News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Dr. Daniel Mengara : « Honorer la mémoire d’Omar Bongo ? Jamais ! Omar Bongo fut un malfrat »

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Mercredi 9 Juin 2010 à 12:00 | Lu 4313 fois



Dr. Daniel Mengara : « Honorer la mémoire d’Omar Bongo ? Jamais ! Omar Bongo fut un malfrat »
Je ne sais pas pour vous, cher peuple gabonais, mais à chaque fois que j’entends le nom d’Omar Bongo, j’en ai la nausée.

N’en déplaise à des bongoïstes incurables comme André Mba Obame qui, après avoir pendant 20 ans tué la démocratie gabonaise issue de la Conférence Nationale en compagnie de leur « papa » Bongo, ont passé leur temps lors de la campagne présidentielle à promettre aux Gabonais qu’ils érigeront des monuments en l’honneur du criminel, je déclare, en cette date d’anniversaire du 8 juin 2010, et ceci en mon nom propre et au nom de tous ceux qui, directement ou indirectement, ont souffert des malfaisances de cet homme, qu’Omar Bongo ne mérite même pas que l’on inscrive son nom sur le papier toilette avec lequel on s’essuie les fesses un jour de diarrhée.

Mais je suis convaincu que pour se faire un peu plaisir, la très grande majorité des Gabonais, y compris moi-même, accepteront néanmoins que le visage d’Omar Bongo soit gravé sur leur papier toilette, pour qu’ils puissent au moins se donner la satisfaction de chier dessus chaque jour de leur vie, ne fut-ce que pour l’effet de catharsis, et en juste rétribution pour les misères subies.

Aux bongoïstes invétérés qui, comme Mba Obame, déclarent que le Gabon était une démocratie jusqu’au 8 juin 2009, date officielle de la mort d’Omar Bongo, et que pour cela ils considèrent qu’Omar Bongo était non seulement un grand homme puisque père de la démocratie gabonaise (quelle bêtise !), mais aussi un monument national puisqu’exemple de probité nationale et internationale (quelle connerie !), je dis oui, je suis d’accord. Elevez-nous donc ce fameux monument, pauvres imbéciles. Elevez-le-nous pour que les Gabonais puissent aller pisser dessus chaque jour, et pour que pisser sur Omar Bongo et sa tombe devienne un sport national. Et après on pissera aussi sur celle de tous les autres Bongo, y compris Ali Bongo, le moment venu.

Quoi ! 42 ans de traumatisme, de mort lente, de vols, de viols, de crimes, d’exactions et d’arbitraires en tous genres par la famille Bongo ne suffisent donc plus ! Il faut encore que l’on fasse perdre leur temps aux Gabonais en leur imposant une minute de silence à la mémoire d’un criminel qui a vendu son pays aux Français et s’est comporté comme un hooligan tout au long de sa misérable vie de mafioso à la tête d’un pays qui n’en a jamais voulu, et sur lequel il s’est vautré avec kleptomanie comme un pachyderme insatiable frappé d’obésité ?

A quel moment Omar Bongo s’est-il arrêté de voler une seule minute son peuple ? A quel moment s’est-il arrêté de manger un seul instant pour, au moins, se préoccuper de sauver les milliers de bébés qui, chaque année sous ses yeux indifférents, mouraient de malnutrition et de paludisme, faute d’hôpitaux et de suivi médical dignes de ce nom ?

Et après tant de meurtrissures, on veut nous voir honorer la mémoire d’Omar Bongo ? Jamais ! Omar Bongo fut un malfrat et ce n’est pas dans mon Gabon à moi, le pays des hommes et des femmes dignes et libres, qu’on honorera un malfrat.

Quoi ! Alors qu’ailleurs on célèbre la mort des dictateurs, certains peuples comme au Liberia ou en Pologne allant même jusqu’à traîner leurs corps dans les rues des villes jadis meurtries et ensanglantées par les despotes, au Gabon on veut que le peuple remercie Omar Bongo de l’avoir appauvri, humilié, traumatisé ? On nous prend pour les esclaves des Bongo ou quoi ? Je ne serai jamais l’esclave de malfrats qui se sont nourris au biberon de la nation en laissant en rade tous les autres Gabonais. Le peuple gabonais, le peuple de vrais Gabonais qui aiment leur pays, se refuse lui aussi à cet esclavage.

