News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Discours de Pierre AKENDENGUE lors de sa décoration au grade de Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur

Le site de la Liberté - Auditeur Libre le Vendredi 3 Juin 2011 à 15:25 | Lu 12117 fois



Discours de Pierre AKENDENGUE lors de sa décoration au grade de Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur
Excellence, Monsieur l’Ambassadeur,
Distingués invités,
Chers parents,
Chers amis


Excellence, Monsieur l’Ambassadeur, je voudrais tout d’abord vous exprimer ma gratitude pour les mots que vous venez d’avoir pour moi et dont la sincérité me touche profondément.

Ensuite, permettez-moi de situer d’entrée, le cadre conceptuel qui a forgé ma personnalité de base source première de mon inspiration ; car l’être humain est soumis à une double exigence se protéger c'est-à-dire conserver son identité ; mais aussi évoluer c'est-à-dire se complexifier.

Je suis né en Afrique dans une île dénommée Aouta au Sud- Ouest du Gabon.
Dans mon île, la valeur fondamentale c’est l’unité cosmique, l’unité du monde par la vertu d’une énergie efficiente qui pénètre et meut tout l’univers : force vitale ou Ngulu en langue Omyènè.

Le cosmos est donc une entité unique constituée cependant par cinq sous- univers :

Ntyé : la terre ; dans nos contes et mythes, la terre ne comprend que deux étendues l’Ouest
(olandontyuwa) et l’Est (olandoabundjè). Reconnaissons que c’est plus commode à rassembler car l’objectif social recherché c’est le renforcement de l’harmonie et il n’y a donc pas de conflit Nord-Sud ;

Le deuxième sous - univers est Awanaga : les Humains avec aussi deux sous-ensembles : les normaux dits Mpendo et ceux qui ont le mauvais œil Anyémbanyemba : ils possèdent le vampire (Inyemba), polype logé dans les viscères parait-il ;

Le troisième sous - univers c’est Ayama : les bêtes avec là aussi des subdivisions : inyama (les animaux), inyoni (les oiseaux), imamba (les reptiles), wèrè (les poissons) ;

Le quatrième sous – univers c’est Elonga : le séjour des morts avec les morts qui étaient normaux de leur vivant- Ikinda, et ceux qui avaient le mauvais œil Inyambé ;

Le cinquième sous - univers est Awirondjogo- le séjour des génies, des dieux, répartis eux aussi en bons et méchants.

Nous voyons poindre ici l’essence de la philosophie africaine, caractérisée fondamentalement par l’idée d’une dualité existentielle.

De ce cadre conceptuel, on distingue quatre (4) sortes de musique :

1) La musique profane, musique exaltation de la vie. On peut y ranger les musiques d’appel, musique de travail, musique de réjouissance telle que soirées récréatives, mariage, retrait de deuil…
Dans ma discographie on peut par exemple citer Ekunda Sah! Qui est une danse de jeunes disposés en deux files de filles et garçons face à face qui se donnent des relais en cadence.

2) La musique rituelle funèbre, expression du chagrin devant la mort.
Une de mes chansons qui est un texte d’un poète gabonais Pierre Edgar MOUNDJEGOU s’intitule « Salut aux combatants de la Liberté ».
C’était à l’époque de l’apartheid quand les noirs mourraient, les armes à la main pour lutter contre le joug de la domination de la minorité blanche.

3) La musique d’initiation : initiation aux classes d’age et initiation aux choses sacrées.
Présentement dans la salle, j’ai des frères et amis : Monsieur le Sénateur Claude DAMAS OZIMO et Messieurs Albert YANGARI et Marcel DJABIOH qui ont en partage avec moi, la passion de revisiter ces musiques ancestrales d’essence sacrée en leur donnant une nouvelle opportunité d’exister.
Egalement présents dans cette auguste assemblée, deux autres frères et amis : Messieurs Michel ESSONGUE et Richard Auguste ONOUVIET qui ont créé avec moi un Label ROMEPA, producteur de mes phonogrammes au Gabon parmi lesquels l’album « Okuyi » musique d’une société initiatique masculine du Moyen-Ogooué, sans omettre l’album Ndyobi qui est une société initiatique masculine du Haut-Ogooué.

4) la musique de transe : la transe de possession par exemple - un esprit est censé habiter un individu et parle à travers cette personne. C’est une musique frénétique qui incite à la danse et passe souvent dans la musique profane comme musique de danse.
Dans ma discographie, on peut relever par exemple la chanson Nkéré qui s’inscrit dans le genre Ndjèmbè, une société initiatique féminine.

