News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Déclaration de la société civile gabonaise: L’avenir du Gabon repose fondamentalement sur la démocratie

Le site de la Liberté - LVDPG - News le Vendredi 4 Février 2011 à 19:22 | Lu 2409 fois



Déclaration de la société civile gabonaise: L’avenir du Gabon repose fondamentalement sur la démocratie
Suite à l’auto-proclamation et à la prestation de serment de Monsieur André Mba Obame, en qualité de Chef de l’Etat, les climats politiques et sécuritaires se sont fortement détériorés au Gabon.
Cette manifestation aurait pu être un non événement si le gouvernement issu de la victoire d’Ali Bongo Ondimba, reconnue par la communauté internationale, n’avait traité le contentieux électoral consécutif à l’élection de 2009 avec une réaction immédiate, musclée et disproportionnée dans la répression de ses adversaires politiques.

Au-delà des agissements anti-démocratiques des différents acteurs politiques, la préservation de l’unité des fils de cette Nation impose à la société civile de rechercher continuellement le bien commun par l’exaltation des valeurs cardinales que sont l’amour du prochain, la cohésion sociale dans le pluralisme, le respect de la dignité et de l’intégrité de la personne humaine, la justice, la vérité et l’équité.

Nous devons, en revanche, lutter avec toutes nos énergies contre les forces d’inertie et contre les forces d’oppression qui prônent le repli identitaire et alimentent la division ethnolinguistique à des fins de politique politicienne, au risque d’entraîner notre pays dans le chaos et la désolation.
Dans ce contexte difficile, la société civile, émanation des forces vives de la Nation, porte-voix des populations, appelle à un sursaut républicain et démocratique, pour que cessent les hostilités et les animosités politiques entre frères et sœurs de notre Nation.

Nous ne voulons pas d’affrontements et de déstabilisation du Gabon. Nous rejetons les appels à la haine et au divisionnisme. Nous voulons vivre ensemble et bénéficier des richesses de notre pays.

Malheureusement, nous constatons avec désolation la restriction inquiétante et grave des libertés syndicales et associatives :

- Dissolution de l’Union Nationale, l’un des principaux partis de l’opposition ;
- Suspension de la principale chaine de télévision privée du Gabon TV+ ;
- Interdiction des marches pacifiques ;
- Interdiction de l’ensemble des modes de diffusion de l ‘ actualité politique ;
- Manipulation de l’opinion par la voie des medias de l’Etat
- -Chantage et intimidation des journalistes qui couvrent les activités de l’opposition ;
- Utilisation abusive et illégale des forces de sécurité pour réprimer et violenter leur propre population, les forces de sécurité se comportant comme des forces d’occupation.

Ces actes sont pour nous inacceptables dans un système démocratique et contraires aux conventions internationales signées par le Gabon notamment le Pacte International sur les Droits civiques et politiques, la Convention de l’Union Africaine sur la démocratie et les élections qui constituent des outils essentiels pour asseoir une meilleure gouvernance démocratique.

Il nous a aussi été rapportées des violations des droits de l’homme particulièrement des arrestations arbitraires comme celles de madame JOKTANE, arrêtée pour le simple fait d’être l’épouse du Révérend MIKE JOTTANE ,proche collaborateur de Monsieur André MBA OBAME, de monsieur Nguema Eba Jean-François est arrêté nuitamment dans son village à Mitzic alors qu’il visionnait le CD relatif à la prestation de serment de monsieur d’Andre Mba Obame.

Monsieur Obiang Ndong Paul fut également arrêté pour les mêmes mobiles, Monsieur Christian NGONDJOUT a par ailleurs été arrêté pour avoir protesté contre la l’arrestation arbitraire de madame JOKTANE. Des tortures systématiques à l’encontre des manifestants arrêtées, la violation des franchises diplomatiques, la privation de traitement pour les citoyens détenus malades, la suspension de salaires et la radiation de la fonction publique des fonctionnaires proches de l’opposition ou supposés de l’être qui sont systématiquement relevés de leurs fonctions sans nouvelles affectations sont entre autres violations qui nous ont été rapportées.

L’avenir du Gabon repose fondamentalement sur la démocratie. Une vraie démocratie dans laquelle le peuple souverain exerce le plein contrôle de ses institutions. Et donc, une démocratie qui repose sur des institutions fiables et équilibrées dans leurs rôles de contre-pouvoirs, dans lesquelles se reconnaîtrait le peuple souverain. Une démocratie qui devra, par conséquent, se fonder sur un système électoral transparent, fiable, juste et équitable, reflétant et respectant le choix de la majorité absolue des citoyens.

Il nous appartient donc de rechercher des solutions permettant de ramener une paix durable reposant sur un consensus collectif sans lequel aucun progrès d’aucune sorte n’est possible.
Propositions de sortie de crise :

1-En tant que citoyens, nous appelons à la tenue d’un dialogue démocratique national incluant l’ensemble des forces politiques et la société civile sous les auspices de Monseigneur l’Archevêque de Libreville, avec l’implication des autres confessions religieuses chrétiennes, musulmanes et les traditionnalistes. 2- Nous appelons à la mise en place d’une Commission Vérité et Réconciliation afin de réunifier durablement les Gabonais et de guérir les blessures intérieures, ainsi que la rancœur qui habitent les Gabonais victimes de la corruption et de graves injustices sociales.

