News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Discussion sur les vrais revenus pétroliers du Gabon

Le site de la Liberté - Fax1 le Vendredi 22 Avril 2011 à 22:32 | Lu 900 fois



Fichier de données Excel à télécharger ici : http://www.petit-fichier.fr/2011/04/22/revenus-petroliers-gabon/

Discussion sur les vrais revenus pétroliers du Gabon
La BEAC vient de nous expliquer que le Gabon a recouvré en 2010, des recettes publiques de l’ordre de 1703,6 milliards de FCFA, contre 1441,5 milliards de FCFA en 2009, soit une hausse de 18,2 %, et que les statistiques relatives aux opérations financières fin décembre n’étant pas encore disponibles, celles-ci étaient arrêtées au 30 Novembre 2010. (source AGP, Agence Gabonaise de Presse). Ces chiffres doivent ils donc être compris comme étant des chiffres sur 11 mois d’activité, ce qui laisserait un espoir supplémentaire sur le dernier mois ?

Nous sommes heureux de constater que les recettes pétrolières ont progressé de 38.1% par rapport à l’année 2009 et s’établissent à 982.1 milliards de CFA. Il serait utile de connaître les variables qui constituent ce montant de recettes : effet volume, effet prix, niveau de taxation.

Ne possédant pas ces informations, nous vous présentons ci-après une évaluation réaliste des vrais revenus pétroliers du Gabon, sur lesquels les commentaires (avisés) pour enrichir la réflexion et les calculettes sont les bienvenus.

Schématiquement, les revenus pétroliers du Gabon dépendent des variables suivantes :

- Le Cours des produits pétroliers des qualités de brut extraits au Gabon (Rabi Light et Mandji), par référence aux bruts de référence qui sont le WTI (Western Texas Intermediate) et le Brent de la Mer du Nord, et des types de contrats de vente pratiqués – Spot ou Long Terme. Le Brent côte plus cher que le WTI actuellement.

- La Parité CFA / Dollar, qui dépend en pratique de l’Euro Dollar, car la parité CFA Euros est fixe.

- La production pétrolière régulièrement comptabilisée et contrôlée par les auditeurs financiers dans les comptes des sociétés qui sont actuellement en phase de production au Gabon : Total Gabon (FR), Shell Gabon (UK), Perenco (FR), Addax Petroleum (Chine), Maurel et Prom (FR), Vaalco (US). L’Etat Gabonais et des personnes physiques sont respectivement actionnaires de 25% et 17% de Total Gabon.

- Le niveau de taxation sur la production pétrolière. Sur ce sujet, le magazine Capital de M6 nous a donné une information récente sur le niveau de taxation appliqué à la société Maurel et Prom dans son émission du 17 Avril. Il est cité à 70%. : Lien vidéo : http://www.m6replay.fr/#/info/capital/25902

- Des taxes sur les sous produits pétroliers : recettes liées au Gaz (valorisation des torchères de gaz des puits de pétrole). Une loi a été signée en ce sens, dans la foulée des négociations Climat de Copenhague et est applicable à partir de Janvier 2010. Les ventes de gaz pour Total Gabon ont atteint 4 millions USD en 2010 (2 Millions USD en 2009).

- Les revenus financiers des participations de l’Etat gabonais dans les deux opérateurs historiques (Total Gabon - 25% - et Shell Gabon : 25%).

Cours du baril WTI – source Dukascopy



Selon nos calculs et paramètres que vous trouverez dans le fichier excel téléchargeable à l’adresse suivante, les vrais revenus pétroliers du Gabon s’élèvent à la somme de 2 215 436 987 293 FCFA (soit 3, 377 milliards d’Euros). Pour un pays de 1.5 millions d’habitants, cela correspond à 2250 Euros par habitant. De quoi financer des infrastructures de toute sorte et des services sociaux.

Discussion sur les vrais revenus pétroliers du Gabon

Je ne souhaite pas que cet article soit censuré !

