News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Après la tentative de dépeçage d’une fillette au quartier Nkembo, le gouvernement monte au créneau

Le site de la Liberté - gabonéco le Samedi 13 Juin 2015 à 08:22 | Lu 2598 fois

Une semaine après la tentative de dépeçage de la petite Marie-Catherine Ntsame Ovono au quartier Nkembo, le gouvernement dit vouloir mettre de l’ordre au sein du groupement d’habitations réservé aux personnes handicapées où s’est produit cet acte sordide. La destruction des habitations illégalement construites et le déguerpissement de locataires non autorisés dans ces lieux, sont en perspective.



Comme en réponse à la colère de la majorité des Gabonais et aux critiques de certains médias, le gouvernement pour une fois, met en avant son rôle régalien de protecteur des populations en voulant mettre un peu d’ordre à Nkembo sur le site où la petite Marie-Catherine Ntsame Ovono a été victime d’une tentative de crime rituel, le 3 juin dernier.

En effet, après l’acte ignoble orchestré par des individus mal intentionnés dans ce quartier sur cette fillette dont les parents sont atteints de surdité, la ministre déléguée à la Prévoyance sociale, Marie-Françoise Dikoumba qui a effectué en milieu de semaine, une descente sur les lieux du crime aux côtés du commissaire de police du 2e arrondissement de Libreville et du président de la Fédération nationale des associations des personnes handicapées, a dit vouloir rétablir l’ordre sur ce site.

Selon Marie-Françoise Dikoumba, le site de Nkembo est une propriété publique mise à la disposition des personnes handicapées. Malheureusement, a-t-elle constaté, celui-ci s’est transformé au fil du temps en un lieu de désordre où règne insécurité, consommation de drogues, querelles intestines, scènes de violences et bien d’autres maux qui troublent la quiétude de ce lieu.

La succession de plusieurs délits serait le fruit de constructions illégales qui se sont multipliées au fil des années. Celles-ci seraient en effet, la cause de la présence de personnes valides et parfois de nationalité étrangère dans un endroit en principe strictement réservé à des Gabonais souffrant de handicap.

Mais cela pourrait très bientôt changer car le gouvernement, par l’intermédiaire de son ministère de la Prévoyance sociale, compte rétablir l’ordre au sein de cet espace. « Nous allons reprendre les sites en main pour que l’ordre, la sécurité et la quiétude y règnent à nouveau », a rassuré d’un ton ferme, Marie-Françoise Dikoumba.

Ainsi, pour mettre à exécution son propos, cette dernière a offert un sursis de 15 jours aux personnes non autorisées pour quitter les lieux. A l’issue de ce délai, la ministre a menacé d’utiliser la force publique pour déguerpir les occupants illégaux.

Des questions spécifiques liées à l’accès aux logements et à d’autres cas ont été posées, mais la détermination des autorités à faire le nettoyage est sans faille. Et pour définitivement régler ce problème, un travail de profondeur sera mené sur cette question spécifique.

Samedi 13 Juin 2015
gabonéco
Vu (s) 2598 fois




1.Posté par Dany le 13/06/2015 08:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce ça qui fera stoppé les crimes rituels au Gabon?ne nous prenez pas pour des maboules svp!

2.Posté par risktous le 13/06/2015 09:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
POURKOI CHERCHENT T ILS A DETRUIR CE SITE?? C EST AUJOURD HUIT K L ON SAIS K NKEMBO EST REMPLI DE FAUX, IL Y A MIEU A FAIRE K A VOULOIR NOUS INTIMIDER. LE GOUVERNMENT, LE GOUVERNEMENT, N IMPORTE KOI, ALORS K C EST VOUS KI ENCOURAGEZ CES SPETACLES.

3.Posté par motema le 13/06/2015 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On veut que la peine de mort soit rétablie. les Droits de l'Homme n'ont jamais existé. le Monde entier est témoin de l'histoire,nous avons tous vu comment KADDAFI , SADDAM HUSSEIN, BEN LADEN, LUMUMBA .... ont été tués. ça n'a que trop durer on va changer de vitesse au quartier nous mêmes on réglera nos problèmes avec les auteurs des crimes et on verra

4.Posté par réaliste le 13/06/2015 09:16 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
au gabon on est fatigué de se bilan:
toujours le médecin après la mort.
n''importe quoi...

5.Posté par Boussougou le 13/06/2015 12:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore les mesures homéopathiques. Le peuple Gabonais veut que les crimes rituels cessent. Il faut , certes, mettre de l'ordre dans cet espace , mais les vrais commanditaires de ces crimes odieux ,résident ils dans ces ghettos ? Si la politique sociale tant prônée par l'émergence, depuis 6 ans, était mis en place, le nombre de construction des abris de fortunes aurait bien longtemps diminué.
Madame la Ministre, le fait d'offrir un sursis de 15 jours à ce peuple d'en bas pour quitter les lieux ne suffit pas. Vous ne faites que déplacer le problème. Les crimes rituels ne cesserons pas, et la constructions des mapanes se poursuivra dans un autre endroit de la capitale ,à la merci des assassins à votre solde.

6.Posté par Leïla le 13/06/2015 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut arrêter de prendre les Gabonais pour des idiots. Les commanditaires des crimes rituels ne seront jamais condamnés au Gabon. La majorité des gabonais se livrent souvent à des sacrifices humains. Ils sont nombreux à avoir tuer un parent pour avoir une promotion sociale ou parfois par simple jalousie. C'est ce qui explique la faible mobilisation à ce sujet. Quelqu'un qui a tué un homme ne peut pas aller faire du cinéma dans les rues pour manifester.
Que disent les membres de notre fameuse opposition? Rien. Je le répète, c'est au peuple, à la société civile de se prendre en charge, par tous les moyens pour combattre ce phénomène. L'Etat criminel gabonais et son gouvernement de flibustiers ne feront rien pour nous. Et demain, nous ne savons pas qui sera le prochain à déplorer la perte de son enfant.

7.Posté par Le biggy le 13/06/2015 14:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais tous les actes barbares qui ont ete poses auparavant on en est ou? Tant que les commanditaires ne seront pas mis a nu le pb reste entier.

8.Posté par biyeng le 13/06/2015 20:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils sont vraiment pathétique, j''ai lu une ligne et demi de ce torchon, mon cher regretté président AMO qu'' est ce que tu avais raison: une bande d''incapables et d''amuseurs publics: sakozy, viens me les foutre au karcher...

9.Posté par Onanga le 13/06/2015 22:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tant que vous peule Gabonais ne poserez pas d'actes concrets vis a vis de ces criminels , rien de changera car vos peurs a vous les nourissent , agisez dent pour dent , oeil pour oeil .
On ne touche pas à des enfants , la limite a été franchie , plus jamais de pitié pour ces barbares .

10.Posté par Okogo le 14/06/2015 05:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mme Marie Françoise Dikoumba étant elle même "commanditaire", ne peut que prendre des mesurettes pour éteindre le feu. Madame la Ministre, savez-vous toutes les personnes qui ont traité avec les plus grands magiciens de ce monde ont connu des fins tragiques ? Les crimes rituels dont vous êtes les commanditaires, se retourneront un jour contre vous....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...