News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Découverte d’une femme gabonaise : enseignante et prof à l’école normale des instituteurs.

Le site de la Liberté - Gervais Mboumba, militant des droits de l'homme le Lundi 11 Novembre 2013 à 05:41 | Lu 1476 fois



Le Choc des Interviews pour des questions crues reçoit aujourd’hui le professeur Antoinette Assengone, enseignante à l’école normale supérieure de Libreville au Gabon,

Gervais Mboumba : Bonjour madame Antoinette Assengone!

Antoinette Assengone : Bonjour monsieur Gervais Mboumba !

GMB : Vous êtes professeur à la prestigieuse école normale supérieure, ce vaste laboratoire de formation des enseignants de toute option au Gabon. Pouvez-vous présenter, de manière brève cette école, aux africains qui n’ont apparemment aucun écho de celle-ci?

AA : Je tiens à préciser que j'enseigne a temps plein a l'école normale des instituteurs
et je suis vacataire a l'école normale supérieure. vous l'avez déjà dit Mr Gervais, effectivement l'école normale supérieure est une prestigieuse école qui regorge d'éminents formateurs avec a sa tête une administration composée d'un directeur général, d'un secrétaire général, des directeurs de la recherche ( pour les élèves professeurs , et pour les élèves conseillers et inspecteurs pédagogiques )
.
GMB : Depuis combien de temps exercez-vous votre métier d’enseignant?

AA : J'enseigne depuis bientôt vingt six ans. Janvier 2014 plus exactement.

GMB : Vous êtes formatrice des futurs cadres dans le moule enseignant, métier très sensible dans la vie économique et sociale du Gabon votre pays. Pouvez- vous nous dire, qu’est ce qui vous a motivée pour choisir un tel métier ? Est-ce que c’est par vocation ou bien par souci de s’y employer uniquement?

AA : Mr Gervais, je sais qu'il y a des personnes qui exercent certains métiers non pas par amour mais par : suivisme, complaisance ou pour s'employer uniquement comme vous le dites si bien. Mais, ce n'est pas mon cas. J'exerce le métier d'enseignant par amour pour moi même et pour mon prochain. j'aime partager ce que je sais ou crois savoir, et le métier d'enseignant me permet un tant soit peu de partager, apporter un plus a ceux qui veulent suivre mes traces et celles de ceux qui ont embrassé ce métier avant nous.


GMB : la femme en général, et celle du Gabon en particulier, ces trois dernières décennies, occupe un rang important en matière de quota sous l’angle des diplômés dans la quasi-totalité des pays africains ayant acquis la souveraineté internationale depuis les années des indépendances en 1960. Pouvez-vous nous dire si dans votre école, des femmes occupent-elles un quota important après leur formation par rapport à la gent masculine?

AA : Effectivement la gent féminine occupe un quota important après la formation. J'irai même un peu loin en vous disant qu'il arrive parfois qu'il y ait une promotion ou il y a plus de femmes que d'hommes.

GMB : L’éducation et la formation constituent le socle du développement d’une société, et, de ce point de vu, votre pays le Gabon n’est pas en reste, face aux recommandations prises par les organismes spécialisés de l’ONU, en charge de l’éducation, d’intéresser davantage les jeunes à l’éducation et à la formation : thème phare abordé surtout lors des colloques et conférences tenus Conjointement entre l’ONU et les gouvernements d’Afrique. Peut-on penser que le Gabon vote pays fait siennes toutes ces recommandations et, a atteint ses objectifs?

AA : C'est très important de le dire que l'éducation est le socle du développement d'une société. Évidemment que notre pays fait siennes toutes ces recommandations. Il est vrai que beaucoup reste encore à faire sur le plan infrastructurel mais , a mon humble avis je crois que nous sommes sur la bonne voie les objectifs assignés par les organismes internationaux peuvent être atteints , et notre gouvernement en est conscient.

GMB : Le Gabon est un pays émergent : l’éducation est décrétée comme étant un secteur très important, sinon priorité des priorités. Peut-on savoir comment cela se matérialise concrètement sur le terrain?

AA : vous avez raison de le dire, l'éducation est la priorité des priorités dans notre pays . Vous conviendrez avec moi qu'un peuple sans éducation est un peuple mort. La parole de Dieu nous l'enseigne également que mon peuple péri faute de connaissances. Cela ne date pas d’aujourd’hui, l'éducation a toujours été prioritaire dans notre pays et je sais que vous avez les chiffres exactes sinon ,le Gabon a le taux de scolarité le plus élevé d'Afrique . Le gouvernement fait de son mieux pour que la formation se fasse dans de tres bonnes conditions. C'est vrai comme je le disais plus haut que beaucoup reste à faire

.
GMB : Concrètement, est-ce que votre école normale supérieure entretient de bonnes relations avec votre ministère de tutelle, je veux dire, est-ce qu’en amont l’État et le gouvernement font montre d’une politique de soutien multiforme afin que l’école dans laquelle vous excellez puisse aller de l’avant?


