News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Communiqué: Le BDP-MODWOAM se déclare solidaire de l'appel de Monsieur Moukagni-Iwangou

Le site de la Liberté - BDP-Modwoam le Vendredi 20 Mars 2015 à 16:20 | Lu 1604 fois

Communiqué de presse, pour diffusion immédiate - Le BDP-MODWOAM se déclare solidaire de l'appel de Monsieur Moukagni-Iwangou en vue d'un mouvement insurrectonel au Gabon



Lors d'une récente conférence de presse tenue à Libreville le vendredi 13 mars 2015 en présence des ténors du Front de l'Opposition, Monsieur Jean de Dieu Moukagni-Iwangou a livré au peuple gabonais un message décisif sur le sens du combat qu'il faut désormais mener face au régime despotique, illégal et illégitime d'Ali Bongo Ondimba. Les déclarations du leader de l'UPG devraient, de toute évidence, marquer à jamais la conscience collective de tous les patriotes qui réclament la fin du bongoïsme et l'avènement d'une véritable démocratie au Gabon.

Après avoir dressé un réquisitoire sans appel sur l'absence criarde de l'Etat de droit au Gabon, donc un bilan sans équivoque qui indexe non seulement la partialité, mais aussi la faillite générale et généralisée des institutions politiques, administratives et judiciaires en République gabonaise sous le règne des Bongo-PDG, Monsieur Jean de Dieu Moukagni-Iwangou a conclu son propos sur un appel à la destitution d'Ali Bongo, soit par une démission volontaire de sa part, soit par une insurrection du peuple souverain.

En invoquant clairement le droit des peuples à l'insurrection et à la résistance face à la répression, un droit inscrit dans les déclarations françaises des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 et 1793, Monsieur Moukagni-Iwangou réaffirme-là, clairement, la vision du combat politique que prônent depuis 1998 le mouvement "Bongo Doit Partir-MODWOAM" (BDP-MODWOAM) et son Président, le Dr. Daniel Mengara, une vision qui se doit de devenir, aujourd'hui, le devoir de toutes les portions de notre Peuple si nous devons, ensemble, mettre une fin immédiate au règne infâme de la famille des Bongo et de tous les inféodés qui ont cru pouvoir tenir indéfiniment en otage toute une nation.

Le BDP-MODWOAM tient ainsi à saluer la clairvoyance et la bravoure de Monsieur Moukagni-Iwangou, tout en l'invitant à convaincre davantage tous ceux qui, à l'intérieur comme à l'extérieur du Front, auraient encore des doutes sur l'inéluctabilité mathématique de cette voie au Gabon. Toute autre démarche serait de nature, hélas, à semer la confusion et, à terme, à décourager les Gabonais qui ne supportent plus de subir l'oppression et la paupérisation sciemment entretenues par les Bongo et leurs alliés du régime PDG.

Se félicitant de l'analyse et des conclusions de Monsieur Moukagni-Iwangou, un compatriote qui a mis sa vaste expertise au service de la nation en vue de la délégitimation juridique des faussaires de la République, le Bureau Exécutif du BDP-MODWOAM lui adresse ses vifs encouragements et invite, par la même occasion, le Peuple tout entier à la mobilisation générale tant aux côtés des syndicats organisés autour de la Dynamique Unitaire que des étudiants et des élèves révoltés par une politique éducationnelle qui tourne en rond depuis 47 ans au Gabon. Il est plus que grand temps de mettre fin au régime dictatorial, illégitime et incompétent des Bongo, un régime dont on a aujourd'hui les preuves de l'enrichissement illicite qui vide sans vergogne les caisses de l'Etat au profit d'une seule famille, au profit d'un seul clan, et ce au moment même où les Gabonais fouillent désormais les poubelles pour se nourrir.

Le BDP-MODWOAM continue, par ailleurs, à soutenir toutes les actions de libération nationale qui s'articuleraient autour d'une insurrection pacifique du Peuple en bonne et due forme et adhère pleinement, pour cet objectif, au projet d'Assemblée Constituante proposé par la diaspora gabonaise d'Amérique du Nord suite à sa concertation d'Atlanta du 21 février 2015. Ce projet constitue la seule garantie crédible de prise de pouvoir pacifique et immédiate par le Peuple et pour le Peuple qui reste à notre pays. Nous nous devons, en tant que nation éprise de changement, de nous engager résolument dans cette voie de la dernière chance si nous voulons réellement situer le Gabon dans un processus de rupture d'avec le bongoïsme déshumanisant des 47 dernières années.

Le BDP-MODWOAM salue, enfin, le désir exprimé par les Gabonais politiquement engagés au sein de la diaspora d'Amérique du Nord de se rendre bientôt au Gabon en vue de soutenir, sur place, le combat qu'y mènent justement avec courage des compatriotes à l'abnégation sans faille comme, entre autres, Monsieur Moukagni-Iwangou, Luc Bengono-Nsi, Paulette Oyane Ondo, Marcel Libama et tous ceux qui, aujourd'hui, s'activent en dedans et/ou en dehors de regroupements politiques et syndicaux tels le Front Uni de l'Opposition pour l'Alternance (FUOPA) et la Dynamique Unitaire, en vue de l'avènement et de la construction d'un Gabon nouveau.

