News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Déclaration de l'association " ODZAMBOGHA" sur l'affaire " Roquettes d'Oyem"

Le site de la Liberté - Le post le Jeudi 14 Octobre 2010 à 01:37 | Lu 4409 fois



Mesdames et Messieurs les journalistes,

Chers compatriotes.

Nous vous avons invités aujourd’hui à cette conférence de presse afin de vous faire part d’une situation alarmante qui concerne l’avenir de notre pays dont nous sommes soucieux et pour lequel nous œuvrons de toutes nos forces afin qu’il se déroule dans la paix et l’harmonie sociales.

Le Cercle Odzamboga souhaite prendre à témoin l’ensemble de l’opinion gabonaise sur une situation dont l’épisode le plus récent nous oblige à sortir de notre réserve habituelle. Quels sont les faits ?

Ayant constaté qu’une réserve de munitions était devenue dangereusement défectueuse, le commandant de la seconde région militaire basée à Oyem, a, comme c’est toujours le cas, décidé de procéder à la destruction de ce stock. Il en informe l’Etat-major qui commet des experts de la Direction des Services Techniques de l’armée de terre, afin de les détruire. Ils arrivent à Oyem le 2 mai 2008.

C’est le mardi 3 juin 2008 que les artificiers entreprennent le désamorçage de roquettes de 7,3 mm, d’obus de 60 et 81 mm et d’autres munitions. Dans de telles circonstances, on recourt à des procédés pyrotechniques pour faire exploser les munitions, toujours sur un site militaire, interdit au public.

Ce périmètre de sécurité avait été acquis par la 2è région militaire au village d’Aloum, à 6 km d’Oyem. Malheureusement, les munitions étaient tellement défectueuses que leur mise à feu était impossible. Impossible également de les faire sauter au C4, les pains de plastique, de fabrication chinoise, pourtant livrés récemment, s’étant avérés être de la pacotille. Il a donc été décidé de les enterrer sur ce site, rappelons-le, acquis par l’armée nationale gabonaise. Mais l’érosion due à la forte pluviométrie de la province septentrionale a sorti de terre quelques obus qui ont été prélevés par des riverains, causant une certaine panique dans la contrée.

Cette information a été mise en ligne par le site d’informations Gaboneco, qui a rapporté les faits tels qu’ils se sont déroulés, en précisant que la Défense nationale reconnaissait avoir enterré ces munitions.

Mais quelle ne fut pas notre surprise, quelques jours après, de lire à la une du quotidien L’Union, proche de la présidence de la République, dans son édition n° 10 431 du 21 septembre 2010, en grand titre « Insécurité : les roquettes d’Oyem », faisant délibérément connoter Oyem avec insécurité.

En page 7, l’article intitulé « insécurité : découverte d’un important stock de roquettes » affirme, dans le lead, que « les autorités militaires s’activent à déterminer la provenance (…) ainsi que les raisons de la présence» de « projectiles dissimulés (sic) à 6 km d’Oyem ».

Afin de démontrer la gravité de l’affaire, L’Union cite des soi-disant spécialistes qui ont, comme par hasard, « requis l’anonymat », pour leur faire dire qu’ « un nombre aussi important de roquettes sur un terrain neutre est inquiétant. Surtout que toutes sont encore opérationnelles, car non encore utilisées. Tout le système de mise à feu est encore intact, notamment les amorces. Mais la société Mika Services a de la chance ! Elle qui a travaillé cette route et exploité la carrière sans provoquer les explosions de ces engins. »

Prenant faussement la posture du candide afin d’alimenter la diabolisation dont les Fang sont systématiquement l’objet, L’Union feint de s’interroger : « s’agit-il de munitions d’opposants prêts à en découdre avec le régime ? ». A.E., le rédacteur de l’article, connaissait pourtant la réponse, puisqu’il la donne sournoisement sous forme de question, pour mieux l’éluder, tout en jouant l’équilibre, en émettant l’hypothèse « de roquettes dont la 2è région militaire voulait se débarrasser ».