Ce dialogue devra se tenir au Gabon par des Gabonais. Les solutions à nos problèmes doivent être trouvées au Gabon par des Gabonais. Nous avons le potentiel nécessaire pour consolider nos acquis démocratiques. Nous devons parler, discuter de ce qui nous divise et trouver les réponses appropriées. Nous avons l’obligation de préserver les valeurs d’union, de justice, de paix et de fraternité que nous ont léguées les pères fondateurs de notre Nation.

Nous lançons un appel au Président de la République, Chef de l’Etat.
Monsieur le Président,
Acceptez la contradiction. Levez votre âme vers les hauteurs de la sagesse et du dépassement. Montrez- vous grand !
Ne soyez pas le chef qui frappe pour affirmer son pouvoir, mais le leader qui unit la Nation pour laisser à la postérité l’image d’un grand homme.

Ne suivez pas ceux qui vous poussent dans le choix suicidaire d’une répression aveugle dont les conséquences peuvent se retourner contre vous et qui, au crépuscule, vous trahiront.
Ne faites pas de vos opposants des martyrs de la démocratie.

Refusez la confrontation et l’extrémisme, deux choix sans issues.

Refusez que le Gabon, au moment où vous venez de commencer votre magistère, devienne un des derniers pays en régression, car on y viole encore les libertés démocratiques. Acceptez d’ouvrir un dialogue constructif et dans l’intérêt du pays et pour que ses institutions méritent que le peuple les respecte, libérez toutes les personnes incarcérées arbitrairement. Faites rentrez vos soldats dans les casernes
Le Gabon est notre héritage commun. Nous sommes une communauté dont le destin est partagé. Aussi la société civile s’engage-t-elle, devant la Nation et devant l’Histoire, à accompagner, de façon impartiale, ce processus de pacification.


Fait à Libreville, le 04 février 2011



Vendredi 4 Février 2011
LVDPG - News
Vu (s) 2409 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par oniva le 07/02/2011 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
parler de démocratie et d'AMO est un peu antinomique. S'autoproclamer président sans d'autre aval que celui de ses propres partisans et ds l'illégalité la plus totale n'est pas pour le moins très démocratique !

Si AMO avait eu le courage de ces opinions, il se serait laisser arrêter et aurait fait face à ses responsabilités !

Le Cercle des Gabonais qui veulent avancer
http://gabonsuperenerve.blogspot.com/

11.Posté par SCO le 06/02/2011 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo et soutien

10.Posté par Muan mou pamou le 05/02/2011 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cela fait longtemps que la démocratie est en recul au gabon. il a donc fallu que AMO prenne une décision majeure pour que ces enoyés sous-marrains du pays iennent nous parler de Dialogue.

dialogue, tolérance, paix, les vains mots qui ne veulent rien dire pour les pédézozos habillés en médiateurs de la société ciile.

Il faut dissoudre le Pdg. il faut qu'Ali crée son propre mouv-
vement aec des gens intelligents et aptes à lui prposer des solutions ers plus de démocratie et moins d'arrogances.

9.Posté par howard le 05/02/2011 16:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vous vous fatiguez l,elite est conservatrice ,vous croyez qe bebe zeus vous antend de cette oreille lui qi vous voit comme des insectes qu,il faut ecrasser! il n,a aucune consideration pour les gabonais .a la campagne il a corrompu les militaires avec 75000 chacun et pour recuperer son balle il invente des nouveaux gallons pour bloquer les avancements . bien fait pour vous les militaires ! la vie ne sera plus facile pour vous aussi il doit vous a la fin il vous utilise a sa guise !

8.Posté par nkare le 05/02/2011 07:58 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Grand discours,mais baby zeus n'est pas sensible à ce genre de propos.c'est.une brute.si nous aimons réellement notre(ce dont je suis convaincue),il faut nous faut le chasser car il est la dent pourrie qui fait sentir toute la bouche.un vent pur a soufflé au gabon le 07 juin 2009 lorsque notre bourreau le libérait après avoir vainement chercher le PRIX NOBEL DE LA PAIX,mais ce n'était que pour quelques heures car meme sous ROGOMBE,la bete avait les commandes.et jusque maintenant,l'atmosphère s'assombrit de plus en plus,il faut qu'il parte parcequ'avec lui à tete de notre pays,aucun dialogue n'est possible il est pir que son père.nous n'avons plus assez de temps,il nous faut tout réorganiser après son départ.ne faisons pas l'erreur de le laisser encore au pouvoir.ALI BEN DEGAGE!!LE BIAFRAIS DEHORS!!OUSTE LE FRISE!!

