News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Des cris et des larmes contre les crimes rituels au Gabon

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 28 Mars 2013 à 05:58 | Lu 890 fois

La persistance des crimes rituels au Gabon a fait rompre le silence à la population qui jusque-là subissait, attendant sans aucun doute la réaction des pouvoirs publics. Après le lancement d’une campagne sur Facebook et l’annonce d’une manifestation début avril, il est question de la mise aux arrêts des six présumés assassins de Marcel Mayombo.



Des cris et des larmes contre les crimes rituels au Gabon
Si les voix se délient en effet, c’est que le phénomène a soudainement pris de l’ampleur dans le pays. Des corps, généralement de jeunes filles, sont régulièrement retrouvés avec des parties manquantes tels que les yeux, la langue ou les parties génitales. Au-delà des derniers cas où des dépouilles mortelles de jeunes filles sont de plus en plus retrouvées, dénudées, avec des morceaux de bois ou de fer enfoncés dans le sexe, il y a le meurtre du Camerounais, Amadou Yogno, après la ville de Ndjolé, qui défraie la chronique.

Selon le président de l’Association gabonaise pour la prévention des crimes rituels, Jean-Elvis Ebang Ondo, «il y a eu une vingtaine de meurtres (de cette nature) depuis le début de l’année». Les victimes sont pour la plupart amputés des lèvres, de la langue et des organes génitaux. Ce nombre d’assassinats pour les seuls trois premier mois de l’année est d’autant plus inquiétant que les états-majors des partis politiques se remuent déjà en attendant l’annonce de la date des prochaines élections locales, les politiques étant souvent indexés comme commanditaires de ces pratiques lugubres.

A l’occasion, une autre affaire est revenue sous les feux de la rampe avec l’arrestation des six présumés assassins de l’adjudant-chef Marcel Mayombo. Parti en manœuvre militaire, le 14 décembre 2011 à une vingtaine de kilomètres de Ndendé dans la province de la Ngounié ou se trouve le Centre d’Instruction de la 6e Région militaire de Mouila, le sous-officier supérieur n’est jamais revenu avec le groupe dont il faisait partie et qui comprenait des nouvelles recrues. Son corps avait été retrouvé mutilé.

Cette fois, les six présumés criminels coupables nouvellement mis aux arrêts sont tous des frères d’rames. Il s’agit du Commandant Calixte Bembeleni Rembendambya, du lieutenant Pamphile Moukagni, Alain Didace Nziengui, Benjamin Ndoutoume Ella, Rodrigue Ivoungou et du caporal-chef Nicaise Iwangou. La presse gabonaise, notamment le satirique La Griffe espère que «Pour une fois, les choses vont aller jusqu’au bout» et que le ou les commanditaires seront eux-aussi interpellés.

La résurgence des meurtres rituels provoque de ce fait un mouvement de colère contre les pouvoirs publics gabonais, accusés de ne pas agir avec assez d’énergie pour mettre fin au phénomène.

«Nous voulons crier notre colère et dire aux autorités que cela doit cesser», déclare Jessy Miyzambou, membre de l’association Cris de Femmes, qui organise le 6 avril 2013 un rassemblement en soutien aux familles des victimes et pour dénoncer avec «vigueur ces exactions qui font du Gabon un pays dangereux».

Depuis le 20 mars 2013, de nombreux membres Gabonais du réseau social Facebook ont simultanément décidé de se faire entendre et de sensibiliser le monde entier contre les crimes dits rituels au Gabon, appelant au changement de mentalité. «Le phénomène des crimes rituels est réel», affirme un député sous le sceau de l’anonymat avant d’ajouter : Mais personne ici n’est prête à dénoncer qui que ce soit par crainte de se retrouver soi-même en danger».

Jusqu’ici, une seule affaire semble en réalité bouger. Elle met en cause un sénateur, Gabriel Eyéghé Ekomie, présenté par un criminel comme le commanditaire de meurtre d’une fillette de 12 ans. L’immunité parlementaire de ce sénateur du Komo-Kango, a finalement été levée et l’homme a récemment été entendu par le tribunal tandis que l’instruction du dossier se poursuit. Mais, jusqu’où pourra aller la justice ? Là est la question qui taraude l’esprit des Gabonais qui vivent désormais dans la psychose.

