News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

CAMES/Don de 43 millions F CFA par les établissements privés : une tentative d’influence ?

l'info réelle 7J/7 - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 7 Novembre 2013 à 07:13 | Lu 453 fois

Des établissements supérieurs privés ont fait un don d'une valeur de 43 millions F CFA au Conseil Africain et Malgache pour l'Enseignement Supérieur (CAMES). Toutefois, pour certains regards extérieurs cette dotation est perçue comme un moyen d'exercer une pression sur l'institution qui a pour mission de valider les diplômes issus des écoles privées.



Pour l'année 2014, le Conseil Africain et Malgache pour l'Enseignement Supérieur (CAMES), tiendra ses assises à Libreville au Gabon. Pour la réalisation de cette manifestation, les écoles privées des 19 pays membres du CAMES ont remis à l'institution un chèque de plus de 43 millions F CFA pour l'évènement.

Le représentant des donateurs a expliqué les raisons de ce geste.

« La table ronde de Libreville est une aubaine pour les établissements privés d’Afrique d’exprimer les difficultés auxquelles ils sont confrontés dans la formation des cadres africains de demain. Pour que les établissements d’enseignement privés soient reconnus sur le plan international, il faut que leurs diplômes soient homologués par le CAMES et que leurs enseignants permanents puissent voir leur carrière suivie par le CAMES », a souligné Isidore Kini, représentant des donateurs.

La rencontre de Libreville qui réunira les partenaires techniques et financiers du CAMES est donc cruciale pour ces écoles privées.

Ce don de 43 millions F CFA n'est-il pas un appel du pied pour que l'institution se souvienne des dossiers de ces différents établissements supérieurs ?

En outre, le représentant des donateurs, Isidore Kini, a insisté sur le fait que cette dotation ne doit pas être interprétée comme une manœuvre d’influence.

« Nous n'avons pas la prétention de corrompre par ce geste, les professeurs de l’institution. Les experts du CAMES sont tellement fiers de leur position sociale qu’ils vont vous chasser si vous leur proposez de l’argent. C’est une question d’éthique et de déontologie. Notre souci n’est pas de corrompre le CAMES. Notre souhait est de bénéficier des conseils du CAMES et être traités sur le même pied d’égalité que les établissements publics », s’est-il justifié.

Publié le 07-11-2013 Source : Gaboneco.com

Jeudi 7 Novembre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 453 fois



Politique | Société | Economie | Articles Sponsorisés | Vide1 | Vide | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Société Civile | MDFC | CAPPO | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Estuaire | Woleu Ntem | Ogooué Maritime | Haut Ogooué | Ngounié | Moyen Ogooué | Ogooué Lolo | Ogooué Ivindo | Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame








Les Articles les plus lus

Savoir Bien Vivre...

La Femme Emancipée