News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cinq suspects arrêtés dans l’affaire du meurtre d’un routier camerounais

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 18 Février 2013 à 15:54 | Lu 1010 fois

Ce sont en tout cinq personnes qui ont été arrêtées, car soupçonnées d'être impliquées dans le meurtre du transporteur routier camerounais Amadou Yogne. L'enquête sur l’assassinat de cet homme a été accélérée grâce au concours de trois juridictions dont celle de Lambaréné, de Makokou et de Libreville qui ont rapidement pu mettre la main sur les cinq suspects, selon « Gabon Matin ».





Cinq suspects arrêtés dans l’affaire du meurtre d’un routier camerounais
Amadou Yogne, transporteur routier de nationalité camerounaise avait disparu au mois de janvier dernier. C’est sa famille qui, inquiète de ne pas avoir de ses nouvelles, alertera les autorités judiciaires au bout de quelques jours. Le 26 janvier 2013, les agents de la brigade de Ndjolé Setrag mettent la main sur Sembe Hinze Jolvy, dernière personne à l’avoir vu vivant.

Au moment de son arrestation ce dernier était en possession de la voiture de la victime. Arrêté et entendu, il livrera aux autorités deux versions différentes des faits. Ce qui ne fera qu’alourdir les soupçons qui pesaient sur lui.

Dans sa première version, Sembe Hinze avoue être le meurtrier du transporteur camerounais, selon le motif qu’il avait besoin d’un véhicule à offrir à la mère de sa petite amie.

Mais peu de temps après, il change de version et dit avoir été contacté par des personnes qui avaient besoin d’organes humains. Cette dernière version, paraissant plus plausible a amené le parquet de Lambaréné à introduire l’antenne provinciale de Police Judiciaire (PJ) dans l’affaire pour plus d’éclaircissements.

Les prémices de cette enquête ont permis de mettre la main sur Iloumbou Boussengui Philippe et Ossombi Antoine-Médard qui, selon Sembe Hinze, avaient contacté ce dernier et lui avaient fixé rendez-vous en janvier dernier au rond-point de Nzeng-Ayong pour discuter de « l’affaire » dans les détails.

Toujours selon le jeune homme, c’est au cours de cette rencontre, à laquelle aurait participé une troisième personne, inconnue de Sembe Hinze, que les deux premiers cités lui auraient proposé de leur trouver une personne sur qui ils prélèveraient des organes, moyennant la somme de 600.000 FCFA.

Aussi, lorsque Sembe Hinze tombe sur l’infortuné Amadou Yogne, il met son plan à exécution, le tue et recueille son sang. Une fois le meurtre commis, les deux autres hommes, cachés dans la forêt seraient arrivés sur les lieux pour prélever le cœur, la langue et les organes génitaux de la victime.

Revenus sur Libreville, les organes auraient été remis à Tonda Emile qui serait la 3ème personne présente au rendez-vous de Nzeng-Ayong et à Otota Jean-Marie, cinquième protagoniste dans cette sordide affaire.
Arrêtés, les deux derniers suspects auraient reconnu avoir réceptionné la glacière contenant les organes, avant de la livrer au commanditaire dont le nom n’a toujours pas été révélé.

Les cinq hommes interpellés, ont été présentés jeudi dernier au parquet avant d’être placés sous mandat de dépôt à la prison de Lambaréné.


Publié le 18-02-2013 Source : Gabon Matin

Lundi 18 Février 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1010 fois




1.Posté par OYANE ONTETE le 18/02/2013 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J’ESPÈRE QUE LE NOM DU COMMANDITAIRE SERA CONNU ET ÉCRIS EN NOIR ET BLANC COMME CELUI DU SÉNATEUR TUEUR EKOMIE DE KANGO, ET D’ICI FIN 2013 NOTRE SITE PRÉFÉRÉ SE FERA LE PLAISIR DE NOUS PUBLIER CETTE LISTE AU MOINS ON S'AURA QUI EST QUI.TROP C'EST TROP

2.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 19/02/2013 01:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne serais pas étonné que le nom d'Onouvié soit cité comme le commanditaire de cet assassinat. Je suis prêt à mettre ma main au feu.