Enfin, la rédaction de L’Union prend une responsabilité grave en reprenant à son compte les rumeurs engageant le Cameroun et la Guinée Equatoriale accusés de soutenir les Fang, dans « la préparation d’une insurrection à partir du Nord, en cas de défaite de certains candidats à la dernière élection présidentielle. » Comme si tous les Fang avaient soutenu le même candidat de l’opposition fang.

S’il est vrai que de nombreux ressortissants de notre communauté ont été embastillés et torturés pour avoir seulement exprimé verbalement et pacifiquement leur désapprobation de notre système de gouvernement, il n’en est pas moins vrai qu’en quarante deux années de pouvoir d’Omar Bongo Ondimba, aucun Fang n’a jamais été impliqué dans les innombrables tentatives de coups d’Etat.

Nous sommes excédés par cet acharnement à faire de la communauté fang des sous-Gabonais et des Gabonais à part : « les Fang mangent les hommes » ; « les Fang sont sauvages » ; « les Fang sont violents » ; « les Fang se prennent pour qui ? » ; « il y a trop de Fang partout » ; « il faut réduire le nombre de Fang dans les concours nationaux » ; « il y a trop de Fang boursiers » ; « l’université a trop de professeurs fang », « TSF (Tout sauf un Fang) : si on donne le pouvoir à un Fang, il va tous nous tuer », etc. En six ans de pouvoir, combien de non Fang Léon Mba a-t-il tué ou persécuté ou même discriminé ?

Si la discrimination positive, qui consiste à promouvoir les minorités défavorisées trouve des justifications, la discrimination négative que nous subissons n’a pour résultat que le déchirement du tissu social et constitue le plus puissant catalyseur de tous les conflits possibles.

Les Fang, pas plus ni moins que les autres, sont capables du meilleur comme du pire. Nous ne revendiquons pas plus de droit que les autres. Mais nous n’accepterons plus d’avoir moins de droits que les autres. Nous n’accepterons plus l’ostracisme et la diabolisation que nous subissons depuis un siècle et qui a contraint nos grands-parents à tenir un congrès, en 1947, pour nous dessiner un avenir plus équitable, plus prospère et plus humain.

Si nous ne sommes pas des Gabonais, qu’on nous le dise clairement et nous prendrons les dispositions qui s’imposent, que nous assumerons pleinement.

Il n’y aura pas de pogrom anti-fang.

Enfin, ce n’est pas du tribalisme que de relever l’inconséquence de ceux qui s’acharnent, de la manière la plus aventurière, à ostraciser et frustrer la plus grande minorité du pays, lorsque celle-ci est réputée être une horde de sauvages cannibales.

Car, nous le disons de façon claire et solennelle, même au plus haut sommet de l’Etat, nous sommes affublés des clichés les plus négatifs : Omar Bongo ne confessait-il pas volontiers de préférer un Téké de l’opposition à un Fang de son propre parti ? En plein contentieux électoral, la présidente intérimaire Rose Rogombé n’a-t-elle pas dit aux Port-Gentillais que les Fang veulent amener des armes à Port-Gentil au lieu de les amener chez eux ? Ce qui revient à dire que dans l’esprit de ceux qui sont garants de la Constitution qui proclame la nation une et indivisible, il y a « chez les Fang » et chez les Gabonais.

Nous déclarons donc solennellement, ce jour, devant la nation tout entière que la campagne de rwandisation orchestrée par de hautes personnalités de ce pays, et relayée par les médias publics et L’Union mille collines ne trouvera ni martyrs, ni victimes expiatoires.






Par Camarade

Gabon , Libreville , presse gabonaise , ali bongo , Société , fang , Politique

Jeudi 14 Octobre 2010
Le post
Vu (s) 4409 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

48.Posté par Igorema le 25/11/2010 06:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moui MBA
Tu es nul rien qu a lire tes inepties tu ne dois pas etre un gabonais pour t exprimer de la sorte dans un debat qui se veut apaise.Tu te dis Fang alors tu es de ces grains pourris qui affectent l honorabilite du groupe fang Tu dis des gabonais qu ils n ont pas de droit a vivre dans l estuaire et tu demandes qu ils aillent chez eux ,OU? C est toi qui doit aller rejoindre tes parents fangs du Congo chez nous on a pas besoin de personnages de ton acabit allez oust

