News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Economie-Bourse : La SFI lance son premier emprunt obligataire dans la CEMAC

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Mercredi 18 Novembre 2009 à 20:16 | Lu 599 fois



Economie-Bourse : La SFI lance son premier emprunt obligataire dans la CEMAC
LIBREVILLE (AGP) - La Vice-présidente chargée des finances et de la trésorerie de la Société financière internationale (SFI), Nina Shapiro, a lancé mardi officiellement à Libreville, le premier emprunt obligataire dans la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), a constaté l'AGP.

Selon Mme Shapiro, c'est une grande première pour la SFI de lancer cet emprunt obligataire dans les pays de la CEMAC, ajoutant que le Gabon constitue la dernière étape de cette mission sous-régionale.

L'émission de ce premier emprunt obligataire est le résultat de longues négociations menées trois ans durant avec les gouvernements des pays concernés, les institutions financières comme la Bourse des valeurs mobilières de l'Afrique centrale (BVMAC), la Commission de surveillance du marché financier de l'Afrique centrale (COSUMAF), ainsi que des banques.

D'après les explications des délégués de la SFI, cette institution financière vise à favoriser et accompagner la croissance économique en catalysant les investissements du secteur privé dans les pays en voie de développement, en raison de sa longue expérience mondiale de cinq décennies, dans la mesure où elle a été fondée en 1956.

Dans le cadre de l'opération d'emprunt obligataire, la SFI finance ses activités essentiellement par le biais d'émissions d'obligations et autres titres de créance sur les marchés de capitaux internationaux. Le principe de l'émission obligataire, faisant l'objet de la demande de visas auprès de deux Régulateurs, a été approuvé par la Vice-présidente Finance et Trésorière de la SFI, conformément à l'autorisation de levée de fonds délivrée par le Conseil d'administration pour la période allant du 1er juillet 2009 au 30 juin 2010.

Avant de procéder à une vente publique de ses obligations sur le marché d'un Etat membre, la Société obtiendra l'assentiment de cet Etat et celui de l'Etat membre dans la monnaie duquel les obligations sont libellées. Ainsi, la SFI a obtenu de la COSUMAF et de chaque pays membre de la CEMAC, l'autorisation d'émettre en FCFA des obligations qui seront distribuées dans la sous-région. L'accord du Gabon, à travers une lettre de son ministère des Finances, date du 31 juillet 2008.

Par ailleurs, dans ces mêmes lettres d'autorisation, les ministres des Finances des Etats membres de la CEMAC ont confirmé l'exonération fiscale applicable à l'emprunt au bénéfice aussi bien de l'Emetteur que des investisseurs.

Pour ce qui est des objectifs de l'opération d'emprunt obligataire, la SFI compte s'engager dans le développement des marchés de capitaux en Afrique centrale, par le biais d'une émission obligataire à moyen terme, en FCFA. Cette opération devra permettre à cette institution de la Banque mondiale d'établir son crédit et de lever des fonds en faisant appel à l'épargne publique sur les marchés de capitaux de la sous-région.

Les revenus nets tirés par l'IFC de la vente des obligations seront redéployés en faveur du développement dans la zone CEMAC, exclusivement sous la forme de prêts aux opérateurs économiques.

Les grands axes de l'initiative stratégique pour l'Afrique, lancée en 2004 reposent sur un appui intégré (financement et services-conseils) aux PME, l'amélioration du climat des affaires et le développement proactif de projets dans les secteurs prioritaires que sont l'infrastructure, l'agro-alimentaire, la santé et l'éducation.

Pour ce qui est des faits saillants de l'exercice 2009, les pays les moins avancés (PMA) ont été les destinataires de 50 % des projets d'investissements de l'IFC. Avec notamment 1,82 milliards de dollars US investi en Afrique subsaharienne. Pour les services-conseil : 227 nouveaux projets pour un total de 157 millions de dollars US, 47 % dans les PMA, 21 % dans les pays sortant d'un conflit (RDC, Sierra Leone, Libéria, ). Et le résultat net est de 299 millions de dollars US.

Parmi d'autres réalisations, il y a l'ouverture de bureau à Bangui (RCA) et Addis-Abeba (Ethiopie) pour accroître la présence de l'IFC en Afrique à 24 pays.
Selon les responsables de l'IFC, cette stratégie a fait ses preuves dans plusieurs pays émergents, où elle est intervenue (plus récemment en Colombie, au Pérou, en Malaisie, en Chine et au Maroc).

C'est ainsi qu'elle a lancé en 2005, le premier emprunt obligataire par une entité non résidente au Maroc et en zone CEDAO. Par exemple, l'établissement du crédit de l'IFC sur le marché marocain a facilité la mobilisation de fonds en devise locale pour une institution de microcrédits (FONDEP), en collaboration avec des banques locales, par le biais d'une garantie partielle de crédit de l'IFC.

Dans le cas de la Colombie, l'émission de l'IFC sur le marché local a facilité l'exécution d'au moins 10 projets de financements structurés. Neuf de ces projets ont mobilisé de la monnaie locale à travers des titrisations de crédits immobiliers bénéficiant de la garantie partielle de l'IFC et facilitant l'accès aux crédits immobiliers dans le marché local. Un autre projet a permis à une entreprise de distribution d'eau potable d'émettre des obligations à long terme, grâce à la garantie partielle de l'IFC.

Dans cette perspective, certains experts gabonais souhaitent que leur pays souscrive à cet emprunt obligataire afin d'accroître les capacités des institutions financières et bancaires nationales, en vue de booster son économie. Cependant, s'impose la nécessité de tout mettre en oeuvre pour infléchir les taux d'intérêts prohibitifs pratiqués par des entités bancaires nationales et favoriser l'accès des PME/PMI gabonaises aux capitaux (privés) et aux marchés publics, à travers une stratégie globale d'amélioration de l'environnement des affaires.



Mercredi 18 Novembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 599 fois


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...