeurs, les surveillants généraux et autres catégories de personnels, émargeant comme fonctionnaire du ministère de l’Education nationale.

Mardi 3 Novembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 995 fois




1.Posté par Eboulou le 04/11/2009 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et si le Biafrais avait prémédité l' extermination pure , par tous les moyens , du peuple Gabonais ? A mon humble avis, il n'attendait que le départ de son hébergeur OBO pour commettre sa macabre besogne .
Pourquoi est-ce une tare que de récuser la guerre ? C'est l' exploit de notre cher pays de demeurer aujourd'hui la seule nation subsaharienne à n' avoir jamais connu de guerre , rien d' étonnant à cela puisque le peuple Gabonais est de culture pacifiste , les corps de garde dans nos villages en sont une illustration.Bien qu'étant par prédilection nos principaux lieux de détente et de convivialité , ils ont toujours représenté et représentent encore nos premiers palais de justice où la médiation a toujours primé sur la violence .
Malheureusement aujourd'hui cette quiètude est perturbée par un ingrat usurpateur qui , dès le sein maternel, n' a été baigné que dans la guerre et les mensonges . Importer la guerre au Gabon est son occupation primordiale , anéantir la population Gabonaise dans toute sa totalité et s' accaparer toutes les richesses du pays .
Mon DIEU que son projet échoue et que le tourbillon de toutes ses méchancetés l' entraine et tous ceux de son clan directement aux portes de l' enfer.
Mes frères et soeurs restons plus que jamais unis, solidaires , persévérants et déterminés .Parceque, souvenons-nous que nous ne sommes pas seuls , que DIEU est l' ultime juge et qu'avec son aide nous ferons des exploits.

2.Posté par St. Michael le 07/11/2009 05:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le biafrais nous a déclaré la guerre depuis la mort du diable Bongo. Ceux qui ont cru que cette guerre ne les concernait pas en sont bien convaincus aujourd'hui avec les actes indiscriminés que pose le biafrais avec par exemple la suppression de salaire à tous les enseignants y compris les non grévistes.
Eviter l’affrontement avec les mercenaires a été une stratégie sage et intelligente. Mais ne pas emboiter le pas aux enseignants et rester inactifs est une attitude INCOMPREHENSIBLE et SUICIDAIRE.
Nous devons nous rappeler de la notion de polarité basée sur le (+) et le (-) : En effet, dans la vie, il ne peut pas y avoir de (+) sans la présence le (-).
•Pour avoir la lumière et faire fonctionner nos batteries, il faut le +/-
•Pour voir le jour (+) il faut d’abord passer la nuit (-)
•Pour manger (+) il faut d’abord avoir un ventre creux (-)
•Pour gagner de l’argent (+) il faut d’abord en perdre (- : investissement)
•Pour vivre en paix/libre (+) il faut avoir connu la guerre (-)
•Même pour vivre (+) il faut d’abord mourir (-) : lors d’une opération sous anesthésie générale ou encore la passion de notre Sauveur Jésus Christ.
Oui, notre libération passera aussi par cette guerre qui nous a été imposée par l’axe du mal bongo/pdg-francafrique. Nous n’avons pas besoin des sacrifices humains (c’est réservé au biafrais et sa bande d’impurs).
Mais il existe des sacrifices acceptés par Dieu :
•La grève de la fin de Ben Bruno Moumbamba et d’AMO sont des illustrations
•La perte de salaire des enseignants est plus que tout car l’argent c’est le sang. Il y en a qui ont trahi le Chris pour quelques pièces de monnaies. Mais les enseignants ont refusé ce genre de trahison.
•Paralyser toute l’économie est un sacrifice acceptable par Dieu, car c’est de là que viendra notre liberté
Le reste des 80% opposés à la monarchie qui n’emboitent pas des enseignants commettent une Haute Trahison, car si le biafrais passe le nouvel an au bord de mer, ce sera notre faute et nos enfants et petits enfants nous diront ceci:
Parents : VOTRE MANQUE DE FOI ET DE COURAGE NOUS A ENTRAINES DANS l’ESCLAVAGE.

Is that what we want? Is that what God chose us for? Can we still look yourself on the mirror?
We’ve got to do the right thing to serve the right purpose.

May God inspire us in these tough moments.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...