3.Posté par Larévolte le 19/02/2013 01:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voilà jusqu'où peut aller la stigmatisation d'une ethnie, une région, une commune dans un pays: l'intox pour diaboliser et nuire à la réputation d'une ethnie.
En fait, d'abominables crimes rituels sont commis au Gabon. Les commanditaires sont généralement des hommes et femmes politiques ressortissants de toutes les ethnies du Gabon. Nous devons être vigilents et éviter de jeter l'anathème sur les ressortissants d'une région parce que le système veut nous faire croire qu'ils sont mauvais alors que les motifs sont politiques. Lorsque nous avons été informés sur ce site qu'un crime a été commis, l'auteur nous avait livré une version totalement erronée des faits et aujourd'hui différente de celle que nous lisons ci-dessus. A l'origine, on nous avait informé que le jeune homme en question était originaire de Bitam et qu'un gendarme de ladite localité y était impliqué. J'avais même fait remarquer que l'auteur de l'information se mélangeait les pinceaux et qu'il mettait en exergue le nom de la ville de Bitam comme si Bitam était l'auteur du crime. Je ne comprenais pas trop comment un crime commis à 15 km de Ndjolé pouvait être sur la route de Bitam. A mon avis, celui qui a écrit la première version des faits voulait sciemment tromper les lecteurs voire même le peuple gabonais. Pour quels motifs inavoués? Je ne sais pas. Mais ce qui est sûr, c'est que c'était fait à dessein...
Des faits aussi graves et macabres ne doivent pas être relatés à la légère, il s'agit quand même de la vie des humains! Peut-être que le but était de faire passer les ressortissants du Woleu-Ntem comme génétiquement barbares. La mort de ce pauvre homme est très affligeant, on ne doit pas accuser des innocents. Les coupables doivent être rattrapés et condamnés pour leur crime. Il donc inutile que certains se servent d'un fait aussi horrible pour diaboliser un groupe social ou que d'autres s'en servent enfin pour prouver que l'assertion selon laquelle telle ethnie est pathologiquement barbare, n'est pas une idée abstraite.

Ce n'est pas parce que des ressortissants du Woleu-Ntem ont témoigné dans un documentaire qui n'honore pas Alain Bongo que les crimes commis au Gabon ces derniers temps doivent leur être imputés.

Quant au nom du commanditaire, ça m'étonnerait qu'il soit divulgué!
La justice aux ordres de ceux qui tiennent le Gabon et son peuple comme un étau n'a pas le cran de mener avec sérieux une enquête qui pourrait les conduire jusqu'aux gros "poissons". Même si l'enquête est bien menée, le dossier bien ficelé, l'affaire va être étouffée. Les enquêtes se limiteront aux noms des cinq présumés coupables cités dans l'info. Je suis persuadée qu'aucun autre nom ne sera cité dans cette affaire, en tout cas pas celui du commanditaire si c'est une femme ou un homme politique. Au contraire, d'autres crimes sont susceptibles d'être commis. Il est de coutume qu'on élimine l'avant dernier maillon de la chaîne et pour ce cas précis, c'est celui qui a remis directement la glacière d'organes humains qui risque sa vie en ce moment. Le commanditaire va éviter à tous prix d'être dénoncé. Par la suite, il n' y aura aucun témoin pour le relier au crime. Même si la justice gabonaise était libre, indépendante, efficace et compétente, que pourrait-elle faire sans preuves, si pas de témoins directs?

4.Posté par Priscilla le 19/02/2013 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils ne devoileront pas le nom du commanditaire ils ont tous eux-memes des commanditaires de crimes rituels. Les ministres, deputes, senateurs, PDG de grandes compagnies, l'usurpateur odjukwu et sa cour royale. Cette pretendue justice et police sont tous sous les ordres des commanditaires des crimes rituels. Donc ce genre de crimes va encore prosperer pour longtemps dans notre pays. La preuve, il y'a eut au moins 2 crimes rituels depuis l'affaire de ce routier, a savoir le coeur du jeune homme retrouve sur la plage, et la jeune fille qui a ete depece a un carefour. Sans compter les 3 bouts de choux retrouves mort dans une voiture, probablement une operation qui a avorte.
Bref, ce sont les tenebres qui s'epaississent dans le ciel de Gabao ,et ce grace a au couple odjukwu-acrombessi qui commanditent et encouragent le systeme a le faire.


@ La revolte
je like ton comment
le precedent papier avait ete ecrit par un journaleux qui avait pour but inavoue de creer la stigmatisation ethnique. En tout cas c'est bien de garder l'oeil ouvert sur ces faiseurs de guerre ethnique. Le Gabon est 1 et indivisible. Des 4 coins du pays les gabonais se respectent et se considerent comme frere en depit de la diversite ethnique. La cible ce sont les Bongo et leur gens du systeme pdg qui detruisent le pays.



5.Posté par Feu-Assassin-A-Mort le 19/02/2013 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon, ce n'est pas par besoin d'homonymie envers @Feu-PDGiste-A-Mort, mais j'apprécie la connotation quelque peu testamentaire de ce surnom, qui nous révèle que notre ami @Feu-PDGiste-A-Mort avait longtemps appartenu au système ; et que cela se sent par la fine connaissance qu'il a des arcanes de ce système infecte, qu'il a eu l'intelligence de quitter avant de perdre son âme...

Bon, là n'est pas l'objet de mon intervention.

