News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Crimes dit rituels : la diaspora poursuit le combat, le Gabon espère pouvoir…

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 16 Avril 2013 à 01:44 | Lu 592 fois

Une semaine après la protestation des Gabonais de Lyon pour dire «non aux crimes rituels», le relais a été passé à ceux de Paris et du Canada qui ont également exprimé leur soutien aux nombreuses familles endeuillées et saisi l’occasion pour interpeller les autorités gabonaises qui semblent ne pas partager la même sensibilité face à ce phénomène qui tente d’intégrer le registre du «normal» et du «simple accident».



Crimes dit rituels : la diaspora poursuit le combat, le Gabon espère pouvoir…
La fin de non-recevoir du ministre gabonais de l’Intérieur, Jean François Ndongou, essuyée par l’Association de lutte contre le crime rituel (ALCR) et les «Gabonais du Net» quant à la demande d’autorisation pour une marche pacifique qui avait été programmée pour le 13 Avril dernier, a été respecté à Libreville. Cependant «l’image entachée et la psychose créée à l’étranger», crainte par Alain Claude Billié Bi Nzé, porte-parole de la présidence gabonaise, et que tente de redorer les autorités du pays, n’a pas eu du mal à enregistrer l’assentiment et l’adhésion des autorités françaises et canadiennes qui ont délivré des autorisations de marche aux Gabonais résidant chez eux.

C’est dire que la stratégie choisie par les conclaves du gouvernement gabonais et le ministre de l’intérieur, Jean François Ndongou, a montré ses limites à l’international, où désormais on se fait une idée de la situation qui prévaut au Gabon via les chaines internationales et les autoroutes de l’information. Les Gabonais de la diaspora, notamment ceux de la France et du Canada, ont donc organisé des marches de protestation dans leurs différentes villes de résidence, le 13 avril dernier.

«Se taire est aussi un crime au même titre que ces crimes dits rituels, le président de la République, Ali Bongo Ondimba a dans l’un de ses discours dit une fois, «que celui qui regarde le mal sans contester coopère vraiment avec le mal.» C’est dire que notre gouvernement, qui regarde le mal tous les jours sans contester, coopère vraiment avec ce mal-là», a déclaré une jeune gabonaise qui a fait le déplacement de la place du Trocadéro à Paris.


«Les droits de l’homme ne sont pas respectés au Gabon, il faudrait que le monde entier le sache, cela peut exister dans les textes, mais l’application du respect des droits de l’homme, le respect de la vie et de l’être humain n’existe pas au Gabon. Le pauvre n’est pas respecté au Gabon. Il sert de sacrifice sur des hôtels diaboliques où on dépèce, on prend des organes, on enlève tout et on fait des rituels avec et c’est actuellement cela l’image du Gabon, et il faudrait que tous nous ayons le courage de le dire», a renchéri la même demoiselle.

Nonobstant le raté du week-end écoulé, relatif à la demande de se rassembler au carrefour Rio, suite au «refus inexplicable du gouvernement gabonais d’autoriser le peuple à marcher pacifiquement contre les crimes rituels et à exprimer son soutien aux nombreuses familles endeuillées», les Gabonais du net invitent l’ensemble de la communauté gabonaise résident au Gabon et à l’étranger de bien vouloir prendre part à une opération «jeudi noir» le 18 Avril prochain dès 6 heures du matin.

«Si toi aussi tu en as ras-le-bol de voir nos compatriotes se faire assassiner tous les jours alors manifeste-le ce 18 avril en portant juste un tee-shirt ou une chemise de couleur «noire». Ce n’est vraiment pas quelque chose de contraignant, mais si nous sommes des milliers à le faire alors cela aura un impact significatif», peut-on lire sur la page Facebook de ces Gabonais de la toile mondiale.

Gabonreview

Mardi 16 Avril 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 592 fois




1.Posté par Priscilla le 19/04/2013 01:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.france24.com/fr/20130415-internet-hackers-anonymous-denoncent-crimes-rituels-gabon

Les Anonymous dénoncent en ligne les crimes rituels au Gabon

Alors qu’une marche pacifique contre les crimes rituels au Gabon qui devait se tenir samedi à Libreville a finalement été interdite par les autorités locales, le collectif informel de pirates du web Anonymous a décidé d’apporter son soutien au combat de la population qui dénonce la multiplication récente de ce phénomène dans le pays. Un fléau qui selon des associations locales aurait fait une vingtaine de victimes depuis le début de l’année à commencer par des enfants dont les organes sont très recherchés dans certains États d’Afrique pour leurs prétendus pouvoirs surnaturels.

Les membres d’Anonymous ont ainsi lancé l’opération Gabon dont l’objectif premier est de sensibiliser l’opinion publique internationale à la situation actuelle dans le pays et d’interpeller le gouvernement pour qu’il s’attaque rapidement à ce problème. Une campagne qui s’organise essentiellement sur les réseaux sociaux où les internautes sont invités à utiliser les mots clés #OpGabon ou #SOSGabon pour dénoncer ces crimes horribles et réclamer justice pour les victimes.

Une vidéo réalisée par les pirates du web circule également sur les sites de partage pour faire la promotion de l’opération. Un clip contenant des images difficiles dans lequel les Anonymous critiquent notamment le silence de la communauté internationale et où ils fustigent l’attitude des dirigeants gabonais qui fermeraient les yeux sur cet inquiétant phénomène.

Et si la mobilisation en ligne du collectif de hackers est importante, ils ne sont pas les seuls à mener ce combat contre les crimes rituels sur la Toile. Deux pétitions ont en effet récemment vu le jour sur les sites Avaaz.org et Change.org. Des textes signés par plusieurs milliers d’internautes qui appellent le gouvernement à agir au plus vite pour mettre un terme à ce problème.u[

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...