News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

"Biens mal acquis" : appel au boycott des produits de Total Gabon (association)

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Mardi 16 Novembre 2010 à 19:30 | Lu 1561 fois



"Biens mal acquis" : appel au boycott des produits de Total Gabon (association)
LIBREVILLE - Une association proche du pouvoir au Gabon a appelé mardi à boycotter pour une semaine les produits du groupe français Total, qu'elle accuse d'être "le symbole de l'occupation française" dans le pays, pour protester contre la France dans l'affaire dite des "biens mal acquis".

Dans une déclaration lue devant la presse par sa présidente, Chantal Ondo, le Mouvement Génération Omar Bongo Ondimba (OBO), du nom du président gabonais décédé en juin 2009, affirme avoir décidé ce boycott "suite à la réouverture en France du dossier des présumés biens mal acquis" par M. Bongo, "affaire introduite il y a quelques années par les ONG Transparency International (TI) et Sherpa".

En décembre 2008, la section française de TI, TI-France, avait déposé une plainte à Paris avec constitution de partie civile visant les présidents Denis Sassou Nguesso du Congo, Teodoro Obiang Nguema de Guinée équatoriale et Omar Bongo, accusés d'avoir acheté d'importants biens immobiliers en France avec de l'argent provenant des fonds publics de leurs pays.

Le 9 novembre, la Cour de cassation française a jugé recevable la constitution de partie civile de TI. Cette décision a ouvert la voie à une enquête et à la nomination d'un juge d'instruction indépendant.

Selon le Mouvement Génération OBO, l'opération de boycott, "dénommée +Tout sauf Total Gabon+", doit être lancée jeudi pour sept jours.

"Charles de Gaulle (ex-président français) l'a dit: +La France n'a pas d'amis, elle n'a que des intérêts+, et parmi ces intérêts chez nous, il y a Total Gabon", ajoute le mouvement, qualifiant le groupe de "symbole de l'occupation française en Afrique et au Gabon".

Total Gabon est une société de droit gabonais qui est détenue à 58% par le groupe Total à travers sa filiale Elf Aquitaine et à 25% par l'Etat gabonais, le reste (17%) appartenant à d'autres actionnaires, selon le site Internet de l'entreprise. Qui vivra, verra ...


Mardi 16 Novembre 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 1561 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par La Citoyenne le 18/11/2010 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les "affaires" reprennent pour les juges et le pouvoir

b[Les "affaires", souvent menaçantes pour le pouvoir politique, ont repris dans les cabinets des juges d'instruction français, que Nicolas Sarkozy veut supprimer et qui sont marginalisés depuis 2007.

Dans l'affaire visant l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, le dossier d'une possible corruption autour de l'attentat de Karachi en 2002 ou celui des biens détenus en France par trois présidents africains, des juges d'instruction sont ou vont être saisis, malgré l'opposition du parquet.

Il s'agit d'un revers pour l'Elysée et d'une victoire pour les syndicats de magistrats, qui défendent l'idée que les enquêtes sensibles doivent être confiées à ces juges indépendants de par leur statut.

Créé sous Napoléon, le juge d'instruction, exception française, aura deux cents ans en 2011. Leur nombre, suite à des départs non remplacés, a chuté et ils ne sont actuellement que 564. Le nombre d'affaires qu'ils traitent a aussi baissé de 21% entre 2005 et 2009, selon des chiffres officiels.

La baisse d'activité est notable au pôle financier de Paris, fief des juges anti-corruption, en désuétude. Une douzaine de dossiers a été confiée à ses juges en 2009, contre une centaine par an au milieu des années 2000, selon les chercheurs du CNRS Thierry Godefroy et Laurent Mucchielli.

Annoncé en 2009 par Nicolas Sarkozy, le projet de supprimer la fonction de juge d'instruction et de confier toutes les enquêtes pénales aux procureurs, liés par leur statut au pouvoir politique, est en suspens mais pas officiellement abandonné.

Le gouvernement a renoncé à fixer un calendrier et Nicolas Sarkozy ne l'a pas évoqué lors de son intervention télévisée de mardi dernier, préférant parler de l'entrée possible de jurés populaires dans les tribunaux correctionnels.

MERCIER ATTENDU SUR LE SUJET

Les organisations de magistrats voient la mise à mort du juge d'instruction comme une conséquence des années 1990 et 2000, lorsqu'ils ont ébranlé les partis et les grandes sociétés par leurs enquêtes.

Elles entendent mettre à profit le congrès de l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire), vendredi à Rennes, pour interpeller le nouveau ministre de la Justice, Michel Mercier.

"Il y aura des questions au nouveau ministre, nous lui demanderons s'il compte toujours faire voter le projet et quand", a dit à Reuters Marc Trévidic, président de l'Association française des magistrats instructeurs (AFMI).

Le projet élyséen est d'autant plus menacé que le statut d'autorité judiciaire des procureurs français est contesté par le Conseil de l'Europe en raison de leur manque d'indépendance.

Il y a, de plus, imbroglio législatif, puisqu'une réforme votée définitivement sous le précédent gouvernement prévoit d'instaurer l'obligation pour les juges d'instruction de travailler à plusieurs. Elle n'a pas été annulée mais reportée pour l'instant à 2014.

