News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Ben Moubamba : «le pouvoir doit choisir la manière avec laquelle nous allons le combattre: la politique ou la rue ?»

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 23 Décembre 2013 à 09:04 | Lu 1427 fois

Après avoir observé près d’une semaine de jeûne sur le parvis de la Mairie de Ndendé qui vient de tomber aux mains du Parti démocratique gabonais (PDG), le secrétaire politique en charge de la communication de l’Union du peuple gabonais (UPG), Bruno Ben Moubamba, a regagné Libreville le week-end écoulé. Interviewé par Gabonreview, il explique les mobiles de son acte qualifié de «comédie» par certains observateurs.



Vous venez de mettre un terme à votre jeûne observé pendant près d’une semaine sur le parvis de la Mairie de Ndendé. Quelles étaient les véritables raisons de cet acte ?


Etant un militant pacifiste, je pratique le «jeûne» non seulement comme un exercice métaphysique pour résister au mal qui est en nous et dans tout le pays mais aussi comme une forme de protestation non violente contre le Parti au pouvoir dans notre Gabon depuis un demi-siècle. Le but de ce jeûne était de soutenir la population locale traumatisée par le vote du 14 décembre et d’appeler les gens à la résistance. Perdre Ndendé maintenant c’est trahir la mémoire de nos ancêtres qui ont tant lutté pour préserver l’avenir du Gabon.

À Ndendé, la liste UPG a battu celle du PDG avec près de 70 % des voix mais Yves-Fernand Manfoumbi, le directeur général du budget (DGB) et représentant du Parti démocratique gabonais qui n’était pas candidat, a fait entrer des dizaines de bus et près de 900 votants dont des étrangers et des personnes ne s’étant pas enrôlés. Ils ont voté dans notre commune et dans le département de la Dola, pour certains sans pièces d’identité et d’autres avec le récépissé d’enrôlement. La moitié des 900 transportés par le DGB pour se tailler un fief à sa démesure a voté dans Ndendé à la stupéfaction des locaux alors que l’autre moitié est allée peser dans les villages du département.

Ainsi, à Dilolo (15 km de Lambaréné) le village est passé d’une trentaine d’habitants à près de 200 âmes. Outre le fait que les vrais membres de la liste du PDG ont été inexistants pendant la campagne, le DGB a été le vrai candidat et il a utilisé le nom d’Ali Bongo de façon démesurée allant jusqu’à déclarer que s’il a vaincu un éléphant (Pierre Mamboundou) ce n’est pas une gazelle qui lui résisterait. Passant dans le registre des menaces de mort, nous avons compris que le Parti démocratique gabonais recherchait à Ndendé plus qu’une victoire aux municipales. Il s’agit d’humilier Pierre Mamboundou jusque dans sa tombe en dépeçant son œuvre politique jusqu’à narguer le «peuple de l’UPG» tous les jours face à la tombe de l’opposant historique qu’ils veulent gérer.

Le PDG n’a pas gagné à Ndendé, la liste du Parti au pouvoir devrait être disqualifiée et la tombe de Pierre Mamboundou doit être protégée des projets de profanation qui existent bel et bien. Si nous cessons de nous battre Pierre Mamboundou sera mort pour rien. Cela n’est pas acceptable et ne sera pas accepté.

Votre retour sur Libreville serait-il synonyme de votre victoire ou d’acceptation de la présumée défaite de l’UPG?

Mon retour sur Libreville se justifie pour plusieurs raisons : le moral des populations de Ndendé est remonté après plusieurs jours de jeûne sur le parvis de la Mairie, les autorités de l’État ont entendu les protestations venues de Ndendé et nous avons décidé de déposer un recours devant la Cour Constitutionnelle pour que les résultats provisoires de la ville de Ndendé et du département de la Dola soient modifiés en défaveur du PDG. Est-ce naïf de notre part au vu des soupçons de partialité de la Cour ? Nous disons en aucune manière. Nous croyons dans le minimum d’institutions dont notre pays s’est doté et nous nous en remettons sans infantilisme en la sagacité de la Cour pour que les manœuvres du directeur général du budget ne deviennent pas une atteinte à la «démocratie locale».

Si un haut fonctionnaire peut se comporter n’importe comment en raison de sa proximité avec le président de la République, alors oui, le contrat social entre les citoyens de notre pays peut voler en éclat à n’importe quel moment.

Que prévoyez-vous faire pour ne pas permettre au PDG d’assurer la gestion de la mairie de Ndendé?

Que les choses soient bien claires : nous n’accepterons jamais que le parti au pouvoir dirige la ville de Ndendé, le fief politique de l’Union du peuple gabonais, alors que la députée de la circonscription est déjà un membre du PDG. Ce serait vécu par le «Peuple de l’UPG», pour le moment, comme un sacrilège et un «casus belli», une humiliation et une provocation inutiles. Après le jeûne et le recours à la Cour Constitutionnelle, nous serions contraints de nous radicaliser. Dans ce contexte, Bruno Ben Moubamba serait prêt dès la rentrée de janvier 2014 à décréter la fin de l’Etat-PDG par une révolution populaire tranquille mais déterminée. Oui, nous serions prêts à prendre la tête de la contestation sociale dans tout le pays avec les syndicats, les élèves et tous les citoyens en colère sur l’ensemble du territoire. Le pouvoir doit choisir la manière avec laquelle nous allons le combattre : la politique ou la rue ? Bruno Ben Moubamba se sent à l’aise sur les deux tableaux. Le pouvoir gabonais a la force de son côté et comme nous l’a dit Yves-Fernand Manfoumbi «le PDG a le pouvoir et contrôle toutes les institutions, l’UPG n’a donc rien à dire». Mais la puissance ne suffit pas.