47.Posté par Igorema le 25/11/2010 06:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moui MBA
Tu es nul rien qu a lire tes inepties tu ne dois pas etre un gabonais pour t exprimer de la sorte dans un debat qui se veut apaise.Tu te dis Fang alors tu es de ces grains pourris qui affectent l honorabilite du groupe fang Tu dis des gabonais qu ils n ont pas de droit a vivre dans l estuaire et tu demandes qu ils aillent chez eux ,OU? C est toi qui doit aller rejoindre tes parents fangs du Congo chez nous on a pas besoin de personnage de ton acabit allez oust

46.Posté par DBD le 21/10/2010 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Moui Mba

Fang de la derniere seconde...

45.Posté par Moui Mba le 20/10/2010 20:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonne analyse de Doom Le vengeur. Par contre c'est une analyse qui ne tient pas la corde face à des individus et des gens qui vivent encore avec es idées du 18° siècle.

Je venis de lire un article sur lequel un Pasteur et ses deux servants de l'Alliance Chrétienne sont chassés d'un village du sud Gabon par es bwitistes. Et après ils vont dire qu'il y a trop de fang dans les Eglises. Et pourtant ils sont bwitistes de natures et refusent d'avancer vers le progrès universel.

D'autres compatriotes du sud sont totalement déjantés à l'idée d'apprendre que les fang sont des ingénieurs, professeurs, médecins, des infirmiers... majoritairement dans le pays. Mais à qui a faute ? Les fangs sont l'ethnie majoritaire, ont fait de l'instruction et de l'école leur allié de choc et même les blancs les ont encouragé et ont trouvé en eux des alliés stratégiques pour développer e pays et l'économie.

Parlant des fangs, on oubie souvent de souigner qu'il y a plus de fang au Congo qu'au gabon où ils représentent une population de plus de 900 000 âmes. Où ils ont été épargné par les rivalités pouvoiristes entre les bilop. Au plus de 4 000 000 notés ci-haut, il faut donc rajouter les 900 000 fangs du Congo. Et vous atteignez facilement les 6 millions dans une sous-région sous-peuplée et habités par es peuplades dont certains n'atteignent même pas 1000 âmes. Et au point de se poser la question sur leur taux de natalité et de mortalité.

Mais si attaque contre es fang il y a dans ce pays, ce sont es autres ethnies qui vont déguerpir vite fait.

A propose de a Mairie de Librevile, pourquoi les bilop voudraient y être. Libreville est Fang et Mynéné. S'ils veulent devenir des Maires pourquoi ne vont-ils pas à Mouila, Tchibanga, dans eur province d'origine. Ils abandonnent eurs villages et régions pour venir s'entasser avec eurs matengos sur "la route" à 'Estuaire. Il serait temps aussi que les fang et les mpongwe de l'estuaire prennent leurs responsabilités.

44.Posté par medang le 16/10/2010 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il nest pas étonnant de voir les BILOP se ranger du meme coté quand ils sont face à un FANG. La véritable raison est qu' ils ont de la haine vis à vis de ce groupe. Rien d'autre . La condescendance dont ils veulent attribuer aux fang commence au sein de leur grand groupe. A titre de rappel , les PUNU prennent toujours des NZEBI comme leurs esclaves car, soutiennent - ils, leurs grands parents les achetaient avec du sel. mais pourquoi cela n' a jamais fait un problème de taille au plan national? Simplement parceque cela fragileserait le pouvoir.
Certains viendront dementir mes affirmations . Mais au fond , ils savent que tout ce que je dis est vrai. comme c'est triste!

43.Posté par Ngwala Ongotho le 15/10/2010 19:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faites une autocritique. C'est aussi simple que ça.

42.Posté par kans002@yahoo.fr le 15/10/2010 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faites votre autocritique. c'est aussi simple que ça.

41.Posté par LeGaboma le 15/10/2010 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ DBD, la pensee gabonaise, MBOUMBA


Je ne peux pas croire un seul instant que ce sont mes posts qui vous ont fait réagir de la sorte. Ou vous avez lu en voyant entre les lignes ce que vous voulez voir, ou vous êtes tout simplement sorti de vos gongs, saisissant mes posts comme alibis. Dans vos écris alambiqués, vos sortez des choses que vous êtes tout simplement allé chercher dans une autre planète. Ca devient cacophonique, post après post, au point où je me demande si l’on parle toujours de la même chose.