Quoi ! On nous demande d’oublier Jean-Hilaire Aubame, Rendjambé, Agondjo, Oulabou, Mamboundou et tous ceux qui ont sacrifié leurs vies au nom de la cause commune pour honorer qui ? Un malfrat nommé Bongo ? Ça jamais !

On nous demande d’ignorer la mémoire des martyrs connus et inconnus récemment tombés à Port-Gentil en septembre 2009 sous les balles d’Ali Bongo, de Rose Rogombé et de Madeleine Mborantsuo pour honorer qui ? Omar Bongo ? Ça jamais !

On nous demande d’oublier les 60% de Gabonais qui, 42 ans après la venue du tyran au pouvoir, croulent toujours sous la misère alors que les Bongo, s’accaparant de la manne pétrolière nationale, paient des villas de 25 milliards de F CFA à leurs concubines, s’achètent des hôtels particuliers de 65 milliards de F CFA qu’ils affectent à l’usage personnel et privé de leur seule famille, et entretiennent un réseau international de comptes bancaires dans lesquels est dissimulé l’argent qui aurait dû financer le potentiel gabonais ? Tout cela pour honorer qui ? Omar Bongo ? Ça jamais !

Et puis, entre nous : que célèbre-t-on donc et que peut-on vraiment célébrer de bon en la mémoire d’Omar Bongo ?

- 42 ans de détournements et de sous-développement ?
- 42 ans de dictature et de népotisme ?
- 42 ans de criminalité et d’impunité ?
- 42 ans d’incompétence et d’obscurantisme ?
- 42 ans de replis identitaires et de tribalisation ?
- 42 ans d’animalité et d’animalisation ?

La seule bonne chose qu’Omar Bongo ait jamais faite dans sa vie, en fin de compte, c’est d’avoir privé les Gabonais d’hôpitaux décents. Ayant pris l’habitude, lui, d’aller avec sa clique de macros se soigner à l’étranger aux frais d’un peuple mille fois détroussé, il ne savait pas que c’est par cet acte de trahison envers le peuple gabonais qu’il périrait. Oui, il fut foudroyé par la maladie à Libreville alors qu’il se gavait des biens volés aux Gabonais, et parce qu’il n’avait construit aucun hôpital décent au Gabon qui pût soigner un président de la République, il ne trouva nulle part dans son propre pays les structures sanitaires qui auraient pu l’assister.

C’est ainsi que, suprême ironie, il est allé (officiellement) mourir comme un rat en terre étrangère dans un hôpital de Barcelone en Espagne, en tout anonymat et dans la honte la plus totale. Bien fait pour sa cabosse et bon débarras ! Il ne se doutait pas que le sort qu’il avait réservé aux Gabonais pendant 42 ans finirait un jour par le rattraper.

Oui, je dis : vive Omar Bongo, pour nous avoir débarrassé… d’Omar Bongo par la redoutable arme d’un pays riche sans… hôpitaux !

Qu’Ali Bongo veuille se masturber l’esprit en se gavant de l’illusion d’avoir eu un père digne d’un honneur national, c’est son droit. Chez les Bongo, la folie n’est-elle pas la chose la mieux partagée ?

Mais au nom de qui Ali Bongo se permet-il de dépenser l’argent des Gabonais à couvrir Libreville d’affiches à la mémoire de son papa macro ? Les Gabonais n’ont que foutre d’Omar Bongo. Qu’il ait au moins la décence de libérer l’espace de cette vision qui donne la nausée. Les gens étouffent sous les Bongo, bon sang ! Le peuple n’en peut plus de voir les Bongo continuer à les ruiner. Même quand ils sont morts, on continue à dépenser des milliards en leur nom. Cela suffit !

Qu’André Mba Obame, Paul Mba Abessole, Ntoutoume Emane, Zacharie Myboto, Maganga Moussavou, Casimir Oyé Mba et tous les autres malfrats bongoïstes qui doivent tout à Bongo veuillent se masturber l’esprit en vantant le vide et les zéros accomplis par la personne à qui ils ont vendu leur âme et avec qui ils ont mangé des décennies durant alors que tous les Gabonais dormaient avec la faim et les moustiques, c’est leur droit. Mais ce qu’ils n’ont pas le droit de faire c’est masturber l’esprit des Gabonais pour leur faire accepter l’inacceptable d’une paix illusoire que l’on veut leur vendre en échange de leur esclavage permanent.

