News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Ce que je propose au Gouvernement de la République Gabonaise pour le BTP

Le site de la Liberté - PLACIDE IBOUANGA MOUSSOUNDA le Lundi 9 Août 2010 à 18:40 | Lu 5323 fois

Le Gabon notre pays est dans une situation qui interpelle toutes ses filles et tous ses fils loin des chapelles de clôchers ou d'étendards politiques de tout bord...
Depuis des années et dès mon jeune âge, je me suis toujours battu, à ma manière, pour faire entendre une partie des voix sans voix, celle du plus grand nombre; face à la misère et la pauvreté qui ne cessent de décimer notre peuple.
Pendant longtemps j'ai toujours pensé que le Gabon ne se construirait qu'avec tous ses enfants, raison pour laquelle j'ai toujours prôné la tolérance en dépit de nos différences de raisonnement pour un Gabon meilleur. Mais malgré cette position, que beaucoup de mes compatriotes partagent et ont partagéé avec ma personne tout au long de notre combat politique, le parti au pouvoir - le PDG et ses partis satellites- a toujours tenu une position radicale vis à vis des gabonais qui lui ont toujours craché la vérité en face pour lui signifier ses égarements et ses manquements dans la conduite des affaires du pays: l'isolement et la sourde oreille; surtout pour ceux éloignés des "sphères fraternelles". C'est pour dire combien des déperditions d'énergie le Gabon a enrégistré depuis près d'un demi-siècle de pouvoir personnel.. Quel gâchis!
Nous savons tous les conditions dont le PDG a conservé le pouvoir suite au décès de feu le Président de la République Omar Bongo Ondimba. Il y a placé à sa tête son fils aîné Ali Bongo Ondimba. Et, l'Euphorie et les gesticulations qui ont suivi les annonces multiples après sa prise de pouvoir ont fait espérer bon nombre de gabonais au regard des premières mesure liées à l'application de son projet de société ou son programme de gouvernement.
Aujourd'hui, la tâche s'avère très colossale et titanesque, et peut-être le costume trop grand pour le nouvel occupant du Palais du bord de mer. Chaque jour son exercice du pouvoir nous apprend que la tâche est herculéenne et, l'amateurisme et l'inexpérience se dessinent dans certaines décisions. Cette réalité interpelle toutes les gabonaises et tous les gabonais au regard de l'Etat du pays (Politique, social et économique), car au delà des attermoiements d'ordre politiques et idéologiques; le pays en danger mérite d'être sauvé par tous. Il faut sauver le "Camarade Ali9". Car notre pays ne mérite plus des années d'attermoiement et de diversions multiples: notre bateau prend de l'eau chaque jour davantage. Conscient de ma responsabilité devant l'histoire, je me suis décidé de taire mon égo et d'agir...
C'est cela qui m'a motivé pour désormais prendre ma modeste plume et proposer des aiguillages dans le domaine du BTP dont certains Corps d'Etat font partie de ma formation de base.
Ma démarche reste également motivé par l'engagement personnel que j'ai désormais pris au bénéfice de la République, pour dire à tous les gabonais - qui n'ont pas un regard profond ou aiguisé sur la chose politique de leur pays, pour leur dire clairement qu'au lieu que nous nous fassions entraînés comme des moutons de panurge, alors que tous ceux qui publiquement semblent se battre se retrouve en famille la nuit dans des fraternités, nous devons nous atteler à contruire tous notre pays en apportant chacun de nous sa pièrre à l'édifice.La politique au 21 ème siècle ne doit plus nous teniconduire à tenir les armes pour triompher. Nous devons dialoguer en permancence et pour asseoir démocratiquement le débat contradictoire. Et, pour éclairer la lanterne, dans quelques matin, après le 17 août 2010, certains d'entre nous seront surpris de la nature du gouvernement qui résultera du premier remaniement de Monsieur Ali Bongo Ondimba.
Ainsi, tenant compte du forum national sur l'habitat qui s'est tenu du 6 août au 7 août 2010 à la cité de la démocratie, j'ai décidé de faire des propositions en tant que Homme du BTP au Gouvernement de la République.Peu importe ce que diront de moi les adeptes de la pensée unique, de la haine et de la violence verbale. Lecture.