La BEAC vient de nous expliquer que le Gabon a recouvré en 2010, des recettes publiques de l’ordre de 1703,6 milliards de FCFA, contre 1441,5 milliards de FCFA en 2009, soit une hausse de 18,2 %, et que les statistiques relatives aux opérations financières fin décembre n’étant pas encore disponibles, celles-ci étaient arrêtées au 30 Novembre 2010. (source AGP, Agence Gabonaise de Presse). Ces chiffres doivent ils donc être compris comme étant des chiffres sur 11 mois d’activité, ce qui laisserait un espoir supplémentaire sur le dernier mois ?

Nous sommes heureux de constater que les recettes pétrolières ont progressé de 38.1% par rapport à l’année 2009 et s’établissent à 982.1 milliards de CFA. Il serait utile de connaître les variables qui constituent ce montant de recettes : effet volume, effet prix, niveau de taxation.

Ne possédant pas ces informations, nous vous présentons ci-après une évaluation réaliste des vrais revenus pétroliers du Gabon, sur lesquels les commentaires (avisés) pour enrichir la réflexion et les calculettes sont les bienvenus.

Schématiquement, les revenus pétroliers du Gabon dépendent des variables suivantes :

- Le Cours des produits pétroliers des qualités de brut extraits au Gabon (Rabi Light et Mandji), par référence aux bruts de référence qui sont le WTI (Western Texas Intermediate) et le Brent de la Mer du Nord, et des types de contrats de vente pratiqués – Spot ou Long Terme. Le Brent côte plus cher que le WTI actuellement.

- La Parité CFA / Dollar, qui dépend en pratique de l’Euro Dollar, car la parité CFA Euros est fixe.

- La production pétrolière régulièrement comptabilisée et contrôlée par les auditeurs financiers dans les comptes des sociétés qui sont actuellement en phase de production au Gabon : Total Gabon (FR), Shell Gabon (UK), Perenco (FR), Addax Petroleum (Chine), Maurel et Prom (FR), Vaalco (US). L’Etat Gabonais et des personnes physiques sont respectivement actionnaires de 25% et 17% de Total Gabon.

- Le niveau de taxation sur la production pétrolière. Sur ce sujet, le magazine Capital de M6 nous a donné une information récente sur le niveau de taxation appliqué à la société Maurel et Prom dans son émission du 17 Avril. Il est cité à 70%. : Lien vidéo : http://www.m6replay.fr/#/info/capital/25902

- Des taxes sur les sous produits pétroliers : recettes liées au Gaz (valorisation des torchères de gaz des puits de pétrole). Une loi a été signée en ce sens, dans la foulée des négociations Climat de Copenhague et est applicable à partir de Janvier 2010. Les ventes de gaz pour Total Gabon ont atteint 4 millions USD en 2010 (2 Millions USD en 2009).

- Les revenus financiers des participations de l’Etat gabonais dans les deux opérateurs historiques (Total Gabon - 25% - et Shell Gabon : 25%).

Cours du baril WTI – source Dukascopy



Selon nos calculs et paramètres que vous trouverez dans le fichier excel téléchargeable à l’adresse suivante, les vrais revenus pétroliers du Gabon s’élèvent à la somme de 2 215 436 987 293 FCFA (soit 3, 377 milliards d’Euros). Pour un pays de 1.5 millions d’habitants, cela correspond à 2250 Euros par habitant. De quoi financer des infrastructures de toute sorte et des services sociaux.

http://www.petit-fichier.fr/2011/04/22/revenus-petroliers-gabon/

Remarques complémentaires sur le fichier de calcul :

Par simplification certainement, le rédacteur en chef de l'émission Capital de M6 a évalué la quote part de revenus pétroliers revenant au Gabon à 70%, lors de son reportage sur les sites de la société Maurel et Prom.

Il est probable que le taux de taxe retenu pour les deux sociétés historiques : Elf devenue Total et Shell, soit inférieur, mais comme l’Etat gabonais est actionnaire de ces sociétés, il s’y retrouve.

Mais la grande opacité qui règne dans ce domaine, nous autorise à penser que les valeurs moyennes précisées (ainsi que le choix du cours du WTI au lieu celui du Brent) nous semblent être des hypothèses raisonnables.