Mais de tous les êtres vivants m’a-t-on révélé, les plus proches parents des humains ce sont les oiseaux. Les humains, en effet, descendent de Anyambé-Kéra et les oiseaux de Ayoni-Kéra. C’est ainsi que dans mes chansons, un grand nombre de personnages sont des oiseaux. Un des plus attachants est Powé dont le chant provoque la pluie ; Ezengé qui annonce l’arrivée d’un étranger, et Voviè, la proximité d’un mauvais esprit ou d’un danger ; Ibémbé (le pigeon) ; Irondo (le coq de Pagode) ; Ngozo (le perroquet, symbole des jumeaux) etc.…

De l’ensemble de cette conception du monde, il résulte que la terre est un être vivant, donc notre parente : elle est notre Mère, elle est sacrée, la terre Afrique notre Mère. J’ai traduit cela dans une de mes chansons Africa Obota, littéralement Afrique Mère, une aude à l’unité africaine : phonogramme avec lequel j’ai obtenu en 1976, le prix « Jeune Chanson francophone » au MIDEM à Cannes, en partage avec Gérard LENORMAND pour la France et, le groupe Beau Dommage pour le Canada.

Pour aller au cœur de ma pensée, je dois dire que la chanson comme le théâtre c’est une ouverture au monde ; on prend la parole. A ce titre, l’artiste a une dette vis-à-vis de ceux qui, vivant la même histoire que lui, n’ont pas le privilège de la parole.

La chanson en effet est le mode privilégié de l’expression de l’identité culturelle. Elle porte plus vite et plus loin la langue et la culture. A ce propos, un pays qui perd sa langue perd sa culture ; perdre sa culture - c’est perdre son identité- un pays qui perd son identité perd ses habitants et fait d’eux des étrangers dans leur propre pays.

Et la France dans tout cela ?

La France pour moi c’est d’abord une langue, une très belle langue. Et dans ce sens, j’ose prétendre – excusez du peu - être le complice de Jacques BREL, Georges BRASSENS, et bien d’autres dont Mireille qui m’a ouvert les portes du petit conservatoire de la chanson en 1967. Mireille m’a fortement incité à chanter d’abord dans ma langue maternelle : la langue Omyènè .C’est ainsi que mon premier auditoire a été français.

En outre, complice et ami de Claude NOUGARAU, ce magicien des mots qui, insigne privilège, a écrit pour moi une chanson : «La voix d’AKENDENGUE » en 1989.Claude repose en paix ! Ton absence est une voix qui ne peut pas s’évanouir.
Quand un peuple pratique une langue pendant au moins un siècle, cette langue devient la sienne et, dès lors que le premier ambassadeur d’un pays c’est sa culture, les deux cultures, la gabonaise et la française cohabitent en moi mais, ne s’assimilent pas. Les deux cultures se superposent dans une relation d’enrichissement mutuel par la différence. Une illustration de cette dualité existentielle est l’architecture de l’album Lambaréna qui est alliage de deux formes de musiques à priori étrangères l’une à l’autre : la musique traditionnelle gabonaise et des citations de Jean Sébastien BACH.

Ce phonogramme, je l’ai réalisé avec un ami musicien français Monsieur Hugues De COURSON en hommage au « Grand Blanc » de Lambaréné : le Docteur Albert SCHWEITZER.

Reste enfin à vous révéler un volet de mon itinéraire dans la chanson : le chanteur engagé selon les médias occidentaux d’abord et les autres ensuite.

Je n’ai pas le monopole de la prise de conscience de la situation du monde et celle du continent en particulier. L’élite africaine en est pleinement consciente. D’ailleurs elle est en partie responsable du recul de l’Afrique. Elle a pour une grande part démissionné en entérinant un peu partout dans le continent le tutorat et la domination des minorités qui concentrent entre leurs mains le plus gros des maigres revenus de nos pays. Domination des minorités sur le plus grand nombre qui, très souvent, vit au dessous du seuil de pauvreté, la grande majorité qui n’a pas toujours la satisfaction des besoins fondamentaux : se loger, se nourrir, se vêtir, s’éduquer, se soigner etc.…

De cette analyse, j’ai forgé un concept « La Maladalité » (malade alité) qui est le titre d’un phonogramme.

En effet, un malade alité a nécessairement besoin de l’assistance d’un médecin, assistance qui devient assistanat dans un contexte globale – si ce n’est un assistanat – (plans d’ajustements structurels du FMI). Le malade alité contracte donc une dette payer par lui-même et par la postérité ; mais paradoxe, plus il paie, plus il doit du fait par exemple, de la dévaluation…bref.

