News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Crise post-électorale en Côte d’Ivoire : L’Angola pour des sanctions contre Choi

Le site de la Liberté - coudou le Vendredi 21 Janvier 2011 à 11:31 | Lu 989 fois



Crise post-électorale en Côte d’Ivoire : L’Angola pour des sanctions contre Choi
Décidément, le président Laurent Gbagbo est un gros embarra pour Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations unies qui joue la marionnette au service de Nicolas Sarkozy pour installer par tous les moyens Alassane Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire, ne recule devant rien. Après la récusation du médiateur Raïla Odinga, le premier ministre kenyan (favorable à Ouattara) pour délit de partialité par les autorités légales ivoiriennes, l’ONU a dépêché mercredi à Luanda, selon le journal gouvernemental “Le journal d’Angola”, M. Saïd Djinnit, représentant des Nations
unies pour l'Afrique occidentale, pour tenter de convaincre le président angolais de
retirer son soutien au président Laurent Gbagbo, élu par les Ivoiriens.

On se rappelle que l’ambassadeur de l’Angola en Côte d’Ivoire avait assisté à la cérémonie de prestation de serment, le samedi 4 décembre dernier, et que recevant le corps diplomatique à l’occasion des vœux du nouvel an dans son palais, il y a quelques jours, le président Dos Santos avait ouvertement confirmé sa position en faveur de la reconnaissance de M. Laurent Gbagbo comme le président élu de la Côte d’Ivoire.

Pour M. Saïd Djinnit, il faut que Luanda rallie la communauté dite internationale (la France et les Etats-Unis) qui soutient et reconnaît Alassane Ouattara comme président élu de la Côte d’Ivoire en totale violation des lois et des institutions ivoiriennes. Au sortir de l'audience, l'émissaire de Ban Ki Moon n'a pas voulu faire de déclaration à la presse. Par contre, Monsieur Chicoti, ministre des Relations extérieures de l'Angola, dans un langage très fort, a rendu compte de ce qui s'est
passé au cours de l'audience et réaffirmé une fois de plus la position de son pays dans la crise post-électorale en Côte d'Ivoire.

“L'envoyé spécial de Ban Ki Moon est venu demander au Président Dos Santos de retirer son appui au Président Laurent Gbagbo pour s'aligner sur la communauté internationale”, a révélé le ministre Chicoti. A cette requête, la réponse du président angolais a été sans ambages en trois points.

Premièrement, selon le ministre, rapporte le journal, le président Dos Santos a expliqué à son hôte que “l'Organisation des Nations unies est une institution pour la paix dans le monde. C'est pour cela que l'Angola ne comprend et n'accepte pas que cette organisation privilégie l'usage de la force et la guerre aux fins de faire partir un président constitutionnellement élu dans son pays”.

Deuxièmement, il estime que “s'il y a quelqu'un à sanctionner, c'est bien M. Choï, le représentant du Secrétaire général des Nations unies, qui a induit en erreur toute la communauté internationale. Au lieu de cela, on voit la communauté internationale se précipiter pour soutenir l'insoutenable. C'est justement cette façon de faire qui amène l'Angola à se poser des questions”.

Enfin, le président angolais a mis en garde les Africains contre l’utilisation de l’ONU par les Puissances occidentales pour continuer d’assujettir l’Afrique.

“Aujourd'hui il s'agit certes de la seule Côte d'Ivoire, un Etat souverain, dont on veut bafouer les institutions. Il n'empêche que l'Afrique se devrait de garder toute sa lucidité et sa vigilance. Parce que si ce que l'on veut tenter en Côte d'Ivoire réussit, il ne faudrait pas être surpris de voir la même méthode être utilisée dans l'avenir contre d'autres pays africains”, a mis en garde Dos Santos. Pour lui, il “faut envisager une solution politique et non militaire”. Selon le journal, M. Saïd Djinnit a répondu qu'il est d'accord avec la position de l'Angola sur la nécessité de faire des efforts pour que les organisations régionales africaines et la communauté internationale s'accordent

pour dégager une solution politique pacifique pour résoudre la crise ivoirienne. L'émissaire de Ban Ki-moon a promis de soumettre la question à la prochaine réunion de l'Union africaine qui doit se tenir les 29 et 30 janvier à Addis Abeba en Ethiopie.