Dans les textes, la fiscalité pétrolière au Gabon serait composée de la façon suivante ( source infosPlusGabon, septembre 2009).

1. la fiscalité classique des anciennes conventions, qui couvre encore une partie de la production pétrolière du Gabon, comporte une redevance minière proportionnelle de 10 à 20 %

pour les hydrocarbures liquides selon les contrats, une redevance superficiaire calculée par km² ou par ha selon le type de permis et un impôt sur les bénéfices pétroliers de 40 à 73% suivant les conventions

2. les Contrats d’Exploration et de Partage de Production (CEPP) conclus depuis 1997 intègrent une redevance superficiaire calculée par km² ou par ha selon la phase en question (exploration ou exploitation), une redevance minière proportionnelle représentant 4% à 20 % (souvent calculée par tranche de production en barils/jour) du pétrole vendu, le solde se répartissant entre le ’’cost oil’’ (part réservée à la compagnie pétrolière en cas de production pour amortir la totalité de ses dépenses, mais dont la récupération par année civile est plafonnée suivant les contrats entre 50 % et 80 % de ce solde) et le ’’profit oil’’ (dont la 1/2, les 2/3, 3/4 ou 4/5 iront à l’Etat Gabonais comme équivalent d’impôt).

3. Enfin, des accords d’évaluation technique ont vu le jour afin d’inciter à la prospection. Ils permettent au bénéficiaire d’effectuer une phase préalable d’évaluation avant même de signer un contrat d’exploration et de partage de la production.

Après une longue bataille, les sociétés pétrolières et leurs sous traitants ont acquis le droit d'être exonérées de TVA.

Selon les dires du gouvernement, le budget de l'Etat est financé à hauteur de 60% par les revenus liés à la production pétrolière.

Ce qui revient à dire, qu'à budget équilibré, les recettes budgétaires liées à l'exploitation pétrolière devraient s'élever à 1 328 900 311 541 FCFA. (2.025 milliards d’Euros).

Les recettes pétrolières ont été revues à la hausse en Mars 2010 suite à la visite du FMI, sur la base d'un nouveau cours du pétrole de 77.25 USD, pour atteindre la somme de 1 119,7 millions de CFA (1).

Les recettes calculées (voir tableau ci-avant) étant de 2 215 436 987 293 FCFA

on se demande où est passée la différence, soit 886 536 675 752 CFA (1.351 milliards d’Euros). Cela représente des infrastructures et un service de santé en moins.

Cette interrogation devrait être sienne du responsable des émergents, de la commission pour l'enrichissement illicite, et de ceux qui souhaitent faire bouger le Parti Etat, comme le zélé Télesphore Obame Ngomo, récemment radié du Post.

(1) source - Présentation aux Investisseurs, 25.06.2010, Ministère du Budget, des comptes publics et de la Fonction Publique, chargé de la Réforme de l'Etat.


Les sociétés pétrolières au Gabon - production journalière 2010 (détails dans le fichier Excel)

Total Gabon 65200 source rapport Annuel Total Gabon, 2010.

Part Production Total Gabon 52800 source rapport Annuel Total Gabon, 2010,
prix vente 79,5 USD / baril (57,1 en 2009)

Shell 34000 source rapport Annuel Shell, 2010.

Perenco 65000 source site Internet Perenco (29 sites au sud de POG),

Addax (chiffres 2008) 29970

Vaalco 4700

Maurel et Prom 14618

Production totale 213 488

sources

http://gaboneco.com/show_article.php?IDActu=10584
http://gaboneco.com/show_article.php?IDActu=15062
rapports annuels et sites internet des sociétés citées
émission Capital M6 - dimanche 17 Avril 2011 - http://www.m6replay.fr/#/info/capital/25902

Remarques complémentaires sur le fichier de calcul :

Par simplification certainement, le rédacteur en chef de l'émission Capital de M6 a évalué la quote part de revenus pétroliers revenant au Gabon à 70%, lors de son reportage sur les sites de la société Maurel et Prom.