Ce que je propose au Gouvernement de la République Gabonaise pour  le BTP
" Monsieur le Premier Ministre

Je venais de parcourir dans le journal en ligne « La voix du Peuple Gabonais » (LVDPG) l'article intitulé "Un Gabon sans matitis à l’horizon" et le mot ou le billet de Monsieur Rufin Pacôme Ondzounga, Ministre de l’Habitat (sur le site web gouvernemental) qui résument le premier forum national sur l’Habitat qui s’est ouvert le 6 août dernier à la Cité de la démocratie de Libreville, et a clos ses portes le samedi 6 août.

Ce conclave est salutaire à juste titre. Mais, et c'est mon point de vue, il a été organisé dans la précipitation. Car, il méritait une communication promotionnelle d'envergure afin de sensibiliser non seulement les gabonais, mais également les divers futurs partenaires à travers le globe pour venir y prendre part...
La problématique de l'habitat au Gabon n'est non seulement un casse tête chinois, mais également une hécatombe nationale et un gros gâchis d’un pans de l’économie du Gabon depuis près de 50 ans.

Si la problématique du logement préoccupe tant le gouvernement, et est pour Monsieur Biyoghé Mba "des priorités incontournables" pourquoi ne prendrait t-il pas le temps d'une réflexion concertée et de fond, pour dimensionner une fois pour toute un canevas national de construction de logements décents pour tous les gabonais?

Ce dimensionnement, je me répète, ne trouvera ses solutions qu'autour d'un mécanisme de financement intégré dans un "Code de Construction et de l'Urbanisme Gabonais" ou "CCUG" qui incitera tous les acteurs de l'art de construire et de l'urbanisation à travailler obligatoirement ensemble.

Il incitera de même à attirer les financements étrangers à venir investir au Gabon au regard de l'environnement des affaires qui se retrouvera amélioré, dégagé et incitatif dans ce domaine. Si le gouvernement gabonais a bien mis en place un Code Agricole, il pourrait également le faire pour la mise en place d'un "Code de Construction et de l'Urbanisme" gabonais, en appelant la contribution des experts en la matière et celles des professionnels du domaine de la construction et de l'urbanisme autour d'un véritable débat de fond sur la question. Pour exemple, notre pays devrait s'inspirer de la politique marocaine en matière du logement. La stratégie du royaucme chérifien dans le domaine du BTP l'a profondement transformé et personne ne peu le douter.

Si ce conclave qui s’achève vise à trouver les voies et moyens pour doter tous les Gabonais d’un logement décent, il convient de souligner et d'insister de répéter que ce genre de réflexions mérite un débat de fond et plus des forums de fuite en avant...
La manière légère et cavalière avec laquelle les autorités gabonaises ont toujours traité la problématique de l'Habitat et de l'urbanisme depuis des décennies relève de l'amateurisme, et montre que ce n'est pas pour demain que le gouvernement y trouvera des solutions si cela pérore.

Depuis des années, je me suis permis, à travers le magazine "Nouvelle Afrique dont je suis le fondateur et Directeur de la Publication, d'interpeler le gouvernement pour faire des proposition (voir Nouvelle Afrique n°1 Janvier 1994 version papier dont des exemplaires avaient été adressés à feu le président Bongo, à Monsieur Louis Gaston Mayila à cette époque ministre de l'intérieur; et au journaliste Sambhat Mamadou à cette époque Attaché de Presse près ledit ministère et à la direction de l'Union du Peuple gabonais (UPG). Il convient de souligner que Monsieur Sambhat Mamadou avait été reçu par feu le président Bongo Ondimba à cet occasion.

Ainsi, je me permets, en ma qualité de citoyen de la République gabonaise d'adresser mes propositions et ma contribution, que je pense réalisable par le gouvernement gabonais, pour mettre l'économie nationale dans un rayon circulaire au bénéfice du plus grand nombre et de la croissance...
Depuis des décennies, l'Etat gabonais, par les gouvernements passés aux commandes du pays, ne cesse de briller par son interventionnisme à tout va dans tous les domaines de son l'économie.

Cette attitude à vouloir tout régenter ou tout contrôler, par peur de perdre une partie du pouvoir, a amené le Gabon dans son état actuel: économie exsangue, populations paupérisées et brutalisées, insalubrité croissante, urbanisation sauvage, etc.

Monsieur le Premier ministre doit arrêter cette descente aux enfers; surtout que votre chef hiérarchique, Monsieur Ali Bongo Ondimba -peu importe maintenant la manière dont il est arrivé au pouvoir- a promis au gabonais un "Avenir en confiance" dans son projet de société pour un Gabon meilleur: "L’émergence".