Pour l’écrasante majorité des Gabonais, le 8 juin sera, plutôt, le jour où le champagne coulera toujours à flots, le jour où les cabris de la réjouissance seront toujours égorgés, et, enfin, le jour où la grande fête de libération nationale sera proclamée. A la place des affiches, des monuments et des inscriptions vantant le dictateur, on lira : « 8 juin, jour de libération pour les Gabonais ».

Chaque 8 juin au Gabon, une mère ou une grand-mère, un père ou un grand-père, quelque part dans un village oublié, prendra sur ses cuisses un petit ou une petite de 5 ans et lui dira : « Enfant, mon enfant, souviens-toi bien de ce jour ; souviens-toi du 8 juin ; ce jour-là, un diable est allé brûler en enfer. Maintenant, va, petit ; va ma fille, va. Va pisser sur le monument qui fut érigé en la mémoire de Satan par André Mba Obame, le candidat qui jadis s’interposa pour empêcher la chute des Bongo ».

Dr. Daniel Mengara
Président du mouvement « Bongo Doit Partir »

BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, NJ 07052, USA
Tel/Fax : 973-447-9763

http://ww.bdpgabon.org

Mercredi 9 Juin 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 4313 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

31.Posté par ebori le 13/06/2010 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un grand merci à mon frère MENGARA de nombreux gabonais sont d'accord avec toi mais envahi par la peur de se faire tuer ,cette famille a tant fait du mal à tout un peuple , j'ai la haine ,de la médisance envers cette famille, ceux qui qui les defendent ne sont que des hypocrites, quand on est obligé de venir mourir au maroc ou en espagne parce que construire un hopital digne de ce nom au gabon est un crime ,le simple fait de savoir que bongo est mort me rejouit lui qui disait TOUT VA BIEN AU GABON SAUF LE MALADE A L HOPITAL aujourd'hui qu'est il devenu un un lion dans les plateux du haut ogoué le jour de la mort de bongo est une grande fête pour les gabonais

30.Posté par Mesmin le 13/06/2010 08:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je demande aux malfrats qui critiquent Dr mengara ,d'aller graver leurs visages sur un papier hygienique pour que tout le monde puisse chier sur eux jusqu'a la fin de la vie . Le Dr Mengara minko est libre de s'exprimer et de dire ce qu'il pense.
Le cadre de Bongo d'Omar Bongo et celui d'ali bongo merite d'etre donner aux chiens en pature. Comment comprendre qu'en 2010 le Gabon soit compter parmi les grands bidons villes africains? Les bongos pensent que le Gabon se limite au bord de mer ou ils errigent quelques buildings, mais aller dans les quartiers de libtreville ,vous verrez que c'est la construction anarchique pire que les constructions du 18e siecle . Allez dans les chefs lieux de provinces du Gabon,vous verrez que c'est la misere totale. Quand vous lisez les propos de mengara,pensez directement aux realites du Gabon. Car mengara ne fait que denoncer. C'est a cause de Bongo que Mengara n' a pas pu assister a la mort de sa maman cherie qui a fait tout pourqu'il soit ce qu'il est aujourd'hui. Dans un tel cas qui d'entre n'eprouverait pas de la haine envers les Bongo? Mengara est avant tout un homme qui s'est vu contraint de s'exiler loin de sa famille et a cause d'un seul bout d'homme : l'animal bongo

29.Posté par Alvine17 le 12/06/2010 01:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment Dr Daniel Mengara peut-il user de ce langage. C'est pas digne d'un homme intellectuel? là il va un peu trop loin. Etant aux USA, il doit certainement s'imprégner de la culture américaine. Mais de tels propos, même si on est révolutionnaire ne changent rien. Mr Mengara, vous luttez hors du terrain!! je suis d'accord avec vous le père Omar n'a rien fait concrètement pour la nation gabonaise et les AMO ont bien profiter du système... Mais vous qui êtes à l'extérieur dans quel pays avancé avez vous déjà entendu ce genre de propos des grands hommes politiques??

28.Posté par mbaga le 11/06/2010 20:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vocabulaire scatologique; vulgarités: pas du niveau d'un professeur de fac.
Prends donc exemple sur Bruno Ben MOUBAMBA.