Il est probable que le taux de taxe retenu pour les deux sociétés historiques : Elf devenue Total et Shell, soit inférieur, mais comme l’Etat gabonais est actionnaire de ces sociétés, il s’y retrouve.

Mais la grande opacité qui règne dans ce domaine, nous autorise à penser que les valeurs moyennes précisées (ainsi que le choix du cours du WTI au lieu celui du Brent) nous semblent être des hypothèses raisonnables.

Dans les textes, la fiscalité pétrolière au Gabon serait composée de la façon suivante ( source infosPlusGabon, septembre 2009).

1. la fiscalité classique des anciennes conventions, qui couvre encore une partie de la production pétrolière du Gabon, comporte une redevance minière proportionnelle de 10 à 20 %

pour les hydrocarbures liquides selon les contrats, une redevance superficiaire calculée par km² ou par ha selon le type de permis et un impôt sur les bénéfices pétroliers de 40 à 73% suivant les conventions

2. les Contrats d’Exploration et de Partage de Production (CEPP) conclus depuis 1997 intègrent une redevance superficiaire calculée par km² ou par ha selon la phase en question (exploration ou exploitation), une redevance minière proportionnelle représentant 4% à 20 % (souvent calculée par tranche de production en barils/jour) du pétrole vendu, le solde se répartissant entre le ’’cost oil’’ (part réservée à la compagnie pétrolière en cas de production pour amortir la totalité de ses dépenses, mais dont la récupération par année civile est plafonnée suivant les contrats entre 50 % et 80 % de ce solde) et le ’’profit oil’’ (dont la 1/2, les 2/3, 3/4 ou 4/5 iront à l’Etat Gabonais comme équivalent d’impôt).

3. Enfin, des accords d’évaluation technique ont vu le jour afin d’inciter à la prospection. Ils permettent au bénéficiaire d’effectuer une phase préalable d’évaluation avant même de signer un contrat d’exploration et de partage de la production.

Après une longue bataille, les sociétés pétrolières et leurs sous traitants ont acquis le droit d'être exonérées de TVA.

Selon les dires du gouvernement, le budget de l'Etat est financé à hauteur de 60% par les revenus liés à la production pétrolière.

Ce qui revient à dire, qu'à budget équilibré, les recettes budgétaires liées à l'exploitation pétrolière devraient s'élever à 1 328 900 311 541 FCFA. (2.025 milliards d’Euros).

Les recettes pétrolières ont été revues à la hausse en Mars 2010 suite à la visite du FMI, sur la base d'un nouveau cours du pétrole de 77.25 USD, pour atteindre la somme de 1 119,7 millions de CFA (1).

Les recettes calculées (voir tableau ci-avant) étant de 2 215 436 987 293 FCFA

on se demande où est passée la différence, soit 886 536 675 752 CFA (1.351 milliards d’Euros). Cela représente des infrastructures et un service de santé en moins.

Cette interrogation devrait être sienne du responsable des émergents, de la commission pour l'enrichissement illicite, et de ceux qui souhaitent faire bouger le Parti Etat, comme le zélé Télesphore Obame Ngomo, récemment radié du Post.

(1) source - Présentation aux Investisseurs, 25.06.2010, Ministère du Budget, des comptes publics et de la Fonction Publique, chargé de la Réforme de l'Etat.


Les sociétés pétrolières au Gabon - production journalière 2010 (détails dans le fichier Excel)

Total Gabon 65200 source rapport Annuel Total Gabon, 2010.

Part Production Total Gabon 52800 source rapport Annuel Total Gabon, 2010,
prix vente 79,5 USD / baril (57,1 en 2009)

Shell 34000 source rapport Annuel Shell, 2010.

