News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Ben Moubamba : Le Gabon au menu des discussions du 16 ème Sommet de l'Union Africaine ?

Le site de la Liberté - LVDPG - News le Dimanche 30 Janvier 2011 à 12:01 | Lu 2810 fois



Ben Moubamba : Le Gabon au menu des discussions du 16 ème Sommet de l'Union Africaine ?

Le Sommet 2011 de l'Union Africaine s'achève sans quelques heures.
Ceci est probablement mon dernier message d'Addis-Abeba car depuis quelques heures je ne peux plus utiliser mon téléphone.

Je viens de passer plusieurs heures d'interrogatoire (courtois mais interrogatoire quand même) par les services secrets Ethiopiens qui veulent subitement tout savoir du Gabon. J'ai été par la suite informé par une "autorité" de ce beau pays que le Président de la Commission avait personnellement écrit aux services de sécurité d'ici pour que je sois effectivement éloigné du sommet et plus ou moins consigné. Cette autorité m'a confirmé que je figurais sur une liste noire de 2 ou 3 personnes que le Président "Gabonais" de la Commission a établie sur des bases mystérieuses.

En tant que Gabonais pacifiste, je suis surpris de ce traitement aussi humiliant par un autre compatriote, fut-il à la tête du Continent Africain. Ces quelques heures d'interrogatoire que je viens de passer ont été un "cap psychologique". Les Ethiopiens m'ont dit que c'est parce qu'ils ont du respect pour le "jeune homme" que je suis qu'ils se sont montrés courtois. Voilà une Armée qui a du discernement ! En aucune façon, m'ont dit les officiers, l'Ethiopie ne veut se mêler d'une "dispute gabonaise". J'en ai pris acte !


1. DES GABONAIS DE SECONDE CLASSE ?

Je profite de ces quelques heures pour méditer à nouveau sur mon pays
: Comment se fait-il que des responsables politiques choisissent d'exclure une catégorie de Gabonais de la communauté nationale ? C'est d'ailleurs un des défauts de la "réforme" constitutionnelle du 28 décembre 2010 : On exclue, on verrouille, on humilie et on fait peur.
Jusqu'à quand ? Après avoir dit tout le mal que je pensais de cette "réforme" dangereuse pour le Gabon, à la suite de l'Union Nationale, j'ai précisé ce que j'avais affirmé pendant les Présidentielles de
2009 : il ne faut pas ouvrir la boîte de Pandore d'où peuvent sortir tous les démons du Gabon. J'ai rajouté début 2011 que notre pays

allait vers des "jours sombres". Je suppose que mon Peuple n'écoute pas ces avertissements et ces "paroles prémonitoires" parce que j'ai trop l'air d'un agneau (paraît-il) ou d'un rêveur. C'est selon !

J'ai écrit une Lettre ouverte intuitive en décembre 2008, dix mois avant la mort d'Omar Bongo, appelé la France au Trocadéro à une nouvelle vision de l'Afrique, organisé le Forum de Reims un mois avant la mort d'Omar Bongo, alerté sur le coup d'état à venir, fait une grève de la faim pendant quinze jours devant l'Assemblée Nationale (avant le problème des Législatives à venir) pour demander la suspension d'un processus électoral trop dangereux pour notre pays et l'ouverture d'u débat national ... A mon retour en France, j'ai parlé devant TOTAL, BOLLORE, la Présidence Française etc. au risque de me faire injustement ostraciser ! On dirait bien que l'opinion ne m'a pas

compris ! Nul n'est prophète dans son pays ! C'est peut-être vrai en définitive !

2. UNE NECESSAIRE LUCIDITE S'IMPOSE

Mais enfin ! M. Jean Ping .... Quand vous étiez dans les Gouvernements d'Omar Bongo avec messieurs Mba Obame, Zacharie Myboto, Casimir Oyé Mba, Jean Eyéghé Ndong etc., ... que savais-je des réalités gabonaises

? Pardon, mais est-ce à moi de venir vous supplier en Ethiopie de faire attention à votre Gabon natal ? Vous qui êtes prêts à ramener la paix partout (sauf au Gabon ?) ... Monsieur le Président de la Commission, je ne connais pas M. Ali Bongo comme vous ... Je me suis juste payé "le luxe" de refuser les avances du Gabon Emergent là où bien des Gabonais seraient allés chercher postes et argent.