Pour ne pas aller trop loin pour notre premier contact, je ne mettrais en relief que le domaine du BTP très capital pour le Gabon. Et, il devient impérieux que cela soit pansé...
La question de l'épineuse problématique du logement qui se pose au pays depuis les années 80, et qui y est toujours récurrent mérite des solutions de poids et non des mesurettes.

Ainsi, depuis 1985, les statistiques révélées à l'opinion nationale par le gouvernement gabonais sont demeurées statiques: on parle toujours du même chiffre (160.000 logements. Non! ces statistiques sont erronées, car il n'y a plus jamais eu d'enquêtes in situ. Et, pour les yeux avertis des problèmes du logement au Gabon et au regard de la lisibilité des besoins visibles; le Gabon a plus de besoins qu'on ne cesse de véhiculer publiquement.

Il s'agirait de plus de 200.000 logements en terme de demande nationale. Il suffit de regarder la cartographie et la photographie urbanistique de notre pays. C'est tout un programme national du logement et de son organisation à long terme qu'il faudrait mettre en place. Il requiert par conséquent une stratégie, loin des mesurettes récurrentes qui datent des décennies. Il faut arrêter cette hécatombe…
Pour ne pas faire le "Consultant", j'aiguillerais le gouvernement gabonais vers quelques pistes qui sont d'ailleurs des principales, et d'où viendrait l'essentiel des réponses:

-L'Etat gabonais doit légiférer afin de mettre en place des mécanismes d'aide aux Petites et Moyennes Entreprises (PMI), et aux Petites et Moyennes Industrie (PMI); afin que les entrepreneurs nationaux aient les moyens d'expression de leur savoir-faire,

- les exonérer des taxes douanières pour l'importation de divers matériels de BTP,

- les aider à financer des outils de travail (le minimum de matériels de BTP),

- créer des zones franches à l'intérieur du pays pour inciter le développement et la croissance à l'intérieur du pays et exonérer d'impôts les entrepreneurs de ces zones pendant une période, etc.)

- décentraliser les chambres consulaires actuelles (Chambres de commerce et Chambres d'Agriculture) dans l‘ensemble du territoire national, tout en vous rappelant que le Code agricole gabonais a été promulgué depuis 2008, donnant désormais un statut à l'agriculteur gabonais.

- Créer les Chambres de Métiers décentralisées - initiés par l'AMNAF à Poitiers en 1992-, pour que les artisans gabonais des petites entreprises ou très petites entreprises aient leurs propres statuts et se responsabilisent en vivant de leur savoir-faire et participent ainsi à l'agrandissement de l'assiette fiscale...

- Mettre en place les "Pépinières d'entreprises": des structures (Bâtiments à construire équipés de bureaux et matériels où travailleront des spécialistes de l'entreprise pour accompagner les jeunes entrepreneurs).

- Dimensionner une politique d'attrait des investisseurs étrangers (mécanismes liés aux exonérations fiscales, diverses afin d'attirer les financements, réfléchir sur un code gabonais d'urbanisme et du logement, etc. (nous avons de nombreuses réflexions dans nos cartons))

- Mettre en place des Directions régionales de l’Urbanisme et de l’Habitat avec toutes les attributions nécessaires pour intervenir directement administrativement et sur le terrain,

- Instaurer le Permis de construire et un rigoureux plan d’urbanisme (Plan d’Occupation de Sol ou POS) et cadastre informatisés à travers le territoire nationale;

- Labéliser le «Titre de Propriété» et le «Titre Foncier » en concertation avec les chefferies locales ou régionales, en y associant les sociologues et les historiens et les juridiques afin d’éviter les conflits divers qui pourraient en résulter…

- Libéraliser les métiers de Géomètre, d’Expert Géomètre et d’Economiste de la construction (Métreur) en légiférant à l ‘Assemblée nationale (de nombreux géomètres, Economistes de la construction ou Métreurs gabonais qui sont sortis des différentes écoles au Gabon et à l ‘étranger sont au chômage, et peuvent occuper ces métiers.

- Les inciter à se rassembler par la création des Chambres professionnelles… Y mettre des garde-fous juridiques pour l’exercice de leurs fonctions: règlementer la profession en un mot. Les coûts de leurs différents services y seront également étudiés en tenant compte du revenu de base du gabonais.