A la question des journalistes de savoir ce qu’il pense de l'attitude de M. Choï qui n'a pas considéré l'avis du Conseil constitutionnel ivoirien au second tour alors qu’il l’avait fait au premier tour, très “embarrassé, l'émissaire de l'ONU s'est refusé à tout commentaire, arguant qu'il n'était pas la personne la mieux indiquée pour répondre à cette question”. Toujours dans la dynamique d’isoler le président Gbagbo de tous ses soutiens, Raïla Odinga s’est rendu mardi au Ghana où, selon des sources, il a échoué dans sa tentative d’isoler le chef de l’Etat réélu, Laurent Gbagbo.

Coulibaly Zié Oumar


Vendredi 21 Janvier 2011
coudou
Vu (s) 989 fois




1.Posté par patriote123 le 21/01/2011 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La position claire, objective et non ambigüe de l'Angola devrait être légion en Afrique...

En espérant que le Ghana fasse également barrière aux tentatives déstabilisatrices de l'ONU via cet émissaire, et que la Libye joue de son poids auprès d'autres états africains, la possibilité d'une solution pacifique et politique pourrait faire l'unanimité au prochain sommet de l'UA.

Seulement, ADO et SORO semblent écarter l'hypothèse d'une solution pacifique. Leur leitmotiv : la pseudo victoire d'ADO et la reconnaissance de ladite Communauté internationale et l'ONU.

Considérée comme telle, la situation en Côte d'Ivoire risque de dégénérer et une guerre civile semble inévitable. Les ingrédients sont réunis pour... Et la France en est bien contente ! Elle saura jouer "les pompiers" le moment venu. Elle y excelle !

2.Posté par PourmaCOTED'IVOIRE le 21/01/2011 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
slt
Ca fait honneur de savoir que tous nos dirigeants ne sont pas des marionnettes.
HONNEUR ET GLOIRE AU PRESI DOS SANTOS
Haut les coeurs......ON Y VA

3.Posté par lemvou le 21/01/2011 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
un chef d'etat très courageux. C'est ce qui nous manque en Afrique.
Merci MONSIEUR LE PRESIDENT DOS SANTOS. Honte aux autres soit-disant présidents.
L'AFRIQUE VAINCRA

4.Posté par Ngono Dominique le 22/01/2011 12:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est glorieux Excellence, Monsieur le Président Dos-Santos.Même si Chirac vpous avait convaincu pour chasser le président élu du Congo-Brazzaville son Excellence Pascal Lissouba pour remplacer un sassou unitile à l'Afrique, je vous salue!
Que le Très Haut continue à vous garder parmi nous, car notre continent a besoin des fils et filles courageux comme vous.
LONU ne signifie pas Sarkosy ou Ban-Kimoon. LONU n'a pas vocation de nommer les présidents des états souverains.
Si ça passe en C.I aujourd'hui , demani ça passera partout et nous seron recolonisés par cette France arrongante qui ne sait toujours pas qu'elle n'a plus des colonies mais des partenaires avec qui, il faut travailler selon les règles du droit international.
Que Sarkosy, Aliot-Marie , Alain Juppé, Chirac et autres sachent qu'ils jouent avec le feu, qui va bientôt les brûler.La France va regretter son mépris envers les peuples noirs d'Afrique qui pourtant ont donné sans rien recevoir.
Vive le Président Dos-Santos, vive le Président élu Laurent Bagbo l'enfant terrible de l'Afrique independante, abbas le terroriste Allane Ouattara le bourreau de son propre peuple! Mawa.aa,

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...