M. jean Ping ... Je vous laisse ! Souvenez-vous seulement quand il sera trop-tard (les réactions encore une fois négatives) du camp PDG-Bongo face au Gouvernement en exil au PNUD de Libreville ne sont pas pour rassurer). Et pourtant ce sont bien vos anciens camarades qui sont assiégés ! Vous êtes pourtant mieux placé que moi pour favoriser une évolution positive du Gabon. vous vous asseyez à la table des Grands de ce monde !

Je suis venu vers vous en paix comme un petit frère venant voir son aîné et vous avez alerté la "soldatesque étrangère" contre un de vos compatriotes qui ne ferait pas de mal à un insecte. Je m'en vais et je vous laisse entre "Grands". Finalement, en vous croisant dans la lagune du Fernan Vaz en 2006, je vous aurai vu pour la dernière fois peut-être. Mais souvenez-vous qu'un jour je me suis exprimé à Addis-Abeba, comme aux jours de la Lettre Ouverte à Omar Bongo, comme pendant les Présidentielles, comme pendant le Forum de Reims ...

Pour l'Honneur et pour l'Histoire, la Vérité nous rendra libres.

Bruno Ben MOUBAMBA

bruno@moubamba.com

--
Bruno Ben Moubamba

Dimanche 30 Janvier 2011
LVDPG - News
Vu (s) 2810 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

15.Posté par Volcanic le 31/01/2011 15:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On manque pas de strategie, ce rfi, africaN1...parlent d'amissa bongo et ne disent rien sur la realité au Gabon aujourd'hui, c'est que la gendarmerie,police et armee de terre ont envahi la capitale, ils attendent surement la bombe atomique pour en parler, nous ne devons rien attendre de l'exterieur, la popuilation est decidée, LA PATRIE OU LA MORT

14.Posté par Andy le 31/01/2011 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah maintenant Bruno ne signe plus ses articles comme le ministre des affaires étrangères ???

13.Posté par 42 ANS D'ECHEC le 31/01/2011 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous, dans une réflexion simple, j'arrive à conclure que pour tous ceux qui soutiennent le PDG c'est juste une affaire d'INTERET car je peux comprendre le bien être que ça procure lorsque vous travaillez parce que vous êtes soutenu par le "parti au pouvoir". Le pays dans lequel les protégés du PDG travaillent va très mal et ils le savent. Les INTERETS voici le maitre mot du soutien au PDG bien que conscient de la très mauvaise gestion de ce parti APRES TANT D’ANNEES. Aux partisans du PDG, comment comprendre qu'après tous ces ECHEC et voyant l'état dans lequel se trouve notre très cher GABON vous arrivés à dormir et soutenir ce parti et donc ce système? Surement "LES INTERETS" bien que conscient des blessures causées à ce pays et de sa dégradation.

12.Posté par K-M le 31/01/2011 11:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
EN tout cas a ce que je sache l'ordre du jour c'etais le conflit en CI et l'election du nouveau president. la situation du gabon n'etais pas a l'ordre du jours , ce n'etais pas un sujet qui necessitait qu'on s'attarde ernormement dessus , mais cela a été discuter dans les couloires a cause de la presence BBM qui faisait une greve de la faim et du sommeil la bas. J'ai bein peur pour AMO et sa clique , cela le sois pas le priorité des UA en ce moment, il ne reagirons que si le peuple se souleve tous ensemble , pour le moment c'est un non-evenement pour eux , dans la mesure ou c'est un representant gabonais du gouvernement d'Ali qui y etait.