Je voudrais plutôt abonder dans le sens de @Priscilla en affirmant également que le nom du commanditaire ne sera jamais dévoilé.
Où avez-vous vu au Gabon, depuis les premiers assassinats de bongo père, un assassin dénoncer son commanditaire ?
Le cas du sénateur de Kango ne doit pas être pris en référence, car cela relève d'un simple règlement de comptes entre un lui et son rival politique local, tous deux abonnés aux mêmes pratiques ; Ekomi s'étant simplement montré plus "généreux" dans leurs livraisons périodiques des glacières à la présidence ; ce qui lui a valu d'être élu au détriment de l'autre pourtant plus méritant politiquement !

Dans le métier des assassins, des tueurs à gage et des escadrons de la mort, livrer son commanditaire est considéré comme un parjure. C'est comme livrer, chez les franc-maçons, les secrets du bandeau et de l'équerre !

La méthode est bien connue. Dans un premier temps, les commanditaires font semblant de jeter ces hommes de main en prison, généralement en groupe et ensemble dans les mêmes cellules, pour se jauger les uns les autres. Tous ceux qui, par peur de la prison, manifestent des velléités de dénonciation des commanditaires sont identifiés, empoisonnés ou simplement assassinés depuis la prison. L'assassinat d'un seul des membres suffit pour faire taire les autres à jamais. D'autant plus que des menaces de représailles jusqu'aux membres de la famille sont clairement formulées à tous les autres. Ce n'est qu'une fois ce message est bien "saisi" que l'on libère ces individus ; généralement au bout de quelques semaines, pour entreprendre d'autres besognes.

Quand on vous dit que seule l'éradication de cette vermine peut véritablement rétablir la paix et la justice au Gabon !

6.Posté par La Voix de la Révolution Gabonaise le 19/02/2013 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OU EN EST LA CONFERENCE NATIONALE SOUVERAINE TANT RECLAMEE PAR NOTRE PEUPLE? QUAND ALLONS NOUS ENFIN COMPRENDRE QUE LES CHANGEMENTS QUALITATIFS AU GABON NE VIENDRONT PAS DE CEUX QUE NOUS CONDAMNONS TOUS LES JOURS, LES ASSASSINS DU PEUPLE GABONAIS.
REVEILLONS NOUS, AGISSONS COMME L'ONT FAIT AILLEURS D'AUTRES PEUPLES, ET CESSONS DE NOUS COMPORTER COMME DES LACHES!

7.Posté par tanpis le 19/02/2013 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
même si aucun nom n'est cité mais savons tous que Ilembou Boussengui alias Koutch est l'ex secrétaire départemental du PDG de Boué, et nous connaissons qui est le responsable politique de cette zone.

et puis les mêmes raisons, ce Koutch a été condamné et chassé l'année dernière à Boué, pour atterrir à Makokou et ensuite à Lambaréné. le plus dur c'est que lors de l'instruction de cette affaire à Makokou, une grosse légume qui n'est personne d'autre que RIN a été cité. Mais n'a jamais été interrogé. nous ignorons jusqu'ici les raisons de cette attitude de la part de la justice gabonaise.

8.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 19/02/2013 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ikamboueya-Ndeka ? Encore lui ?

9.Posté par KIéééééééééééééééééééé le 19/02/2013 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
TANPIS
LES RAISONS DE CETTE ATTITUDE DE LA PART DE LA JUSTICE EST QUE LA JUSTICE GABONAISE EST CORROMPU JUSQU'AUX OS ET QUE EUX MM FONT PARTI DES COMMENDATAIRES DANS CE CAS C'EST AUX GABONAIS DE RÉAGIR CAR LES CRIMES RITUELS AU GABON FONT PLUS DE VICTIME QUE LE SIDA EN CE MOMENT .
KIéééééééééééééééé a ZAME WOME YO TE A NE BALAPESANE GABON?

10.Posté par KIéééééééééééééééééééé le 19/02/2013 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
COMMENDITAIRES
EN PLUS YA COMMANDITAIRES ET COMMANDITAIRE ,ILS YA CERTAINS QUI NE SERONT JAMAIS DÉVOILER PAR DEGRÉ DE MILITANTISME AU PD-G SAUF SI ON RÉUSSISSAIT A CHASSER CE RÉGIME SATANIQUE .NOUS AVONS L'EX DE PERE PAUL MBA ABESSOLO, ONOUVIET, YA MBOUMBOU MIYAKOU QUI AVAIT ÉTÉ SURPRIS AVEC UNE GLAISIÈRE DE CORPS HUMAINS JADIS MAIS PAS QUESTION D'EN PARLER(sujet tabou) ,LA LISTE EST LONGUE CES ASSASSINS DE LA REP, ON LES CONNAIS COMME PATIENCE A CHANTEE.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...