News & Infos Utiles...


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Comment Idriss Deby, Sassou et Ali Bongo ont détruit la République Centrafricaine!

l'info réelle 7J/7 - Gervais Mboumba, militant des droits de l'homme le Jeudi 26 Septembre 2013 à 01:08 | Lu 1178 fois



(Une éflexion de Gervais Mboumba)

On peut aisément les appeler, les trois mousquetaires. Tous les trois sont frères maçonniques de la haute franc-maçonnerie, mais également valets locaux des affairistes français.
Tous les trois ont presque été sous les ordres de Chirac et Foccart dans l’art de détruire et de démolir, là où les intérêts des Français semblent être mal tenus, mal protégés.
Tous les trois sont arrivés au pouvoir par la force. Enfants chéris de la France colonisatrice, ils appartiennent tous à l’axe du mal.

Avant Ali Bongo, par exemple, il y’avait son père nourricier du nom de Bongo Ondimba, l’homme qui a soutenu le vrai père d’Ali Bongo dans la guerre du Biafra créée par la France, le Biaffra d’où l’on avait tiré un enfant que Bongo appellera plupart Alain Bongo pour ainsi devenir Ali Bongo, aujourd’hui président de la République venu au pouvoir après avoir cassé les côtes de Pierre Mamboundou en 2009 avant sa mort…

Quant à Sassou, ce paysan élevé au rang de général et président, ne sort que d’un cours normal des instituteurs dont le niveau d’étude s’apparente de celui de la classe de 5e de nos collèges d’enseignement général. Grand champion de coup d’État, depuis l’assassinat de Marien Ngouabi, mission qu’il a exécutée en complicité avec Mobutu, et Foccart, Sassou est le véritable roi du Congo-Brazzaville.

Comme vous pouvez le constater vous même, tous les trois mousquetaires sont des enfants chéris de l’Élysée pour des missions de recolonisation de l’Afrique centrale par la France qui les a placés au pouvoir. Ils sont à ce jour , des malfaiteurs de grand renom dans l’art de gaspiller l’avenir de l’Afrique centrale contre le pouvoir obtenu sur un plateau d’argent et, s’il vous plait, ne cherchez pas à savoir pourquoi peuvent-ils narguer leurs peuples respectifs. Ils sont des enfants gâtés de la France.

Ce n’est pas tout. Leurs armées respectives comptent en leurs seins des généraux bien payés dont la mission est d’étouffer toutes voix discordantes, d’effacer toute personne qui se présente comme opposant radical à leurs pouvoirs respectifs, ils sont prêt à l’effacer pour finalement être accueilli par l’oubli.

C’est ainsi qu’au Tchad, nombreux ont été envoyés dans l’au-delà ou alors, ont dansé la même danse que Le vachement riche Idriss Deby tout-puissant leur a fait danser sans chorégraphie exacte, ou alors sont allés en exil pour être bien surveillé par le pays d’accueil ou alors se sont tue, pour éviter la mort par empoisonnement.
Au Gabon, Pierre Mamboundou a bien été empoisonné par les hommes d’Ali Bongo, des Blancs, et Mba Obame traine également un petit poison, mais chanceux qu’il est, il n’avait pas bouffé l’air pollué, je vais dire; l’air empoisonné qu’on lui avait tendu à travers un simple micro.

Sassou a empoisonné presque plus de 5 opposants militaires et civiles. D’autres en ont échappé grâce à leur clairvoyance.