11.Posté par Ogre le 31/01/2011 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mdrrr....non vous la vous me faites rire quoi...je crains qu'il n'y a plus rien a faire pour vous...votre cerveau a cessé de penser et de reflechir depuis plus de 30ans...
Vous savez pourquoi les gabonais ne vous suivent pas...vous le savez tres bien et vous faites comme si de rien n'etait ou que ce peuple que vous pretendez defendre est comme maboule ou apeuré...
caramba y carambita....c'est donc ca??? Tous les voyages d'AMO en france c'etait pour preparer une insurrection, une guerre en complicité avec une partie de la diaspora gabonaise?
Vous incitez les gens a descendre dans les rues, vous faites des plans pour que les gens aillent affronter les chars tandis que vous et votre leader AMO, pour les autres sont en france tranquille et l'autre est refugié dans un des batiment de l'ONU?
LE PEUPLE GABONAIS EN A MARRE DES OPPOSANTS DE BAS NIVEAU ET DE LEUR PLAN MERDIQUE DE GICLAGE DE SANG POUR ACCEDER AU POUVOIR...
LE POUVOIR S'EST TOUJOURS TRANSMIS AU GABON SANS EFFUSION DE SANG ET VOUS VOUS ETES PRET A REPENDRE LE SANG POUR SOI_DISANT LIBERER LE PEUPLE? MAIS QUEL PEUPLE?
LAISSEZ LES GABONAIS EN PAIX...LES GABONAIS NE VEULENT PAS SUIVRE CETTE VOIE ON A PAS BESOIN D'UN BAC +1000 POUR COMPREDNRE CELA...

10.Posté par MBA ASSOUME le 31/01/2011 03:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'ayons pas peur, peuple gabonais. Depuis le 25 janvier 2010, la peur a changé de camp. Ali Bongo et sa bande de mafieux sont prêts à fuir et à quitter le Gabon. Intensifions les manifestations à Libreville, Port-Gentil, Oyem, Makokou, Lambaréné, Mouila, Tchibanga,... Bloquons le pays, manifestons courageusement pour nous libérer du clan Bongo-PDG. Les tunisiens ont réussi à chasser leur dictateur de président, les gabonais peuvent aussi faire la même chose. Nous pouvons et nous allons chasser Ali Bongo et son clan. L'occasion est unique. C'est maintenant ou jamais. Gabonais et Gabonaises, arrêtez de travailler, descendez dans la rue et réclamez haut et fort le départ immédiat d'Ali Bongo du pouvoir. N'ayons pas peur, la force est du côté du peuple gabonais, le vrai pouvoir est du côté du peuple gabonais. C'est juste une affaire de courage et d'heure. Ali Bongo a peur et il tremble en ce moment. Descendons dans la rue maintenant pour le chasser du Gabon. Agissons, agissons, agissons. Envoyons des SMS et des e-mails à nos amis, frères, sœurs, cousins en leur demandant de manifester et de demander le départ immédiat d'Ali Bongo. Ne ratons pas cette occasion pour chasser Ali Bongo du Gabon.


9.Posté par howard le 31/01/2011 00:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ma chere soeure tu as bien compris que c,est l,armee qui fait sa force , mais je voudrai que tu dise a tout gabonais que tu connais et qui loge un militaire chez lui de lui mettre dehors surtout a pareille moment .les militaires apres defendre leur ali vont se retrouver tous dehors ou dans leurs 5000 logements.N,acceptons plus de vivre avec les militaires dans nos quartiers ce sont des traites ,il faux les faire la guerre en les braquant je crois qu,ils seront plus préoccupe a leur pb social qu,a defendre ali ,il faux les distraire.

8.Posté par prosper le 30/01/2011 23:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A BB c'est un acte de bravoure. Ce qui est à déplorer à lbv c'est le manque de stratégie de mobilisation de UN; après la manif de rio hier, il était indiqué de continuer à maintenir la pression en mobilisant les gabonais. Mais aussi il faut se rendre à l'évidence les patriotes gabonais sont las des coups reçus fatigués de montrer les 2 joues. Maisil ne peut etre question aujourd'hui d'avoir une quelconque éléction au gabon sans transparence.

7.Posté par librevilloise le 30/01/2011 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir Monsieur Moubamba,

Je suis une jeune compatriote qui vous suis depuis les élections 2009, je dois vous avouer que j'admire beaucoup votre zèle, vous êtes unique dans le bon sens du terme.