La «Pauvreté » est le titre d’une de mes chansons : ma capacité de m’indigner car dit-on, l’artiste doit être un ferment de contestation sous laquelle la société risque de se scléroser.

En définitive, créer pour moi c’est rendre au peuple ce qu’il a enfouit en moi de plus cher.

Excellence, Monsieur l’Ambassadeur, je vous prie de bien vouloir transmettre mes sincères remerciements à son Excellence Monsieur Nicolas SARKOZY Président de la République française, pour cette haute distinction qui fait de ma modeste personne, un légionnaire - tout en m’étonnant d’être au centre d’une lumière crue, alors que tant et tant d’autres plus méritants, sont dans l’ombre.

Et à cette auguste assemblée, je vous adresse ma profonde gratitude pour votre assistance et votre sollicitude à mon égard.

Je vous remercie!

Vendredi 3 Juin 2011
Auditeur Libre
Vu (s) 12117 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

14.Posté par itoliyani le 04/06/2011 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A AK1 le Dingue,si t'es IBO apprends que Port-Gentil n'est pas terre Mpongwe/l'Estuaire est la terre mpongwe .mpongwe c'est Libreville.Mpongwe c'est Benga ,Sekiani//////Si tu interviens sur les choses de notre GABAO,informes toi bien...

Pas de polemique!

13.Posté par AK1 dingue Hé - Pitié le 04/06/2011 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Vieux Nègre et la Médaille a encore parlé ... Ferdinand Oyono avait donc raison : le nègre est celui qui peut jeter son honneur à la poubelle pour médaille que Sarkozy a donné à Ali Bongo après le massacre des Gabonais (en terre Mpongwè c'est à dire à POG) ...Pitié ...AK1 Dingue Hé ? Va courir tes petites, boire ton vin et bouffer ton argent ... Arrête de nous distraire avec des conneries de cinq univers .... Nous les nègres on a besoin de docteurs et de scientifiques pas d'artistes ridicules et qui croient que les blancs sont bien ... Pas étonnant ce sont les "rois" Omyènès qui ont fait rentrer le loup français au Gabon en leur donnant des terres ! Merde alors !?

12.Posté par METEOR le 04/06/2011 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SCANDALEUX!!!!

PCA AVAIT -IL BESOIN DE CETTE MEDAILLE DE L'ELYSEE POUR SE FAIRE RESPECTER? OU POUR RENTRER DANS L'HISTOIRE?
LA FRANCE TUE ET CONTINUE DE TUER LES AFRICAINS ET GABONAIS PARTICULIEREMENT. NE PAS L'AVOIR COMPRIS EST UNE ERREUR D'APPECIATION MAJEURE.

UNE MEDAILLE POLITIQUE N'HORORE EN RIEN UN ARTISTE,EN PLUS UNE MEDAILLE VENANT D'UN PAYS QUI ASSASINE LES GABONAIS ;LE CAPITAINE N'DO ET D'AUTRES OFFICIERS GABONAIS, MBA GERMAIN ET J'EN PASSE..

SOIT ON EST ARTISTE ENGAGE SOIT ON NE L'EST PAS.


LE COURAGE ET LA DIGNITE SONT DES VALEURS ESSENTIELLES D'UN PEUPLE QUI VEUT SE FAIRE RESPECTER.

L'EMOTION ET LE SENTIMENTALISME SONT DES TARES QU'IL FAUT BANIR POUR SE LIBERER.

11.Posté par itoliyani le 04/06/2011 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'occasion etait belle,l'artiste a profite de lancer de facon subtile un message a la France et a ces valets qu'ils sont le mal de l'Afrique.A l'Elite africaine pour sa demision dans la conduite du continent,cause du recul de l'Afrique.I'artiste a rappele a la France sa complicite avec les minorites qui concentrent entre leurs mains,LE PLUS GROS DES MAIGRES REVENUS DE NOS PAYS.L'artiste a denonce la domination des minorites sur le GRAND NOMBRE qui tres souvent vit au seuil de la pauvrete.Le GRAND NOMBRE qui n'a toujours pas la satisfaction des besoins fondamentaux: se loger,se nourir,se vetir,et s'eduquer.
L'artiste a explique aux petits francais son concept de maladalite par la supercherie des pays du nord qui pretent aux africains de l'argent qui sera rembourse aussi longtemps que le monde sera monde..Si on ne se detache pas du papier hygienique qu'est le F CFA.Lequel des hommes politiques peut tenir de tels propos devant un Ambassadeur de France a part Laurent Gbagbo et Patrice Emery LUMUMBA? Oui le message de P C A est plus pesant que la medaille qu'il a recu.