Il y a des accusations délirantes que vous avancé pompeusement, c’est tout simplement laisser libre cour aux frustrations longtemps réprimées dans l’inconscient. Revenons au débat, s’il vous plait et mettons de coté préjugés & émotivités. Et après tout, nous avons l’habitude de nous lire, chacun connait le fond de pensée de chacun.


Du tout, je ne suivrais pas l’invite aux égouts. Je vais juste essayer de répondre à quelques interrogations qui m’ont paru sensées dans la logique de cet échange: « Pourquoi, les fangs ne se sont jamais insurges contre la marginalisation des autres ethnies a la Primature? »


Y a-t-il marginalisation des autres ethnies à la Primature? Je vous renvoie à votre propre conscience. La mémoire est sélective, certes, mais laissez-moi vous rappeler que la nomination à ce poste n’incombe à aucun Fang. Nous luttons tous pour un Etat de Droit, c’est déjà s’inscrire en faux face à ce genre de pratiques. Là encore vous ne voyez que les Fang, bien sûr, il ne peut jamais en être autrement. Les Fang (de l’Estuaire), les Miene, les Teke/Obamba et, dernièrement, les Ndzebi, ont des postes, sous OBO et maintenant sous Ali, qui leur sont réservés d’office.


Pour les Fang, la Primature et l’Hôtel de Ville; les Miene, l’Hôtel de Ville (alternativement avec les Fang) et le Senat; pour les Teke/Obamba et Nzembi, tout ce qui tourne autour des finances, impôts, douane, banques, les grandes entreprises parapubliques. Bien sûr, il y a des nuances, mais il suffit d’avoir des yeux pour le voir. Là encore, vous ne voyez que les Fang. Et si l‘on vous le reproche, vous avez le toupet d’appeler ca victimisation?


Le reste n’engage que les supputations que vous avez librement choisi de faire.


@ Ngwala Ongotho

Vous n’êtes pas mon genre d’interlocuteur. Prière d’aller faire valoir vos talents ailleurs.

@ Doom Le vengeur

J’ai le regret de vous dire que ce brillant argumentaire ne sert absolument à rien (cf. post 1). Tout ce que vous y expliquez je l’ai fait auparavant sous d’autres articles. Mais on a beau chassé le naturel, il revient toujours en DreamLiner.

40.Posté par BOUTELESI le 15/10/2010 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La notion Bilop ne revêt nullement un caractère péjoratif , c'est juste pour désigner un gabonais qui ne parle guère le fang , c'est aussi simple que cela . Jusqu'en 1993 j'ignorais l'existence des dialectes telles Adouma , Apindji , Tsébi ... car je ne peux les différencier dans la mesure ou je ne comprends guère ces langues , par conséquent je les intégre au sein de la communauté bilop ni plus ni moins . Aussi le fang ne cherche guère
l'indulgence des autres couches de population en revanche il ( le fang) souhaite ne plus être la "tête de turque" des TARES de la société gabonaise dans son ensemble .

39.Posté par Ngwala Ongotho le 15/10/2010 15:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A en croire que ceux qui se disent victimes des qualificatifs péjoratifs au Gabon, sont les premiers à déclarer que les tékés sont idiots, courts voire même pygmées. C'est encore les mêmes qui traitent les kota de primitifs et sales. C'est toujours les mêmes qui traitent les nzebi de galeux, les punu de noiraux et villageois...enfin ce sont les mêmes qui appellent bilops, tous ceux qui ne sont pas fang. Malheureusement, aucun fang ne le reconnaitrait.

En 2nde, mon professeur d'histoire-géographie, Mr Bilié déclare pendant un cours sur les peuples nomades que les fangs considèrent plus leurs frères de la Guinée équatoriale et du Cameroun par rapport aux bilops. Hallucinant!!

Faites votre autocritique pour que vous sachiez enfin, la réticence de certains compatriotes envers les fangs.

1 2 3 4 5
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 17 Septembre 2016 - 14:24 France : Grand Rassemblement Citoyen pour le Gabon

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...