Je tiens à vous remercier pour votre dévouement à mettre en oeuvre tout ce qui est en votre pouvoir pour sortir le peuple gabonais de l'asservissement des Bongo et à déjouer les pièges politiques qui vous ont été tendus.

Je sens cependant le besoin de vous dire, à vous monsieur le ministre, et à son excellence André Mba Obame, que la lutte se ferra dans la rue face à face avec les autorités.

Si nous rejouons les mêmes cartes qu'en 2009: grève de la faim de Bruno Ben Moubamba, suivi de celle du président Mba Obame, refuge des Présidents Pierre Mamboundou et Mba Obame, nous allons nous essoufler d'ici peu. Et le peuple ne réagira plus.

En 2009, le changement qui s'était amorcé n'a pas eu lieu parce que les figures de proux de PMM et AMO n'étaient plus au rendez vous. Et oui, au Gabon, nous avons besoin de tout le monde, même de nos leaders pour concrétiser nos objectifs.

Une fois les leaders dispersés, toutes les marches qui suivirent intentées par le peuple, orphelin de ses leaders de proux, ont été veines.

Les Présidents Pierre Mamboundou, Zacharie Myboto, Ben Moubamba, .Megone Me Nsi, Casimir Oyé mba, Éyégué Ndong et son Excellence André Mba Obame doivent être visibles et sur le terrain pour bouster le peuple.
.
OUI, ALI EST FOU, PLUS FOU QUE SON PERE ADOPTIF, UN VRAI MALADE, mais sa force vient de l'armée; l'armée ne peut réagir si une masse humaine l'envahit.

Ne faisons plus la même erreur, Ali chancelle, le fruit va bientôt tombé, il est prêt à être ceuilli. Oui, il gesticule, il matraque, il térosise mais plus pour longtemps.

Évitons donc les grêves de la faim, les réfuges quand le peuple a besoin de converger ses efforts, évitons de nous disperser. Un seul objectif et c'est gagné.

Nos leaders doivent s'inspirer de Martin Luther King, Gandhi, Mandela.

Il est temps que la peur change de camp comme aime le dire le Dr mendera. À mon avis, affronter les armées, face à face, côte à côte, main dans la main est la prochaine étape et la seule qui nous couduira à la victoire. Le fruit st mûr, il ne reste qu'à le ceuillir.

Avec le peuple, main dans la main, direction la présidence pour y occuper ses locaux. Si nous attendons trop comme en 2009,la machine que nous venons de remette en marche va se refroidir. Et Ali réussira à nous avoir un à un. Est-ce que nous voulons.

Il faut affronter Ali et son armée. A la guerre comme à la guerre. Une insurrection pacifique, grandiose et le tour est joué.

Une insurrection pacifique avec en tête Messieur les Présidents André Mba Obame et Pierre Mamboundou se tenant main dans la main.

L'armée sera en admiration et se joindra à nous.

Quelqu'un a écrit d'offrir des fleurs à l'armée, grand signe que nous ne sommes pas en guerre peuple gabonais contre peuple gabonais mais bien peuple gabonais contre les Bongo.

Sortez donc de vos refuges, de vos grèves de la fin, l'international à présentement plein sur les bras, elle n'a d'ailleurs jamais été au debut des manifs, elle vient quand la foule est déjà au rendez-vous. Alors au lieu de se fatiguer à attirer son attention en nombre singulier, pourquoi ne pas le faire en masse.

Rappelons-nous, que la révolution en Tunisie s'est faite sans l'aide des média traditionnels ni celle de l'international, ces derniers ont pris le train en marche.

Alors oui pour une insurrection pacifique avec une mission charme pour l'armée afin qu'elle se joigne à nous
.
Main dans la main vers la présidence, avec en tête de fil nos leaders charismatiques; le peuple suivra et ne se sentira plus abandonné à lui-même comme en 2009.

Manu in manu, nous vaincrons.

Le choix est maintenant le vôtre.


6.Posté par RIEN A RIEN le 30/01/2011 22:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pauvre bbm mistre du village oui

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...