Gabonreview

Lundi 23 Décembre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1427 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

18.Posté par on se calme le 26/12/2013 17:21 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ahhhh xa u mepate plmm et ceux ki st menan fatigué de crieer conference nationale fumment koi? Jcroi kil st oire hein! Kiakiakiakia

17.Posté par PLMM le 26/12/2013 13:17 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ben Moubamba veut désormais prendre les armes pour détruire l''état-pdg, après avoir perdu tt ce tps à dormir sur un lit de camp, tchuiip! C à quoi qu''ils fument tous de la mauvaiz herbe laba à Ndendé, tellement ça tourne à l''enfantillage !

16.Posté par histoire le 26/12/2013 09:38 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kiakiakia okoss,ntsam et l rest vs m prouvez ke vs n maitrisé rien,le candida des fang ctai j.hilaire obame et pr ls sudist leon mba et il gagnai,en 93 abessolo stn soutien ctai l sud et qd kombila est kité vs conaissé la suite,le grd mamboundou ganait acoz du sud,dc on peu faire san vou si vs ne savez pa,dc ntsam qd u di k ns somm combien là sa m fai pitié parcke si bbm es soutenu par l sud en 2016 il va gagner cache et vs allez perdre comm l morena votre parti en 93 que mm mr maranga avait laminé ok? Vs navez pa dargumt ninsisté pa ohhh kiakiakiakia!

15.Posté par Moramebiang le 26/12/2013 04:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Solange
Pourquoi tu ne montres pas aux Gabonais tes propres couilles? Montre-nous combien tu es motivé en allant t'immoler au feu devant le palais d'ail bongo. Comme ça tu nous prouveras que tu as plus de courage de BBM et DMM. Sans ça, tais toi, et va dormir tranquille.

14.Posté par SOLANGE ANTIMI NGARI D'''OKONDJA le 26/12/2013 02:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MON PAUVRE BBM EST ENTRAI DE RÊVER QU'IL CHOISISSE LES ARMES SIL A LES COUILLES ON EN A MARRE , TJRS SES GRÉVES DE LA FAIM QUI N'ABOUTISSENT A RIEN ALORS QUIL PRENNE LES ARME , TOUT COMME MENGARA ,INSURRECTION, INSURRECTION ,INSURRECTION ,DERRIÈRE L'ORDI , A CROIRE QUE LES GABONAIS N'ONT PLUS LES COUILLES

13.Posté par Lola le 26/12/2013 00:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le pouvoir a choisi les armes et la repression depuis 23 ans pour contrer l'alternance. Qu'on soit du nord, du sud ou du centre, personne n'a les couilles pour faire face à au rouleau compresseur qui écrase maintenant deux générations. Moi depuis un an, je fais tourner mon commerce au village. cela empêche de réflechir et de se torturer pour rien. Mon copain qui a fait le CNAM de Paris m'a dit hier que les élections locales n'ont eu que 29% d participants ce qui logiquement doit entrainer leurs annulation. Outre, dans certaines villes comme Bitam, on a transporté lesélecteurs depuis libreville.
dans le Hautogooué ce sont des trains entiers qui ont été requisitionnés pour aller noyer les villages.
Chez moi dans les lacs, un village qui a habituellement 15 habitants en avait 300. alors ?

12.Posté par Lola le 25/12/2013 23:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'avais déjà dis sur ce site que le grand BEN était un rêveur. rien que le titre dece post fait marrer. Le pouvoir gabonais a ls armes et la repression depuis 23 ans pour contrer l'alternance. Si vous n l'avez pas compris depuis, alors faites comme moi en allant en exil dans ls lacs de Lambaréné. y a d'autres débats labas,plus interessants que la politique.

11.Posté par Ntsame le 25/12/2013 23:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je dis, ya même combien de sudistes dans ce pays là pour dire tout sauf un sudiste???? looooooool. les fang à eux seuls sont majoritaires et vous etes obligés de nous integrer malgré votre tsf, mais l''inverse ne se fait que pcq nous voulons l''unite nationale. c''est pas pour autant qu''il faut se croire aussi important. ndende est aux mains du pdg pcq vous avez voulu faire confiance à un opportuniste juste parcequ''il est sudiste, vous même la bas. on s''en fout. surtout que le même personnage veut maintenant quitet le bateau après l''avoir fait coulé. vous pouvez pleurer, pauvre mamboundou. moi je vote qui je veux il est interdit nulle part de voter quelqu''un de son ethnie.

10.Posté par Ntsame le 25/12/2013 23:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je dis, ya même combien de sudistes dans ce pays là pour dire tout sauf un sudiste???? looooooool. les fang à eux seuls sont majoritaires et vous etes obligés de nous integrer malgré votre tsf, mais l'inverse ne se fait que pcq nous voulons l'unite nationale. c'est pas pour autant qu'il faut se croire aussi important. ndende est aux mains du pdg pcq vous avez voulu faire confiance à un opportuniste juste parcequ'il est sudiste, vous même la bas. on s'en fout. surtout que le même personnage veut maintenant quitet le bateau après l'avoir fait coulé. vous pouvez pleurer, pauvre mamboundou. moi je vote qui je veux il est interdit nulle part de voter quelqu'un de son ethnie.

9.Posté par Okoss le 25/12/2013 23:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@histoire
C est Ben qui pleure car le fief du Grand est passe sous le reigne du PDG. le WN a toujours été a 100% dans l opposition, avec ou sans Abessolo.Ce ça l idéologie pas la votre qui consiste a suivre bêtement un individu même s il change

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...