27.Posté par mavie le 11/06/2010 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vraiment l'homme là tire sur tout le monde on dirait un aveugle (rire)

donc PDG OPPOSITION tous à l'abattoir sauf Mr MENGARA

vraiment quel haine tu peux avaler quelqu'un comme ça doucement mn frère nous sommes des êtres humain donc pêcheur tu en demande un peu trop là

donc tu ne vois meme pas quelqu'un que tu peux essayer d'accepter ds ce lot

copie AMO JEN BMM ZAC MAYILA CAM PM ils ont la sagesse l'intelligence l'humilité et aussi humain donc pêcheur mais repentis comme demande notre Seigneur

26.Posté par massuku le 10/06/2010 23:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nietszche écrit lamentablement mal la langue de Molière. Entre lui et Mengara c'est le jour et la nuit. Ce qui démontre bien que c'est un pédégiste invertébré et sans scrupule.

25.Posté par la voix du desert le 10/06/2010 21:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les gabonais sont toujors comme ça...ils font le malin. tous le monde sais que bongo etait le mal du gabon...le discours de mengara pue la vérité ! on s'en fou de se qui veulent pleurer "yaya omar"...ya les vrais gens qui meurent au gabon, on pleure les gens comme les bongo...pauvre gabon!

24.Posté par nietszche le 10/06/2010 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MENGARA EST UN MASTURBAREUR INTELLECTUEL ET FECALE , QU IL NOUS EPARGNE CES SEANCES ONLINE ; TOUT LE MONDE N EN RAFOLLE PAS, COMME CERTAINS !!!

23.Posté par nietszche le 10/06/2010 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mengara , ca c est notre Buthelesi virtuel et son Zulu-Inkhata .

Heureusement , qu il n a rien de dangereux, de grossier et de patroitique que le verbe.

La competence pour des grandes choses tel que l etat et non la routine d une salle de classe, il nous l a demontré lors de son contact avec le Real Politic , apres avoir crié sur tous les toits comment AMO ne voulait lui delivrer un passeport , afin de challenger selon lui valablement le PDG.

Comme ses discours, ses strategies et ses syntheses restent bel et bien du meme du niveau que les pissoirs qu il affectionne tant . Et ces transes verbales, faites pour ses compagnons de vestiaires qui comme lui ne se sont pas encore detaché d une certaine communication eimpreinte d expressions fecales ou derivées , et typique de l enfant ou du nourisson, lui procurent certainement du plaisir, ce masturbateur intellectuel.

Mengara pour quelqu un qui a un diplome, si tes collegues et tes paires anglosaxon te lisaient ?

C est quoi ce flirt permanent avec les cloaques, crois tu que les gabonais ne se reduisent qu à un pareil niveau, pour qu à la face du monde tu te sentes obliger de t adresser à eux avec une pareille selection lexicale . As tu besoin de te faire abrutis et grossier pour instituer un dialogue avec nous ? Comme Moubamba qui voient des primates partout, parlerais-tu à des animaux ?

C est le passeport des USA qui te fait penser que le language qui nous seraient le mieux approprié , c est CACA -PIPI ?

Tu te prends pour Tintin qui debarques au Congo ou quoi ?

S il te plait , malgré tes diplomes et le fait que tu es vu la lumiere, ne nous maiprise pas à ce point.

Ca amuse la galerie mais c est tout de meme symptomatique de ta perception de tes interlocuteurs , qui sont obligés de te subir , parce que ce n est pas ton "Kabinè" voir ta latrine, où tu peux te lacher et nous chier tout ce que tu veux ; Mais bien un espace publique , où si ce n est la courtoisie et une certaine largesse , la deontologie aurait pu mettre a la poubelle ton torchon , afin que tu appris à te formuler de maniere un peu plus soutenue et un peu digne de ce qu on aimerait croire que tu es vraiment.

Grandis et laisses les expressions fecales au nourisson, arretes de t en gaver !!!!!

22.Posté par Larévolte le 10/06/2010 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Jean Ddédé,

Lisez un peu "Le procès d'un prix nobel ou le médecin du fleuve' livre de maître NDAOT et vous retirerez le nom du docteur Schweitzer de votre liste des héros du Gabon. L'affaire Schweitzer, c'est encore une histoire mal connue des gabonais mais bon, il a fondé un hôpital au Gabon pour sauver les gabonais du paludisme et de la maladie du sommeil, c'est tout ce que l'histoire a retenu et retiendra à jamais. Qui va oser faire la lumière sur les vraies motivations et les vrais desseins de cet homme? Pas des gabonais en tout cas.

1 2 3 4

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...