Perenco 65000 source site Internet Perenco (29 sites au sud de POG),

Addax (chiffres 2008) 29970

Vaalco 4700

Maurel et Prom 14618

Production totale 213 488

sources

http://gaboneco.com/show_article.php?IDActu=10584
http://gaboneco.com/show_article.php?IDActu=15062
rapports annuels et sites internet des sociétés citées
émission Capital M6 - dimanche 17 Avril 2011 - http://www.m6replay.fr/#/info/capital/25902

Vendredi 22 Avril 2011
Fax1
Vu (s) 900 fois




1.Posté par Fax1 le 23/04/2011 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon texte a été phagocyté par LVDPG. J'invite les lecteurs à télécharger l'article complet à l'adresse suivante :
http://www.petit-fichier.fr/2011/04/23/revenus-petroliers-gabon-texte/

2.Posté par Le Conseiller Technique le 24/04/2011 08:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Conseil a Fax 1

Ton article est trop technique, trop complexe et trop long pour les usagers de ce site qui pour la plupart n'ont ni la patience de le lire, ni le niveau d'education pour le comprendre.

Fais une synthese coute depouillee des references monetaires CFA/dollars/Euros et degage des conclusions claires et simples.
Adapte ton ecrit a ton audience.....

3.Posté par Fax1 le 24/04/2011 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Conseiller technique
Je comprends que le niveau soit disant trop technique de cet article ne soit pas à la hauteur de LVDPG puisque ceux ci l'ont rendu illisible, d'où le fait que j'ai dû mettre mon article dans son format original Word en téléchargement sur le site cité ci-avant.
Je constate d'ailleurs qu'il est très peu téléchargé, ce qui conforte l'idée que beaucoup ne sont pas au niveau.
Difficile aussi de faire plus court sans expliquer le raisonnement, sinon cet article serait censuré sur les sites de bonne audience internationale - LePost, par exemple.
Au final, je préfère élever le niveau des débats plutôt que l'inverse. Je conseille aux lecteurs assidus qui veulent comprendre de lire attentivement le texte du fichier Word en téléchargement.
Rien ne sert en effet de marteler que le pouvoir en place vole les gabonais, tout le monde le sait, en revanche, expliquer comment le prouver est autre chose. Cela me semble beaucoup plus sensé, et permettant d'être repris dans des débats démocratiques à l'Assemblée Nationale, au Sénat et dans la presse où des journalistes suffisamment matures peuvent comprendre, et éventuellement poser des questions ouvertes aux différentes instances.

4.Posté par Gabonaise le 24/04/2011 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir,

Je ne crois qu'il faille "frustrer" les gens en affirmant qu'ils n'ont pas un niveau assez élevé pour comprendre un tel document.

Merci, je l'ai téléchargé!

Bonne continuation.

5.Posté par Fax1 le 25/04/2011 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Gabonaise,
Mon intention n'est pas de fruster les lecteurs, mon ambition est d'élever leur niveau.
Et quand au document, il est illisible dans sa forme, merci à LVDPG.
Comme tout le monde le sait, ce régime n'a jamais investi dans l'éducation de ses enfants, puisque éducation de tous = révolte contre le système établi, qui s'auto entretient. Il faut changer les choses. Donner à tous les outils pour mieux comprendre.
Tous les commentaires sont bienvenus pour faire avancer la réflexion.

6.Posté par Gabonaise le 25/04/2011 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Fax1,

C'est une grande décision de vouloir informer. La tâche ne va pas être facile. Mon commentaire a pour but d'attirer l'attention sur le fait de ne pas créer des conditions qui pourraient empêcher le message de passer.

Je ne veux surtout pas vous décourager. Bien au contraire.

Mes encouragements.

7.Posté par aec le 02/05/2011 01:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LUTTE CONTRE L'HIPPOPHAGIE

NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS !

Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à :
AEC
Résidence La Pléiade
98, rue de Canteleu
59000 LILLE

Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier.

Merci aussi de visiter les sites :

http://aec89.site.voila.fr

http://www.feracheval.com/petitions.php

http://www.lapetition.be/en-ligne/parlons-enfin-des-quids-2589.html

Rejoignez la groupe sur :

http://www.facebook.com:80/group.php?gid=63542203218

Faites passer le message à vos amis.

Amitiés.

AEC.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...