News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Crimes rituels/ Rencontre entre Léon Mistoul et les médias : comme un air de déjà entendu…

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 18 Avril 2013 à 06:14 | Lu 490 fois

De la rencontre entre Léon Mistoul, Commandant en chef de la police nationale, et les médias mercredi 17 avril, rien de bien nouveau n’est sorti. Plutôt que parler de chiffres ou de mesures concrètes pour stopper la recrudescence de crimes à des fins rituelles dans le pays, il a été question de déontologie et de sémantique. Encore et toujours…






Crimes rituels/ Rencontre entre Léon Mistoul et les médias : comme un air de déjà entendu…
Alors que les médias, acteurs clés dans la dénonciation des crimes dits « rituels » au Gabon, attendaient beaucoup de la rencontre organisée hier 17 avril, avec le Commandant en chef de la police nationale, Léon Mistoul, nombreux sont les journalistes qui sont sortis de cette concertation avec un sentiment de frustration.

Pour cause, les questions principales que se posent les populations n’ont pas nécessairement trouvé de réponses pendant cet échange avec le patron de la police nationale.

A l’entame de la discussion, Léon Mistoul a tenu à instruire les hommes de médias sur le fait que l’appellation « crimes rituels » communément utilisée aujourd’hui était inappropriée du fait qu’elle n’était mentionnée nulle part dans le code pénal gabonais. Et d'ajouter que l’expression « crime de sang » était mieux indiquée, venant ainsi apporter sa contribution à la polémique sémantique lancée par le Premier Ministre, Raymond Ndong Sima, il y a quelques jours.

Comme pour dire que pour qu'une expression puisse être utilisée, il faut obligatoirement qu'elle existe dans le code pénal...

Pour rappel, le projet de loi punissant l'inceste au Gabon n'a été proposé que le 21 novembre dernier. Si l'on s'en tient à la logique de ces messieurs, il est donc inapproprié d'utiliser le mot "inceste" avant l'adoption définitive de cette loi...

Par ailleurs, les crimes de « sorcellerie » jugés depuis plusieurs années dans certains tribunaux provinciaux du Gabon existent-ils dans le code pénal ? La question reste entière.

Aussi, après un brillant exposé sur l’implication et le travail abattu par ses équipes sur le terrain depuis 2012, Léon Mistoul s’est lancé dans une présentation des missions des forces de police et sur les limites de leurs champs de compétences.

«Le rôle de la police est de constater des infractions à la loi pénale, d’en rassembler les preuves, de rechercher les auteurs et les déférer devant les juridictions compétentes pour les punir. Dès que la personne mise en cause est interpellée, l’officier de police judiciaire a l’obligation d’informer, concernant notre juridiction, madame le procureur de la République qui est la directrice des enquêtes et qui juge de l’opportunité de confier cette enquête à un de ses adjoints ou de poursuivre elle-même l’enquête», a-t-il expliqué.

« Oui, nous savons déjà tout cela », a-t-on envie de répondre.

Ce que nous souhaiterions savoir par contre, c’est : combien d’affaires de « crimes de sang » ont été menées jusqu’à leur terme d’août 2012 à ce jour?

Combien de commanditaires ont été mis en cause puis condamnés ?

Combien de familles ont enfin pu faire le deuil de la perte d’un de leurs enfants ?

Quelles mesures ont été prises pour que les Gabonais se sentent à nouveau en sécurité chez eux et hors de leurs domiciles ?

Si la sécurisation des plages de Libreville est une bonne chose, il est tout de même important de rappeler que les crimes qui sont aujourd’hui dénoncés par les populations, ne sont pas uniquement perpétrés sur les plages de la capitale.

Il y a des enlèvements dans les quartiers, les écoles, au sortir des discothèques, dans les domiciles, en bordure de route etc…
Alors pourquoi se limiter aux plages ?

Par ailleurs, les ONG et autres associations engagées dans cette lutte parlent actuellement d’une vingtaine de meurtres à des fins rituelles, en 90 jours.
C’était là, l’occasion pour les forces de police de confirmer ou non ces chiffres très inquiétants.
A la place, il a été question de secret professionnel pour se conformer à la « déontologie ».

« Nous sommes silencieux et nous vous laissons juger », a conclu Léon Mistoul.

Dommage…

En attendant, la mobilisation continue sur les réseaux sociaux où a été décrété un « jeudi noir » au cours duquel toute personne se sentant concernée par la lutte contre les crimes rituels est invitée à porter un vêtement ou un brassard noir en signe de dénonciation.

Aussi, ce jeudi 18 avril, toutes les personnes mobilisées au Gabon et à l’international, ne manqueront pas de se reconnaître tout au long de la journée, si la consigne est respectée par tous.

Plus d’informations sur les pages Facebook dédiées à la Lutte contre les crimes rituels (cf SACRI).




Publié le 18-04-2013 Source : Gaboneco.com

Jeudi 18 Avril 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 490 fois




1.Posté par un autre gabon le 18/04/2013 10:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel stupidité de la par de leon mistoul pr donné le nom a un phenomen ns avons besoin de savoir son existenc dans le code penal,en aout 09 le decé du president n'etai pO marqué dans le code penal comment a ton fai pr organisé ds election truqué...?

2.Posté par NEM le 18/04/2013 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les policiers ne peuvent pas protéger les plages gabonaises dans l'improvisation. Car, c'est tout une organisation planifiée avec les apports en ressources humaines, matériels et une logistique qui pourrait tenir la route pour le très long terme. Si les policiers participent déjà aux différents braquages des populations (voir sujet: "Les policiers extorquent 20.000 cfa à un militaire...) leurs activités nocturnes au bord des plages accentueraient les crimes de tous genres puisqu'ils sont aussi pauvres que la majorité des miséreux citoyens. Voilà encore des bonnes perspectives pour monter en grade: Les policiers pour surveiller les plages! ils seront combien et pendant combien de temps?! Encore des plans de boucherie humaine en perspective. Attendons voir!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...