AA : Mr Gervais, Étant entendu que le gouvernement est le principal soutien de tous les secteurs d’activités relevant de sa seule compétence, par conséquent, chaque ministère de tutelle, chaque département ministériel dépendant directement du même gouvernement, reçoit un ballon d’oxygène qu’il gère et affecte annuellement un petit budget à chaque structure relevant de sa compétence ou de son champ d’action, et mon école en fait également partie.

Étant une école de formation, il va de sois que le ministère de tutelle ait eu de bonnes relations avec l’école, Je vous ai présenté l’organisation de notre école, cela suppose qu’un fonds de fonctionnement conséquent est tout à fait nécessaire, effectivement pour la gestion optimale d’une école de formation de cette stature. Nous sommes pourvus en outils didactiques multiformes ou de référence permettant aux étudiants de bien s’offrir des rudiments pédagogiques, les bourses des étudiants sont bien payées et de manière régulière…,Voilà!

GMB : Avez-vous des bons échos de vos anciens étudiants exerçant à leur tour le métier d’enseignant sur le terrain, car les rudiments de la formation obtenue, feraient votre fierté y compris celle des dirigeants du pays et d’eux-mêmes les nouveaux enseignant? Qu’en dites-vous?

AA : Oui j'ai de bons échos de mes anciens étudiants. J'ai garde le contact avec la majeure partie et je cherche toujours a savoir ou ils sont affectes, qui sont leurs chefs hiérarchiques, et je peux le dire sans risque de me tromper que je suis assez fière de mes étudiants sinon de mes enfants parce que c'est ainsi que je les considère un peu

GMB : En guise de conclusion quel conseil aimeriez-vous donner à tous (nouveaux étudiants, finissants et même vos collègues professeurs)?

AA : Le métier d'enseignant est un métier noble quoiqu'on dise. je m'y plais et en toute simplicité je fais de mon mieux pour satisfaire mes étudiants par des enseignements et des conseils que je leur prodigue chaque fois que l'occasion se présente.
À mes étudiants nouveaux ou en fin de formation, soyez humbles car l'humilité précède la gloire et l'orgueil précède la chute. Si vous avez choisi l’enseignement, soyez sérieux dans votre travail. ne choisissez pas les cours car, toutes les matières se valent.
À mes chers collègues, je vous exhorte à redoubler d'ardeur dans le travail, malgré les difficultés que nous rencontrons dans notre métier. La vie est un choix et nous avons choisi d'être enseignants, alors ,que DIEU nous aide a remplir cette tache avec amour
.
GMB : Nous vous remercions madame Antoinette Assengone, de nous avoir accordés cette interview!.

AA : C'est moi qui vous remercie de m'avoir choisie pour répondre à vos questions.

Propos recueillis par Gervais Mboumba, Rédacteur, Écrivain et Militant des Droits de l’Homme

Lundi 11 Novembre 2013
Gervais Mboumba, militant des droits de l'homme
Vu (s) 1476 fois




1.Posté par Aymard O''''KAREY le 11/11/2013 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci de donner la parole et par cette derniere reconnaitre les efforts et le travail de longue allène que cette dame qui est ma mère incarne. C'est l'amour que peu d'enseignants en particuliers et de fonctionnaires gabonais en général ont encore pour leur métier qui nous donne le courage et l'espoir d'un avenir meilleur pour notre pays le Gabon et pour l'Afrique toute entière. Akiba!!!

2.Posté par Gervais Mboumba, militant des droits de l''''homme le 12/11/2013 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Aymard O''''KAREY !



Merci également à toi pour ta réaction émise sur l'interview que madame Antoinette Assengone nous a accordée.


Grand merci!

3.Posté par avoir un faible pour les belles femmes le 12/11/2013 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vraiment ce Gervais Mboumba mine de rien force l'admiration ; personnage narcissique, il est militant des droits de l'homme , dé`tective prive , chasseur de prime et aujourd'hui journaliste demain on retrouvera grand chanteur de kouassa kouassa c'est quoi tout ce cycle? depuis le Canada ou il milite activement: soutien aux sans abris descente tres mediatisee avec des escort des journalistes dans des differents orphelinats , vraiment il est sur le terrain pour les droits de l'Homme parait-il ces derniers temps, comment a-t- il realisé ce brillant Interview accorde à Madame Antoinette Assengone?
au Canana? au Gabon? ou dans un endroit tenu ultra secret ? car il faut le signaler ce Monsieur Gervais Mboumba est tres menacé pour son combat des droits de l'HOMME...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...