Gabonreview

Jeudi 28 Mars 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 890 fois




1.Posté par Lola le 28/03/2013 08:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SOS, Mon gar Feu-PDGISTE- à- mort n'est plus visible depuis plusieurs jours. Serait-il victime des Franc-maçons ? j'ai peur pour lui. les chercheurs sont trop bizarres, il parait que certains infiltrent leur milieu d'étude. Les Antropologue font de l'observation participante. Certains comme Emile M'Bot sont devenus des pygmés en allant vivre avec eux pour comprendre leur mode de vie. D'autres sont devenus bwitistes (tous ces gars de l'estuaire) en voulant observer la société traditionnelle.Faudrait pas qu'il aille étudier ces gens à l'intérieur, se serai folle. Nous les gérantes on entend trop de choses,surtout les semaines de fin de mois comme ça.

2.Posté par La nation depuis kinguélé le 28/03/2013 10:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J en ai lu sur yahoo hiere c est bon comme le monde entier en parle. Sa peut améné a trouver des solutions idoines

3.Posté par N'Nsa le 28/03/2013 16:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pauvre gabon!
Les crimes rituels touchent des centaines de familles et la on n'observe que quelques personnes presente a la manifestation.
vraiment, je me resigne a croire qu'on a les dirigent qu'on merite. Et ils se servent comme ils veulent en tuant nos enfants, nos soeurs, nos femmes sans meme qu'il ai une once de colere en nous...

4.Posté par Lac ozingo le 28/03/2013 21:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est par une triste nouvelle que nous apprenons le décès de Mr Luc LEMAIRE créateur du site web www.gabonreview.com ce mercredi 27 Mars à 22h à l'hopital des armées de Libreville.

Paix à son âme.

5.Posté par Bruno VECARTE le 29/03/2013 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Demander aux autorités gabonaises, en tête desquelles se trouve ali bongo, de mettre un terme à la pratique des crimes rituels, revient à lui demander de laisser le pouvoir ; car les crimes rituels sont une composante à part entière de ce qui fait la raison d’être même du pouvoir pdgiste au Gabon.

L’hypocrisie qui consiste pour beaucoup d’en appeler et s’en remettre à l’« arbitrage du chef de l’état » devient en fin de compte participative de la pérennité d’une telle ignominie.

De deux choses l’une : ou bien les Gabonais viennent d’une autre planète, ou bien ils ne vivent pas sur la planète terre ! Mais une chose est sûre, ce peuple me paraît définitivement victime (ou porteur) d’un gêne qui inhibe permanement la vision qu’il se fait de la réalité !

Traiter un problème aussi séculaire et gangrenant que celui des crimes rituels, avec telle légèreté, c’est démontrer clairement, pour un peuple, sa nette propension à l’auto-destruction. Car au Gabon, le crime rituel date depuis Léon Mba, qui en a fait un « passage obligé » pour quiconque doit un jour diriger le Gabon. Que ce soit Bernard Bongo, ou son fils adoptif et successeur Alain Bongo, aucun d’eux ne s’est encombré de la question de sa mise en cause. D’autant plus que ce ne sont pas leurs corps ni ceux de leurs proches qui leur servent de champ d’approvisionnement, mais bien ceux des malheureux Gabonais, auxquels la justice gabonaise refuse toujours l'accès à la Loi.

Tant que les Gabonais ne parviendront pas à se créer un POINT DE DÉPART, à partir duquel ils pourront définir leur propre réalité d’existence, RIEN, ABSOLUMENT RIEN ne changera au Gabon.

Et l’Ancien Testament, ainsi que toutes les Règles qui le jalonnent, me semble être une "Constitution" à partir de laquelle les Gabonais pourront mieux se reconnaître dans l’attitude qu’ils se doivent d’observer vis-à-vis de ceux qui les dirigent actuellement.

Bruno VECARTE

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...