Vive le Gabon,
Vive la Nouvelle République,
Pour que vive le Peuple gabonais !

Le Bureau Exécutif du BDP-MODWOAM

Bongo Doit Partir-Modwoam
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, NJ 07052, USA
Tél: 973-447-9763
http://www.bdpmodwoam.org

Vendredi 20 Mars 2015
BDP-Modwoam
Vu (s) 1604 fois




1.Posté par Marianne X le 20/03/2015 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les femmes gabonaises après concertation ont crée l'Union Révolutionnaire des Femmes Gabonaises (URFG). Notre mouvement qui regroupe des femmes gabonaises patriotes sans considération idéologie et religieuse entend rester dans la clandestinité jusqu'à la date prévue de l'insurrection populaire au Gabon.
Devant l'inertie et la lâcheté des hommes, nous avons décidé d'agir. Face aux discours sans consignes de lutte du Front, nous avons décidé de passer à l'action. Nous lançons un appel à d'autres femmes patriotes qui veulent se joindre à nous de le faire dès maintenant. Nous faisons le recrutement de façon discrète et vous prions de pas informer vos époux. Du moins ce qu'il en reste.
Les révélations faites par certains gabonais à l'étranger sur des pratiques peu recommandables entre hommes dans certains milieux nous imposent un maximum de discrétion et de méfiance à l'égard de nos hommes. Elles sont fondées. Certaines d'entre nous qui avons des maris dans les milieux du pouvoir le savent et sont lasses de voir ces derniers rentrer à la maison en pleurant.
Notre insurrection est programmée pour cette année. Il n'y aura pas de défilé du 17 août.
Nous ne tenons pas d'assemblée générale pour éviter des infiltrations. Nos réunions se font par groupe de trois au maximum pour éviter des fuites.
Femmes libres, Gabonaise révoltées, adhérez à notre mouvement populaire.

2.Posté par NIESS le 20/03/2015 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ali bongo va t-en tu nous a montré tes limites , tu n'as aucune abtitude à diriger un pays , ta soif du pouvoir est motivée par l'argent du gabon que tu veux continuer à piller comme l'a fait ton père . les carottes sont cuites PDG dehors . TIC TAC TIC TAC TIC TAC .Gabonais levons nous il est l'heure .

3.Posté par Simone le 20/03/2015 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien mes mamans , vive l'URFG le pouvoir aux femmes nous serons tous ensemble pour notre cher pays et nous vaincrons . Initiative à saluer vu la corruption et la lâcheté dont sont assujettit nos hommes gabonais . Quand une femme se lève le changement se fait . bravo femmes gabonaises nous sommes avec vous .

4.Posté par ben le 21/03/2015 10:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
sa me fait mal qu'on je pense qu'un bifrait fait souffrir les gabonais et nos seul parents qui sont les membres du gouvernement,les députés et les sénateurs sont tous mues comme des esclaves de l'argent sachez que vous mourez un jour et tous cet argent ne vous suivra point en enfer.
sa me fait mal qu'on je pense que qu'à l'heure actuelle on trouve des femmes,des jeune femmes,et des jeunes soutenir un prédateurs PDG pour 5000f et un t-shirt alors que leurs frère sont à la maison parceque les prédateurs avales l'argent des agents publics.
sa me fait mal et sa je ne pardonnerai jamais pour ma part à tous les Bongo en particulier à OBO car ce de sa fautes en grosse partie si nous somme dans ce dilemme car il avait tous les moyens pour que cela n'arrive pas j'espère que DIEU les réserve leurs place en enfer jusqu'à leurs 5em génération.
sa me fait mal et sa ne cesse de me faire mal qu'on je pense que le biafrait se fait une vie de luxe avec l'argent de l'ett alors qu'il en a déjà.
sa me fait mal et la jetait vraiment chocker lorsqu'un nigerian à frapper sur une femme en ceinte en garoutiere et sa j ne l'oublierai jamais sur tous qu'on je pense que la police de fond le nigerian et réduit la gabonaise.
sa me fait mal qu'on je pense qu'on utilise l'armée pour influencer le peuple surtout qu'on je pense que l'armée sont nos frères et nos soeurs aveugles sont-ils pour savoir que se que défont.les syndicalistes c'est également pour leurs intérêts les bénéfices sont pour tous.
sa me fait mal de savoir qu'à l'heure où en parle ya des enseignants qui font cours j'aimerais savoir si vraiment il mérite leurs diplôme car un enseignant est un penseur et cz même un enfant de 10ans s'aurais qu'Ali ce un menteurs il promets sans réaliser
en fin sa me fait mal qu'on je dort et je me réveille le BOA est toujours au pouvoir réveiller vous peuple du gabonais soutenons le DU ( Dynamique Unitaire)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...