- Créer si possible des Centres de Promotion de l’Habitat pour expliquer aux gabonais l’art de construire et les procédures auxquelles ils doivent s’attendre quand ils voudront se faire construire une maison. L’Etat pourrait y affecter des spécialistes de la construction et de l’Urbanisme. Ces espaces seraient des lieux d’éducation populaires en matière de Construction et d’Urbanisme.

- Multiplier les lycées professionnels et ou techniques du BTP à travers le territoire national, tout en renforçant ceux existants avec des équipements modernes minimum (matériels du BTP= pour les mettre en phase avec le monde du travail et de l’entreprise; et ainsi répondre à l’adéquation « Formation-Emploi » et initier et inaugurer la formation «Ecole-Entreprise» en initiant le tutorat entre l’Ecole et le monde de l’entreprise pour accélérer la formation des cadres opérationnels dès la sorties des centres de formation, des lycées techniques et des grandes écoles.

- Intégrer dans les conditions d’obtention des diplômes, la note professionnelle issue des stages en entreprises, avec la présence des responsables des entreprises dans les jury de délibérations (jury mixtes).

En un mot, il faut que le Gabon mette des moyens à la disposition des gabonais qui veulent apprendre ou aspirent travailler pour relancer l'économie nationale pour ainsi y imprimer une croissance permanente, et également participer au développement et à la modernisation du pays en dégageant un budget national conséquent chaque année pour accélérer la professionnalisation des différents intervenants dans l’art de construire…

Tous les pays du monde le font, mais pas encore le Gabon. Ce sont des mesures qui apporteront des solutions à l'habitat gabonais, et relanceront la croissance nationale par le biais du secteur du BTP, car "Quand le bâtiment va, tout va"

Pour le logement, et pour y revenir et y insister; il faut légalement légiférer pour lancer le financement du logement par des mécanismes d'attrait des investisseurs.

L'Etat ne doit assurer que son rôle régalien; Il doit, certes, y apporter des aides et soutiens à cette politique, mais pas déléguer des ministères ou des ministres pour construire les logements.

Il faut arrêter ce mélange des genres. Bref il y a d'autres pistes qui seront exploitées au bénéfice du plus grand nombres pour lancer au plus haut la croissance économique du Gabon.

Monsieur le Premier Ministre, vous et votre Ministre, Ministre de l’Habitat, Monsieur Rufin Pacôme Ondzounga devrez revoir en profondeur votre copie pour le bonheur du plus grand nombre de gabonais.

Sur ce, recevez, l’expression de notre profond respect et nos salutations les plus «compatriotiques» et distinguées.

Placide IBOUANGA MOUSSOUNDA
Paris (France)
E.mail: nouvelle_afrique@yahoo.fr "

©Copyright LVDPG

Lundi 9 Août 2010
PLACIDE IBOUANGA MOUSSOUNDA
Vu (s) 5323 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

28.Posté par Omballo le 29/08/2010 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Du charabia des compatriotes est légendaire. Il faudrait que les gabonais se regardent d'abord dans la glace avant de venir écrire des arnaques sur internet. Et si monsieur Ibouanga regagnait tout simplement le Pdg d'Ali. tout le monde peut venir sur Internet et faire des propositions et les propositions , les gabonais en ont mais combien sont-ils sincères avec leurs mots ? Des propositions pour entrer dans le prochain gouvernement ?

27.Posté par Laurent Laporte le 18/08/2010 22:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous invite à prendre connaissance du présent lien

Bonne lecture

26.Posté par IBOUANGA MOUSSOUNDA le 17/08/2010 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous invite à lire le lien ci-contre à propos de l'annonce, par Monsieur Ali Bongo Ondimba du lancement de la route Libreville/Franceville dans le cadre des Grands travaux Gabonais.

Nous attendons vos critiques. A bientôt!

25.Posté par IBOUANGA MOUSSOUNDA le 15/08/2010 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous invite à visiter le lien web ci-contre.

Dans les jours avenirs, je m'exprimerais davantage sur l'avenir de notre pays et l'égoïsme de la classe politique (opposition comme ceux au pouvoir actuellement) au détriment du peuple gabonais...

A bientôt!