Bravo PCA la GRANDE MINORITE AFRICAINE est trs fier de toi!

10.Posté par Odjuan'a Mbédé (Le Gerrier Mbédé) le 04/06/2011 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OCTAVE,

En quoi l’acceptation par un compatriote d’un signe de reconnaissance de la valeur de son œuvre artistique, culturelle et intellectuelle venant d’un pays étranger est-elle une trahison quand nous savons que l’art est universel surtout quand son propre pays n’en est même pas capable?

Je suppose que c’est Sarkozy qui tua Germain Mba, Ndouna dépeneau, Djoué Dabany, Joseph Réndjambé, Doukakas, Mandza, Aïssa, Martine Oulabou, et j’en passe !

Ne pas remercier une personne qui reconnait votre talent, la valeur artistique et intellectuelle de votre œuvre au point de vous l’exprimer est un manque de courtoisie et ne peut être fait que par des personnes mal éduquées.

Votre avis dans ce cas précis compte pour du pipi de chat parce qu’il ne prouve en rien notre pseudo patriotisme ou africanisme bidon de lâches incapables d’arracher notre liberté et nos droits pris en otage par des dictateurs mais toujours prêts à pointer un doigt accusateur sur ceux qui tente à leur manière et avec leurs armes de le faire sans être compris de leurs compagnons de misère.

9.Posté par Larévolte (pas la révolte) le 03/06/2011 23:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo notre Akendengue National. Ton talent dépasse les frontières gabonaises et celles de l'Afrique. Je suis toujours fière de partager tes mélodies avec des amis du monde entier car le talent et la culture n'ont pas de frontière . Merci Akendengué de me dérider et me décompresser par tes chansons en France quand le cafard m'envahit ou lorsque l'hiver devient trop long et dur à supporter. Tes chansons me redonnent la chaleur de mon Gabon natal. Merci de nous faire honneur. Les intellectuels africains vivant en Europe te connaissent et font tes éloges lorqu'ils rencontrent des gabonais, merci pour cet honneur PCA.

Tu es une virtuose de la musique waooooooooooooooooo!!!!!!!!!!!

8.Posté par OCTAVE le 03/06/2011 22:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CELA ME DONNE DE LA NAUSEE ,OUI ENVIE DE VOMIR.

A QUOI SELA SERT -IL DE CRITIQUER UN SYSTEME ETABLI FUSSE EN CHANSSON QUANT ON MANGE AVEC LE SYSTEME?

DE LA A REMERCIER SARKOSY!!!! QUELLE DOMMAGE POUR LE GABON ET L'AFRIQUE.

ACCEPTER UNE MEDAILLE D'UN PAYS ETRANGER QUI TUE LES AFRICAINS EST UN ACTE DE TRAHISON.

ON NE PEUT AVOIR UNE MEMOIRE SELECTIVE!!!






"ON NE PEUT PAS FAIRE D'OMLETTE SANS CASSER DES OEUFS".

7.Posté par Flore le 03/06/2011 20:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Akendengué , toujours égal à lui même . Eh oui ,l'élite africaine est en partie responsable des maux qui minent l'Afrique.....parole de sage .! Dans ce paragraphe vous avez cogné au bon endroit comme vous savez si bien le faire.Dites-le nous en chanson.Longue vie à vous!

6.Posté par Odjuan'a Mbédé (Le Gerrier Mbédé) le 03/06/2011 19:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ANUS,

C'est tout ce que tu as retenu d'un texte aussi riche en enseignements? Au nom de qui selon toi, l'ambassadeur de la france au gabon l'a-t-il décoré.

Quand on lit des choses aussi profondes, aussi belles, on doit se taire si on ne les comprends pas au lieu de jouer à l'interessant quand on est dépassé.

Attention à toi frangin, Les noms influence souvent la psychologie de ceux qui les portent.!

5.Posté par THIERRY AGANGA le 03/06/2011 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
O' nero le temps fini toujours par recompenser tout le monde de sa facon, tu merite grandement car tu est la voix des oprimés de ceux qui n ont pas de force en mot des sans voix. Tu l' as la parenté n'est pas selement dans l'argent mais dans les moments les heureux et les plus durs de la vie "Nandipo"

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...