News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Crimes rituels : réouverture à Booué de l’affaire Kangoué

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 3 Juin 2013 à 06:58 | Lu 993 fois

A la faveur d’une session criminelle spéciale imminente à Makokou, la machine judiciaire a entrepris de rouvrir le dossier Ferdinand Kangoué, un jeune homme sauvagement dépecé fin-2010 à Booué. Reviennent à la surface un bon nombre de noms récemment cités autour du crime du Camerounais Amadou Yogno.



Crimes rituels : réouverture à Booué de l’affaire Kangoué
Infirmière de catégorie B, Madeleine Benga a été interpellée à Booué dans l’Ogooué-Ivindo, en fin de semaine dernière. Elle devrait être emmenée à Makokou où s’ouvre incessamment une session criminelle spéciale. Elle n’est cependant pas la seule dans ce cas, tous les autres prévenus concernant l’assassinat, en décembre 2010, d’un jeune homme du nom de Ferdinand Kangoué, vont devoir également être entendus à nouveau.

En 2010 en effet, le jeune Ferdinand Kangoué avait été tué dans le département de la Lopé (Ogooué-Ivindo). Son corps, après avoir subi l’ablation des organes reproductifs et du cœur, avait été placé sur le chemin de fer en vue de simuler un écrasement par le train. La découverte de sa dépouille mortelle par des agents de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) avait conduit à l’ouverture d’une enquête par la gendarmerie.

En janvier 2011, selon des sources de la gendarmerie locale, Madeleine Benga, l’infirmière sus citée, était passée aux aveux et avait avoué avoir négocié avec le père de la victime la somme d’1,5 million de francs CFA. Ce qui avait alors amené à la déduction qu’une infirmière de son Etat ne pouvait avoir misé cette somme si elle ne lui avait pas été fournie par une source extérieure plus riche. La dame est notoirement connue à Booué pour être l’homme-lige d’un ponte de la localité qui s’est dernièrement fait remarquer pour ses menaces de procès envers la presse qui lui demandait de s’expliquer.

Actuellement en détention à Lambaréné avec deux présumés complices mis aux arrêts en février dernier à Booué, au sujet du meurtre du Camerounais Amadou Yogno, l’ancien secrétaire départemental du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) de la ville de Booué, Iloubou Boussengui alias Koutch, est également concerné par la réouverture de l’affaire Ferdinand Kangoué. On ignore s’il sera transféré à Makokou le temps de la session criminelle spéciale annoncée.

En 2011 déjà, des sources judiciaires soutenaient que le surnommé Koutch avait avoué, dans une déposition, avoir livré à un certain Ngnoungou Mbela la glacière contenant les organes prélevés sur le jeune homme assassiné. Ce Ngnoungou Mbela, toujours selon les mêmes sources et les révélations de la presse en 2011, n’était autre que le neveu de Rigobert Ikambouayat Ndeka, ancien ministre délégué à la Communication et actuel directeur général de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag), récemment cité avec d’autres pontes de Booué (Raphaël Ngazouzet, Pascal Désiré Missongo, Raymond Ngombéla et Jean Midoumbi) dans l’affaire du Camerounais Amadou Yogno. Le procès tenu qui avait été organisé par la suite à Makokou s’était embourbé et ses conclusions n’ont jamais été rendues publiques. Un remake en perspective ?

Gabonreview

Lundi 3 Juin 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 993 fois




1.Posté par coudou le 03/06/2013 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ikambouayat,

en méditant sur ce nom, on détecte beaucoup de superstitions, de m'as tu vu, de crimes et autres basses besognes.
Il doit très vite être traduit devant les tribunaux.

coudou

2.Posté par Belly le 03/06/2013 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kiééé, je dis hein, donc au Gabon "haute personnalité" rime avec crimes rituels????!!!!

3.Posté par Mouthou12 le 03/06/2013 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le nom d'Ikambouaya Déka est régulièrement cité dans des affaires de crimes rituels dans la région de Makokou. Il n'y a pas de fumé sans feu. Cet homme doit être traduit devant les tribunaux.
Mais jamais cet homme n'ira en prison car grand frater de son état, il est couvert par la puissance du serment dont Ali a juré de servir. Et oui, Ali a juré de servir les intérêts de la Franc-maçonnerie avant ceux du Gabon. Donc, on est loin de voir les maçons être traduits et condamnés par la soit disant justice gabonaise dont le président du conseil de la magistrature n'est autre qu'Ali him self, garant de l'hégémonie de la franc-maçonnerie régulière dans le pays.....!

4.Posté par MBOUKOUEEEEEEEEEEEEEE le 03/06/2013 20:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PATIENCE DABANY NA QU'A CHANTER ON VOUS CONNAIS 2, ELLE QUI SITE FIÈREMENT LE NOM DE RIGOBERT IKANBOUAYA NDEKA . ON ATTEND ON VOUS CONNAIT2 , AVEC LES NOMS DE TOUT LES ASSASSINS, HONTE A TOI JOSEPHINE BONGO ALIAS PATIENCE , HONTE A VOUS QUI ENCOURAGEZ LA DÉLINQUANCE,LA TUERIE AU GABON , VOUS AUREZ DES CPTES A NOUS RENDRE ET A DIEU A MOINS QUE TU AILLES DANS TON CONGO NATAL.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...