24.Posté par CHE2 le 13/08/2010 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Au moment où des hôpitaux sont fermés faute de médicaments, où des enfants meurent de faim, Ali Bongo Ondimba profite de la célébration du cinquantenaire de l'Indépendance pour dépenser 4 milliards de Francs CFA pour un feu d'artifice. Oui, 4 milliards de Fcfa c'est le montant qui a été payé à un Cabinet britannique pour organiser un spectacle son et lumière en face de la Présidence de la République au soir du 17 août. Cette dépense somptuaire qui n'a jamais été inscrite au budget de l'État, n'a donc pas été autorisée par le Parlement gabonais comme c'est la règle. Le pouvoir agit comme toujours depuis 10 mois, en violation flagrante de la loi et au mépris des préoccupations urgentes et prioritaires des Gabonais."

Voila ci-dessus le vrai problème dont souffre le Gabon, problème qui s'il n'est pas résolu empechera notre pays de prospérer.

23.Posté par OBAME EDZANG le 13/08/2010 21:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Compatriote IBOUANGA MOUSSOUNDA, bonjour;

J'ai lu attentivement vos propositions très intéressantes pour notre pays. Je voudrais vous avouer que depuis des années, je ne cesse suivre votre parcours pour la recherche d'un Gabon meilleur. Je ne reviendrais pas en arrière, mais je voudrais tout simplement louer votre sens d'organisation et votre disponibilité à Paris, lors du dernier scrutin présidentiel gabonais. Des décéptions, et les coups bas vous en aviez eus, nous le savons. Mais votre constance au combat pour un Gabon meilleur n'est plus à démontrer.
Je vous proposerais personnellement quelques choses en terme de conseils:
1/ pourquoi ne serez-vous pas à l'Assemblée national pour nous faire des lois pour réaliser tout ce que vous proposez au Gabon et aux gabonais?

2/ Vous avez initié en 1992 les Chambres de Métiers et la décentralisation des Chambres consulaires du Gabon , et nous savons ce que Messieurs Mayila et Onkenvelé - tous respectivement passé tour à tour - au Conseil Economique et social- vous ont fait. Il est temps que vous les fa^tes réaliser par vous même, car c'est bien vous qui en êtes à l'origine. La publicité autour du désenclavement du sud ouest du Gabon, c'est bien aussi vous, et de votre propre poche dans les sites iinternet LVDPG.COM et NOUVELLE-AFRIQUE.COM

3/ Continuez à vous battre, et rassurez-vous qu'il y a des gabonais fiers de vous qui vont davantage être derrière vous. Le Gabon gagnerait à voir des hommes comme vous s'installer au coeur des futurs gouvernements ou les gouvernements avenir. Il nous faut des hommes de votre carrure et de votre poigne. Nous aimerions nous constituer en club de réflexions à travers tous le Gabon, pour soutenir votre action.

Courage cher compatriote, continuez de vous battre; vous serez davantage soutenu.
Bonne soirée.



22.Posté par IBOUANGA MOUSSOUNDA le 13/08/2010 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Afin de vous donner davantage de paramètres sur la faisabilité de nos propositions, nous vous invitons à vous connecter au lien ci-dessous et énuméré à l'espace "site web" des réactions:

http://www.nouvelle-afrique.com/Afrique-Batiment-Transformer-la-terre-ou-le-materiau-local-pour-une-solution-aux-bidonsvilles_a2226.html

Nous vous repétons que nous avons de nombreuses solutions dans nos cartons.
Que la République mette seulement des moyens à notre disposition, nous amènerons le logement décent jusque dans les contrées les plus réculées du Gabon...
Défiez-nous!!!!!!!!!
"Là où il y a la volonté, il y a un chemin..."

A très bientôt!
Contact: + 33 6 24 69 53 61

OMIVVAM est sous Facebook en exécutant "OMIVVAM GABON"; Idem pour l'Agence Nationales des GRANDS TRAVAUX par "AGENCE NATIONALE GRANDS TRAVAUX" que nous aimerions remettre à la Présidence de la République Gabonaise qui est son propriétaire légal selon le "Copyright". Nous lui remettrons tous les codes qu'elle recodifiera...

21.Posté par IBOUANGA MOUSSOUNDA le 13/08/2010 15:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Afin de vous donner davantage de paramètres sur la faisabilité de nos propositions, nous vous invitons à vous connecters au lien ci-dessous et énumérer à l'espace "site web" des réactions:

http://www.nouvelle-afrique.com/Afrique-Batiment-Transformer-la-terre-ou-le-materiau-local-pour-une-solution-aux-bidonsvilles_a2226.html

Nous vous repétons que nous avons denombreuses solutions dans nos cartons. Que la République mettons des moyens à notre disposition, nous amenerons le logement décent jusque dans les contrées les plus réculées du Gabon...
"Là où il y a la volonté, il y a un chemin..."