7.Posté par nkare le 05/02/2011 07:56 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Grand discours,mais baby n'est pas sensible à ce genre de propos.c'est.une brute.si nous aimons réellement notre(ce dont je suis convaincue),il faut nous faut le chasser car il est la dent pourrie qui fait sentir toute la bouche.un vent pur a soufflé au gabon le 07 juin 2009 lorsque notre bourreau le libérait après avoir vainement chercher le PRIX NOBEL DE LA PAIX,mais ce n'était que pour quelques heures car meme sous ROGOMBE,la bete avait les commandes.et jusque maintenant,l'atmosphère s'assombrit de plus en plus,il faut qu'il parte parcequ'avec lui à tete de notre pays,aucun dialogue n'est possible il est pir que son père.nous n'avons plus assez de temps,il nous faut tout réorganiser après son départ.ne faisons pas l'erreur de le laisser encore au pouvoir.ALI BEN DEGAGE!!LE BIAFRAIS DEHORS!!OUSTE LE FRISE!!

6.Posté par conscience le 05/02/2011 02:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mon cher africain ali bongo, si tu as vraiment fait les études, tu devrais saisir le conseil que les citoyens gabonais viennent de te donner.

je te conseille de ne pas lire ce message comme un non initié, comme quelqu'un qui n'a pas fait son CP2.

le message est très claire cher africain ali:

QUITTE LE POUVOIR si tu ne veux pas être égorgé par un peuple assoifé de liberté, de Démocratie et d'égalité de chance.

quiite le pouvoir si tu tiens vraiment à ta vie et à celle de tes familiers.

c'est sous cet angle qu'il faut lire ce message très lucide et claire comme l'eau de roche.

les gabonais ne veulent pas de toi comme président de la République gabonaise.

nous avons supporté, malgré nous, ton père pendant près d'un démi-siècle (43 ans).

déja, ta présence en tant que gabonais et en tant que fils de ce grand dictateur, est invivable.

QUITTE LE POUVOIR NE T'OBSTINE PAS!

5.Posté par Citoyen Libre le 05/02/2011 02:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Église au Gabon manque de crédibilité!! Est-ce que l'Église a déjà fait une conférence de presse, même non partisane, pour demander au pouvoir d'ALI BEN de ne pas persécuter son peuple? L'Église (je parle des Grandes églises) au Gabon n'a pas le courage de défendre le peuple ouvertement lorsqu'il doit le faire. Elle a déjà organisé des conférences de réconciliation, mais cela ne nous a jamais débarrassé des Bongo. Les gens seront sceptiques avec les Évêques du Gabon.

Ce n'est pas pour être pessimiste, mais je vous dis clairement qu'il n'y a aucun dialogue avec ALI BEN au pouvoir! C'est malheureux, mais c'est la réalité!

Un vrai dialogue se fera au Gabon le jour que les Gabonais réaliseront un matin que ALI BEN et sa famille résident maintenant en Arabie Saoudite ou au Maroc!!

Les Gabonais souffleront alors un grand soupir de soulagement et pourront enfin se parler dans les yeux et planifier ensemble l'avenir du Gabon. Avec les Bongo aux commandes de tout, ce vrai dialogue entre les Gabonais n'est pas possible. Au mieux, ce seront des réunions de blabla pour le partage du pouvoir. Or, au Gabon, il n'y a plus aucun pouvoir à partager avec les Bongo!

43 ans, c'est plus qu'assez!!!!




4.Posté par NYANGO le 05/02/2011 01:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L HEURE N EST PLUS AU DISCOURS. SI MBA OBAME ANDRE N AVAIT PAS POSE CT ACTE DE COURAGEUX ON SERAIT EN TRAIN DE RONGER NOS DOIGTS. ALI BEN AVAIT DECIDE DE TOUT CHANGER A SON AVANTAGE: CONSTITUTION ET AUTRES ETAIENT PRETS A ETRE TAILLES SUR MESURE POUR LUI ET SA BANDE DE TRUANDS. CE SOIR LE REPRESENTANT DU PDG BALBUTIAIT A LA RTG1 . SI ON LEUR AVAIT DIT QU ILS SERAIENT ( PDG ISTES) CONTRAINTS DE VENIR DEBATRE AVEC L OPPOSITION SUR RTG1 CE SOIR ILS AURAIENT PIAFFE EN TRAITANT ACTE DE MBA OBAME RIDICULE.

VOUS AVEZ DEJA VU QUOI ? CE N EST PAS N IMPORTE QUI QUI PEUT AVEC AMO ! AMO OYE ! AMO O SU !
MBA OBAME ANDRE A PREVENU:
VOUS ENTENDREZ PARLE DE MOI
RIRA QUI RIRA LE DERNIER

ALI BEN ( DU GABON ) DEGAGE

3.Posté par Dubois le 04/02/2011 23:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hi
ce fils adoptif de BONGO pense que le Gabon c'est son entreprise , c'est la plantation qu'il a hérité de d'OMAR ..Pour lui il ne peut se rabaisser mais nous allons lui montrer que ce gabon appartient au gabonais et non au biafrais ...

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...