Fort de ce qui précède, ces trois malfrats un conçu un programme de déstabilisation de la RCA en dotant des opposants d’une armada qu’ils ne peuvent absolument pas acheté avec des simples roupies qu’il trainent dans leurs poches du reste trouées. Sassou et Ali Bongo leur envoie des milliards pour la bonne marche, l’entretien et de l’ordinaire pour bien traiter la troupe, Idriss Deby quant à lui fournit des armes et des mercenaires. C’est ce qui s’est même passé lorsque Bozizé a été placé au pouvoir en 2003. Cet enfant de Mouila au Gabon, le lieu de sa naissance, pouvait sauter de l’avion pour chuter à Libreville avant même qu’il n’ait été placé au pouvoir, question de bien se préparer, afin de renverser Patassé le démocrate…

Il faut dire que c’est à cause du Coup d’État de Bozizé que Patassé avait fait appel aux troupes de Jean Pierre bemba dont le carnage eut été révélé en RCA. N’oubliez pas aussi qu’à chaque fois que les trois pseudos- chefs d’État décident d’aller faire la pagaye en Centrafrique, il y’a toujours des troupes venant du Gabon et du Congo-Brazzaville avec à leur tête, un général Gabonais aux commandes. On se souviendra du tout premier général gabonais qui était mort en RCA, après, il y’a eu un autre général-Rambo du nom de Ratanga…

Aujourd’hui, le bis repetita se fait sentir aujourd’hui avec el même scenario, c'est-à-dire, des soudards de troupes congolos-gabonaises avec à leur tête cette fois-ci un certain général bidon et affairiste du nom d’Apaga…camouflés sous le nom de force de la CEMAC pour venir faire du gâchis en occasionnant des morts d’hommes parmi les civiles en RCA qui atteint plus de 100.000 en dix ans.

Mais voyons donc! Quelle est cette façon de ramener la paix dans un pays, alors que ce sont les mêmes pays, c'est-à-dire le Gabon, le Tchad et le Congo-Brazzaville qui viennent troubler la paix dont on parle!
L’ordre constitutionnel retrouvé après l’élection et la poursuite du dernier mandat du président Ange Patassé n’a pas été respecté par les mêmes gangsters qui dirigent l’Afrique centrale, à savoir : Sassou Idriss Deby et Bongo-Ondimba. Qu’est ce qui empêchait Patassé de terminer son dernier mandat pour s’acheminer ver l’élection présidentielle ?

Tous les Africains d’Afrique centrale doivent apprécier une telle situation pour comprendre que là ou force domine, raison n’a point de lieu.
Idriss Deby, Sassou et Ali Bongo ne méritent-t-ils pas l’arrestation et la prison à la Cour Pénale Internationale ?
Oui, à mon humble avis, ces trois malfrats n’ont pas de chance à s’y échapper Si la France pouvait comparer leurs actes à ceux du président de la Syrie.

Mais, comprenez que les trois mousquetaires ont tapis rouge jusqu’aux Champs Élysée.
Pour le peuple centrafricain qui souffre le martyre aujourd’hui, l’attention des intellectuels africains ne devrait pas être focalisée uniquement sur la Seleka et sur Djotodia. Il faut remonter toute la chaine des destructeurs de la RCA. Djotodia, l’ancien prisonnier au Bénin, et pauvre indigent qu’on a tant présenté comme un colonel diplomate ,mais aussi pauvre indigent nourri par son épouse béninoise pendant les heures sombres connues en prison dans ce pays, ne pouvait pas avoir de l’argent pour s’acheter des armes et recruter des mercenaires! C’est parce que Ali Bongo, Sassou et Idriss Deby l’on aidé!

À qui le tour demain?

Gervais Mboumba, militant des droits de l’homme

Jeudi 26 Septembre 2013
Gervais Mboumba, militant des droits de l'homme
Vu (s) 1178 fois




1.Posté par milangmissi le 26/09/2013 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourtant je ne partage pas les opinions des trois personnes que vous citez mais M.Mboumba ce papier ne mérite pas le titre de réflexion. C'est ramassis de Kongossa votre réflexion intervient quand ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Débat / Reflexion | Tribune Gabonaise | Tribune Libre | Gervais Mboumba | Kongossa









Les Articles les plus lus

Savoir Bien Vivre...

La Femme Emancipée