News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cameroun-Guinée Equatoriale : informations contradictoires autour d'un incident maritime

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Samedi 27 Février 2010 à 12:17 | Lu 749 fois



Cameroun-Guinée Equatoriale : informations contradictoires autour d'un incident maritime
Le ministre camerounais de la communication a publié un communiqué pour faire le point à propos d'un incident survenu le 16 février entre les forces armées camerounaises et guinéennes. Prenant le contrepied son collègue guinéen.

Le gouvernement Camerounais a démenti les informations faisant état de l’agression de la Guinée équatoriale par les forces armées camerounaises. Issa Tchiroma, le ministre de la communication a qualifié de "commun" et "banal", la présence des forces armées camerounaises en zone maritime guinéenne. Selon les termes du communiqué en effet, un incident est survenu le 16 février dernier au cours d'une mission en mer d'hommes du Bataillon d'Intervention Rapide (BIR) qui se seraient égarés", en raison de « conditions atmosphériques particulièrement défavorables».

Opérant à bord d’une petite vedette de sécurité, l’équipe se serait retrouvée "accidentellement" au-delà de la frontière maritime, dans les eaux territoriales équato-guinéennes."Informés par un navire rencontré dans les environs qu'ils s'étaient égarés (...), l'équipage et sa garde ont immédiatement rebroussé chemin vers leur base à Douala ", affirme-t-il, en assurant : "Nos forces de défense ne sauraient agresser la Guinée équatoriale, membre comme le Cameroun, de la même zone pour la sécurisation du Golfe de Guinée".

La sortie du ministre survient 2 jours après celle du ministre équato-guinéen de l'Information, Jeronimo Osa Osa Ekoro, qui avait affirmé à l'AFP que son pays avait subi le 17 février (notez le contrate), une tentative d'attaque "de soldats camerounais du BIR (Bataillon d'Intervention Rapide, Ndlr)" à bord d'une embarcation rapide et visant "un navire de ravitaillement d'une plate-forme pétrolière".
"Mais je suis persuadé que le gouvernement camerounais n'est pas d'accord", avait-il ajouté tout en précisant qu'"il n'y a pas eu de morts. Nous avons réussi à repérer l'embarcation avec nos radars et les assaillants se sachant repérés ont pris la fuite. (...). L'affaire est désormais entre les mains des diplomates".

Tensions permanentes

La situation dans ces eaux maritimes fait l’objet de tensions récurrentes et surtout de confusion. Les activités de piraterie qui s’y sont répétées sont venues rendre encore plus difficiles la position des pays concernés sur la question. D'après une information relayée par des médias camerounais, le Cameroun aurait été lui aussi la cible d'une attaque équato-guinéenne. Un avion aurait bombardé un navire, faisant de nombreuses pertes humaines et matérielles. Une attaque qui serait survenue en représailles à une nouvelle attaque de pirates opérant au large des côtes camerounaises. Un F16 (avion militaire de chasse et d’attaque) équato-guinéen aurait poursuivi les pirates, avant de perdre leur trace. Il aurait attaqué par méprise le bateau, pensant qu'il abritait leurs cibles. Malheureusement, il s'agissait d'une embarcation marchande n'ayant à bord que des civils. Le gouvernement camerounais n’a pas choisi de commenter cette dernière information.

Au delà de ces tensions maritimes, les camerounais sont régulièrement expulsées de Guinée Equatoriale. C'est dire si la coopération entre les deux pays évolue sur le gril.

Samedi 27 Février 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 749 fois




1.Posté par la pensee gabonaise le 27/02/2010 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pauvres Africains, nous sommes!!!Deux pays d'une meme zones communautaires qui se font la guerre parce que l'un d'eux a maintenant de l
argent et se croit , comme on dit chez-nous "deja arrive" et, l'autre dont les habitant cherchent "la vie" chez l'autre, mais n'y trouvent que du refus!!! Vraiment, la zone communautaire la moins avancee dans tous les plans, c'est bien la CEMAC! Nous comprenons bien tous ce etat e fait, c'est le lieu ou il y'a plus de dictateurs par habitant!
Je propose de ce fait que les Organismes Internationales mettent ent place un nouvel indice pour evaluer le sous-developpement democratique: Indice du Nombres de Dictateurs par Habitant (INDH). Je pense qu'en zone CEMAC, nous battrons tous les records!

2.Posté par la pensee gabonaise le 27/02/2010 18:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pauvres Africains, nous sommes!!!Deux pays d'une meme zones communautaires qui se font la guerre parce que l'un d'eux a maintenant de l
argent et se croit , comme on dit chez-nous "deja arrive" et, l'autre dont les habitants cherchent "la vie" chez l'autre, mais n'y trouvent que du refus!!! Vraiment, la zone communautaire la moins avancee dans tous les plans, c'est bien la CEMAC! Nous comprenons bien tous ce etat de fait, c'est le lieu ou il y'a plus de dictateurs par habitant!
Je propose que les Organismes Internationales cree un nouvel indice pour evaluer le sous-developpement democratique: Indice du Nombres de Dictateurs par Habitant (INDH). Je pense qu'en zone CEMAC, nous battrons tous les records!


3.Posté par Ngone le 27/02/2010 23:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la pensée gabonaise, je crois que vous ignorez le fait que lorsque ce pays qui se croit..." était pauvre, il était abandonné et isolé par tout ceux qui l'envie aujourd'hui. En particulier des pays comme le nôtre n'ont été ni fraternel, ni compréhensif lorsqu'on entassait les équato comme des bêtes dans de gros camions, têtes rasées pour les reconduire chez eux. Le seul chef d'état de la région qui parle aujourd'hui en africain c'est à dire panafricain, c'est le président Obiang nguema. Il ne se croit rien du tout, c'est un Homme debout qui veut dévélopper son pays et a la fibre panafricaine. Il est clair que l'on va lui forcément lui chercher des poux. Et pourquoi l'armée française veut se déployer dans le Woleu Ntem ? Oh oui, on ne voit pas le rapport, moi non plus d'ailleurs.

L'incident qui s'est produit doit rester banal entre les deux pays sinon ils glisseront dans un piège insoupçonnable. Que ces deux pays fassent preuve de vision et de responsabilité.


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...