A très bientôt!

20.Posté par IBOUANGA MOUSSOUNDA le 13/08/2010 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous invite à prendre connaissance de notre projet "Omivvam" initié par l'Architecte DPLG et Urbaniste gabonais David Asseko Minko et moi-même.

Ce projet rentre dans le cadre de la modernisation de notre pays. Nous aimerions qu'ils soit un des débuts de preuve de nos compétences par rapport aux propositions que j'ai faites à la République gabonaise et à son Gouvernement pour la modernisation de notre pays.
Certes, il nous manque énormement de moyens matériels et financiers.

Ainsi, nous demandons à toutes les gabonaises, à tous les gabonais et aux amis du Gabon de nous venir en aide pour le début de la mise en application de ce projet.
Il peuvent nous aider soit en nous apportant du matériels divers (Ordinateurs, logiciels de BTP divers et de traitement de texte, , le matériel léger (truelles, brouettes, étais, niveau de chantier et théodolites, échafaudages, treteaux, serre-joints, carrelettes manuelles et électriques, bétonnières, marteaux, lèves plaques, scies électriques, tour de menuiserie à opérations, matériels de plomberie, poulies, hélicoptères de draissage de sol, etc.) , et lourds (buldozers, nivelleuses, pelles et tracto-pelles neufs ou d'occasion, petites et grandes grues, banches toutes marques, matériels d'élévation pour travail en hauteur, etc.) et toutes sommes d'argent).
Avec ces moyens, nous projetons nous en premier lieu faire construire le siège de l'Omivvam et ses atéliers professionnels à Tchibanga (ville d'une région où nous possédons des terrains). Puis, nous recruterons des techniciens pour le roulement de nos projets, en même temps nous formerons progressivement des jeunes gabonais de toutes les régions, tout en initiant le démarrages d'autres projets dans d'autres régions du pays.
A tous ceux qui souhaitent que le Gabon change pratiquement, et qui souhaiteraient nous aider; ils doivent à adresser leurs dons exclusivement à:

OMIVVAM - B.P. 26.168 - Zone Damas - Libreville (Gabon)
à l'attention de Monsieur IBOUANGA MOUSSOUNDA

Europe:Contact au Gabon: + 33 6 24 69 53 61

Gabon: + 241 07 31 49 16 (on vous aiguillera chez qui de droit)

Un compte bancaire sera ouvert dans une banque gabonaise et son numero de domiciliation sera rendu public aux membres de l'association et aux donateurs...
Faîtes-nous confiance..."On juge le maçon au pied du mur". "Là où il y a la volonté, il y a un chemin.". Soyions bien critiques, mais soyions également pratiques...

Si cela vous intéresse, n'hésitez pas de nous contacter.
A bientôt!

19.Posté par CHE2 le 12/08/2010 21:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Monsieur IBOUANGA MOUSSOUNDA, je tiens tout d'abord à vous féliciter pour l'effort intellectuel que vous avez consenti afin de nous étaler ce merveilleux chapelet de mesures.Cependant, j'ai juste une question: pensez vous réellment que le gouvernement n'a pas conscience de ce que vous avez mentionné dans votre article!? Pour preuve Ali Bongo lors de sa campagne avait bien dit qu'il ferait construire 5000 logements par an!!!
Je suis entièrement d'accord avec vous, il faudrait que nous construisions notre pays, mais il subsiste un problème majeur, les dirigeants gabonais n'ont pas comme volonté de construire le pays, car étant plus préoccupé par leur bien etre et celui de leur famille.
Pourquoi le peuple doit-il toujours se soumettre aux agissements de nos éternels brigands et ce depuis 42 ans, quand est-ce ces derniers se soumettront-ils à la volonté du peuple!? Pourquoi à chaque fois des personnes doivent accéder au pouvoir de manière frauduleuse et par la suite le peuple doit pardonner et les soutenir! Avec toutes les bonnes idées que vous avez, vous pourriez bien les mettre en pratique en tant que président de la république gabonaise et ainsi apportez votre pierre à l'édifice Gabon!
Ce que je dis, c'est qu'il faudrait arreter de cautionner des betises, et faire preuve d'objectivité et de réalisme, ce gouvernement ne peut rien faire pour le Gabon!
Commençons d'abord à instaurer la démocratie dans notre pays et le reste suivra.

1 2 3

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...