Comme les syndicats de magistrats, Marc Trévidic pense qu'il n'est pas possible juridiquement de confier des enquêtes mettant en cause le pouvoir politique aux procureurs.

"C'est la réalité du terrain qui a démontré la nécessité du juge d'instruction. Dans les affaires récentes, le statut du parquet fait qu'on ne peut pas compter sur lui", dit-il.

Dans le dossier Bettencourt, le procureur de Nanterre Philippe Courroye menait jusqu'ici les investigations mais s'est vu accuser par la gauche de ne pas enquêter sincèrement.

Ce proche de Nicolas Sarkozy a dû se dessaisir en raison du trouble suscité par son affrontement avec la juge Isabelle Prévost- Desprez. Le dossier, sur décision de la Cour de cassation, sera traité par des juges d'instruction de Bordeaux.

Dans le dossier de l'attentat qui a tué 11 Français en 2002 à Karachi, dont l'aspect terroriste est instruit par Marc Trévidic, le juge financier Renaud Van Ruymbeke s'est déclaré compétent contre l'avis du parquet qui refuse l'enquête en invoquant des motifs juridiques.

Dans l'affaire des biens détenus en France par des présidents africains, c'est la Cour de cassation qui a décidé de donner le dossier à des juges d'instruction, déclarant la plainte de l'ONG Transparency International recevable, contre l'avis du parquet qui ne voulait pas enquêter.





12.Posté par Le nez avant la honte le 18/11/2010 01:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pfffff... Je me reserve d'intervenir. Décidemment les bongos cfa otent toute aptitude de discernement....

11.Posté par Pala le 18/11/2010 01:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'y a rien à boycotter. La vie continue. Nous attendons la suite des événements en espérant un bon vent pour le citoyen ordinaire.

10.Posté par Pala le 18/11/2010 01:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Personne ne sait l'issue de cette plainte. Néanmoins, plusieurs gabonais sont contents de savoir que le camp en face a des maux de tête rien que pour cette décision.

9.Posté par Bilegates le 17/11/2010 14:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@LA Citoyenne !! Merci encore pour ce rappel ! Quand je pense que en sEPTEMBRE 2009 lorsque le consulat de France et l'immeuble TOTAL Gabon à POG avait été brûlé beaucoup dont ce machin de chantal Ondo est contre cette action ! Aujourd'hui elle demande aux gabonais d'agir ainsi ! Cela veut dire que nous avions vu depuis longtemps qui était à l'origine de nos problèmes ! Mais pour leur montrer qu'ils sont comme ces français ils se battront seuls jusqu'à se sentir ridicules

8.Posté par opposant le 17/11/2010 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Personne ne boycottera les produits total, il fallait plutôt boycotter l'élection de votre président

7.Posté par Ngado le 17/11/2010 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonne analyse, l'économie du Gabon est fortement dépendant de cette matière première. Ces PDG sont riches en spoliant les revenus pétroliers, ont -ils assez de courage pour s'en passer.
Même s'ils revendiquent 2000 adhérents, chose fausse, combien ont ils des voitures en circulations, quelles sont leur dépense réelle chez total, sans compter les bons des carburants qu'ils détiennent gratuitement au frais du contribuable., j'aimerai qu'ils nous donne ces éléments statistiques pour jauger l'ampleur de leur mouvement aussi rikiki soit -il.
C'est une comédie à la gabonaise comme on aime bien, une scène théâtrale à la " Juliette et Roméo" . Le dernier feuilleton dénommé " Auberge du salut" date de 10ans, je suis nostalgique comme vous voyez . Que le PDG s'oriente dans cette voie, ils trouverons peut être Écho avec ce peuple avili.
Des blagueurs.

6.Posté par Diaz le 17/11/2010 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers internautes gabonais,
Ne perdez pas votre temps à répondre aux élucubrations de cette arriviste de Chantal Ondo. Car aucun gabonais ne la suivra, même pas elle-même.

En effet, elle ne pourra pas rester 7 jours sans bouteille de gaz chez elle ni carburant dans son véhicule. Même si elle prend le taxi et va manger dans un resto, elle aura tout de même utilisé un produit Total. Et que dire den l'électricité pour laquelle la SEEG a besoin des produits de Total pour la lui fournir dans sa belle villa.

Il faut être ignare pour penser qu'un citoyen lambda peut boycotter les produits du premier groupe pétrolier de son pays. Le pétrole est partout dans la vie d'un individu.

5.Posté par Mba florian le 16/11/2010 23:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voila une dame qui n'a vraiment pas honte quand je sais que j'ai pris partie pour elle quand elle se disait avoir été spoliée de l'héritage de son défunt époux mais en réalité ce n'était que la face cachée de l'iceberg de son sale caractère. Vas te faire foutre car tu n'est qu'une p........et arriviste.

4.Posté par La Citoyenne le 16/11/2010 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Total comédie!!!!
Où était donc cette ong pour défendre la volonté des gabonais en 2009?
Où était donc cette fameuse ong pour defendre les étudiants de l'uob gazés et tabassés pour avoir osé revendiquer leur bourse!!!

Quelle comédie, pourquoi ne pas boycotter tous les produits français on verra qui ira mendier....

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...